INEGALITES SOCIALES ET DISCRIMINATIONS : Rencontrez François DUBET

INEGALITES SOCIALES ET DISCRIMINATIONS : QUELLE JUSTICE SOCIALE ?

Rencontre animée par FRANCOIS DUBET

à l’invitation des SECTIONS DES 7e, 15e, 14e/6e , 5e/13e de la LIGUE DES DROITS DE L’HOMME

LE MARDI 8 MARS à 19 h,  au Musée social, 5, rue Las Cases, 75007 Paris, salle du 3e étage, métro Solférino)

Dans son dernier ouvrage « Les places et les chances », François DUBET propose aux politiques d’engager la société dans une dynamique de solidarité par la diminution des situations inégales en réduisant l’échelle des revenus. Nouveau cadre favorable aux initiatives individuelles d’affirmation de soi conjuguée au développement de biens communs.

François DUBET est spécialiste reconnu de la sociologie de l’éducation. Son ouvrage le plus connu est « la galère » où il analyse la situation dans les banlieues au milieu des années 1980. Il est professeur de Sociologie à l’Université de Bordeaux et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).

VENEZ AVEC VOS AMIS … Pour tout renseignement : 01.43.06.58.08 ou ldhparis7@yahoo.fr

Au delà des préjugés : un autre regard sur les Roms

La section de la Ligue des Droits de l’Homme de Paris 12e

vous invite à un débat public :

Animé par Malik Salemkour

Vice-Président de la Ligue des Droits de l’Homme

Au-delà des préjugés

Un autre regard sur les Roms

L’actualité de ces derniers mois a mis sur le devant de la scène la communauté Rom.

Les Roms, vieux peuple européen, arrivé en Europe depuis 7 siècles, sont stigmatisés depuis de très nombreuses années. Ils sont redevenus le bouc émissaire ; une circulaire discriminatoire a demandé le démantèlement de leurs camps.

Malik Salemkour nous aidera à mieux comprendre le parcours de cette communauté, leurs richesses, leurs difficultés en France et en Europe

Venez en discuter avec nous.

Jeudi 10 février 2011 à 19 heures 30

Au café associatif « La Commune »

3, rue d’Aligre Paris 12e

Le débat se poursuivra autour d’un buffet garni par les participants, et les consommations se prendront au bar de la Commune.

Vous qui refusez la régression des droits et voulez participer à la construction d’une France plus fraternelle rejoignez la Ligue des Droits de l’Homme

www.ldh-france.org

Etats généraux du service public

Réunion des

Etats généraux du service public

Les samedi 29 et dimanche 30 janvier 2011

Mairie d’Orly – Val de Marne

Rer C (Gare d’Austerlitz ou St Michel ou Bibliothèque F Mitterrand) direction Aéroport d’Orly – rames Romi ou Mona – à la sortie de la station «Orly ville» prendre à droite – 200 m

A l’appel des organisations suivantes :

AITEC ; ANECR ; ATTAC ; CADAC ; Collectif national contre les franchises et pour l’accès aux soins pour tous ; Collectif national droits des femmes ; Confédération Paysanne ; Convergence Nationale des collectifs de défense et développement des SP ; Comité National des Privés d’Emploi CGT ; Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité ; ESS ; Fondation COPERNIC ; FASE ; Fédération des SP – CGT ; FSU ; Gauche Avenir ; Gauche Unitaire ; Les Alternatifs ; Les Verts ; LDH ; M’PEP, MRC ; NPA ; PCF ; PCOF ; PG ; PS ; République et Socialisme ; Résistance Sociale ; SOLIDAIRES ; Syndicat de la Magistrature ; UDB ; UFAL ; UGFF-CGT ; UNEF ; USP

Pour en savoir plus : www.etatsgeneraux-servicepublic.fr



C’est parce qu’elles partagent la conviction que la résistance face aux néo-libéraux et à leurs politiques qui organisent la casse des services publics est indispensable, mais non suffisante, et que le Service Public est un élément structurant des réponses alternatives à « leur crise », que plus de quarante organisations politiques, syndicales, associatives, ont lancé l’Appel pour des États généraux du Service Public.

• Quels besoins ? À quels niveaux (monde, Europe, nation, collectivités territoriales) ?

• Quelle propriété publique ? Quelle place du privé (associatif, à but lucratif ou non, entreprises) ?

• Quels financements ? Impôts, tarification, cotisations… quid de la « gratuité » ?

• Quelle démocratie ? À tous les niveaux, pour les usagers, les citoyens, les personnels, les éluEs.

• Quels agents ? Pourquoi la défense et la transformation du statut face au contrat ?

Nous avons des idées et des propositions, débattons-en !


« Graines de citoyen », deuxième édition

Une initiative de la section LDH Paris 18, du mercredi 17 au dimanche 21 novembre


Initiée en 2009 à l’occasion des 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), par la section Paris 18 de la LDH, l’opération « Graines de citoyen » sera reconduite en 2010 à l’initiative de plusieurs dizaines d’associations d’éducation populaire, culturelles, sportives, de quartier, en lien avec plusieurs établissements scolaires et bibliothèques municipales du 18e. Cette opération vise non seulement à informer les jeunes sur leurs droits, mais à rappeler le contenu de ce texte majeur des Nations Unies, ratifié par de nombreux pays, dont la France et qui demeure pour autant insuffisamment connu du grand public et des jeunes eux-mêmes. Pour cette nouvelle édition deux thèmes seront particulièrement mis en avant « Enfants : acteurs de leur citoyenneté » et « Egalité / discriminations » à travers des animations, des débats, des projections, des représentations théâtrales, de contes, d’expositions, des temps sportifs qui viendront se succéder durant toute cette période pour un temps de convergence, le samedi 20 novembre dans la salle des fêtes de la mairie. Soyez au rendez-vous !


Pour en savoir plus cliquez ici

Mobilisation nationale pour la défense du droit à l’avortement

Pour la défense du droit à l’avortement

A l’initiative de l’ANCIC, de la CADAC, dont est membre la LDH, et du Planning Familial

MANIFESTATION NATIONALE


LE 6 NOVEMBRE 2010 A PARIS

14 HEURES – PLACE D’ITALIE

pour défendre le droit des femmes

à disposer de leur corps.

L’avortement est menacé.


La fermeture massive des centres d’interruption volontaire de grossesse menace ce droit que les femmes ont obtenu de haute lutte.

La loi Bachelot enterre l’hôpital public et l’avortement avec.


Oui à la liberté d’avorter !

Non au démantèlement de l’hôpital public !


Non à la déshumanisation des soins !

Pour en savoir plus :  mobilisationavortementnov2010.over-blog.com

Le Printemps des services publics

Le Printemps des services publics

Rotonde Stalingrad, Paris 19°,  29 MAI 2010 de 11h30-18h30

Dans une ambiance festive et musicale, une présentation des services publics et des dangers qui les guettent, hôpitaux, santé, police, justice, éducation, avec débats, expositions,  et stands tenus par la vingtaine d’organisations syndicales et associatives qui soutiennent et animent cette manifestation.

CONCERT EN PLEIN AIR avec TARACE BOULBA, PAVE, TRUCATROIS, KEEPER OF KA, SCHNAPS, GUILLAUME TOUSEUL, KOURY… JEUX-DEBATS – EXPOSITIONS-ANIMATIONS

GRANDE FÊTE DU PRINTEMPS DES SERVICES PUBLICS

Rentabilité et modernité. En leur nom, les services publics sont progressivement détruits : éducation, hôpitaux, Poste, justice de proximité… Mais ce qui est rentable pour toutes et tous, ce qui est moderne et encore plus d’actualité avec la crise sociale, ce sont les services publics qui doivent être développés, démocratisés, renforcés ! Créons ensemble des convergences nécessaires, démontrons l’actualité des services publics, construisons, en commun, ce nouveau printemps des Services Publics.

Emprisonner les mineurs : une bonne réponse ?

<br />

</p>

Avec Nathalie DOLLE, journaliste, auteur de « Faut-il emprisonner les mineurs » (Larousse, Coll. à dire vrai, 2010), et Bertrand ROTHE, auteur de « Lebrac, 3 mois de prison ».

Le moral d’une société peut se mesurer à la façon dont elle perçoit sa jeunesse et traite ses jeunes déviants. À l’interrogation : « comment apprendre à vivre en respectant les règles de société ? », la réponse ne sera sans doute jamais : en étant exclu. Pourtant notre pays, qui se vit comme livré à l’insécurité, vient de faire construire 7 Etablissements Pénitentiaires pour Mineurs, une première depuis la seconde guerre mondiale. On ne constate pas d’inflation pénale pour l’instant, mais l’histoire démontre que jamais une prison n’est longtemps restée vide.

et
Bertrand ROTHE, Agrégé d’économie et titulaire d’un CAP de cuisine, enseignant à l’IUT de Sarcelles, auteur de « Lebrac, 3 mois de prison » (Le Seuil, 2009)
Un siècle après la « Guerre des boutons », que deviendraient Grand Gibus, Petit Gibus, La Crique et leur meneur Lebrac, face aux juges et policiers d’aujourd’hui ? Pour concevoir son ouvrage, l’auteur a demandé à des professionnels, juges, policiers, éducateurs, de relire l’œuvre de Pergaud et de revoir le film d’Yves Robert à la lumière de leur pratique.

Débat organisé par la section Paris 10/11 de la Ligue des droits de l’Homme, mercredi 7 avril à 19h30 à l’AGECA, 177, rue de Charonne, Paris 11e (M°A.Dumas ou Charonne)


Pour plus d’informations :
http://ldh-paris10-11.site.voila.fr/

Rencontre avec Bertrand Rothé, auteur de « Lebrac, 3 mois de prison »

<br />

La Justice des mineurs en question à travers une adaptation moderne de la Guerre des Boutons

La Justice des mineurs en question à travers une adaptation moderne de la Guerre des Boutons


Pourquoi Lebrac jeune héros de la Guerre des Boutons est-il envoyé en prison dans la version de Bertrand Rothé alors qu’il recevait uniquement une correction de ses parents dans la Guerre des Boutons de Louis Pergaud ?


Quels changements sont intervenus dans notre société entre ces deux versions d’une même histoire ?  Comment la peur de la jeunesse et son exclusion ont-t-elles pu à ce point remplacer la volonté d’éduquer et de socialiser ?

Cette évolution s’est traduite par la réduction de la distinction entre le doit de l’enfance délinquante et le droit pénal des adultes. Nous sommes passés d’un droit protecteur à un droit sécuritaire lequel est à la base de la réorientation des politiques judiciaires de la jeunesse.


Ainsi depuis plusieurs années les modifications apportées à l’ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante vont toutes dans le sens de la banalisation de la sanction pénale et de l’incarcération. Les mesures éducatives en milieu ouvert ou de placement prises par les juges des enfants font l’objet de campagnes politico-médiatiques qui en dénoncent l’inefficacité.


Une telle idéologie est encore à l’œuvre dans l’évolution de la procédure pénale et l’instauration du traitement en temps réel de la délinquance. Ce traitement  généralisé en 1997 s’est peu à peu étendu aux mineurs et a eu pour effet de systématiser la réponse pénale à leur égard. Dès lors l’éducatif est abandonné, le primat du répressif l’emporte.


Vendredi 16 Avril à 19h00

Le Merle Moqueur – La librairie du 104 –

104 rue d’Aubervilliers / 5 rue Curial – 75019  Paris


Contacts  LDH Paris 19,  ldhparis19@hotmail.com