évacuation sans solution…

Mercredi 3 avril 2019 nous étions informés d’un AVIS D’EXPULSION VERBAL DE LA POLICE MUNICIPALE DE CONFLANS Sainte Honorine pour une trentaine DE DEMANDEURS D’ASILE TIBÉTAINS INSTALLÉS SUR LA PASSERELLE AU-DESSUS DE LA SEINE AVEC MENACES DE PRENDRE TOUTES LEURS AFFAIRES SANS POSSIBILITÉ DE LES RÉCUPÉRER…

Hier matin, jeudi 4 avril, les demandeurs d’asile Tibétains (35 dont 20 femmes) ont évacué la passerelle avec toutes leurs affaires sans présence policière. Nous étions quelques militants  du collectif de soutien aux réfugiés et sans abri de la confluence et une bénévole. Nous nous sommes rendus tous ensemble, avec les Tibétains chargés de leurs affaires, à la mairie de Conflans. En délégation, nous avons été reçu.e.s par un adjoint au Maire, Charles Prélot, qui nous a d’abord rappelés l’arrêté municipal pris en décembre 2014, interdisant le campement sur la passerelle pour raison de sécurité. Nous avons demandé la mise à l’abri de tous  pour le soir même ou à défaut la mise à disposition d’un terrain.

Dans la journée, nous recevions un refus du Sous-Préfet nous rappelant la position du Préfet qu’il n’était plus possible d’accueillir les demandeurs d’asile Tibétains dans les Yvelines, qu’ils devaient aller sur Paris.Quant à la mairie, elle finit par répondre qu’elle ne peut rien faire (qu’elle était très attristée des conditions dans lesquelles les Tibétains étaient …? ) et que ça relevait de la responsabilité du Gouvernement. Cette réponse est sans surprise car c’est la même depuis des années, cette fois-ci avec des formes.

Un lieu a été envisagé dans les jardins d’une résidence sociale inoccupée (car devant être détruite), mais une voisine ayant menacé de prévenir le bailleur et la police, l’installation a été abandonnée.

Nous rappelons que l’association La Pierre Blanche recherche toujours des familles d’accueil.
Nous proposons d’interpeler le préfet de région Ile de France.
le collectif de soutien aux réfugiés et sans abri