Accueil

Ligue des droits de l’Homme

Conflans, Andrésy, Chanteloup, Maurecourt
Maison de quartier de Fin d’Oise
25 av. Gallieni 78700 Conflans Ste Honorine
06 76 98 91 02 (Boite vocale) ldhconflans@ldh-france.org

écrire à la section         Bulletin d’adhésion         Guide du lanceur d’alerte    

 

Tibétains – Des avancées – Pas de solution

La situation est très contrastée, d’une part l’aménagement de la bourse d’affrètement intervient comme un projet très positif dans le contexte de Conflans et du confluent, d’autre part des arrivées qui excèdent largement les capacités d’accueil dans la dignité.

La gestion des prochains mois sera donc très tendue et nous devrons rester mobilisés pour faire respecter les droits essentiels des demandeurs d’asile et réfugiés.

WP_20160901_003L’état des lieux par Yves Dujon.

Au « Pointil », l’ancienne Bourse d’affrètement de VNF (Voies Navigables de France), qui sur « demande » de la S/Préfecture et sans doute aussi suite à la rencontre avec le S/Préfet qui a précédé, est mise à disposition de La Pierre-Blanche pour l’accueil de réfugiés. Il s’agit d’un appartement de fonction : 4 pièces avec sanitaires et cuisine, dans lequel l’administration espérait héberger 20 JF, et dans lequel en réalité, pour l’instant on se contente de 14 ; mais peut-être après aménagement, il se pourrait que l’on arrive à 16 ou 17.

VNF devrait faire en sorte que le chauffage central fonctionne avant l’hiver,    il n’a pas fonctionné depuis les années 1990/95. La Mairie doit organiser un chantier d’insertion (spécial Tibétains) en lien et par ACR.

La Pierre Blanche est à saturation, l’effectif des accueillis atteint les 300, ils ont eu des repas à 200 personnes cet été, ça devient ingérable et invivable pour tout le monde, actuellement il y a pas loin d’une cinquantaine de personnes qui dorment sur le quai dont au moins une dizaine de filles ; le bateau « Notre-Dame-des-Eaux » qui devrait avoir disparu depuis plus d’un an héberge plus de 20 gars ! Donc dans l’esprit de tous, le « Pointil » n’est pas là pour accueillir plus, mais pour accueillir mieux ceux qui sont présents. La fameuse DIHAL n’a que très peu permis de faire partir en province des gars ou des filles et certains qui étaient partis se sentant tellement isolés cherchent à revenir. Quant aux familles, certaines n’ont pas repris parce qu’elles ne pensaient pas que ça allait être de l’aussi long terme !

 

Le Conseil d’État suspend l’arrêté « anti burkini »

conseildetatLe Conseil d’État suspend  l’arrêté dit « anti burkini » de la commune de Villeneuve-Loubet
La section de Nice de la LDH prend acte de la décision du Conseil d’État concernant la commune
de Villeneuve Loubet ; elle demande aux communes concernées du Département des Alpes-Maritimes d’abroger immédiatement les arrêtés similaires, désormais entachés d’illégalité.
Le droit fondamental de manifester sa religion ou ses convictions dans l’espace public sera  à nouveau respecté et nous nous félicitons d’y avoir contribué ; mais, en même temps, la section de Nice de la LDH réaffirme qu’elle désapprouve le port de vêtements qui symbolisent la soumission
des femmes et portent ainsi atteinte à l’égalité entre les hommes et les femmes.
Les arrêtés démagogiques et populistes sont inutiles et même dangereux ; notre région a surtout besoin de politiques de lutte contre la ségrégation urbaine et en faveur de la cohésion sociale.  Nous faisons confiance aux enseignants, aux éducateurs, au monde associatif et syndical, aux hommes
politiques  de bonne volonté, afin que, par un travail de proximité et au quotidien, les capacités d’intégration de notre société laïque soient renforcées.

Décision du Conseil d’état

Communiqué LDH
Paris le 26 août 2016

Un coup d’arrêt utile mais qui ne résout rien

La décision du Conseil d’Etat vient, heureusement, de donner un coup d’arrêt à la volonté de certains responsables politiques, de droite, d’extrême droite et de gauche, de porter atteinte à la liberté de conscience, aux libertés individuelles et de faire de la laïcité un instrument d’exclusion.

Mais cette décision ne résout rien. Des élus municipaux ont pu s’en prendre à des femmes en raison de leur pratique religieuse, on a trouvé des juges pour les approuver et du Premier ministre au Front national en passant par Nicolas Sarkozy tous sont d’accord pour faire, par idéologie et appétit de pouvoir, de nos concitoyens musulmans des Français pas comme les autres.

Outre le ridicule d’un débat qui a fait de la France la risée du monde, ce qui est en jeu ici, c’est la division de la nation selon l’origine et la religion des hommes et des femmes qui vivent en France.

Nous récusons cette vision de la France et nous appelons les femmes et les hommes de ce pays à la rejeter. La LDH appelle tous les maires qui ont cru devoir prendre cette mesure à la rapporter sans délai.

Contact presse

Service communication LDH : 01 56 55 51 07 ou 08

Chaos et Mépris

Aide Sociale à l’enfance dans les Yvelines :

Chaos et Mépris

Le Conseil Départemental détruit la Prévention Spécialisée

voir le tract

problèmes

signatairesPrev

 

Expulsion des Tibétains

expulsionTibetainsConflans : 21 juin 2016

 

Conflans-Sainte-Honorine, lundi. Des Tibétains, accueillis sur la péniche « Je Sers » et installés sous le pont de la N 184 ont été expulsés par les services de la ville. (DR.)

Y.F.

Vive émotion à l’association la Pierre-Blanche de Conflans-Sainte-Honorine. Ce mardi, les membres, qui gèrent l’accueil des réfugiés, ont expédié un courrier cosigné avec la Ligue des droits de l’homme à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye pour faire part de leur indignation. Lundi, journée mondiale des réfugiés, une vingtaine de Tibétains, installés sous le pont de la N 184, ont été expulsés par les services de la ville.

« Après le passage de la police municipale, des agents communaux sont intervenus pour virer tout le monde sans fournir la moindre explication, explique Hugues Fresneau, le coordonnateur de l’association. Ils ont jeté à la benne les couvertures, les duvets et même les sacs remplis des effets personnels des Tibétains. »

Choqués, les réfugiés sont allés se mettre à l’abri dans la péniche « Je Sers » de la Pierre-Blanche. Christian Souchon, le président de l’association qui gère environ 150 Tibétains, a vivement réagi. « Je ne comprends pas la méthode de la mairie qui envoie la police sans le moindre dialogue », déplore-t-il.

>Laurent Brosse, le maire (LR) justifie cette expulsion par la présence des Tibétains dans les belvédères de la passerelle pour piétons qui enjambe la Seine. « Un arrêté municipal a été pris en décembre 2014 pour interdire ces petites cabines en raison de leur vétusté et pour éviter un accident, insiste l’élu. La vie des Tibétains était donc en danger. »

De son côté, Stéphane Grauvogel, le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye, rappelle que les services de l’Etat sont attentifs à la situation concernant l’accueil des réfugiés. « Nous nous occupons des Tibétains qui bénéficient de places d’urgence dans des centres entre autres celui de Bonnelles », précise-t-il. Une cinquante sont en effet hébergés dans le monastère des Orantes.

Ce sujet sera abordé ce vendredi lors de l’assemblée générale de l’association.

 Le Parisien

 

Communiqué 14 juin 2016

Deux policiers ont été assassinés cette nuit, à leur domicile, dans la commune de Magnanville,

laissant orphelin leur fils de trois ans.

La fédération des Yvelines de la Ligue des droits de l’Homme s’incline devant les victimes et leur

enfant, qui a probablement été témoin de l’un des deux assassinats.

Elle adresse ses condoléances aux familles des victimes, à leurs amis et à leurs collègues. Elle les

assure de sa sympathie.

En s’attaquant aux forces de police d’une démocratie, le tueur s’attaque à l’Etat dans sa forme

démocratique. Par là même, il met en évidence la société qu’il veut construire. Celle où l’Etat ne

représentera et n’autorisera qu’une seule pensée, qu’une seule idéologie, quel qu’en soit le

fondement.

Aucune société n’est monolithique. Toutes les opinions y sont recevables à la condition qu’elles

n’appellent pas à la haine des êtres humains.

Recueillement et réflexion, c’est ainsi que l’on rendra hommage aux victimes.

Pierre Déjean

Président de la fédération

 

Fête de Chanteloup

Samedi 4 juin 2016, la section était présente à la fête dans le parc de Chanteloup ou un stand nous avait été refusé.

« un petit coin de paradis pour les droits de l’Homme sous le parapluie de la LDH et malgré une ambiance de plus en plus hostile des instances municipales »

V__B3A8

CHANTE04-CHANTE02

 

 

 

 

 

Formation Information du 27 mai 2016

WP_20160527_011fLa formation sur les contrôles d’identités, ce 27 mai fut un moment très fort de témoignages, d’échanges et d’information. Merci aux jeunes venus en nombre de la densité de leurs témoignages, de leur capacité d’écoute et d’attention. Merci au délégué du défenseur des droits, à l’avocat, au représentant de la plate-forme de lutte contre les discriminations de la qualité de leurs apports et interventions. (Les services de police avaient été invités à participer). Merci à tous les participants de leur présence attentive et aux jeunes et de la pertinence de leur questionnement. (suite…)

Les contrôles d’identité

POLICE0120+

Les contrôles d’identité
Nous avons des droits.
Connaissons-les, défendons-les.

Information/Formation Le vendredi 27 mai 2016 (14h/17h30) MJC « Les Terrasses », Avenue du Pont, Conflans Sainte Honorine avec un avocat, un représentant du défenseur des droits, un représentant de la police, un militant du collectif national « Égalité=Trahie »

tractformationcontroles+-0001

agrandir le flyer

Appel à mobilisation contre l’expulsion imminente d’une mère de 3 enfants!

Appel de RESF

J’abhorre cet instant ; j’abhorre qu’un enfant de 10 ans m’appelle pour me demander si je vais aider sa maman « à sortir de prison » (de rétention) ; j’abhorre Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France qui a supprimé la carte solidarité transport permettant aux étrangers en situation irrégulière affilés à l’AME (Aide médicale d’Etat), de bénéficier de 75% de gratuité de leur passe Navigo et de circuler librement en transports en commun et de ne pas frauder ; j’abhorre ce gouvernement qui enferme, qui expulse, qui démembre des familles sans se soucier des dégâts collatéraux… Irada A., ressortissante russe, d’origine tchétchène, demeurant à Saint-Ouen, est séparée de ses 3 enfants depuis le 04 mai et enfermée au centre de rétention pour femmes à Cité (Paris).

Elle est convoquée lundi à 13h30 au tribunal administratif de Paris devant un(e) juge qui décidera de la remettre en liberté ou pas. Aidons-le(la) à prendre sa décision en signant massivement la présente pétition en faveur de la libération de Mme Irada A. http://resf.info/P3069

Objectif : soyons mille à dire non à l’expulsion d’une mère de famille tchétchène vers la Russie ! L’administration ayant son passeport, le risque d’expulsion est imminent.

Merci d’avance pour eux !

MC

 

Article de France Tibet.

29/04/16 | 14:55

« APPEL URGENT POUR LES TIBETAINS DE CONFLANS » en partenariat avec « La Pierre Blanche »

|1| |7| |8| |9| |10| |11| |20|