La maison à la tourelle, projection-débat

La Maison à la tourelle de la réalisatrice Eva Neymann

projection-débat :mercredi 20 novembre

20h, à l’Espace Saint-Michel,

en présence de Gilles Manceron, historien, et de la réalisatrice Eva Neymann.

La LDH soutient le film « La maison à la tourelle » de la réalisatrice Eva NeymannLa réalisatrice ukrainienne Eva Neymann s’est inspirée de la biographie de l’écrivain russe Frédéric Gorenstein, dont le père a été assassiné lors des purges staliniennes. Le film retrace l’histoire d’un petit garçon de huit ans pendant la guerre. Orphelin de père, il voyage avec sa mère dans un train bondé pour retrouver son grand-père et sa maison. La jeune femme meurt du typhus et l’enfant, seul, réussit à reprendre un train pour rentrer chez lui, à Samara, dans le sud-est de l’Ukraine.

Il reçoit parfois un peu d’aide, d’un médecin qui veut le garder à l’hôpital pour le soigner, d’un homme qui le prend dans le train avec sa femme et son fils et le nourrit. Mais la misère effroyable de la guerre, le froid et la faim produisent surtout de l’égoïsme et de la cruauté. Le garçon ne s’en plaint jamais. Il ne pleure pas non plus. Il poursuit obstinément son but, trimballant dans ce chaos les misérables bagages et la robe de sa mère. Sur sa couchette, il rêve de ses caresses et d’une maison avec une tourelle, où habite avec son grand-père une petite-fille qui serait son amie.

L’essentiel est que le film sidère : par ce visage lumineux d’enfant, aux expressions à peine perceptibles, et dont la silhouette empaquetée chemine tout au long du récit. Il sidère aussi par d’admirables images en noir et blanc. La gare grouillante de loqueteux, les queues interminables au guichet et à la poste, l’hôpital avec ses couloirs lugubres, sa salle commune et ses nurses terrifiantes, comme vues à hauteur d’enfant. Les wagons qui brinqueballent à travers les plaines, avec leurs voyageurs misérables, et qui ne peuvent pas ne pas évoquer d’autres convois, pires encore. Et enfin la toundra qui défile au long du train, les paysages russes couverts de neige, en nuages autour des arbres couverts de corbeaux ; ou la jolie maison ancienne avec sa tourelle, fine comme une dentelle et aussi blanche que la neige. Quelques portraits aussi, comme celui d’une mégère trop bien nourrie et avide, qui s’empare de l’argent de l’enfant et se moque de son malheur dans un éclat de rire qui confine à la folie. On est transporté à la fois dans l’histoire, dans le monde des contes russes et dans l’intimité pudique d’un petit garçon.

Rien là de didactique, juste un beau film mystérieux : on ne voit que ce que voit l’enfant, sans pathos ni explication, sans jugement moral. Sans non plus de propos historique ou politique. Au spectateur de réfléchir sur l’histoire de l’URSS pendant la Deuxième guerre mondiale, sur la guerre et la paix ou sur les droits de l’enfant.


Fiction, Ukraine, 2012
Durée : 80 mm
Réalisation : Eva Neymann
Production : 1+1 Production
Distribution : A3 Distribution

L’enfermement des étranger-e-s en Europe et au-delà : Quels horizons ?

Rencontre internationale
organisée par Migreurop et l’Observatoire de l’Enfermement des Etrangers

Dans le cadre de la campagne Open Access NowMigreurop et l’Observatoire de l’enfermement des étrangers organisent à Paris le vendredi 6 décembre prochain, de 9h à 13h30, une rencontre internationale intitulée « L’enfermement des étranger-e-s en Europe et au-delà : Quels horizons ? »

Pour y assister, il suffit de vous inscrire. Pour cela, merci de remplir le bulletin d’inscription ci-joint et de le renvoyer obligatoirement à oaconference6dec@gmail.com avant le 3 décembre 2013.

En espérant vous y voir nombreux et n’hésitez pas à diffuser cette invitation et le programme dans vos réseaux.

Alessandra Capodanno et Laure Blondel

VENDREDI 6 DECEMBRE 2013

De 9 heures à 13 heures 30

CISP Maurice Ravel

6 avenue Maurice Ravel

75012 PARIS

Métro : Porte Dorée (ligne 8) ou Porte de Vincennes (ligne 1)

Depuis une dizaine d’années, au sein de l’Union Européenne (UE) et à ses frontières (méridionales et orientales), le nombre de centres de détention pour migrant-e-s ne cesse d’augmenter. L’enfermement de ceux et celles que l’on considère comme « indésirables » est devenu un outil privilégié de la « gestion » de l’immigration et de l’asile. Sur le seul territoire de l’UE, chaque année, près de 600 000 étranger-e-s sont privé-e-s non seulement de liberté, mais aussi, souvent, de l’accès à des conseils juridiques, à des soins, au droit de vivre avec leur famille… Ces violations des droits restent largement cachées : tout est fait pour que ces lieux, et les personnes qui y sont enfermées, soient tenus à l’écart de tout regard extérieur qui pourrait porter des critiques sur ces dispositifs.

La campagne « Open Access Now », menée depuis 2011 par les réseaux Migreurop et Alternatives Européennes, poursuit sa mobilisation pour un accès inconditionnel de la société civile et des journalistes à ces lieux.

C’est dans ce cadre que Migreurop, en lien avec l’Observatoire de l’Enfermement des Étrangers (France), vous convie, le 6 décembre prochain, à une rencontre internationale intitulée « L’enfermement des étrangers en Europe et au-delà : Quels horizons ? ». Il s’agira de faire le point sur les nouveaux enjeux de l’enfermement des étranger-e-s dans des pays ciblés de l’Europe et du pourtour méditerranéen, ainsi qu’un bilan critique des mobilisations de la société civile afin de permettre la construction et/ou le renforcement de liens entre ces dernières.

L’opacité qui entoure ces lieux d’enfermement et les difficultés – pour les associations, les chercheurs, les proches des détenus et tout citoyen – d’accéder aux informations concernant ces dispositifs, entravent les contacts avec les personnes enfermées, la mise en œuvre d’actions de soutien et toute initiative de plaidoyer, revendication et sensibilisation sur le sujet.

De ce constat est née, au sein du réseau Migreurop, l’idée de travailler à la mise en place d’une base de données et la création d’une « Cartographie dynamique de l’enfermement des étranger-e-s », qui visent à promouvoir l’accès pour le plus grand nombre de personnes, aux informations concernant la détention administrative et ses conséquences sur la vie et les droits des personnes migrantes.

La rencontre du 6 décembre 2013 sera l’occasion de lancer ce projet ambitieux et participatif : la version beta du site web closethecamps.org sera présentée en début de matinée.

Inscription obligatoire. : oaconference6dec@gmail.com – 0033 (0)1 53278781

Colloque « Migrant -e- s : de la réalité à la loi ? »

La Fédération de Paris de la Ligue des droits de l’Homme est ravie de vous inviter à participer au colloque qu’elle organise avec ses partenaires (CGT, CIMADE, etc.) sur la réalité vécue par les migrants. Ce colloque auquel tous les parlementaires ont été invités a pour but de faire connaître la réalité des situations vécues et voir quelles sont les évolutions législatives à favoriser.

Programme du colloque :

  • Présentation, par Nicolas JOUNIN (sociologue, Université Paris 8), qui animera le colloque
  • Introduction : les effets désastreux de la multiplicité des titres de séjour. Présentation générale et témoignages individuels, par Annette HURAUX (La Cimade) et Lamine SIDIBE (FASTI)
  • Film (6 mn) « La régularisation infernale » de Sylvain Pioutaz et Anaïs Dombret
  • Interventions sur les thèmes :
    • – La carte « salarié »: les blocages du Code du travail, l’intervention de l’employeur, la fatalité du travail au noir, par Benoît CLEMENT (Union Syndicale Solidaires) et Marilyne POULAIN (CGT Paris)
    • Les mineurs devenus majeurs (jeunes majeurs): jeunes sans famille proche, déscolarisation forcée, étudiants, désengagement de l’Etat, par Clotilde MAILLARD (RESF) et Brigitte CERF (FSU Paris)
    • Les familles: encouragement au travail au noir, exploitation, femmes se retrouvant seules (divorce, séparation, décès), familles exclues du bénéfice de la circulaire du 28 novembre 2012, par Jean-Michel DELARBE (LDH) et Fernanda MARRUCCHELLI (FASTI).
    • Le titre de séjour pour soins: traitement au pays existant mais non disponible, renouvellement du titre de séjour, accompagnants de malade, par Laura PETERSELL (La Cimade)
  • Présentation de nos propositions, par Patrick Picard (CGT Paris)
  • Echanges avec les parlementaires présents: comment rapprocher la loi de la réalité ?
  • Discussion avec l’ensemble de l’assistance

Quand ? Mardi 12 novembre 2013 à 20h

Où ? Salle Oslo au FIAP Jean Monnet, 30 rue Cabanis, Paris XIVème (M° St Jacques ou Glacière, ligne 6)

En raison d’un nombre de place limité, vous êtes priés de vous inscrire à l’adresse suivante avant le 8 Novembre : larealitelaloi@gmail.com

Colloque « Migrant-e-s de la réalité à la loi »,Organisé par Autremonde, La Cimade Ile-de-France, Droits devant !!, FASTI, FSU Paris, LDH Paris, MRAP, RESF, UD CGT Paris, Union Syndicale Solidaires.

Programme Invitation-colloque-12-novembre-2013

<br />

Fête de l’Humanité : La LDH vous attend !

En partenariat avec la Fédération des oeuvres laïques (Ligue de l’enseignement), les Franca et les CEMEA, les ligueurs vous invitent à les retrouver sur leur stand autours de 3 thématiques transversales :

  • Volontariat, engagement associatif
  • Accès aux droits et lutte contre les discriminations
  • Aménagement des rythmes scolaires et co-éducation

Une urne pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales sera tenue tout au long de la fête. De plus, 2 débats sur le droit de vote des résidents étrangers auront lieu en présence de Vincent Reberioux, Vice-Président de la Ligue des droits de l’Homme :

  • Samedi à 16h sur le stand du PCF d’Orly
  • dimanche à 11h sur le stand de la Fédération PCF du Val de Marne

Le stand de la Ligue des droits de l’Homme et de ses partenaires se trouve sur l’avenue Salvador Allende, entre les stands PCF de Stains et de Pierrefitte. Il sera ouvert « au public » :

  • le vendredi 13 de 17h à 21h
  • le samedi de 9h30 à 21h
  • le dimanche de 9h30 à 18h

Où ? Parc Georges Valbon, La Courneuve. Des navettes gratuites sont mises à votre disposition du métro ligne 7, du tramway T1 et du RER B

Quand ? Vendredi 13 septembre au Dimanche 15 septembre

<br />

Rencontre débat autour de « La République en souffrance »

Comme chaque année, la Ligue des droits de l’Homme publie son Etat des droits « La République en souffrance ». Cet ouvrage bref d’une centaine de pages donne des clés de lecture pour analyser les grandes évolutions de l’année passée en matière des droits de l’Homme et propose des perspectives possibles.

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration entre près d’une dizaine de personnes toutes spécialistes dans le domaine particulier qu’elles abordent au cours des chapitres. Les ligueurs de la section Paris 14-6 vous proposent de rencontrer l’un d’entre eux.

Vincent REBERIOUX, vice-Président de la Ligue des droits de l’Homme viendra évoquer son chapitre « droit de vote des résidents non européens : le dire et le faire ».

Quand ? Vendredi 28 juin 2013 à 20h

Où ? Librairie Tropiques, 63 rue Raymond Losserand, 75014 Paris (M° Pernety)

<br />

Votation 2014 – Soirée au Grand Parquet

La ligue des droits de l’Homme et les militants parisiens ont été très mobilisés ces derniers mois dans le cadre de la campagne pour le droit de vote des étrangers extracommunautaires aux élections locales.

L’été approche et avec cela les vacances. C’est bien (pour ceux qui en ont). Mais la section du XVIII avec le soutien de la fédération vous propose de faire un petit effort de plus sur la campagne pour le droit de vote des étrangers et de nous réunir dans une ambiance festive.

En effet, une grande réunion publique pour le DDV aura lieu ce mardi 25 juin à partir de 19h au Grand Parquet avec :

  • Pascal NICOLLE, Président de la LDH XVIII et membre du Comité central
  • Vincent REBERIOUX, Vice-Président de la LDH
  • Roger YOBA de l’Assemblée des citoyens parisiens extracommunautaires
  • Daniel VAILLANT, Député-maire du XVIIIe arrondissement de Paris
  • Ian BROSSAT, Président du groupe PCF-Front de gauche à la mairie du Paris
  • Danielle SIMONNET, Parti de Gauche
  • Christophe NAJDOVSKI, EELV
  • Denis Jacques SALEM, MODEM

Pour cette dernière action DDV 2014 avant la coupure estivale, des concerts sont prévus en début et fin de soirée et il sera possible de se restaurer sur place ! Bref, aucune excuse pour ne pas venir et inviter votre entourage.

Toutes les personnes qui voudraient participer à l’organisation ou à la tenue du stand de la LDH durant la soirée sont priées de se manifester à l’adresse suivante : ldhparis18@gmail.com

Quand ? Mardi 25 juin à partir de 19h

Où ? Le grand Parquet, 35 Rue d’Aubervilliers, 75018 Paris ; M° Stalingrad (Lignes 2, 5 et 7)

<br />

Fête du canal Saint-Martin

La Ligue des droits de l’Homme participe à l’association Ensemble le 10e, une association de quartier qui organise un festival culturel et festif aux alentours du canal Saint-Martin et dans différents endroits de l’arrondissement.

Nous vous invitons au nombreux évènements organisés. Toutes les informations sont ici : Ensemble 10

<br />

Mayotte et les Commores, un archipel oublié du droit ?

Les militants de la Ligue des droits de l’Homme de Paris vous invite à une soirée de lecture et de débat autours de mayotte, dernier département français.

Soeuf Elbadawi, auteur et artiste comorien, lira plusieurs extraits de son livre édité aux Editions Vents d’Ailleurs (2013), « Un Dikhri pour nos morts la rage entre les dents ».

Ce livre rend hommage aux victimes du mur Balladur, instauré à Mayotte dans le but de maîtriser un certain flux migratoire. Le tristement célèbre visa Balladur provoque la mort de milliers de Comoriens dans un bras de mer de 70 km de long situé entre la partie restée « française » Mayotte et la partie « indépendante » des Comores.

Cette lecture se poursuivra d’un débat. Nous reviendrons ensemble sur quelques clichés sur Mayotte et l’immigration, l’émigration, la situation sociale. Il y sera question « du plus grand cimetière marin du monde », des enjeux géo-stratégiques de la France dans l’Océan Indien, des droits bafoués d’un peuple du Sud encore sous tutelle, des choix politiques d’une île appelée Mayotte, de la sécurité de l’Europe et de la disparition annoncée d’un pays. Nous n’oublierons pas d’évoquer le laboratoire que Mayotte constitue en matière de droit dérogatoire du droit des étrangers. Pour enrichir le débat, interviendront notamment :

  • Soeuf Elbadawi, auteur et artiste comorien
  • Nicole Launey, coresponsable du Groupe de Travail Outremer de la Ligue des Droits de l’Homme
  • Antoine Math, chercheur à l’IRES, Institut de Recherches Economiques et Sociales, membre de la Ligue des droits de l’Homme et du GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigré-e-s)

Entrée libre

Où ? Au Comptoir Général, 80 Quai Jemmapes, 75 010 Paris, M° Jaures, Louis Blanc et Colonel Fabien

Quand ? le 15 juin de 16h à 18h