ACCUEIL

 

Bienvenue à la section réunionnaise de la LDH

La Ligue des Droits de l’Homme à la Réunion
97 avenue de Lattre de Tassigny  – 97490 Ste-Clotilde  
TEL : 0692 69 01 71
Courriel : saintdenis-reunion@ldh-france.org 

Site national de la LDH, c’est par ici…

Nous suivre : sur facebook ou sur sur twitter

Télécharger le bulletin d’adhésion

ou adhérer en ligne en cliquant sur le lien

Vous pouvez aussi faire un don depuis ce site : Soutenir la LDH

 

Bureau  2020-2021

Issu de notre assemblée générale du 28/11/2021 :

– Co-présidence : Reine-Claude GRONDIN,  Dominique RIVIÈRE (délégués régionaux);

– Vice-Présidence : Isnelle GOULJAR ; Jean-François RIVOLO ;

– Trésorerie : Jacques PENITOT ; Christiane SUDNIKOWICZ ;

– Secrétariat : Dominique RIVIÈRE ; Reine-Claude GRONDIN ;

– Déléguée Région SUD: Clotilde PAUVERT

– Délégué Région OUEST : Guillaume BRIONNE

Aline DAGUT ; Marie-Annick GRIMA ; Darmapalah SEETHANEN 

La ligue est organisée en groupes de travail spécialisés auxquels les membres et sympathisants sont invités à participer.

Lieux de réflexion et de proposition, les groupes de travail thématiques permettent de préparer les décisions nationales ou locales de la LDH, de diffuser des informations et analyses,   notamment à travers la revue « Droits & Libertés ». Ces groupes de travail organisent également des réunions d’information, des débats et des sessions de formations.

Vous souhaitez participer, rejoindre un ou deux groupes de travail ?

  • DÉMOCRATIE ÉCONOMIQUE, TRAVAIL ET DROITS DE L’HOMME
  • DISCRIMINATIONS, RACISME, ANTISÉMITISME
  • ENVIRONNEMENT
  • IMMIGRÉS
  • LUTTE CONTRE LES EXTRÊMES DROITES
  • JEUNESSE ET DROITS DE L’ENFANT
  • JUSTICE-POLICE
  • LAÏCITÉ
  • LIBERTÉS ET TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION
  • LOGEMENT
  • MAGHREB / MOYEN-ORIENT
  • MÉMOIRES, HISTOIRE, ARCHIVES
  • PRISONS
  • ROMS
  • SANTÉ, BIOÉTHIQUE

IMPORTANT : vous ne pouvez pas vous inscrire à plus de deux groupes de travail. Être inscrit à un groupe de travail signifie s’investir sur le sujet et dans la mesure du possible participer aux réunions.

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION AUX GROUPES DE TRAVAIL DE LA LDH

 

Le RENDEZ-VOUS des Adhérent.e.s

LE RENDEZ-VOUS DES ADHERENTS

L’actualité en débat Le 24 Octobre 2020 à partir de 9 H 30Au local de la LDH

TOI AUSSI TU PEUX ADHÉRER A LA LIGUECotisation à partir de 10 €/an pour les jeunes de moins de 20 ans et pour les personnes privées d’emploi. Cotisation par prélèvement pour ceux qui peuvent cotiser plusADHÉSION en LIGNE, c’est ici : https://www.ldh-france.org/adherer/(66% de votre adhésion et de votre don sont déductibles des impôts, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable, hors abonnements aux revues)

HOMMAGE A SAMUEL PATY

HOMMAGE A SAMUEL PATY CONTRE LA BARBARIE ET L’OBSCURANTISME POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION, LA LIBERTÉ PEDAGOGIQUE, POUR L’ENSEIGNEMENT LAÏC ET RÉPUBLICAIN

A Saint-Denis, parvis des droits de l’Homme et de la Laïcité

A Saint-Pierre, Place de la Laïcité, Bd Hubert de Lisle.

, Expression de la LDH à la Réunion ce 20/10/2020 lors des rassemblements organisés à la suite de l’assassinat de Samuel PATY, qui ont rassemblé 800 à 1000 personnes à Saint-Denis et quelques 400 personnes à Saint-Pierre.

Réunionnaises, Réunionnais,

A nom de nous tous, ici rassemblés, quelle que soit notre origine, notre culture, notre religion ou notre athéisme, quelles que soient nos opinions politiques ou nos convictions philosophiques, quelle que soit notre fonction, notre métier ou notre responsabilité particulière, au nom de tous, la Ligue des Droits de l’Homme à la Réunion salue la mémoire de cet enseignant décapité par la fureur sanglante de l’extrémisme islamiste, M. Samuel PATY.

Ce professeur d’histoire a fait son devoir et remplit sa mission éducative, en tentant d’éveiller, dans la conscience de nos jeunes concitoyens, les vertus de la liberté d’expression, de la Laïcité et les valeurs communes de la République.

Au nom de tous, nous pleurons sa mort et adressons nos condoléances aux siens.

Au nom de tous, nous voulons, affirmer notre détermination à ne pas céder à la terreur, à continuer à combattre l’obscurantisme, la haine de l’autre et les idéologies mortifères d’où qu’elles viennent.

Nous voulons de même affirmer notre volonté de défendre la Liberté d’expression et la liberté pédagogique des enseignants laïcs et républicains, artisans de notre vivre ensemble et fierté de notre république, à qui nous exprimons notre totale solidarité.

Quelle que soit la conception que l’on ait de la divinité, aucun Dieu ne saurait être affecté par des dessins, caricatures ou critiques visant telle ou telle religion.

Quelle que soit la conception que l’on a de la vie, que l’on soit athée, agnostique ou irréligieux, rien ne nous permet d’interdire à autrui de croire, de pratiquer son culte et de diffuser ses convictions religieuses.

Que l’on soit chrétien, musulman, hindouiste, tenant de telle ou telle autre religion, rien ne nous permet d’interdire à autrui d’exprimer publiquement son athéisme ou ses convictions philosophiques.

L’Histoire nous l’enseigne assez : toutes les cultures, religions et civilisations ont tenté de traduire les aspirations humaines vers l’amour, la liberté, l’égalité et la fraternité Mais   toutes les cultures et civilisations ont aussi, tour à tour, méconnu ses idéaux, pratiquant l’esclavage, la domination coloniale, ou les guerres de religions.

Hier, au 19ème siècle,  à BAUDELAIRE qui, venu chez nous à la Réunion, avait exprimé son « désir de vivre ensemble… au pays qui te ressemble », on interdisait encore, par exemple, de publier ce passage : « Saint Pierre a renié Jésus 3 fois… Il a bien fait ! ».

A l’évidence, une telle expression peut choquer.  Mais c’était la liberté de BAUDELAIRE et nous avons fait le progrès de cesser d’interdire ses poèmes. Le blasphème est par définition une notion propre aux adeptes d’un culte. Il n’y pas de blasphème pour ceux qui n’y appartiennent pas. La liberté d’expression c’est aussi la liberté de déplaire ou de choquer.

Aujourd’hui, dans notre pays, « la loi protège la foi aussi longtemps que la foi n’impose pas sa loi ». Croyants et incroyants sont logés à la même enseigne. Chacun a le droit de d’exprimer et de propager ses convictions et de critiquer celles des autres.

Nous attendons des uns et des autres le même engagement explicite en faveur de la liberté d’expression et de la Laïcité.  

Car la Laïcité, c’est la liberté pour tous et la neutralité de l’état républicain et de ses agents.

Oui, au nom de tous, aujourd’hui nous voulons réaffirmer notre détermination à défendre notre bien commun, la Laïcité, ciment de notre vivre ensemble.

Oui, la Laïcité est un progrès commun, dont l’ADN est la tolérance mutuelle. Nous pouvons promouvoir nos idées, nos convictions, combattre ce qui constitue, à nos yeux, une erreur. Mais nous voulons partager la VIE de nos frères et sœurs en humanité,  même dans l’erreur,  plutôt que de les tuer !

Nous voulons que la règle de Laïcité et les valeurs de tolérance, de liberté, d’égalité et de fraternité qui lui sont associées, soient enseignées à nos enfants, quelle que soit leur appartenance confessionnelle ou philosophique.

Nous voulons que les vertus et les règles de la liberté d’expression, sous toutes ses formes, soient enseignées à nos enfants et que les enseignants disposent de la liberté pédagogique pour assurer la transmission de notre héritage commun de principes et de valeurs partagés.

Nous faisons nôtre la pensée du grand philosophe AVICENNE : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation ».

C’est bien en transmettant les savoirs, en développant dès le plus jeune âge l’esprit critique de nos enfants, en les amenant à comprendre que la réalité est bien plus complexe que les préjugés simplistes, que l’on combattra le mieux l’intolérance qui nait toujours de l’ignorance.

Alors ensemble, redisons-le une nouvelle fois :

Vive la Laïcité, Vive la liberté d’expression, Vive l’enseignement laïc et républicain.

Saint-Denis et Saint-Pierre, le 20/10/2020

LDH à la Réunion 97 avenue de Lattre de Tassigny – 97490 Ste-Clotilde –TEL : 0692 69 01 71

Courriel : saintdenis-reunion@ldh-france.org

LAÏCITÉ 2020

#LAÏCITE Vient de paraître « En finir avec les fausses idées sur la Laïcité » de Nicolas CADENE, Rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.La laïcité, qu’est-ce que c’est ? Comment s’applique-t-elle ? Qu’est-ce qui est autorisé et interdit ? Qui est soumis à la neutralité et quand ? A-t-on le droit de manifester ses convictions dans l’espace public ? Dans l’entreprise ? D’ailleurs, d’où vient la laïcité ? Est-ce une exception française ?

Cet ouvrage grand public donne des réponses claires à 95 idées fausses qui suscitent nombre de crispations, de tensions et de confusion.Pour sortir des préjugés et garantir un débat serein, il paraît indispensable de se réapproprier point par point la laïcité telle que définie par le droit et telle qu’elle découle de notre histoire. Un livre pour déconstruire les confusions, les idées reçues et les fausses représentations.

Ce livre rappelle que s’il y aura toujours des débats d’idées sur la laïcité, il n’y a en droit qu’une seule laïcité qui s’applique. Nicolas Cadène la décline sur tous les grands sujets pratiques et d’actualité, en la rendant concrète, vivante, accessible et compréhensible par toutes et tous.

CONCOURS « ÉCRITS POUR LA FRATERNITÉ » Edition 2020-2021

Le concours est organisé par la Ligue des Droits de l’Homme.

  • Il s’adresse aux :
  • 1) Grandes sections, CP, CE1
  • 2) Ce2, cm1, cm2
  • 3) 6e, 5e
  • 4) 4e, 3e
  • 5) Lycées et formations professionnelles
  • 6) Classes et établissements spécialisés
  • 7) structures complémentaires de l’éducation nationale
  • centre de loisirs, conseil municipal de jeunes, etc.

Thème : D’après proverbe africain cité par St Exupéry :

« Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants », il s’agit de réaliser des œuvres qui peuvent être des textes (en prose ou en vers, scènes de théâtre, textes de chanson), des vidéos, des audios, des œuvres plastiques et graphiques, et des combinaisons de différentes formes d’expression.

Les œuvres multimédias (vidéos et sons) ne doivent pas dépasser une durée de trois minutes. N’hésitez pas à illustrer vos poèmes, scènes de théâtre, chansons et autres textes littéraires.

Récompenses : A la Réunion, un jury sera réuni et les meilleures œuvres seront récompensées et envoyées au niveau national. Dans chaque catégorie, les œuvres individuelles et collectives seront primées séparément. Les œuvres écrites, graphiques, plastiques, vidéographiques et musicales seront primées de façon confondue.

Calendrier :

Avant le 20 décembre 2020 : Les établissements qui ont l’intention de participer doivent s’inscrire, par mail, auprès de la Ligue des Droits de l’Homme à la Réunion : 

saintdenis-reunion@ldh-france.org

Avant le 1er avril 2021 : Envoi des œuvres des élèves (individuelles ou collectives) en joignant la fiche de participation qui sera renvoyée lors de l’inscription.

Entre le 2 et le 14 avril 22021 : Réunion du jury local.
Avant le 23 avril 2021 : Envoi au jury national des deux meilleures œuvres (individuelles et collectives) de chaque catégorie.

Tous autres détails sur : www.ldh-france.org/nous-nheritons-pas-de-la-terre-de-nos-ancetres-nous-lempruntons-a-nos-enfants

Avec le concours de :

                                        

Lettre aux Enseignants

Les propositions éducatives de la LDH à la Réunion

A MESDAMES ET MESSIEURS LES CHEFS D’ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

A l’attention des Enseignants

Objet : Propositions d’actions éducatives en partenariat

Madame, Monsieur, le chef d’établissement,

Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance les propositions d’actions éducatives présentées par la Ligue des Droits de l’Homme à la Réunion pour l’année scolaire 2020-2021. 

1) Interventions éducatives ponctuelles ou « LDH en résidence ».

Dans la continuité de ses actions antérieures, la Ligue propose des interventions éducatives ponctuelles, sur des sujet tels que : histoire et philosophie des droits de l’Homme, lutte contre les discriminations, démocratie et citoyenneté, etc.

Une nouvelle forme de présence éducative intitulée « LDH en résidence » vous est proposée. Il s’agit d’un programme annuel d’interventions éducatives dans un établissement sur différentes thématiques possibles (Eco-citoyenneté, valeurs de la République et droits de l’Homme, débats philosophiques, etc.).

2) Concours « Ecrits pour la Fraternité »

Ce concours organisé chaque année par la LDH appelle cette année, à la responsabilité environnemental avec ce thème : « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ».  Il s’adresse à tous les élèves sans distinction d’âge, en individuel ou en groupe. Les œuvres, individuelles ou collectives, peuvent prendre plusieurs formes : textes en prose ou en vers, scènes de théâtre, textes de chanson, chansons en musique, œuvres vidéographiques, objets et œuvres graphiques, qui sont réparties en plusieurs catégories d’âges ou d’établissements. L’engagement de votre établissement doit nous être signalé par mél avant le 20 décembre et les œuvres nous parvenir à notre adresse locale avant le 1er avril 2021 (avec votre fiche de participation, voir les précisions ici : www.ldh-france.org/nous-nheritons-pas-de-la-terre-de-nos-ancetres-nous-lempruntons-a-nos-enfants)

3) Journée des droits de l’enfant (20 novembre, 30ème anniversaire de la CIDE)

Il s’agit d’une journée éducative et récréative en liaison avec divers établissements scolaires volontaires, sur le thème du concours Ecrits pour la Fraternité, avec différents ateliers. La journée se tiendra, cette année, à Saint-Louis au MADOI, le 20 novembre 2020. Votre engagement doit nous parvenir avant le 30 octobre.

4) Journée de la laïcité (9 décembre) et anniversaire de la DUDH (10 décembre)

Comme chaque année, nous souhaitons également organiser une journée autour du thème de la laïcité avec l’intervention d’élèves des écoles, que nous proposons de tenir à Saint-Pierre, cette année.

5) Kozemsemb : action nouvelle, ayant obtenue le soutien de la DILCRAH, destinée à lutter contre les stéréotypes de genre, les discriminations et les violences faites aux femmes et LGTB+, et appelant à l’expression des jeunes sur ce sujet, notamment à travers une page Facebook, des groupes de paroles et de l’affichage public.

Nous sommes à votre disposition pour la mise en œuvre de ces propositions, dans la limite de nos capacités d’intervention. Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, le chef d’établissement, l’expression de notre considération respectueuse.

Isnelle GOULJAR, Vice-Présidente

Responsable du Groupe Education, Culture, Droits de l’enfant

Avec le soutien de :

Propositions d’actions éducatives LDH : RDV ce 04/09/2020 avec Mme la Rectrice

Les propositions d’actions éducatives présentées par la Ligue des Droits de l’Homme à la Réunion pour l’année scolaire 2020-2021 sont destinées à être mises en œuvre dans le cadre de conventions de partenariat avec les établissements d’enseignements. Voici ces propositions.

1) Interventions éducatives ponctuelles et « LDH en résidence ».

Dans la continuité de ses actions antérieures, la Ligue propose des interventions éducatives ponctuelles sur des sujet tels que : histoire et philosophie des droits de l’Homme, la lutte contre les discrimination, démocratie et citoyenneté.La LDH souhaite proposer une nouvelle forme de présence éducative intitulée « LDH en résidence ». Il s’agit d’établir avec les établissements scolaires volontaires, sur la base d’une convention annuelle, comportant un programme d’interventions éducatives sur différentes thématiques possibles (Eco-citoyenneté, valeurs de la République et droits de l’Homme ; débats philosophiques, etc.).

2) Concours « Ecrits pour la Fraternité »

Ce concours de poèmes initié par la LDH au niveau national aura pour thème, cette année, la responsabilité environnemental avec ce thème : « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ». Il sera lancé courant septembre 2019 pour se terminer en mars 2020. Il s’adresse à tous les élèves sans distinction d’âge, en individuel ou en groupe.

3) Journée des droits de l’enfant

(20 novembre, 30ème anniversaire de la CIDE)Il s’agit d’une journée éducative et récréative en liaison avec divers établissements scolaires volontaires, que nous pensons organiser cette année à Saint-Louis. Cette année la date du vendredi 20 novembre a été retenue.

4) Journée de la laïcité (9 décembre)

et anniversaire de la DUDH (10 décembre) Comme chaque année, la LDH à la Réunion organisera une journée autour du thème de la laïcité avec l’intervention d’élèves des écoles, sur le Parvis des droits de l’Homme à Saint-Denis.

5) Kozemsemb

Action nouvelle destinée à lutter contre les stéréotypes de genre, les discriminations et les violences faites aux femmes et LGTB+ appelant à l’expression des jeunes notamment à travers une page Facebook, des groupes de paroles et de l’affichage public.

L’équipe de la LDH à la Réunion est à disposition des Chefs d’établissements pour échanger sur ces propositions d’actions éducatives et leur mise en œuvre, dans la limite de ses capacités d’intervention.

SAVOIR RAISON GARDER

Devant une épidémie liée à l’apparition d’un nouveau virus créant un contexte d’incertitude, la grande majorité de nos concitoyens ont fait la preuve de leur responsabilité en acceptant un confinement général puis en appliquant des gestes de précaution.

A ce stade cependant, sous réserves du respect des précautions utiles, il est temps d’en terminer avec une surmédiatisation délibérément anxiogène, qui menace de provoquer des conséquences plus graves que celles de la propagation du virus.

Nous appelons donc l’ensemble des acteurs, citoyens et autorités publiques, à ne pas céder à une surenchère irrationnelle et à raison garder.

Les faits aujourd’hui admis doivent être clairement posés et diffusés :

– Le risque zéro n’existe pas ;

– La grande majorité des dépistés positifs ne présentent aucun signe de maladie ;

– La grande majorité des dépistés malades sont guéris rapidement ;

– La déscolarisation et la désocialisation, de même que la crise économique et sociale qui est devant nous, auront des conséquences humaines bien plus graves que celles occasionnées par le virus ;

Dans ces circonstances, toute nouvelle contrainte ou interdiction entravant la vie économique, sociale et culturelle, ainsi que nos libertés individuelles, et qui ne serait pas exactement « proportionnée » serait contraire à la légalité et aurait des conséquences plus néfastes que celles que l’on veut prévenir.

Nous appelons nos concitoyens, les organisations de la société civile et nos autorités publiques à consacrer l’essentiel de leurs efforts

– à la relance de nos activités en accélérant autant que possible les transitions nécessaires vers un nouveau modèle de développement,  

– et aux initiatives urgentes de solidarité qu’appelle la situation des plus démunis, des jeunes en situation de chômage, des personnes âgées et des malades chroniques (Notamment : Revalorisation du RSA et ouverture dès 18 ans ; Revalorisation des APL tenant compte des impayés).

En tant que citoyens, nous ne sommes ni des enfants, ni des sujets. C’est en faisant vivre nos droits et nos libertés dans la solidarité, et non en nous repliant sur nous-mêmes,  que nous serons en mesure de relever les défis qui nous sont actuellement posés.

Saint-Denis, le 01/09/2020

Le Bureau de la LDH à la Réunion

Pour la 2ème Loi Territoires Zéro Chômeurs de longue durée

Territoires zéro chômeur de longue duréeLa proposition de loi prévoyant l’extension et le prolongement de l’#expérimentation#TZCLD arrive à l’ Assemblée Nationale le 9 septembre . Demandons une mise en œuvre sans plus tarder à #LaRéunion. Tous mobilisés pour la 2ème loi pour poursuivre et étendre l’expérimentation!Le projet TZCLD est basé sur une expérimentation territoriale, un droit d’expérimenter inscrit dans la constitution française depuis 2003. La première loi, votée en février 2016, prévoit un expérimentation sur 10 territoires pendant 5 ans. Pour prolonger l’expérimentation au-delà de 5 ans sur les 10 premier territoires concernés et étendre la démarche à de nouveaux territoires, il est nécessaire que soit votée une 2ème loi d’expérimentation.Le dispositif « Territoires zéro chômeur de longue durée », créé par la loi du 29 février 2016 d’expérimentation territoriale visant à résorber le chômage de longue durée, a d’ores et déjà fait la preuve de son efficacité. Il s’inscrit dans le préambule de notre Constitution, qui dispose que « chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ».

|1| |2| |3| |4| |5| |16|