Interpellation des candidats aux élections législatives 2017

La section LDH Paris 5/13 a interpellé les candidats notamment autour de la question de l’Etat d’urgence. Vous trouverez les réponses des candidats sur cette question :

Etes-vous favorable au non-renouvellement de l’état d’urgence ?

  • réponse de Europe Ecologie – Les Verts de la 9ème circonscription de Paris :

« OUI »

  • réponse de La France Insoumise de la 9ème circonscription de Paris :

OUI « Refuser la logique de l’exception pour réaffirmer l’État de droit :

– Permettre la sortie de l’état d’urgence à l’initiative du Parlement, état qui ne protège pas mieuxFaire l’évaluation des lois antiterroristes sécuritaires existantes

– Arrêter progressivement les opérations Sentinelle pour confier la sécurité des lieux publics à la police

– Garantir le contrôle par le juge judiciaire des opérations de lutte contre le terrorisme et augmenter les moyens de la justice antiterroriste pour garantir une lutte efficace, durable et respectueuse des droits et libertés fondamentaux »

(Réf. : L’URGENCE DÉMOCRATIQUE – Une politique antiterroriste rationnelle – AEC )

Précisé par le livret thématique afférent :

« Pour être efficace dans la durée, une politique antiterroriste rationnelle devra

enfin tourner le dos aux logiques d’exception par la sortie de l’état d’urgence à l’initiative du Parlement et le refus de l’État d’urgence permanent par l’abrogation des dispositions de la loi Urvoas du 3 juin 2016. »

(Réf.: Sécurité : le retour à la raison .Le #2 des« Livrets de la France insoumise » aborde les thèmes de la sécurité et la sûreté. Il a été préparé par un groupe de travail animé par Lise Maillard, juriste, François Pirenne, professionnel du renseignement. Ugo Bernalicis, fonctionnaire au ministère de l’Intérieur, en était le rapporteur.)

  • Réponse de Ma Voix de la 2ème circonscription de Paris :

« Si cette question fait l’objet d’un projet ou d’une proposition de loi, les Français⋅e⋅s qui le souhaiteront pourront voter « oui », « non » ou « abstention » sur le texte proposé. Les député⋅e⋅s du collectif #MaVoix reflèteront ce vote dans les mêmes proportions au sein de l’Assemblée. La position des députés #MaVoix sera donc diverse sur cette question, comme le sera celle des Français⋅e⋅s. »