Bienvenue sur le site de la LDH-66

VENEZ REJOINDRE LE COMBAT POUR LES LIBERTES, LA DEMOCRATIE, LA DÉFENSE DES DROITS HUMAINS


« CE GOUVERNEMENT, JE LE CARACTÉRISE D’UN MOT : LA POLICE PARTOUT, LA JUSTICE NULLE PART. »

Victor Hugo, Assemblée législative, avril 1851  Louis Napoléon Bonaparte est le prince-Président depuis décembre 1848 jusqu’à son coup d’état en décembre 1851. C’est un régime policier qui s’est installé après la répression de l’insurrection sociale de juin 1848…

DEUIL, PAIX, JUSTICE, ….

oiseauParis, Beyrouth, avion russe,…. Comme partout en Europe et dans le monde, les gens se réunissent pour exprimer leur deuil et leur solidarité.

Si tant est que nous puissions avoir du recul devant cette horreur criminelle du 13 Novembre, nous voulons réaffirmer la force de notre objectif de vivre en paix dans une société ouverte, diverse et solidaire, dans une société du “vivre ensemble”. Exactement la société qui est tombée sous les balles de ces assassins, armés par une idéologie totalitaire, dont le discours religieux et politique, sert d’argument pour tuer.

Au-delà de la France, de sa politique étrangère ou de ceux qui la gouvernent, leur cible était cet idéal laïc, démocratique, d’une société de liberté, parce que de droit : droit d’avoir des droits ; égalité des droits, sans distinction d’origine, d’apparence, de croyance. Une société d’individus, dont le « nous » est tissé de « je » en relation les uns avec les autres. Une société de libertés individuelles et de droits collectifs. Le lien fait par une partie des dirigeants des États européens entre la terreur à Paris et l’accueil des réfugiés qui fuient la guerre – alors qu’eux subissent les effets d’une guerre totale – s’inscrit dans nos pires craintes. Celle d’une offre politique guidée par une guerre des religions, par des guerres civiles, par la guerre de touscontre tous.

Cette logique de guerre que le Président de la République a aussi mise en avant conduit à modifier en profondeur plusieurs aspects de l’État de droit : qu’il s’agisse de la Constitution, de la procédure pénale ou des règles de la nationalité. Une fuite en avant où la terreur totalitaire appelle l’exception démocratique, dans une guerre sans fin, sans fronts ni limites, sans autre objectif stratégique que sa perpétuation. Attaques et ripostes se nourrissant les unes les autres, sans que jamais une issue pacifique soit envisagée. La dérive autoritaire et liberticide ne saurait nous protéger de la folie criminelle de fanatiques animés d’une idéologie mortifère. N’en déplaise aux va-t-en-guerre, nous tous qui formons l’Humanité, sommes condamnés à vivre en paix ou bien à ne pas exister. De plus, notre société française devient de plus en plus inégalitaire, et on y entend de nombreux discours de haine et de rejet des autres, coupables parce que prétendument « différents ».

Allons !!!!! ayons le courage de relever cet immense défi qui s’offre à nous. Soyons ambitieux pour nous mêmes et les générations à venir,. Reprenons le flambeau du siècle des lumières et efforçons nous de construire un monde plus libre, éclairé et fraternel. Réaffirmons d’autant plus, avec les citoyens et citoyennes épris de paix, notre idéal de Justice et d’Égalité entre tous les habitant/es de notre pays et au-delà, idéal qui doit être et sera toujours pour nous un butcollectif à atteindre.Si cet appel à se rassembler « résonne », auprès d’organisations et de citoyen/nes, merci de nous contacter :

ldh66@laposte.net ou sur notre site : www.ldh.perpignan.lemedia.fr

Le peuple grec s’est exprimé !

Il s’est exprimé le plus démocratiquement, en participant au référendum organisé par son gouvernement.

Nous avions indiqué, avant le vote, que la consultation du peuple grec était légitime. Et que quel que soit le résultat, l’effectivité de l’accès aux droits devrait être au centre des décisions européennes.

 La LDH a participé au rassemblement unitaire qui s’est déroulé dimanche dernier à 11h, et qui a rassemblé plus de 300 personnes enthousiastes, en soutien à la dignité, mais aussi aux souffrances sociales de la majorité des grecs.

Alors que les institutions débattent entre elles d’un réaménagement sur des décennies des délais de remboursement de la dette de la Grèce, pour nous, c’est sans délai que les créanciers de la Grèce doivent faire des propositions qui permettent de rétablir l’accès effectif aux droits fondamentaux tels que la santé, un revenu décent… en arrêtant d’exiger des ajustements sociaux, violents et destructeurs.

 C’est ce que nous attendons des institutions européennes. Maintenant.

Décoloniser nos imaginaires 2015

logldh2119Le programme DNI2015

logldh2119Du 10 au 13 septembre, la LDH 66 organise pour la 2e année consécutive une manifestation sur la question de la colonisation.  Colonisations géographiques, culturelles, économiques , mentales : il s’agit de réfléchir ensemble à la nécessité de décoloniser nos imaginaires pour s’ouvrir aux autres et aux différences afin d’envisager un avenir commun dans le respect de chacun, un vivre bien ensemble revivifié, réinventé, débarrassé de nos peurs, de nos appréhensions transmises et souvent cultivées par ceux qui ont un intérêt à ce que perdurent inégalités et négation des droits humains.

Cette 2é édition s’étend cette année sur 4 jours et se partagera entre Perpignan et Cabestany.

Après, en 2014, les immigrés indochinois de force et un parallèle entre l’apartheid d’Afrique du Sud  et la politique israélienne en Palestine, la LDH 66 propose une réflexion sur une histoire partagée entre la France et l’Algérie (les 10 et 11 septembre à Perpignan) et un regard sur le conflit oublié du Sahara occidental (les 12 et 13 à Cabestany).

Débats, expositions, films, musique, échanges rythmeront ces 4 jours auxquels vous êtes chaleureusement invités et dont voici le programme exhaustif.

|1| |161| |162| |163| |164| |165| |169|