Pour exiger le respect des droits des jeunes isolé-e-s en Ile-de-France

Pour dénoncer les discriminations dont les jeunes isolé-e-s étranger-ère-s sont victimes : des témoignages, des prises de paroles, du mouvement social avec Fanfare Invisible, des clameurs avec Sylvestre l’Aboyeur, des diffusion de court-métrages avec Les Lucioles du doc, distribution de cartes postales, etc.

Le collectif Jujie est composé des organisations suivantes : Adjie (Accompagnement et défense des jeunes isolés) – Admie (Association pour la défense des mineurs isolés étrangers) – Amie Lyon (Accueil des Mineurs Isolés Étrangers) – Boîte sans proket Amiens –  CGT ASE 75 – CGT Educ’action – La Cimade –  CPMJIE (Collectif parisien pour les mineurs et jeunes isolés étrangers) – Cojie 45 – Collectif amiémois des sans papiers – Comité soutien Denko Sissoko Chalons en champagne – Collectif MIE 13 – CRSP Chartres – DEI-France (Défense des enfants international) – Enseignants pour la paix – Fasti (Fédération des associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s) – Fédération Sud éducation – FCPE nationale (Fédération des conseils de parents d’élèves) – FERC-CGT (Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture) – FSU (Fédération syndicale unitaire) – Gisti (Groupement d’information et de soutien des immigré-e-s) – Help M.I.E. Saint Étienne – Je suis là! Collectif Jeunes – LDH (Ligue des droits de l’Homme) – Les Midis du MIE – Médecin du monde – Melting passes – Min’de Rien 86 – Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) – Paris d’exil – Réseau solidaire Amiémois – RESF (Réseau éducation sans frontières) – Saf (Syndicat des avocats de France) – SNPES-PJJ/FSU (Syndicat national des personnels de l’éducation et du social -PJJ/FSU) – Solidarité sans papiers Creil – Sud CD 93 – Fédération Sud éducation – Syndicat de la magistrature – Timmy.

libre

Projection du film de Michel Toesca suivie d’un débat « De la frontière à Paris, l’accueil des exilés en France » animé par la section Paris 18 de la Ligue des droits de l’Homme, avec comme invitées :

— Martine Landry, militante d’Amnesty, récemment arrêtée et jugée à Nice pour ses activités bénévoles d’aide aux exilés

— Alix Geoffroy, coordinatrice de terrain à Paris pour Utopia 56

— Espérance Minart de la Timmy, Team Mineurs Exilés pour l’aide et la mise à l’abri citoyenne des mineurs isolés étrangers présents à Paris.

Cette séance est au tarif habituel des séances du Louxor.

l’ardhis a 20 ans !

Pour célébrer ses vingt ans, l’ARDHIS organise un événement, Fiertés en Exil.

L’événement se compose de deux moments principaux:

– après-midi militante, accessible à tout·es et gratuite : rencontre avec les associations d’aide aux étranger·ère·s, tables rondes, projections vidéo et performances.

Les tables-rondes auront pour sujet :

14h – 14h45 : « Exils LGBTQI : itinéraires, discriminations, témoignages »

15h – 15h45 : « Couples binationaux LGBTQI : des parcours singuliers »

16h15 – 17h : « Politique de l’Asile en France : quels enjeux pour les LGBTQI »

– concert de soutien à l’ARDHIS dans la soirée (avec quelques prises de parole) dans la grande salle de la Gaité Lyrique, avec Eddy de Pretto et Kiddy Smile en tête d’affiche

8, avenue lénine

La section Paris 14/6 de la Ligue des droits de l’Homme propose une projection suivie d’un débat avec les réalisatrices : 8, avenue Lénine (de Anna Pitoun et Valérie Mitteaux, 2017, 101 min) est l’histoire d’une intégration réussie dans un contexte qui refuse que cela soit possible.

Pendant quinze ans, les réalisatrices ont suivi le parcours de Salcuta Filan, jeune veuve rom d’origine roumaine arrivée en France avec ses deux enfants au début des années 2000. Alors que certains responsables politiques ne cessent d’affirmer que les Roms ont « vocation à rentrer chez eux », 8 avenue Lénine démontre que la France a la capacité de les accueillir dignement et, que lorsque c’est le cas, il n’y a plus de « question rom ». En tant qu’Européenne, Salcuta Filan a choisi : chez elle, c’est ici, en France.

#MARENOSTRUM

Exposition #Marenostrum du 17 octobre au 16 novembre, du mardi au vendredi de 13h à 18h, le samedi jusqu’à 19h30. Vernissage le 16 octobre à 18h

Commissariat : Francine Méoule.
#marenostrum, installation de Haude Bernabé réalisée en partenariat avec la Maison des Journalistes, avec le soutien de La Fondation Villa Seurat pour l’Art Contemporain dans le cadre de Voir et Dire.
L’histoire de l’Europe depuis au moins 3 siècles est liée aux migrations. Elle est, par ailleurs fortement marquée par la colonisation de l’Amérique, l’Afrique, l’Inde et une partie de l’Asie. Entre 1820 et 1930 ce sont 55 millions d’européens qui ont quitté l’Europe pour l’Amérique du nord ou du sud et les colonies. Aujourd’hui des situations de guerre dans certains pays, de misère due aux crises économiques, politiques ou aux changements climatiques dans d’autres parties de la planète entrainent des populations à fuir leur pays et le vieux continent fait face à ce mouvement qui tente d’arriver vers lui.
En juin 2018, l’interdiction pour l’Aquarius d’aborder les côtes italiennes et le périple des réfugiés rescapés ravivent le débat sur la politique migratoire de l’Europe tout en attirant l’attention sur la situation de milliers (environ 15 000 pour le 1er trimestre 2018) de réfugiés rescapés qui arrivent à nos côtes par vagues successives. La responsabilité des Européens est engagée, du moins, elle devrait l’être vis-à-vis de ces hommes et ces femmes obligés de fuir leur pays pour se mettre à l’abri de toute sorte de danger.
C’est en tant qu’Européenne et avant tout qu’être humain que l’artiste Haude Bernabé propose ce regard sur les réfugiés à travers ce travail baptisé #marenostrum.
L’installation #marenostrum, créée en 2015 et présentée une première fois à Florence en 2016, sera présentée de mi-octobre à mi-novembre 2018 à l’Eglise Saint Merry. Située au pied du Centre Pompidou, elle est connue pour ses actions culturelles (Nuits blanches, expositions, festivals) et son implication en faveur des réfugiés.
L’installation est composée de 2 groupes d’œuvres : le premier symbolisant « l’occident » et le second « les migrants »
« L’occident » est constitué de 2 séries de sculptures réalisées grâce au procédé d’impression 3D et mesurant chacune 60 cm environ.
« Les migrants » sont symbolisés par des pièces uniques. Montées individuellement sur une tige de métal, elles vibrent légèrement au contact du visiteur.
Entre les deux, une sculpture composée d’un grand tronc en bois flotté portant des personnages en métal vient prendre la tête du groupe des « migrants »
Dans le cadre du partenariat avec la Maison des Journalistes, association qui accueille et accompagne des journalistes réfugiés politiques en France, cinq textes de journalistes issus de l’exposition « waiting » présentée en janvier 2018 à la Mairie du Xe arrondissement viendront compléter l’installation.
Pendant toute la durée de l’exposition, un espace vidéo dédié à la diffusion de documents (films, documentaires, photos) sera mis à la disposition du public

vernissage de l’installation #MARENOSTRUM

L’installation #MARENOSTRUM d’Haude Bernabé interroge le fossé séparant « migrants » et « Occident »  dans le contexte du choc humain qu’est l’afflux des réfugiés en Europe.

Ouverte à la création artistique à deux pas du Centre Pompidou et très impliquée dans l’accueil des réfugiés et migrants, l’Eglise Saint-Merry reçoit cette exposition du 17 octobre au 16 novembre 2018.

Parallèlement à cette exposition, deux soirées films, spectacles chorégraphiques et débats auront lieu à Saint-Merry les vendredi 2 et jeudi 8 novembre.

Toute la programmation est gratuite (exposition, performances et projections)

 

Migrants du 16ème

Dans le cadre des Etats Généraux de l’Immigration, la section PARIS 16 de la Ligue des Droits de l’Homme et l’Association La Deuxième Marche vous invitent au vernissage de l’exposition qui se tient du 14 septembre au 4 octobre 2018. Buffet convivial.

Artistes exposant :

Rémy MERLIN, photographe

MILAGO, aquarelliste

María PAREDES, peintre

Carlos LINAREZ, peintre

Politique d’accueil des migrants

réunion de la section Paris 5/13 de la Ligue des droits de l’Homme.

Nous ferons un point sur la situation des migrants, en France et en Europe. Nous accueillerons trois intervenant.e.s. :

  • Actualités sur les politiques européennes en matière de migrations

Marie MARTIN, Euromed droits

Brigitte ESPUCHE, Migreurop

  • Un exemple de réseau d’accueil de migrants : les paroisses du 13e

Sylvain THIBON, diacre de Sainte-Anne de la Butte aux Cailles.

Migrants du 16ème

Exposition présentée par la section PARIS 16 de la Ligue des Droits de l’Homme et l’Association La Deuxième Marche, dans le cadre des États Généraux de l’Immigration.

Artistes exposant :

Rémy MERLIN, photographe

MILAGO, aquarelliste

María PAREDES, peintre

Carlos LINAREZ, peintre