#Partageznoscombats

LDH Paris 18 - 120 ans

LDH Paris 18 – 120 ans

Vous résidez, travaillez dans le 18e ou comme nous vous êtes attachés à cet arrondissement – une section vous y attend !

Toutes et tous bénévoles, ce sont les adhérent-e-s de la section du 18e qui animent et font vivre la section. Elle est à l’image de celles et ceux qui la composent et participent à ses initiatives. Sans esprit partisan, nous avons cependant un engagement : agir pour faire vivre et appliquer les droits en faveur d’une solidarité inclusive.

Pour nous contacter

  • LDH Paris 18 – 15 passage Ramey 75018 Paris
  • http://site.ldh-france.org/paris18/nous-contacter/
  • ldh18@ouvaton.org ou sur Twitter et Facebook @LdhParis18
  • 07 82 67 32 19

Quelques thèmes d’actions dans le 18e.

  • Promouvoir la citoyenneté et agir en faveur de la démocratie locale.
    • Agir au plus près des quartiers en participant aux initiatives et aux instances locales d’animation et de concertation ;
    • Animer régulièrement des campagnes en faveur du droit de vote et d’éligibilité des étrangers aux élections locales ;
    • Organiser des rencontres et des débats publics.
  • Défendre les droits sociaux et les droits des étrangers. Que ce soit auprès des populations Roms, des jeunes non accompagnés sur le territoire ou des migrants, toutes ces personnes ont des droits à défendre et à faire valoir : interpellation des élu-e-s, des services sociaux, actions devant les tribunaux… Pour nous les conditions d’accueil et la domiciliation administrative doivent être des priorités.
  • Défendre et promouvoir la vie associative dans les quartiers. Nous pensons que le 18e arrondissement dispose d’une richesse qu’il faut préserver et défendre : l’engagement et la diversité de ses associations et particulièrement celles qui agissent au quotidien dans les quartiers, auprès des familles et des personnes défavorisées, en faveur des solidarités. La section soutient le Collectif des Associations Citoyennes et elle est membre du groupe d’animation locale du CICA (Comité d’Initiative de Consultation d’Arrondissement) du 18e.
  • Promouvoir les droits par l’éducation. Le 18e arrondissement est un arrondissement qui dispose d’un autre atout : sa jeunesse, les citoyens de demain. Depuis 2009, la section co-anime une opération annuelle « Graines de Citoyen » visant à promouvoir les Droits de l’Enfant en associant : écoles, centres d’animation, centres de loisirs, associations sportives, culturelles et d’éducation populaire.

Droits pour tou.te.s, droits pour certain.e.s

Pour fêter les 120 ans d’existence de la LDH, notre section Paris 18 vous invite à quatre soirées pour parler de droits d’hier et d’aujourd’hui, qu’on les voit bafoués, acquis ou en devenir.

C’est où ? Dans le XVIIIème arrondissement

C’est quand ? du 14 au 17 juin

Dans le détail:

– le 14 juin à 19h, autour du droit de l’environnement et des multinationales, Projection de « Rana Plaza » de Nazrul Islam Khan, salle Saint Bruno ( 9 Rue Saint Bruno, 75018 Paris )
– le 15 juin à 19h, autour des droits des femmes et de l’afroféminisme, Projection de « Ouvrir la Voix » d’Amandine Gay, salle du Syndex ( 22 Rue Pajol 75018 Paris )
– le 16 juin à 19h, autour du droit international et Palestine, Projection de « Palestine, Case Prison » de Franck Salomé, centre Barbara ( 1 Rue de Fleury, 75018 Paris )
– le 17 juin à 16h30, autour de l’histoire de la LDH et des droits en chanson, Maison verte (127 Rue Marcadet, 75018 Paris)

LDH Paris 18 - 120 ans

LDH Paris 18 – 120 ans

3ème cérémonie de parrainage républicain – 28 mai 19h

Depuis de nombreuses années, la LDH du 18e demandait la tenue en Mairie du 18e de cérémonies de parrainage républicain en faveur de personnes sans titre de séjour. Cette demande avait fait l’objet d’un voeu le 1er février 2016, adopté à une large majorité, par le Conseil d’Arrondissement du 18e et validant l’organisation de cérémonies régulières avec le concours d’associations reconnues.
Une première cérémonie s’était donc tenue en juin 2016 en mairie du 18e, permettant de parrainer 17 jeunes, avec l’appui de plusieurs élu-e-s de l’arrondissement. Pour 2017, notre section et le Réseau Education Sans Frontière ont organisé avec le concours de la mairie du 18e une deuxième cérémonie de parrainage républicain.
Et cette année ? On continue avec une cérémonie le 28 mai à 19h à la mairie du 18ème (métro Jules Joffrin sur la ligne 12) où tou-tes sont invité-es.
Cette cérémonie reste dédiée prioritairement aux mineurs et jeunes majeurs sans-papiers et non-accompagnés sur le territoire français, scolarisés ou habitant dans le 18ème arrondissement.
Pour plus d’infos sur le fonctionnement : parrainage18@gmail.com .

Cérémonie de parrainage républicain 2018

Cérémonie de parrainage républicain 2018

Campement de la Villette – Lettre ouverte

A Madame la Maire de Paris,
Madame la Présidente du conseil Régional d’île de France
Monsieur le Préfet de Paris

Au voisinage du nouveau campement de la Villette à Paris, les sections parisiennes LDH des 18ème et 19ème arrondissement appellent à une action urgente des pouvoirs publics. L’existence de ce nouveau camp à Paris est une honte et traduit un déni des droits fondamentaux. Un tel dénuement de milliers de personnes signe une faillite de l’Etat, rentrant en violation de ses engagements internationaux, décrédibilisant les engagements des responsables politiques.
Les faits sont terribles : une dizaine de toilettes pour 2000 femmes, hommes et enfants, une maraude professionnelle de simplement 15 personnes déléguées par la Mairie de Paris. L’absence de douche entraîne des conditions sanitaires critiques (tuberculose, gâle). Le délaissement et l’absence de prise en charge ont motivé une personne à une tentative d’immolation. Des barrières et des cadenas ont été installés autour du camp rendant impossible des distributions de nourriture dignes. L’absence de soins a obligé une femme à accoucher au sein même du camp.
Ces conditions de vie imposées à des personnes déjà traumatisées par un exil violent ne sont pas en conformité aux droits accordés à chaque personne en application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de la législation française. Pourtant à l’heure actuelle, tant les mesures municipales que les dispositions nationales conduisent ces personnes à se méfier, se cacher et à survivre dans des conditions indignes d’un être humain.
Face à l’urgence de la situation, les services locaux et nationaux doivent cesser de se renvoyer la responsabilité de cette prise en charge. En tant que garantes du respect du principe constitutionnel de dignité humaine, les autorités dotées du pouvoir de police sont tenues d’agir pour que soit garanti le droit, pour toute personne, à ne pas être soumis à des traitements inhumains ou dégradants. Devant une carence manifeste des services publics français, la responsabilité des institutions ne peut être que partagée.
Nous soutenons l’appel du Défenseur des droits dont nous partageons les inquiétudes et les recommandations :
– Les personnes survivant dans ce camp sont en majorité en procédure Dublin et ces conditions de vie sont malheureusement les conséquences terribles d’une politique européenne d’asile inefficace et désordonnée. Nous demandons ainsi à l’Etat d’utiliser la clause 17 du règlement Dublin et d’user de son pouvoir discrétionnaire pour donner l’accès de ces personnes à la procédure d’asile et à un hébergement.
– Le projet d’une plateforme téléphonique pour le premier rendez-vous des exilés primo-arrivants va accentuer le repli de ces personnes. Ce projet ne doit pas être mis à exécution, ou doit l’être en complément des possibilités d’inscription à un guichet d’accueil maintenues.
– La bulle humanitaire de la Porte de la chapelle a été fermée sans qu’aucune structure ait pris le relais. Il est nécessaire que le gouvernement mette des moyens logistiques et budgétaires pour permettre dans la capitale et aux environs immédiats un accueil inconditionnel, un hébergement et un accompagnement professionnel dignes.
– Ni la loi de finances 2018 ni la réforme actuelle du CESEDA ne prévoient un recrutement suffisant pour assurer correctement le pré-accueil associatif ou en préfecture. Le nombre de places en hébergement de personnes en procédure d’asile reste largement en deçà des nécessités (45 000 places de CADA pour 100 000 demandeurs d’asile en 2017).
Nous exhortons l’Etat Français à prendre en compte la situation internationale, à respecter ses engagements internationaux et à ouvrir dans les meilleurs délais un nombre suffisant d’hébergements appropriés.

Comité régional Ile de France
Robert Simon, Président
ldhidf@ldh-france.org

Fédération Ldh de Paris
Gilles Affaticati, Président
fedeparis@ldh-france.org

Section Ldh Paris 18,
Olivier Clément, Président
ldh18@ouvaton.org

Section Ldh Paris 19
Claudine Belayche, Présidente
ldhparis19@hotmail.com

Lettre ouverte LDH situation des migrants Paris et IDF

 

|1| |2| |3| |18|