Agenda parisien Novembre – décembre 2019


Vous trouverez ci-dessous l’annonce des manifestations et réunions parisiennes à venir. N’oubliez pas de nous faire part de vos prochaines mobilisations et actions et initiatives pour que nous puissions les inclure, en prenant soin de nous transmettre un texte en format modifiable, qui indique toutes les informations pertinentes (plus précisément : heure, adresse exacte, moyens de transport pour s’y rendre).

 


 

DES LIENS VERS LE SITE DE LA FÉDÉ OU AUTRES SONT INSÉRÉS DANS LE TEXTE, EN GÉNÉRAL, DANS LA INDICATION DE LA DATE

 


Université d’automne : Pour proposer un hébergement ou participer à l’accueil café, écrire à julien.molesin@ldh-france.org

Université d’automne : Pour proposer un hébergement ou participer à l’accueil café, écrire à julien.molesin@ldh-france.org


La semaine du 11 au 17 novembre 2019 :

– lundi 11 novembre à 16h : Poursuivant le combat pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple, la Fédération de la Libre pensée de Paris, à l’occasion de la 101ème commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918, vous invite à la projection-débat du film « Morts par la France », suivie d’une rencontre avec le sculpteur et d’un pot fraternel. Au 10-12 rue des Fossés Saint Jacques, Paris Vème. Avec le soutien de la Libre Pensée, associée au Mouvement de la Paix, qui se bat pour obtenir justice et réhabilitation de ces soldats qui sont « Morts par la France ».

– mardi 12 novembre de 12h30 à 14h : La section EHESS vous invite à une réunion élargie : Deux chercheurs français arrêtés en Iran. L’arrestation et la prise en otage des chercheurs français Roland Marchal et Fariba Adelkhah par les autorités iraniennes offre l’exemple de l’un de ces piratages d’État que le régime a choisis comme tactique délibérée depuis un certain temps. Refuser toute collaboration institutionnelle avec ce pays (sans supprimer ni les liens entre collègues ni les suivis et invitations d’étudiants) est-elle la solution politiquement la plus utile et la  plus  éthique? A ce propos, les membres de la section LDH de l’EHESS sont  partagés. Pour en débattre nous vous proposons une réunion élargie et une discussion avec deux invité.e.s : Marie Ladier-Fouladi, sociologue et démographe, directrice de recherches au CNRS-IIAC (EHESS), spécialiste de l’Iran contemporain, et Richard Banegas, professeur de science politique à Sciences Po-CERI, spécialiste de la violence politique en Afrique de l’Ouest. Richard Banegas est membre fondateur du FASOPO, de même que Jean-François Bayart et Béatrice Hibou, qui se sont investi.e.s depuis le début dans la solidarité concrète avec les deux collègues incarcérés. Il a aussi dirigé la revue Politique Africaine avec Roland Marchal. Le débat sera animé par André Burguière, historien, EHESS–CRH. A l’EHESS (54 bd Raspail, salle AS1–23)

– jeudi 14 novembre à 14h : Manifestation « Sauvons l’hôpital public ! ». Rassemblement entre 12h et 14h à Port-Royal. Point de rencontre des ligueurs : devant le restaurant universitaire  « Le Bullier » (Bd Saint Michel,  tout près de la voie  du RER).

– vendredi 15 et samedi 16 novembre, de 11h30 à 18h : A l’occasion du centenaire de la naissance de Primo Levi, écrivain et témoin majeur de la Shoah, le Centre Primo Levi vous invite à deux journées de rencontres, de débats, d’expositions et d’animations.

Marie-Christine Vergiat, vice-présidente de la LDH, participera à la soirée de soutien qui se déroulera le vendredi 15 novembre 2019 à la Mairie du 3ème arrondissement de Paris, de 19h à 22h.

– samedi 16 novembre  de 10h à 16h30 : Rencontres régionales de la LDH en Ile-de-France. La LDH qu’est-ce que c’est, comment ça fonctionne? Bulletin d’inscription (à renvoyer par mail à  ldhidf@ldh-france.org) et programme dans le message envoyé aux sections). Au siège de la LDH : 138 rue Marcadet – Paris 18, Mº ligne 12-Lamarck-Caulaincourt ou Jules Joffrin – Bus 31, 60 (Arrêt Duhesme Le Ruisseau), Vélib : Station n° 18020 (31 rue Francoeur), Autolib : 150 rue Marcadet.

Que vous ayez rejoint la LDH tout récemment ou bien de longue date, que vous envisagiez ou non d’exercer des responsabilités au sein de votre section… Que vous souhaitiez découvrir ou faire plus amplement connaissance avec le fonctionnement de votre section, de votre fédération ou de la LDH en général… Quels que soient votre parcours, vos projets, vos ambitions, vos questions… Cette journée est pour vous ! La LDH est l’affaire de toutes les ligueuses et tous les ligueurs ; venez échanger vos idées, partager vos expériences et contribuer à la vie de notre association.

Pré – programme

Accueil des participants à compter de 9h30 – Début des travaux à10h

1 – Présentation rapide de la LDH- quelques dates, quelques chiffres clés.

2 – Les différentes instances de la LDH

3 –    La section, structure de base dans la LDH. Que doivent faire, que peuvent faire les sections?

4 – Chaque ligueuse, chaque ligueur, doit pouvoir trouver sa place dans sa section.

12h30 – 14h00 –Déjeuner sur place à réserver (repas indien 12€)

14h00– 16h

1 –Questions d’actualité

2 –Analyse des réponses au questionnaire adressé aux sections

3 –De la théorie à la pratique – Construire la section  idéale. Comment faire vivre dans le fonctionnement de la section, l’indivisibilité des droits ? Et si chacun imaginait assurer la présidence de sa section, que ferait-il ? Travail en groupes, mise en commun

4 –L’avenir de la LDH

Conclusion 16h15/16h30

– dimanche 17 novembre  à 17h30 : réunion d’information et débat avec Arié Alimi, avocat, membre du Bureau national de la LDH et des membres de l’Observatoire parisien des libertés publiques (OPLP). Au Lieu-Dit 6 rue Sorbier, Paris 20.

A l’image des observatoires de Toulouse, Montpellier ou Bordeaux, la Ligue des droits de l’Homme en partenariat avec le Syndicat des Avocats de France a créé sur Paris un observatoire des libertés publiques se donnant pour mission de rendre compte des stratégies actuelles de maintien de l’ordre par une présence concrète sur le terrain des manifestations. Venez en discuter avec nous. Entrée libre et gratuite. Contact : contact@obs-paris.org

Plusieurs sections ont créé ou participé à des Observatoires des pratiques policières / des libertés publiques dans le but de signaler les comportements abusifs des forces de l’ordre aux autorités compétentes, mais aussi de renforcer leurs missions d’information et de sensibilisation auprès du grand public.

 
 

– dimanche 17 novembre à 14h30 : « Le don » (création  Festival d’Avignon 2019,  abordant le thème sensible du don d’organes), spectacle de Pierrette Dupoyet au Théâtre de la Contrescarpe, 5 Rue Blainville, Paris 5. Les membres de la LDH qui souhaitent venir assister à l’une des représentations auront droit à un  tarif préférentiel: 18 € au lieu de 26 €

 

– jeudi 21 novembre 2019 de 8h45 à 20h : Colloque : « Justice des enfants : protection et éducation ! » Le collectif interprofessionnel Justice des Enfants, dont la LDH est membre, organise un colloque intitulé “Justice des enfants : Protection et Education !” qui se déroulera à la salle Colbert à l’Assemblée nationale.

– vendredi 22, samedi 23 & dimanche 24 novembre : 5ème salon du livre de lanceuses et lanceurs d’alerte. A La Parole Errante, 9 rue François Debergue, Montreuil. Métro: Croix de Chavaux – Ligne 9. Entrée Libre et Gratuite

L’Observatoire parisien des libertés publiques tiendra une table à ce salon. Voici le programme : https://deslivresetlalerte.fr/wp-content/uploads/2019/09/programmeDLELA2019.pdf

Des Livres et l’Alerte

 des contrôles pourront être effectués à l’entrée

Le 5ème salon “Des livres et l’alerte” se déroulera les 22/23/24 novembre 2019
à la “Parole Errante” à Montreuil.

Nous accueillerons cette année encore de nombreux acteurs du monde de l’alerte dans leur diversité, lanceuses et lanceurs d’alertes, auteurs, journalistes, chercheurs, universitaires… toutes et tous engagés pour l’intérêt général.

Ce salon indépendant est l’unique lieu où se rencontrent largement celles et ceux qui enquêtent, s’informent et réfléchissent sur les alertes et les enseignements qu’elles recèlent.

Connus ou inconnus, toutes et tous ont fait le choix d’obéir à leur conscience de l’intérêt général, souvent au prix de représailles injustifiables, mais toujours avec la fierté de pouvoir « se regarder dans la glace » et d’avoir transmis les preuves si importantes pour notre société.

– samedi 23 et dimanche 24 novembre : Université d’automne de la LDH. « Ecologie, justice et droits fondamentaux ».

25E UNIVERSITÉ D’AUTOMNE : ÉCOLOGIE, JUSTICE ET DROITS FONDAMENTAUX

En partenariat avec les organisations de l’Affaire du siècle :

Notre Affaire à tous, Oxfam, Greenpeace, Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’Homme

25e université d’automne de la LDH, les 23 et 24 novembre 2019, à l’Espace Reuilly, 21 rue Hénard, 75012 Paris (métro Montgallet ou Dugommier) 

JE M’INSCRIS À L’UNIVERSITÉ D’AUTOMNE 2019 !

ÉVÈNEMENT FACEBOOK À PARTAGER

Les changements climatiques, les menaces sur la biodiversité, la raréfaction et la pollution de ressources indispensables à la vie ont bien évidemment des conséquences majeures sur l’exercice des droits fondamentaux. Comme le souligne le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu, « [L]es dégâts causés à l’environnement peuvent avoir des effets négatifs directs et indirects sur l’exercice effectif de tous les droits de l’Homme ».

Cette situation implique que les défenseurs des droits installent cette problématique comme incontournable dans leurs réflexions, leurs mandatements et leurs pratiques. Elle implique réciproquement que les défenseurs de l’environnement intègrent la question des droits fondamentaux dans leur propre réflexion et leur action. Cela nécessite de penser de façon nouvelle les rapports entre les organisations de défense des droits et celles de défense de l’environnement, de croiser les approches et les préoccupations.

C’est l’objet de cette université d’automne et c’est la raison pour laquelle la Ligue des droits de l’Homme (LDH) a choisi de l’organiser en partenariat avec les organisations de l’Affaire du siècle (Fondation Nicolas Hulot, Oxfam, Greenpeace, Notre affaire à tous) qui, il y a un an, ont engagé une procédure en justice contre l’Etat pour l’enjoindre de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et ont lancé une pétition de soutien qui a dépassé les deux millions de signatures. Cette université d’automne inédite doit permettre à chacune et chacun d’avancer dans la réflexion sur la façon de penser l’articulation entre défense des droits et défense de l’environnement.

PROGRAMME

Samedi 23 novembre 9h30-12h

Accueil et présentation : Lionel Brun-Valicon, membre du Comité central de la LDH et coresponsable du groupe de travail LDH « Environnement, développement durable », et Anne Gaudron, coresponsable du groupe de travail LDH « Environnement, développement durable »

9h45-10h30 | Introduction aux débats « Droits et démocratie face aux bouleversements de l’anthropocène »

Comment la vision de la nature par l’Homme a-t-elle évolué ? De quelle façon les processus d’industrialisation, particulièrement ceux qui ont engagé une consommation de ressources disproportionnée et par suite des déstabilisations environnementales depuis la fin du XVIIIsiècle, ont-ils été rendus possibles, soit par une délibération publique mal informée ou faussée par les intérêts économiques, soit à l’inverse à travers une valorisation de l’idée d’appropriation de la nature et des éléments ? Ces phénomènes sont-ils propres au monde occidental ou existent-ils dans d’autres cultures ? Y a-t-il rupture dans la conception du rapport de l’homme à la nature avec le déploiement de « l’anthropo-capitalocène » ? Quelle capacité des sociétés démocratiques à résister dans l’avenir pour l’exercice des droits et des libertés à des atteintes majeures aux écosystèmes ?

Intervenant : Christophe Bonneuil, historien des sciences

Présentation-échange : Lionel Brun-Valicon, membre du Comité central de la LDH et coresponsable du groupe de travail LDH « Environnement – Développement durable »

 

10h30-12h | Table ronde 1 : « Faut-il donner des nouveaux droits à la nature, à la Terre – pour quelle effectivité ? Quelle articulation avec les droits de l’Homme ? »

Il s’agit de mesurer les avantages et les inconvénients de la formalisation d’une personnalité juridique pour la nature, la terre, les écosystèmes ainsi que pour des êtres vivants ou naturels pris spécifiquement. Dès lors qu’un sujet de droit non-humain est défini, quels droits lui octroie-t-on et comment sont-ils articulés avec les droits des êtres humains ? Peut-on éviter dans cette hypothèse une hiérarchisation ou une relativisation des droits de l’Homme ? À l’inverse, définir des responsabilités humaines vis-à-vis des écosystèmes suffit-il à les protéger ? Dans cette perspective, la reconnaissance d’un crime d’écocide est-elle un outil adapté ? En quoi ces instruments juridiques sont-ils efficaces sur les plans politiques et socio-économiques ?

Valérie Cabanes, Stop écocide, juriste

Marta Torre Schaub, directrice de recherche au CNRS, directrice de ClimaLex et enseignante à l’université Paris 1

Michel Tubiana, avocat, président d’honneur de la LDH

 

Samedi 23 novembre 13h30-18h

13h30-15h | Table ronde 2 : « Justice et environnement : quel intérêt à agir, quels débats ? »

Il s’agira de débattre autour du recours à la justice en matière de défense de l’environnement, de sa légitimité et de son efficacité. Quels sont les fondements en droit de tels recours ? Sur quelles incriminations s’appuyer ?  Quelles responsabilités peuvent être légitimement mises en cause (pouvoirs publics ? entreprises ? individus…?) Qui a intérêt à agir ? Comment articuler la justiciabilité avec les règles d’une politique définie démocratiquement ? Quels obstacles à l’accès au droit ? Quelle efficacité ?

Alexandre Faro, avocat spécialiste de l’environnement

Laura Monnier, juriste contentieux à Greenpeace

Liora Israël, directrice d’études de l’EHESS, Centre Maurice Halbwachs (CNRS, ENS, EHESS)

Animation : Jean-Pierre Le Bourhis, membre du groupe de travail LDH « Environnement, développement durable »

Pause

15h10-17h15 | Table ronde 3 : « Droit à un environnement sain : quelle effectivité ? »

Le droit à un environnement sain est aujourd’hui reconnu tant par des textes internationaux que par des textes nationaux, mais son effectivité est loin d’être complète. De multiples intérêts économiques sont à l’œuvre pour contester les risques et éviter que soient mises en place des réglementations contraignantes. Quelles politiques publiques et quelles réglementations peut-on mettre en place en France, en Europe et dans le monde ? Comment se forment l’opinion et la décision publiques, comment mener le débat sur ces questions ?  Comment en particulier (re)constuire la confiance dans les sciences et les scientifiques et traiter les controverses scientifiques ?

Jean-François Corty, médecin, membre de l’association Alerte des médecins sur les pesticides

Nino Künzli, professeur de santé publique, spécialiste de la pollution atmosphérique, expert pour l’OMS sur les politiques publiques internationales

Inès Léraud, journaliste d’enquête

Animation : Philippe Laville, membre du Comité central de la LDH et coresponsable du groupe de travail LDH « Santé, bioéthique »

 

17h15-18h | Contribution au débat « L’écoféminisme »

Historique des luttes écoféministes. Analyse et intérêt des rapports entre les mouvements écologiques et les mouvements de femmes, entre la destruction de la nature, les discriminations et dominations subies par elles.

Avec Fanny Hugues, doctorante à l’EHESS

Lorraine Gehl, master « Ethnologie et anthropologie sociale », à l’EHESS.

Présentation-échange : Anne Gaudron, coresponsable du groupe de travail LDH « Environnement, développement durable »

 

Dimanche 24 novembre 9h30-13h

9h30-11h15 | Table ronde 4  : « Transition écologique et justice sociale »

Comment concilier défense de l’environnement et défense des droits sociaux ? Défense de l’environnement et défense de l’emploi ? Quelle responsabilité des entreprises ? Quelle justice fiscale et quel rôle de la fiscalité ? Quelles pratiques de concertation et de dialogue social et civil pour y parvenir ?

Michel Badré, vice-président du Cese, ancien président de la Haute Autorité environnementale

Guillaume Duval, éditorialiste à Alternatives Economiques et membre du Cese

Francis Lemasson, responsable national CGT Vinci

Priscillia Ludosky, engagée au sein du mouvement des « gilets jaunes »

Animation : Gérard Aschieri, rédacteur en chef de la revue de la LDH Hommes & Libertés

 

Pause

 

11h30-13h | Table ronde 5 : « À l’échelle internationale, les populations vulnérables face aux atteintes à l’environnement »

Il s’agit de mener une réflexion sur les droits des populations particulièrement vulnérables à l’échelle internationale aux changements climatiques et aux dégradations des écosystèmes, en l’articulant avec les aspirations au développement économique. Au-delà des causes spécifiques de cette vulnérabilité accrue, qui relèvent d’une variété de situations, quels mécanismes, quelles responsabilités est-il utile d’élucider dans les atteintes aux droits elles-mêmes ? Cela pour être en mesure d’informer le débat public et de mobiliser pour que les décisions institutionnelles en tiennent compte. Sur ce point, des solutions internationales sont-elles envisageables, y compris mais sans s’y limiter sur les questions de déplacements de populations ?

Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam

Marine Denis, doctorante en droit public

Animation : Jan Robert Suesser, coresponsable du groupe de travail LDH « Europe »

 

Dimanche 24 novembre 14h30-17h

14h30-17h | Table ronde 6 : « Quels projets politiques pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique et les atteintes aux écosystèmes ? »

En quoi la transition écologique remet-elle en cause les paradigmes classiques comme le progrès, la croissance, le développement et, sur le plan politique, le système de représentation ?  Quels critères pour articuler les libertés et les contraintes de la transition ? Comment assurer l’universalité des droits et des enjeux écologiques ? Quelle vision de la démocratie, de l’engagement politique de la jeunesse, des droits, des libertés, les luttes écologiques peuvent-elles porter ?

Juliette Renaud, chargée de campagne Industries extractives et RSEE aux Amis de la Terre

Pauline Boyer, porte-parole d’Alternatiba

Marie Pochon, L’Affaire du siècle

Malik Salemkour, président de la LDH

Animation : Caroline Prak, coordonnatrice communication Oxfam et Lionel Brun Valicon pour la LDH

Conclusion : Malik Salemkour, président de la LDH

JE M’INSCRIS À L’UNIVERSITÉ D’AUTOMNE 2019 !

 

———————————————————————————————————–

– dimanche 23 novembreà 14h : La LDH appelle aux rassemblements NousToutes. Point de rencontre des ligueurs : angle place de l’Opéra/rue du 4-Septembre (devant La Brioche Dorée).

– dimanche 24 novembre à 14h30 : « Le don » (création  Festival d’Avignon 2019,  abordant le thème sensible du don d’organes), spectacle de Pierrette Dupoyet au Théâtre de la Contrescarpe, 5 Rue Blainville, Paris 5. Les membres de la LDH qui souhaitent venir assister à l’une des représentations auront droit à un  tarif préférentiel: 18 € au lieu de 26 €

– dimanche 8 décembre, 11h : projection du film « Pour Sama » de Waad al-Kateab et Edward Watts dans le cadre des ciné-droits de l’Homme de la Fédération de Paris. Film suivi d’un débat en présence de Fabienne Messica, de la LDH, et de Mazen Darwish, du Centre syrien pour les medias et la liberté d’expression. Majestic Bastille 2 Bd Richard-Lenoir 75011. Entrée 6,20€.

Waad al-Kateab, jeune femme syrienne, vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011.  Elle filme au quotidien la vie sous les bombardements. Le film est dédié à sa fille Sama.

– lundi 16 décembre à 19h45 : AG de la fédé.