Comprendre les dangers de l’état d’urgence pour nos libertés

Communiqué du collectif nantais « Sortons de l’état d’ugence » – le 29 janvier 2016

Le collectif nantais « Sortons de l’état d’ugence » organisait hier soir, jeudi 28 janvier 2016, une réunion-débat publique sur le thème « Pourquoi faut-il refuser la réforme constitutionnelle et exiger la levée de l’état d’urgence ? ». 300 personnes ont participé à ce débat introduit par Maître Anne Bouillon, Avocate au Bareau de Nantes, Membre du Syndicat des Avocats de Nantes et avec la participation de :

Serge Portelli, Magistrat, Membre du Syndicat de la Magistrature
Maître Henri Leclerc, Avocat, Président d’Honneur de la Ligue des Droits de l’Homme.

Vous pourrez retrouver leurs analyses dans cette vidéo réalisée par François Nicolas qu’il a mis à notre et à votre disposition en suivant ce lien :

Enfin comprendre ce qu\’est l\’état d\’urgence

<br />de gauche à droite Ph. Legrand, Collectif nantais, Me H. Leclerc, S. Portelli, Me Anne Bouillon

de gauche à droite Ph. Legrand, Collectif nantais, Me H. Leclerc, S. Portelli, Me Anne Bouillon

<br /> Une salle nombreuse et attentive qui a intensément participé au débat

Une salle nombreuse et attentive qui a intensément participé au débat

Refusons la déchéance de nationalité et la constitutionnalisation de l’état d’urgence

Communiqué de presse du Collectif nantais Sortir de l’état d’urgence – Le 27 janvier 2016

Le Collectif nantais Sortir de l’état d’urgence invite à :

  • participer à une Réunion-Débat jeudi 28 janvier 20h30 Manufacture des tabacs 10bis bd de Stalingrad avec Henri LECLERC, Avocat, Président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme et Serge PORTELLI, Magistrat, membre du Syndicat de la Magistrature ;
  • manifester samedi 30 janvier 14h30 quai F. Mitterrand du Palais de justice (puisqu’avec l’état d’urgence, l’exécutif s’accapare le pouvoir et relègue le pouvoir judiciaire gardien des libertés) à la Préfecture (pour interpeller le Président de la République et le gouvernement), en passant par la passerelle Victor Schoelcher, la place de la Petite Hollande, l’allée Brancas et le Cours des Cinquante Otages.

Sortons de l’état d’urgence !

Réunion-débat « Migrants, réfugiés, demandeurs d’asile en Europe »

Migrants, réfugiés, demandeurs d’asile en Europe, un afflux exceptionnel ?
L’accueil, un droit, un défi ?, un devoir ?, une évidence ?

Migrants fuyant les guerres ou la misère, migrants climatiques… :
quelles sont les réalités des migrations dans le monde et plus particulièrement en direction de l’Europe ?
En quoi les personnes étrangères sont une chance ?
Pour quelles raisons l’avenir de l’Humanité sera nécessairement ouvert sur le monde et solidaire ?
Comment rendre effectif le droit d’asile dans notre pays ?
Pourquoi l’égalité d’accès au logement, à la nourriture, à l’école, aux soins, à une existence décente pour tous les êtres humains présents sur notre territoire est-elle possible et nécessaire ?
Comment les citoyen-nes peuvent-ils agir ?

Autant de questions dont il sera débattu au cours d’une réunion-débat ce

jeudi 1er octobre à 20h30
salle de réunion de l’espace Cosmopolis
18 rue Lekain à Nantes (entre Graslin et Calvaire)
avec la participation  de Catherine Wihtol de Wenden,
politologue, juriste et enseignante à Sciences Po, spécialiste des migrations internationales.

(entrée libre et gratuite)

Un asile, c’est un droit

Dans le cadre de l’appel national, les associations et organisations syndicales sont invitées à être présentes devant la préfecture de Nantes

ce mardi 8 septembre à partir de 17h30

pour soutenir une délégation qui demande audience au Préfet.
Les citoyennes et citoyens sont les bienvenus pour soutenir cette action.
Retrouvons nous pour un asile, c’est un droit.

Tous, le 24 octobre, sous les Nefs à la Fête de la solidarité

Oui, elle est là et bien là, nous en faisons le pari… cette solidarité parfois cachée derrière le consumérisme, les préjugés, l’intolérance, et il suffit souvent de presque rien pour la réveiller… Nous croyons à l’énergie collective, à la liberté d’expression, nous savons qu’il n’y a pas de droits individuels sans droits collectifs, et nous souhaitons réaffirmer les liens entre les peuples et la nécessité de donner à chacune et chacun un toit, un emploi, des papiers, un avenir solidaire. Solidarité, tu nous tiens ! Tu nous lies, nous relies.

Face à la montée des idées d’intolérance et de rejet de l’autre, nous avons choisi d’organiser un événement culturel  et festif qui permette de faire partager nos valeurs  à un public large et diversifié et de prolonger l’élan citoyen qui a présidé aux manifestations des 10 et 11 janvier. Ce projet associe à  sa réalisation de nombreuses organisations œuvrant dans des domaines très divers (éducation populaire, économie sociale et solidaire,  lutte contre le racisme et les discriminations,  écologie, solidarité internationale…).

Cette fête s’appuie sur le spectacle vivant, la musique, la chanson, les paroles, qui sont partage de plaisir, d’émotions, d’idées. Il a pour ambition de contribuer à semer des graines d’utopie et à créer le désir d’un avenir solidaire.

Des artistes venus d’horizons divers  permettront d’attirer des publics variés :

  • Musique bretonne avec le quintet Hamon-Martin
  • Jazz avec La Belle Vie
  • Chanson française avec Karimouche
  • Electrorock avec Leila Bounous
  • Hip Hop avec Collectif 1.5
  • Chansons en chœur avec Les voix de garage et Babel Canto
  • Fanfare avec Le grand machin chose
  • Spectacle mouvant avec Feu non bulle

Retrouvez toute la programmation sur cette page dédiée

Deux créations originales, un chœur des droits de l’Homme et un spectacle monté avec un groupe de migrants permettront d’affirmer, de façon festive, les valeurs que nous portons.

Des espaces de partage, conçus et animés en commun par l’ensemble des associations partenaires de cette fête pour sensibiliser, échanger, débattre autour de 3 à 5 thèmes. Quelques pistes ont été lancées : accès au droits, lutte contre les discriminations de toutes sortes, lutte contre le racisme et la xénophobie, accueil des migrants, préservation de l’environnement, économie solidaire… La conception de ces espaces est en cours

Le public pourra se promener, s’arrêter, discuter… Un ou plusieurs espaces de convivialité, et de restauration (cuisine du monde réalisée par des associations locales) permettront de prolonger les rencontres, le brassage d’idées.

Un partenariat avec les collectivités locales et les organismes publics permet d’affirmer notre volonté de promouvoir une citoyenneté active.

L’événement se déroulera de 16 h à minuit le 24 octobre 2015, sous les Nefs, sur l’île de Nantes (lieu ouvert à tous, facilement accessible, central, déjà adopté par la population de Nantes et de sa région) et sera gratuit.
Pour que la fête soit réussie, il faut que nous nous mobilisions rapidement, alors, n’hésitez pas à nous contacter pour participer à sa préparation et sa réalisation.

La solidarité, ça donne envie de faire la fête !

Les associations partenaires :

– Afrique Loire, Amnesty International, Amis de la Terre, Artisans du Monde, Association départementale des Francas de Loire-Atlantique, Association Départementale des Gens du Voyage Citoyens (Adgvc), Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (Afev), Association France Palestine Solidarité (Afps), Association Nationale des Visiteurs de Prisons (Anvp), Association des Paralysés de France (Apf), Association Sol’Rom, Attac 44, Auxilia Territoire 44, Cercle Condorcet, Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa), Centre culturel Kurde de Nantes, Cimade, Collectif Enfants étrangers- Citoyens solidaires (RESF 44), Collectif Roosevelt, Confédération Syndicale des Familles (Csf), Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les Gens du voyage (FNASAT), Groupement Etudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées (Genepi), Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra), Ligue des droits de l’Homme (LdH), Ligue de l’enseignement-Fédération des Amicales Laïques (Fal44), Logis St Jean, Médecins du Monde, Mémoire de l’Outre-Mer, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (Mrap), PinG, Services Régionaux Itinérants, Terre de Liens, Tissé Métisse, Virage Energie Climat, …

– Collectif Ni Pauvre – Ni Soumis, Collectif Climat 44, Collectif de soutien aux expulsés de la rue des Stocks, Collectif Romeurope agglomération nantaise, Maison des Citoyens du Monde, Plateforme des ONG pour la Palestine, …

Ont donné une subvention :

Ville de Nantes, Ville de La Montagne, Département de Loire Atlantique, Région des Pays de la Loire
– MACIF Centre-Ouest Atlantique

Débat « Situation des Roms à Nantes »

Titre: Débat « Situation des Roms à Nantes »
Lieu: Manufacture des tabacs, salle B 1er étage
Description: Parce que la garantie des droits pour toutes et tous est au cœur du combat permanent de la Ligue des droits de l’Homme, nous sommes engagés aux côtés des plus précaires dont les « Roms », citoyens roumains, européens, migrants.
Heure début: 20:30

Date: 2015-06-04

<br />

Romeurope : conférence débat d’Olivier Peyroux


/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

« Roms, sortir de la catégorisation
délinquants ou victimes »

Débat avec Olivier Peyroux
le jeudi 11 juin 2015 à 20 h
salle de conférence de la médiathèque Jacques Demy

Organisée par le Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise,
cette soirée a pour objectifs,

en évitant aussi bien l’angélisme que la stigmatisation,
et en s’appuyant sur les réalités locales,

– de déconstruire certaines idées reçues concernant ces habitants des bidonvilles désignés comme Roms,
– d’aborder les questions de délinquance qui prospèrent avec le pourrissement des situations sur certains terrains, véritables zones de non-droit,

– de replacer les migrations de ces familles dans le contexte de l’évolution des pays d’Europe de l’Est,
– et de proposer des perspectives dans le respect des Droits de l’Homme et des valeurs républicaines.

Olivier Peyroux est sociologue, spécialisé sur les migrations des populations roms et sur la question de la traite des êtres humains qu’il a étudiée en Roumanie et en France.

Il est notamment l’auteur de « Délinquants et Victimes,
la traite des enfants d’Europe de l’Est en France. » Ed.Non Lieu, 2013, préface de Robert Badinter.