« Sécurité globale »

une vision de la sécurité fatale pour les droits et les libertés et pour la paix civile

Partout sur le territoire national les protestations s’amplifient et vont s’amplifier contre la loi dite de « sécurité globale ».

Son adoption en première lecture par l’Assemblée Nationale ce mardi 24 novembre n’y changera rien.

Gesticulation législative, c’est une nouvelle étape encore plus difficilement réversible que les précédentes de la régression de l’état de droit, du déséquilibre des pouvoirs au profit de l’exécutif et au détriment du Parlement et de la Justice, de la généralisation de la surveillance et de la mise sous contrôle des faits et gestes des citoyennes et des citoyens, des atteintes à leurs libertés et à la liberté d’informer, de l’impunité des violences policières.

En Mayenne non plus, l’opinion publique ne sera pas dupe !

La Ligue des Droits de l’Homme et 14 organisations syndicales, politiques et associatives

appellent les Mayennaises et les Mayennais à ne pas se laisser faire

HALTE AUX LOIS LIBERTICIDES

RETRAIT DE LA LOI « SECURITE GLOBALE »

RASSEMBLEMENT

Samedi 28 novembre 2020 à 15 heures

Place du 18 juin, à Laval

Ligue des Droits de l’Homme, Amnesty International, Ligue de l’Enseignement, Libre Pensée, CGT, FO, Solidaires, FSU, Gilets jaunes 53, Parti Socialiste, Parti Communiste, EELV, LFI, CNNR, POI.