Les Ciné-Droits de l’Homme

Les Ciné-Droits de l’Homme sont organisés tous les deux mois environ la Fédération de Paris de la LDH en partenariat avec l’association Autour du 1° mai le cinéma Majestic Bastille situé 2 boulevard Richard Lenoir 75011 Paris. Ces séances ont lieu le dimanche matin vers 11 heures en général.

La LDH choisit des films distribués dans le circuit commercial des salles de cinéma pour leurs qualités narratives, esthétiques et citoyennes dont le thème doit permettre l’organisation d’un débat le plus souvent en présence de l’auteur et d’un spécialiste du sujet qui sous-tend le film.

Les films de 2019

  • Le 9 décembre 2018 : « Le Procès contre Mandela et les Autres » en présence d’une centaine de personnes et un débat avec Françoise Dumont, présidente d’honneur de la LDH et Georges Lory, historien spécialiste de l’Afrique du Sud. Le film a été particulièrement apprécié du public présent.
  • Le 17 février 2019: « Fahavalo » avec une salle quasi comble (presque 200 personnes) et débat passionnant avec Marie-Clémence Adriamonta-Paez, la réalisatrice et Gilles Manceron, historien, membre de la LDH. À noter une forte participation de la communauté malgache parisienne.
  • Le 14 avril: « Le Silence des Autres » en présence d’environ 80 personnes et un débat très intéressant avec Elena Gaju avocate aux barreaux de Paris et de Barcelone. À signaler la suite donnée par une enseignante d’espagnol qui a amené deux classes de 3e du Collège Buffon un lundi de juin, séance que nous avons animée.
  • Le 16 juin: « #FemalePleasure » la petite salle était comble (80 personnes environ) et le débat, avec Axelle Jah Njiké administratrice au sein du GAMS, passionnant. À signaler la présence appréciée d’un groupe de personnes sourdes et muettes dont l’animatrice est venue sur scène pour traduire et participer à l’animation.
  • Le 13 octobre: « Nous le Peuple » en présence de cinquante et une personnes et un débat très intéressant avec la co-réalisatrice et la présence d’un membre de la LDH qui a porté sur la découverte que représente la parole donnée à ceux qui ne l’ont que trop rarement
  • Le 8 décembre : « Pour Sama» en présence de Fabienne Messica de la LDH et d’un représentant syrien du Centre syrien pour les media et la liberté d’expression.