Chanteloup

Chaque mois une permanence est assurée au CCAS de Chanteloup.

Fête de la Ville samedi 4 juin 2016 V__B3A8

Parapluie à palabres et pop corn

voir +


Octobre 2015
Une fois de plus à Chanteloup-les-Vignes,
une interpellation dégénère en violences policières et spirale de la violence
+ d’infos

L’historique:

Suite aux affrontements avec la police, du 15 et 16 mars 2014 à Chanteloup les Vignes, un climat de suspicion, une multiplication des contrôles d’identités ont créé un sentiment de violence et d’énervement. Des habitants nous ont alertés et la section a décidé la création d’un observatoire des droits et libertés dans cette ville.

Sa première action a été d’organiser un après midi de rencontres avec les habitants,
le 21 juin, en compagnie de Dominique Noguères, Avocate, qui fut vice-présidente nationale de la LDH,
de Sihame Assbague du collectif « Stop le contrôle au faciès »,
et de militants de la section LDH locale.

 

 

Des permanences sont organisées deux fois par mois (le 1er et le 3ème mercredi) pour permettre à la populations de témoigner de l’évolution de la situation en ville.
La section LDH s’est aussi rapprochée des autorités municipales, judiciaires et du maintien de l’ordre pour les informer de notre présence et de la mise en place de l’observatoire. C’est ainsi que des délégations ont été reçues de manière courtoise par le Commissaire de Police, la Maire de Chanteloup et le Procureur de la République.
Le samedi 21 juin 2014 à la demande de Chantelouvais, nous avons organisé de 14 à 18h un après-midi de rencontres autour des bénévoles, d’une juriste de la LDH et de la représentante de l’association Stop au contrôle au faciès.

12 novembre à l’Association Grain de soleil.
Nous accueillons de nouveau un membre de Stop Contrôle au Faciès pour savoir comment se comporter lors d’un contrôle d’identité et connaître ses droits.

Lundi 26 janvier, une première rencontre inter-associative a permis de prendre des contacts avec les acteurs locaux.

21 mai 2014: création d’un Observatoire des droits et libertés à Chanteloup par la Ligue des droits de l’Homme
Communiqué de presse

Dans le cadre de l’observatoire, la ligue à obtenu des rendez-vous avec le Commissaire de Police, la Maire de Chanteloup, le Procureur de la République pour échanger sur la situation. De nombreux contacts sont établis avec les habitants et les associations de Chanteloup.

brochure éditée par le collectif Stop le contrôle au faciès dont la LDH est partenaire:
à télécharger: Connaître ses droits – Agir ensemble

La presse

Article paru le 30 décembre 2014 dans Médiapart

Article paru le 7 janvier 2015 dans la Gazette du Mantois