Archives des actualités

Communiqué: Relaxe totale pour Camille HALUT !

relaxe totale pour Camille Halut, prononcée le 16 janvier au tribunal de Montpellier!

Camille HALUT, observatrice pour la Ligue des Droits de l’Homme était poursuivie pour des faits de dissimulation du visage, rébellion, et refus de prises d’empreinte et de prélèvement ADN, suite à une plainte de la police, en la personne du commissaire divisionnaire.

Elle avait été convoquée à une audience qui s’est tenue le 12 décembre 2019 au tribunal de correctionnel de Montpellier, et défendue par Me Alain OTTAN et Michel TUBIANA, et le délibéré à été rendu ce jour, 16 janvier.

Ainsi ce jour, le président du tribunal a d’abord souligné que sa juridiction avait pris le temps d’examiner le dossier, notamment en rappelant que l’audience avait duré presque quatre heures, et en précisant que ce n’est malheureusement pas le cas pour tous les dossiers qu’il a à traiter.

le jugement rendu a conduit à une relaxe totale motivée de la façon suivante :
– sur la dissimulation du visage, a été rappelé que le commissaire divisionnaire qui accusait Camille l’avait reconnue, qu’elle ne dissimulait pas son visage puisque son masque était autour de son cou, qu’elle était identifiable et que l’infraction n’est dès lors pas caractérisée ;
– sur la rébellion, le délibéré a constaté des « contradictions trop grandes entre les déclarations des policiers et les vidéos produites, notamment celle de Camille, que dès lors les faits ne sont pas établis ;
– sur le refus d’empreintes et photographies, il n’y a pas condamnation au regard du fait qu’il s’agit d’une infraction annexe/accessoire intervenue suite à une interpellation qui n’était pas fondée et que les deux infractions principales n’ont pas été retenues.

Il s’agit donc d’une grande victoire au bénéfice du respect du droit d’observer les comportements policiers, et cette procédure révèle les dérives de l’institution policière – de la base au sommet – par des pratiques sortant clairement des bases légales. Cette relaxe est un hommage rendu à ces vidéastes et photographes de manifestation, qui prennent de lourds risques pour informer la société.

Le combat pour garantir les libertés individuelles de manifester, de s’exprimer librement, de lutter contre les pratiques violentes du maintien de l’ordre se poursuit, et nous allons continuer nos observations à la fois sur les violences policières, comme sur les obstructions faites par les forces de l’ordre sur les observateurs LDH dont on vient de publier le 2ème rapport il y a deux jours.

Nous espérons que les procédures menées à l’encontre de manifestants seront menées avec autant d’attention et d’objectivité que le procès de Camille, de même que nous espérons que les poursuites envers des policiers ayant usé de violences non proportionnées seront véritablement engagées, et non comme trop souvent classés sans suite.

la section LDH Montpellier

*******************************

CINEMA: « DES HOMMES »

« Des hommes », un documentaire choc qui pose la question de la finalité de la prison

Diagonal de Montpellier mardi 18 mars à 18h

https://usbeketrica.com/article/des-hommes-un-documentaire-choc-qui-pose-la-question-de-la-finalite-de-la-prison

*******************************

Communiqué du Syndicat de la Magistrature

Cliquer sur le lien ci-dessous

tribune libertés

*******************************

Nouvelle agression policière sur des observateurs de la LDH

********************

Gardes à vue d’observatrices de la LDH

Ci-dessous le témoignage de Camille ,observatrice de la LDH placée en garde à vue lors du G7 Biarritz (cliquez sur l’image)

*********************************************

CINEMA : de Cendres et de Braises

Manon Ott et Grégory Cohen ont travaillé pendant près d’une dizaine d’années dans la cité des Mureaux, en Région Parisienne, près de l’usine de Renault-Flins. Ils s’y sont établis, se sont faits des amis, ont cherché à donner la parole aux habitants de ce quartier, notamment avec un film … un film… un chef d’œuvre que les CEMEA Occitanie ont  beaucoup de chance de présenter :

mardi prochain 26 novembre à 20H30 au cinéma Utopia de Montpellier situé 5 avenue du Docteur Pezet. Tarif habituel du cinéma, de 4 à 6 €.

En partenariat avec l’équipe du cinéma Utopia, la librairie Le Grain des Mots et Docks 66.

La soirée se déroulera en présence de la réalisatrice Manon Ott et sera animée par les CEMEA.

Coup de cœur de plusieurs militants du Festival du Film d’Education, De Cendres et de Braises est un très grand film de cinéma, qui égale les modèles Jean Rouch et Chris Marker. C’est une œuvre  qui nous parle des jeunesses, celles oubliées d’aujourd’hui, celles d’hier qui se sont assagies comme l’orage, de la banlieue ouvrière en profonde mutation et des stratégies de résistance et de survie d’une dizaine d’hommes et de femmes.

Portrait poétique et politique d’une banlieue ouvrière en mutation, « De Cendres et de Braises » nous invite à écouter les paroles des habitants des cités des Mureaux. Qu’elles soient douces, révoltées ou chantées, au pied des tours de la cité, à l’entrée de l’usine ou à côté d’un feu, celles-ci nous font traverser la nuit jusqu’à ce qu’un nouveau jour se lève sur d’autres lendemains possibles. Au bout du petit matin, « le feu qui couve révèle alors la puissance politique d’un film aussi sensible que subversif » (Visions du réel – avril 2018).

« De cendres et de braises », le film, c’est aussi un livre, les deux objets étant issus d’un même travail de recherche : une thèse entre sciences sociales et cinéma menée pendant plusieurs années avec les habitants de ce quartier populaire. Dans la lignée de Jean Rouch et Edgar Morin, l’ambition de ce film de recherche est de réfléchir aux enjeux et aux possibles d’un cinéma de recherche pour enquêter et restituer un regard complexe sur nos sociétés.  Le livre qui accompagne le film, publié aux éditions Anamosa, revient sur l’expérience de recherche et de cinéma menée aux Mureaux, sur les rencontres avec les personnages du film, sur la façon dont leur parole a été mise en scène. Il a été nominé en 2019 pour le prix Fémina dans la catégorie essai. La librairie montpelliéraine Le Grain des Mots soutient sa sortie et est partenaire de la soirée.

Le film cumule les distinctions, la presse est emballée, les séances publiques du film sorti le 25 septembre dernier suscitent de riches réactions, plus d’informations sur : https://decendresetdebraises.wordpress.com/

DE CENDRES ET DE BRAISES, un film de Manon Ott,

en collaboration avec Grégory Cohen / vidéo, noir et blanc, 72 minutes, 2018

Production : TS Productions / Flammes ; Distribution : Docks 66

*****************************

TABLE RONDE AVEC EDWY PLENEL

11/07/19 18h30 – Amphithéâtre de PierresVives
Table ronde avec Edwy Plenel :
Comment les Gilets jaunes réinterrogent le journalisme

    Le mur jaune, La mule du Pape, Tintin au pays des gilets jaunes… Ces propositions médiatiques sont nées sur Internet et à Montpellier pendant le mouvement des Gilets jaunes. Comme un peu partout en France, des citoyens ont voulu raconter, à leur manière, une contestation sociale inédite.

En recueillant des témoignages et en affichant le visage des personnes blessées, en réalisant des longs entretiens ou en filmant en live des manifestations, ils ont ainsi bousculé la profession du journalisme. Souvent premiers informateurs sur les violences policières ou motivés par la volonté d’offrir un autre regard sur les Gilets jaunes, ces nouveaux observateurs ont contribué à amplifier le décalage ressenti entre ce que l’internaute voit sur les réseaux sociaux et ce qu’il peut regarder sur les journaux télévisés.

Tout cela s’inscrit dans un contexte difficile où des journalistes se font interpeller dans l’exercice de leur fonction, parfois accusés de ne pas posséder de carte de presse, ou bien convoqués par la DGSI après avoir révélé des informations d’intérêt public. Dans le même temps, la loi de 1881 sur la liberté de la presse est directement remise en question par la ministre de la Justice.

Pourquoi le numérique bouleverse les codes médiatiques ? Tout le monde peut-il informer ? Qu’est-ce qu’un journaliste ?

Autant de questions que Le d’Oc, en partenariat avec Radio Gi.Ne, abordera avec Edwy Plenel, président de Mediapart et auteur de La victoire des vaincus (aux éditions La découverte). Rendez-vous à Montpellier le 11 juillet 2019 à 18h30, à l’amphithéâtre de PierresVives.

****************************

SOUTIEN AUX AFFICHEURS SOLIDAIRES

*********************************

CONFERENCE-DEBAT