Marche pour les droits des jeunes étrangers

Jeudi 13 juin 2019, à l’initiative des jeunes étrangers dijonnais étrangers en danger d’être à la rue ou expulsés, organisés en collectif, une Marche pour les droits des jeunes étrangers aura lieu à 14h , au départ du lycée du Castel, suivie d’un rassemblement à 16h devant la Préfecture.

Avec le soutien de la LDH, du Collectif Soutien Asile nord 21 et du Collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants

création d’un observatoire des libertés publiques

Douze associations et syndicats (FSU, Ligue des Droits de l’Homme, Associations des Citoyens Engagés 21, ATTAC, Amnesty International Dijon, Solidaires, SOS Racisme, Amis de la Terre, Mouvement de la Paix, MRAP, Mouvement pour une Alternative Non-violente, SOS Refoulement) soutenus par des organisations politiques (EELV, Ensemble, NPA, PG, Génération.s, LFI) ont décidé de créer un observatoire départemental des libertés publiques et des répressions.
Cet observatoire sera présenté le mardi 4 juin à 10h30 lors d’une conférence de presse à la maison des associations à Dijon.

Retrouver ici le texte de présentation de l’Observatoire

 

Pétition pour le droit à la formation et au séjour des mineurs isolés

Face à l’accueil de plus en plus catastrophique des mineurs isolés en Côte d’Or, tant sur le plan de l’hébergement que de la formation, la LDH et un grand nombre d’associations ont mis en ligne une pétition, dont vous trouverez ci-dessous le texte et que nous vous invitons à signer et à diffuser autour de vous.

 

Les jeunes étrangers arrivés mineurs, reconnus comme tels par le Conseil Départemental peuvent à leur majorité recevoir un titre de séjour, s’ils respectent des exigences en termes de formation.

Ainsi, de nombreux jeunes mineurs, qui sont en formation professionnelle, sous statut scolaire ou sous contrat d’apprentissage, ont-ils cet espoir légitime. Et d’ailleurs, tout le monde est satisfait, leurs enseignants, les employeurs, etc. Notamment dans des secteurs en tension, comme la restauration, le bâtiment travaux publics… où les employeurs peinent à trouver des jeunes aussi motivés.

Mais, à leur majorité, tout s’écroule.

La préfecture remet en cause l’authenticité de leurs documents d’état civil, les confisque systématiquement lorsqu’ils sont originaires de Guinée, et la plupart du temps s’ils viennent d’autres pays africains. L’obtention d’un passeport, pour lequel ils doivent solliciter leur ambassade, est rendue impossible sans document d’état civil. Ces jeunes sont en fait victimes de négligences commises par les administrations de leurs pays de naissance et ne peuvent être tenus pour coupables de ces situations.

Il leur est très difficile de se procurer de nouveaux documents car ils sont souvent orphelins et n’ont pas en général au pays de référent autorisé à faire ces démarches pour eux, ni les moyens d’en assumer les frais.

Ils se retrouvent, au jour de leurs 18 ans, obligés d’interrompre leur contrat de travail ou d’apprentissage, sans ressources et sans possibilité d’hébergement. Cette logique administrative plonge dans le désespoir ces jeunes pour lesquels la collectivité avait investi, en les condamnant à une errance clandestine et aux dangers qui en découlent.

Nous dénonçons ce gâchis tant humain que social, et demandons que des mesures soient mises en place afin de leur permettre de poursuivre leur parcours d’intégration, ce que justifient les efforts qu’ils ont fournis.

Nous demandons :
– qu’un récépissé autorisant au travail soit délivré aux jeunes majeurs, leur permettant de ne pas interrompre leur parcours d’apprentissage, et leur laissant un temps suffisamment long pour la régularisation des pièces demandées.
– que pour les ressortissants des pays dont il est avéré qu’il y a impossibilité à obtenir un passeport, soient acceptés les autres documents prouvant leur identité et leur nationalité, tels que l’autorise la loi.

Les membres du Collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants :
ACAT Dijon / Action Catholique Ouvrière / AFRANE Bourgogne/ AGIRabcd 21 /Amis de la Confédération Paysanne/ Amnesty International Dijon /Association des Paralysés de France/ ATTAC 21 / ATMF Dijon / CFDT 21 / CGT 21/ Club Unesco Dijon / CCFD Terre Solidaire/ CNT 21/ Collectif du lycée d’accueil international Le Castel / Confédération Paysanne/ Confédération Syndicale des Familles / Espace Autogéré des Tanneries / Euphorbe en Illabakan / FCPE / FSU 21 / La Vie Nouvelle personnalistes et citoyens / Ligue des Droits de l’Homme / MAN / Mouvement de la Paix / MRAP/ Pastorale des Migrants / RESF 21 / SAF / SNES FSU / SOS Refoulement / SOS Racisme / Solidaires / Solidarité afghane /Sud santé sociaux/ UJFP / UNEF/ Tends la Main / Urgence Solidaire.
Les membres du Collectif soutien asile nord 21 :
Amnesty international Semur en Auxois / CCFD-Terre Solidaire / Emmaüs Planay / Ligue des droits de l’Homme, sections de Châtillon sur Seine et Montbard Auxois / MJC André Malraux / RESF / Secours Catholique
La Cimade Dijon
La Ligue de l’Enseignement de Côte d’Or

Vous pouvez signer la pétition en suivant ce lien.

Festival 21 du Cinéma Palestinien du 3 au 10 mai 2019

Après un réel succès en 2018, le second festival 21 du cinéma palestinien se tiendra du 3 au 10 mai prochain à Dijon et dans sa périphérie.

La LDH soutient ce festival et souhaite le plus grand succès à cette nouvelle édition.

Retrouver le programme complet du festival sur Dijoncter.info

Campagne pour la libération des enfants palestiniens emprisonnés par Israël

Liberté de manifester : abrogation de la loi

Initié par la LDH et soutenu par plus de 50 organisations, un appel a été lancé nationalement, à manifester le 13 avril 2019 dans toute la France contre la loi restreignant le droit de manifester, loi de circonstance prise dans l’urgence, pour réprimer,  au lieu de lui apporter une réponse sociale, le mouvement des gilets jaunes, et dans le même temps l’ensemble des mouvements sociaux ou écologistes.

À Dijon, de nombreuses organisations, parmi lesquelles les sections de la LDH de Dijon et de Montbard ont répondu à cet appel, dans un rassemblement place François Rude. Représentants d’associations, de syndicats et des gilets jaunes se sont exprimés dans ce cadre.

La LDH a ainsi réaffirmé que le droit de manifester publiquement, collectivement et pacifiquement son opinion est essentiel en démocratie. Or ce droit est menacé dans la loi, mais aussi par la répression policière et judiciaire que subissent les manifestant-es.

Retrouver ici l’allocution de la LDH lors de ce rassemblement : 190413 Prise de parole LDH Liberté de manifester et sur le site national de la LDH, le communiqué appelant au rassemblement : https://www.ldh-france.org/liberte-de-manifester-abrogation-de-la-loi/

 

Pour des services publics… publics

Pour défendre des services publics qui soient également accessibles à toutes et tous et porteurs de l’intérêt général, toutes les organisations syndicales appellent à la mobilisation ce jeudi 9 mai. La LDH soutient cette mobilisation et invite toutes celles et ceux qui sont soucieux d’égalité, de justice et d’impartialité à y participer.

A Dijon, la manifestation partira à 14h30 de la Place de la Libération.

Retrouver ici le communiqué national de la LDH pour cette journée de mobilisation.

Adhérer

Notre engagement en faveur du respect des libertés, de la justice, des droits civiques et politique, contre le racisme vous intéresse et vous souhaitez adhérer. Vous pouvez le faire directement auprès de la section de Dijon, en nous adressant un mail à ldhdijon@gmail.com

ou sur le site national en suivant le lien ci-dessous :

Quelque soit le mode d’adhésion, vous recevrez les informations locales, pourrez vous abonner aux revues en ligne ou papier éditées par la LDH, et votre cotisation sera répartie afin de contribuer à financer nos actions, locales, régionales et nationales

Adhérer

conférence « Laïcité et Liberté » par Daniel Boitier

La Ligue des Droits de l’Homme ainsi que de nombreuses organisations se sont récemment opposé à une révision du projet de réforme de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de L’Etat.

Dans ce contexte, et pour mieux comprendre les enjeux de la laïcité, dans l’histoire et aujourd’hui, la section LDH-Dijon a organisé le 2 avril dernier une conférence-débat avec Daniel Boitier, membre du comité central de la LDH et animateur au sein de la LDH du groupe de travail sur la laïcité.

Daniel Boitier a publié plusieurs articles sur la laïcité, notamment :

Boitier Daniel, « La laïcité », Après-demain, 2015/1 (N ° 33, NF), p. 38-39  https://www.cairn.info/revue-apres-demain-2015-1-page-38.htm

Quelques souvenirs en photo de ce moment d’échange.

 

Communiqué LDH – Sortir du cynisme en Méditerranée

2019_01_CP_LDH_sortir_du_cynisme_en_mediterranéeDepuis des mois, à chaque sauvetage de migrants en Méditerranée, les pays de l’Union européenne se renvoient la balle et l’indécision rend chacun complice d’un risque mortel. Ce fut encore le cas ces dernières semaines avec deux navires bloqués au large de l’île de Malte.

Face à cette urgence humanitaire, la France doit sortir de l’indifférence cynique actuelle et prendre l’initiative de sortir de cette impasse inhumaine.

Lire ci-joint le communiqué de presse de la LDH à ce sujet :

site.ldh-france.org/…/2019_01_CP_LDH_sortir_du_cynisme_en_mediterranée.pdf

conférence d’Henri Leclerc

La section de Dijon de la LIGUE DES DROITS DE L’HOMME vous invite

 Mercredi 17 janvier au Cellier de Clairvaux à Dijon

à assister à une conférence d’Henri LECLERC, Président d’honneur de la LDH :

« L’état des libertés en France, 120 après la fondation de la Ligue des Droits de l’Homme, 70 ans après la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme »
à l’occasion de la sortie de son livre « La parole et l’action »,
qui retrace soixante ans d’engagements pour les libertés.

Cellier de Clairvaux
27 Bd de la Trémouille
20h
Entrée libre

Télécharger ici l’affiche de la conférence

|1| |2|