Réfugiés, Sans abri.

Collectif de Soutien aux Réfugiés
et Sans Abri de la Confluence.
contact-refugies-confluence@framalistes.org

 

La section LdH est membre du Collectif. Le Collectif est membre du réseau AMY Accueil des Migrants en Yvelines, lui-même membre des EGM États Généraux des Migrations, collectif national

 



Après 6 mois d’attente, sans eau jusqu’en septembre, sans sanitaires, juste des wc de fortune creusés dans la foret et visités par les sangliers, après un référé liberté devant le tribunal administratif, suivit d’un jugement imposant à l’état des mesures d’aménagement ou d’hébergement non suivi d’effet dans les délais, un recours partiel devant le conseil d’état et une confirmation des mesures assortie d’une astreinte, enfin une mise à l’abri temporaire, pour l’hiver mais qu’adviendra-t’il en mars…

 

 

 

 

 

 


Revue de presse sur le camp d’Achères

Réponse ministérielle

 


Évacuation du camp d’Achères mardi 3 décembre

 

Compte rendu de la réunion avec le Préfet

 

 


Évacuation des camps de migrants: le cycle infernal

PAR Nejma Brahim
ARTICLE  MEDIAPART Publié LE Vendredi 29 Novembre 2019


Le conseil d’état a rendu son ordonnance ce soir 15 novembre en faveur des plaignants.

+ d’info


14 novembre 2019 Article du Parisien


9 novembre 2019

Communiqué de presse n°8

Rassemblement dans le calme et la dignité,
le mardi 12 novembre à partir de 14 h
devant le Conseil d’État.

1, place du Palais Royal Paris


6 novembre 2019

La LDH, la CIMADE et les 115 requérants tibétains ont déposé dès le 22 octobre une requête en appel « partiel », c’est-à-dire tendant à obtenir ce qui n’a pas été accordé, et notamment, à ajouter une astreinte, à faire constater que l’OFII ne remplit pas ses obligations alors qu’il en a les moyens, et surtout à obtenir la mise à l’abri de tous

Le GISTI et l’ADDE   (Association d’avocats pour la Défense des Droits des Etrangers) ont décidé d’appuyer notre appel par une intervention volontaire.

L’audience devant le juge des référés du Conseil d’état pour statuer en urgence en appel sur le référé liberté aura lieu le 12 novembre 2019 à 15 h.


29 octobre Communiqué n°6

DES CONDITIONS TOUJOURS INDIGNES POUR + DE 400 PERSONNES DONT DES ENFANTS.

 

 

 

 

 

 

 

 



22 octobre 2019 Recours devant le Conseil d’État

Cet après midi sur le camp : les enfants sont toujours là et …toujours pas l’ombre d’un début de travaux pour installer des sanitaires.

Un recours en appel partiel devant le juge des référés du Conseil d’état a été transmis aujourd’hui.

 


14 octobre 2019 Article du Parisien


 

TA Versailles Ordonnance du 11 octobre 2019
Accueil indigne de 400 migrants dans les Yvelines

Communiqué n°3

 

 


11 octobre 2019 – Communiqué n°2

 

Rapport de synthèse    


Référé Liberté déposé par la LdH, la Cimade et les réfugiés du camp d’Achères.

Audience le 10 octobre à 15h au tribunal de Versailles.

Lire le communiqué

 


Monsieur le Maire d’Achères nous transmet la copie du courrier qu’il a adressé au Président de la République le 20 septembre 2019.

 

 

 

3 octobre 2019 Réponse de Monsieur le Maire d’Achères:

Mesdames, Messieurs,
Tout comme vous, je suis scandalisé par les conditions de vie de la communauté tibétaine qui s’est installée à Achères, en bordure de la lisière Saint Jean.
C’est pourquoi, depuis notre réunion du 6 septembre 2019 en sous-préfecture, j’ai fait installer 2 points d’eau potable à proximité du camp ainsi que des containers pour les déchets.
Mais ce n’est pas suffisant. J’ai donc saisi officiellement l’ensemble des autorités compétentes en la matière dans l’objectif de mettre cette population à l’abri (courrier en PJ).
Il ne m’est pas possible de répondre à votre demande d’installer des sanitaires en nombre suffisant pour les 400 personnes recensées. Outre le fait que cela n’est pas de la compétence de la ville, les réseaux d’assainissement nécessaires n’existent pas sur le site.
Je vais bien entendu relancer les autorités compétentes jusqu’à obtenir que ces réfugiés soient hébergés par l’Etat dans des logements décents. Je ne manquerai pas de vous tenir informés de l’évolution de la situation.
Dans l’attente, je tiens à saluer votre implication et à vous remercier chaleureusement pour votre engagement remarquable auprès de ces migrants.
Je vous prie d’agréer, Mesdames et Messieurs, l’expression de mes sincères salutations.

Marc Honoré
Maire
Conseiller communautaire GPS&O


25 septembre 2019 Courrier du collectif au Maire d’Achères

Monsieur le Maire,

Lors  de la  réunion qui  s’est tenue à notre demande  à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye le 6 septembre 2019, vous avez fermement affirmé que les modalités pratiques de l’accueil des migrants dans la dignité, dont nous demandons le respect, relèvent uniquement des obligations de l’Etat.  Pour autant, nous présumons que votre initiative d’installer deux points d’eau sur le campement depuis le 12 septembre a été guidée par l’obligation citoyenne de fraternité, obligation qui a désormais valeur constitutionnelle.
En ce qui concerne les conditions de vie des demandeurs d’asile sur le campement, vous ne pouvez pas ignorer qu’elles restent particulièrement précaires, et ne pas y remédier constitue une atteinte grave et persistante à l’obligation d’un accueil dans la dignité.

Comme nous l’avons annoncé le 6 septembre en votre présence, nous envisageons d’agir en justice pour obtenir la mise à l’abri en urgence de toutes les personnes présentes sur ce campement indigne.
Mais en attendant cette mise à l’abri qui ne vient pas, nous attirons à nouveau votre attention sur l’urgente nécessité, outre ces deux points d’eau (dont nous avons constaté la coupure ce week-end), d’installer des sanitaires (douches, toilettes) en nombre suffisant, et dans des conditions préservant le droit à l’intimité et à la santé.
En vous remerciant de nous préciser ce que vous pouvez faire sur le plan sanitaire pour assurer à toutes les personnes présentes sur ce campement des conditions d’accueil conformes aux exigences de dignité, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.

Pour les collectifs et bénévoles intervenant sur le campement,
Michelle Béharel, Gérald Casson, Odile Roy, Béatrice Bastiani
LDH Section de Conflans et environs.

 

12 septembre 2019 Après des semaines de galère, la corvée d’eau a pris fin depuis l’installation par la municipalité d’Achères de deux points d’eau sur le camp.

 

 

 

 


– La lettre de la LdH au Préfet et au Maire,
– leur réponse…???

9 septembre 2019 – Aucune solution d’hébergement n’ayant encore été proposée à ce jour, depuis des semaines plusieurs centaines de réfugiés Tibétains sont toujours dans la poussière, les courants d’air, sans eau ni sanitaires. Ils sont demandeurs d’asile et ont le DROIT d’être accueillis dans le pays des Droits de l’Homme mais rien n’y fait, faudra t-il encore attendre les intempéries, la neige, le froid pour que les pouvoirs publiques trouvent des solutions?

 

 

 

 

 

 

1er aout 2019 – 150 femmes et hommes, demandeurs d’asile titulaires de leurs récépissés préfectoraux et donc concernés par le droit à l’hébergement, évacués sans solution, juste avec l’adresse d’un hypothétique accueil de jour à 40 km.

Reportage France3

30 juillet 2019 Le Parisien Conflans : l’arrêté d’expulsion du camp de réfugiés tibétains contesté

Arrête d’expulsion du camp dans lequel vivent prés de deux cent personnes, en cette période de vacances, ce n’est pas un terrain de camping, ces gens ne sont pas là pour se reposer ni se dépayser, ils sont là pour espérer trouver la liberté.

 

 

19 juillet 2019 – Liberté j’écris ton nom, sur les berges de Seine, sur les trottoirs des villes. Je suis parti de chez moi car la vie y était impossible, pas pour le plaisir de m’endetter à vie pour payer ma liberté mais pour trouver un peu d’espoir.
Ce matin passerelle St Nicolas, les associations membres du « Collectif de Soutien aux Réfugiés et Sans Abri de la Confluence » étaient présentes pour la visite des renseignements territoriaux préparant une prochaine évacuation décidée par la préfecture et réclamée par la municipalité.

 

 

 

 

 

***

–  Le 16 juin 2019, s’est tenu un rassemblement devant le centre de rétention administrative (CRA) de Plaisir où sont retenus 26 migrants.

Communiqué de Presse.

 

 

***

Samedi 6 avril 2019

Conférence inversée Péniche l’espérance Triel                          les images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mercredi 3 avril 2019 nous étions informés d’un AVIS D’EXPULSION VERBAL DE LA POLICE MUNICIPALE DE CONFLANS Sainte Honorine pour une trentaine DE DEMANDEURS D’ASILE TIBÉTAINS INSTALLÉS SUR LA PASSERELLE AU-DESSUS DE LA SEINE AVEC MENACES DE PRENDRE TOUTES LEURS AFFAIRES SANS POSSIBILITÉ DE LES RÉCUPÉRER.

Lire la suite…..

 


Conférence débat, l’accueil des Migrants

Samedi 30 mars à Conflans


Lettre ouverte à Monsieur le préfet des Yvelines 20190320

 


Tibétains camp d’Achères
février 2019

24 février réunion de crise suite à la menace d’expulsion sans solutions à Achères.

 

 


Lettre ouverte au Préfet des Yvelines 30 juin 2018

Pardon de la batelerie 2018

« Il faut à Conflans allants et venants »
Le collectif de soutien aux migrants de la Confluence était là pour le rappeler au moment ou tant d’allants et venants ont besoin de nous.

 

"Il faut à Conflans allants et venants"Le collectif de soutien aux migrants de la Confluence était là pour le rappeler au moment ou tant d'allants et venants ont besoin de nous.

Publiée par Section LDH de Conflans sur Samedi 16 juin 2018

 

– Compte Rendu de la réunion du réseau AMY du 24-03-2018
– Synthèse de la consultation des états généraux de la migration

Conférence de presse du réseau AMY à Versailles le 7mars 2018

***

Questionnaire_EGM (Etats Généraux des Migrations)

Charte du réseau AMY

 

***

9 décembre 2017

Vidéo du démantèlement du camp du Pointil: Les réfugiés Tibétains ont été transportés dans plusieurs centres d’hébergement d’île de France ainsi que temporairement dans un gymnase de Maurecourt dont il faut remercier le Maire et ses administrés, aucun site n’ayant été prévu sur la ville de Conflans. Lire l’article….

***

Manifestation du 16 décembre 2017

12 décembre 2017 COMMUNIQUE: « HALTE A LA HONTE »

La Mairie refuse de prêter un gymnase temporairement à la demande de la Préfecture

Près de 400 personnes dorment dehors!

***

 

reportage à Conflans

MOBILISATION POUR LA REOUVERTURE DES BAINS-DOUCHE A CONFLANS

tractdouches-finalWP_20160901_005gazetteyvelines7-9-16--0001

Plus d’ infos

 


 

WP_20160901_003Accueil des demandeurs d’asile Tibétains

l’état des lieux à la rentrée.

des avancées mais une situation difficile

 


20 juin 2016:  Expulsion des réfugiés Tibétains à Conflans.expulsionTibetains

 

 

 


9/05/2016 Appel à mobilisation contre l’expulsion imminente d’une mère de 3 enfants! (Appel relayé de RESF)


29 avril 2016 article de l’association Trance Tibet


sans-titre
Conflans 1

 

 

 

 

 

Mail de Hugues Fresneau appelant à l’aide devant la situation catastrophique des migrants Tibétains.

 


header-tranche_01

 

 

 

Interview de Gérald Casson et Bernard Champagne


« La jungle Tibétaine » un reportage à partager pour faire changer les choses au plus vite.


Communiqué de Presse. Réfugiés hébergés dans l’ancienne Maison de retraite de Triel : Nous condamnons l’occupation par des activistes racistes « identitaires »


7 novembre. Nouvelle manifestation à l’appel du Comité de Soutien aux Migrants et Tibétains. La mobilisation continue et s’amplifie, le nombre de participants dépassait les trois cents et on a vu de nouveaux militants se joindre au mouvement. Le collectif envisage toute action qui viendra renforcer notre impact auprès des autorités. Nous étudions la mise en place d’une instance judiciaire à l’encontre du Préfet. Aucune avancée n’a été enregistrée concernant l’hébergement des réfugiés actuellement encore sous la tente. Des contacts sont pris avec la sous-Préfecture pour organiser une nouvelle rencontre malgré l’absence d’initiatives tangibles de l’administration pour procurer aux réfugiés un hébergement digne. Le Collectif entend réaffirmer le caractère indiscutable de l’obligation pour toutes les institutions Républicaines d’accueillir dignement les demandeurs d’asile, les réfugiés et de leur procurer un hébergement conforme à leurs besoins.


 

10 octobre 2015 Plus de trois cent personnes se sont jointes à la marche unitaire de soutien au slogan de « Conflanais, Andrésiens, réfugiés, SDF, les mêmes droits, tous un toit, logements vides, réquisition. Nous avons appris hier soir qu’une maison de retraite de Triel sur Seine est vide et peut accueillir 60 personnes. Le Collectif engage dés aujourd’hui des actions pour rendre accessibles ces logements aux réfugiés. Nous continuons la mobilisation devant l’urgence de trouver des hébergements pour tous       Manifestation de soutien le 10 octobre      

 


Article du Parisien du 5 oct 2015 Le collectif s’est réuni à nouveau, face a la situation qui semble sans issue, après la fermeture des hébergements. Des actions médiatiques sont envisagées. De nouveaux réfugiés arrivent chaque jour et contrairement à ce que souhaiteraient certains fonctionnaires il n’est pas envisageable de fermer la porte à des gens qui arrivent après avoir traversé la moitié du monde a pied pour fuir les persécutions.

Compte rendu de la réunion.

Les dernières initiatives tant de la mairie de Conflans que de la préfecture sont maintenant en place. La salle Lecorre va pouvoir disparaître comme tout le monde semble le souhaiter. La LDH a participé en tant que représentante du collectif à la dernière réunion du 27 avril qui s’est tenue à la sous- préfecture. Les décisions prises, à la suite de cette réunion, par les autorités préfectorales mettent à la rue un certain nombres de demandeurs d’asile et notamment des femmes. 32 personnes ont été réparties sur deux sites et pris en charge par la Croix Rouge à Trappes et à Satory dans des conditions d’hébergement très sommaires et uniquement de nuit. Aucune solution alimentaire n’étant prévue sur ces sites les réfugiés reviennent à Conflans. Aucune solution n’a été mise en place pour les femmes contrairement à ce qui avait été dit le 4 mai.


 

 

D‘autres réfugiés arrivent toujours chaque jour et rien n’est fait pour les accueillir dignement. Cette situation est intolérable et doit nous inciter à réagir rapidement.

4 mai 2015 Relevé de décisions de la sous-Préfecture de St Germain en Laye

27 avril 2015 Une réunion a eu lieu ce jour à la Sous-Préfecture. Compte rendu sommaire de la LDH

26 mars 2015 Communiqué du collectif de soutien aux réfugiés tibétains de Conflans – Appel à la solidarité –

29 mars 2015 article de bondyblog.liberation.fr

19 mars 2015 article du Parisien soutien de Véronique Jannot

7 janvier 2015 article de la gazette du Val d’Oise sur les Tibétains:

 

6 janv. 15 – Au sec et au chaud… Ce soir les réfugiés Tibétains ne dorment pas sous le pont en plein air et dans le froid mais au chaud et avec un confort sanitaire minimum. La municipalité de Conflans a enfin accepté de les héberger provisoirement à la suite de la mobilisation des associations du collectif de soutien aux Tibétains.


30 déc. 14 – Cet après-midi, à 16h, une délégation d’associations soutenant les réfugiés Tibétains dans leur demande d’hébergement a été reçue par le Maire de Conflans. Après la publication d’un arrêté municipal interdisant l’occupation de l’espace publique, en l’occurrence la passerelle St Nicolas et les piles du pont de la 184 pour des raisons de sécurité. Les services d’urgence, d’ACR, du 115 ont permis l’accueil dés hier de 37 personnes pour une durée limitée et la délégation a souhaité interroger la Mairie sur ses intentions pour la suite. Une solution d’hébergement dans la salle Lecorre a été évoquée et le Maire semble ne pas y être opposé dans le cas où la commission de sécurité en donnerait caution. Nous restons vigilants car la Préfecture n’a pas encore déclaré le plan grand froid dans les Yvelines.

 


29 déc. 14 – Un arrêté municipal a été pris par la mairie de Conflans interdisant aux Tibétains de rester sur le pont. Dans un mail du parti de gauche, nous apprenons que le 115 doit demander cet après-midi l’intervention de la Préfecture dans le cadre du plan grand froid. En cas de refus, une manifestation devrait être organisée à partir de 17h30 devant la Mairie.