Darmanin, le Vatican et la laïcité

Tweet de Gérard Darmanin

14 mai 2022

« Ce dimanche, j’ai l’honneur de conduire, à la demande du Président de la République, la délégation française au Vatican pour la cérémonie de canonisation de trois de nos compatriotes dont Charles de Foucauld. »
Gérald DARMANIN@GDarmanin

PETRILLI Jean@JeanPETRILLI, 15 mai

En réponse à @GDarmanin

« Nouvelle violation de la laïcité sous le prétexte fallacieux que le Vatican est un état ( créé sous Mussolini) ! C’est une cérémonie qui ne regarde que les catholiques et en rien le citoyen et la République française.« 

@MalikOuadi, 14 mai

En réponse à @GDarmanin

On dissout des associations musulmanes puis on va en cérémonie de canonisation au Vatican. Laïcité à géométrie variable.

————————————————————————————————————–

Effectivement Gérarld Darmanin en tant que ministre de la République française ne fait pas honneur à la loi du 9 décembre 1905, fondatrice de notre République laïque, qui assure la liberté de conscience et sépare les églises et l’état.

La loi de 1905 proclame en premier lieu la liberté de conscience : « La République assure la liberté de conscience ». Elle a pour corollaire la liberté d’exercice du culte et la non-discrimination entre les religions.

Elle pose en second lieu le principe de la séparation des Églises et de l’État : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Il est mis fin au Concordat instauré en 1802 qui régissait les relations entre l’État et les cultes. Jusqu’alors, l’État reconnaissait quatre cultes (catholique, réformé, luthérien, israélite) qui étaient organisés en service public du culte. L’État payait les ministres du culte et participait à leur désignation ainsi qu’à la détermination des circonscriptions religieuses. Les autres cultes n’étaient pas reconnus.

L’État se veut désormais neutre. Il n’y a plus de religion légalement consacrée. Tous les cultes sont traités de manière égale.

Les débuts de Gérarld Darmanin à l’UMP

En 2005, il succède à Gérard Vanneste comme délégué de l’UMP dans la dixième circonscription du Nord. Selon la journaliste du Canard enchaîné Anne-Sophie Mercier, Darmanin adopte une position catholique traditionaliste à « tendance intégriste » et une position homophobe. Par l’entremise de Guy de Chergé, il collabore en 2008 au mensuel Politique magazine, organe de presse de l’Action française royaliste, inspiré de Charles Maurras et lié au mouvement Restauration nationale.

Appel de la LDH aux organisations associatives et syndicales : Défendre les droits et les libertés! Combattre les idées d’extrême droite!

Défendre les droits et les libertés Combattre les idées d’extrême droite!

Le climat politique et social se dégrade et devient de plus en plus alarmant. 

S’allier à l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes se propagent au quotidien dans la vie publique et privée et dans certains médias. Les attaques contre les libertés et les droits fondamentaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte dégradé, les injustices explosent et génèrent une misère sociale accrue.
 De plus en plus de lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle. Ces lois empêchent d’informer sur les violences policières en constante augmentation, visent à freiner les libertés de s’associer et de manifester. Certaines lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres ciblent des citoyen-es en raison de leur activité militante. 
 Les idées d’extrême droite : racisme, discriminations, chasse aux migrants, refus de l’égalité des droits, sont portées dans la campagne pour l’élection présidentielle. Ces idées banalisées dans trop de médias représentent un danger flagrant pour notre démocratie en portant directement atteinte aux valeurs de la République.  

Il s’agit de contrer la falsification de l’histoire qui a pour conséquence l’exaltation du mensonge et de la haine, à l’égard notamment des étrangers, des femmes et des jeunes des quartiers populaires.

Face à ces positions attentatoires à l’accueil de l’autre, aux libertés individuelles et collectives, la Ligue des droits de l’Homme du Languedoc-Roussillon a décidé d’organiser, samedi 26 mars à Béziers, une rencontre pour « Combattre les idées d’extrême droite  et défendre les droits et les libertés».

Nous appelons les organisations associatives et syndicales, ainsi que tous/es les défenseurs du vivre ensemble à nous rejoindre pour créer un espace commun sans concession, tolérant et vivant, soutenu par notre désir de combat et de rassemblement.
 

 Samedi 26 mars à Béziers de 15h à 22 heures

Salle de la Colonie Espagnole – Rue Vieille Citadelle à Béziers