Migrants du 16ème

Dans le cadre des Etats Généraux de l’Immigration, la section PARIS 16 de la Ligue des Droits de l’Homme et l’Association La Deuxième Marche vous invitent au vernissage de l’exposition qui se tient du 14 septembre au 4 octobre 2018. Buffet convivial.

Artistes exposant :

Rémy MERLIN, photographe

MILAGO, aquarelliste

María PAREDES, peintre

Carlos LINAREZ, peintre

Politique d’accueil des migrants

réunion de la section Paris 5/13 de la Ligue des droits de l’Homme.

Nous ferons un point sur la situation des migrants, en France et en Europe. Nous accueillerons trois intervenant.e.s. :

  • Actualités sur les politiques européennes en matière de migrations

Marie MARTIN, Euromed droits

Brigitte ESPUCHE, Migreurop

  • Un exemple de réseau d’accueil de migrants : les paroisses du 13e

Sylvain THIBON, diacre de Sainte-Anne de la Butte aux Cailles.

Migrants du 16ème

Exposition présentée par la section PARIS 16 de la Ligue des Droits de l’Homme et l’Association La Deuxième Marche, dans le cadre des États Généraux de l’Immigration.

Artistes exposant :

Rémy MERLIN, photographe

MILAGO, aquarelliste

María PAREDES, peintre

Carlos LINAREZ, peintre

la marche solidaire à paris

Le Collectif Paris 5/13 « Immigration / Asile » dont fait partie la section Paris 5/13 de la Ligue des droits de l’Homme organise, dans le cadre des États Généraux des Migrations, un débat :

« Une France qui accueille les migrant.e.s »

Avec Jean-François Corty, de Médecins du Monde, auteur de Une France qui accueille, ainsi que des participant.e.s de la Marche Citoyenne.

la marche solidaire à Paris

Profitant de la longue étape parisienne des marcheurs solidaires, les États Généraux des Migrations Paris appellent à un rassemblement devant le Sénat.

Toutes les informations sur l’événement sont disponibles ici : https://www.facebook.com/events/789371197937468/

La Marche Solidaire à Paris

La Fédération de Paris de la LDH soutient la Marche solidaire La Roya – Calais

Soyons nombreux pour les accueillir

dès 16h : Accueil des marcheurs place de la place de la Bastille, entre le boulevard Henri IV et le boulevard de la Bastille, au niveau du port de l’Arsenal ;

16h30 : départ du cortège côté ouest de la place de La Bastille, via le boulevard Beaumarchais et le boulevard du Temple ;

18h : arrivée sur la place de la République, prises de parole ;

19h30 : fin de la marche et dispersion.

Délocalisation des audiences & visio-conférence : une justice dégradée pour les étrangers

Réunion publique de l’Observatoire de l’Enfermement des Etrangers

Quatre ans après l’ouverture de la salle d’audience délocalisée du tribunal de grande instance (TGI) de Meaux à la porte du centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, la délocalisation de la salle d’audience du TGI de Bobigny dans l’enceinte de la zone d’attente de Roissy a finalement été mise en œuvre en 2017 avec l’ouverture officielle de l’annexe le 26 octobre dernier.

L’Observatoire de l’enfermement des étrangers (OEE) s’est opposé à ces projets depuis le début. L’expérience confirme que les atteintes au droit à un procès équitable, en particulier aux droits de la défense, ainsi qu’aux principes de publicité des débats et d’indépendance de la justice, font de la délocalisation une « justice d’exception ».

Parallèlement, la visio-conférence est un outil qui tend à se répandre dans les audiences : d’abord à la CNDA (Cour nationale du droit d’asile), ou pour les entretiens OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) à la frontière et pour les audiences du tribunal administratif de Mayotte, pour les personnes enfermées en rétention, placées en zone d’attente ou détenues. Les tribunaux administratifs de Melun et de Montreuil, entendent étendre cette pratique au contentieux du CRA du Mesnil-Amelot.

S’inscrivant dans cette tendance, le projet de loi « asile, immigration » prévoit de généraliser ce dispositif à toutes les audiences administratives et judiciaires pour les personnes en rétention et en zone d’attente.

L’OEE propose une rencontre pour cerner les conséquences de ces dispositifs et souligner les différentes formes d’affaiblissement des droits au moyen de cette justice dégradée.

Intervenants : Anafé, La Cimade, ADDE, Syndicat de la magistrature, Barbed Wire Britain (Royaume-Uni), Défenseur des droits (sous réserve)

Modération : Gisti