#LIGUONSNOUS

Affiche, Liguons-nous - Pour nos droits - Nous avons toutes et tous un rôle à jouer.

L’année qui s’achève a été marquée par nos combats énergiques: nous n’avons pas ménagé nos forces, et il est aussi réconfortant face à l’adversité de tenir le compte de nos actions et petites victoires.
Nous, les plus de 250 ligueuses et ligueurs lillois, avons participé à presque 50 manifestations, rédigé puis fait circuler presque 20 communiqués, et organisé une vingtaine d’événements qui nous ont permis de rencontrer des milliers de personnes, 2400 followers nous suivent sur les réseaux sociaux, des centaines d’enfants ont bénéficié de nos interventions en milieu scolaire ! De la condamnation du fichier illégal du parquet de Lille à l’obligation du port du RIO nous devons nous nourrir de nos succès comme de notre bilan, car 2024 sera hélas à n’en pas douter une année de luttes âpres et rudes. Pour l’appréhender avec énergie, n’oublions pas non plus de conserver, dans nos vies personnelles comme militantes, la gaité, la légèreté, l’humour et le bonheur d’être ensemble, qui sont tout autant que l’indignation et la colère
des carburants pour lutter !
Mais parfois, même l’humour ne sauve rien… comment rire d’un président qui après avoir fait voter l’indigne loi Asile et Immigration défend Gérard Depardieu ? “Gérard Depardieu rend fière la France“, nous dit Emmanuel Macron, dénonçant une prétendue “chasse à l’homme” exercée contre l’acteur dont il est “un grand admirateur“, dissimulant volontairement le fait qu’il est mis en examen depuis 2020 pour
viol et agression sexuelle et occultant les nombreux témoignages existants sur l’attitude sexiste et dangereuse de l’acteur à l’encontre des femmes sur les plateaux de tournage. Garant des institutions, le
président, sans un mot de solidarité à l’égard des victimes, semble invalider la parole des plaignantes. Alors que depuis #Metoo la tolérance sociale semblait progressivement, lentement, enfin régresser, nous ne laisserons pas les propos irresponsables et sexistes du président porter atteinte au droit des victimes et au droit des femmes. Les violences sexuelles et sexistes sont systémiques et profondément enracinées
dans les sociétés. Grâce à l’action militante, la prise de conscience semble progresser, et le mot « féminicide » s’est généralisé, globalisé, mettant à jour une histoire ancienne, trop longtemps occultée.
Néanmoins, aujourd’hui encore, il reste difficile de bien nommer et de faire évoluer les lois et les pratiques (Save the date : la LDH propose justement une journée de débat le 13 janvier pour réfléchir ensemble aux moyens d’obtenir non seulement la reconnaissance, mais aussi l’élimination des violences envers les femmes : https://www.ldh-france.org/journee-autourdu-theme-lutter-contre-les- violencessexistes-et-sexuelles-de-la-prise-deconscience-a-laction/ ).
Au-delà, la LDH est féministe, nous sommes féministes : nous poursuivrons le combat en 2024 contre la société patriarcale qui permet la persistance des inégalités et des discriminations, nous militerons encore pour que la législation française, largement égalitaire, soit effectivement appliquée, pour le remboursement complet de la contraception, le développement des services hospitaliers pratiquant l’IVG, l’orientation des filles dans toutes les filières, des formations pour l’accès à tous les métiers et niveaux de responsabilité, l’égalité des salaires, la mixité réelledes candidatures aux élections… Les propos de Macron confirment que, définitivement, le Président appartient à ce vieux monde nauséabond, raciste et sexiste, que nous parviendrons à vaincre.

NOUS AVONS TOUJOURS ET TOUJOURS PLUS BESOIN DE VOUS !

La LDH a besoin de votre soutien. Si ce n’est déjà fait, n’hésitez pas à nous rejoindre ou à renouveler votre cotisation (voir ci-dessous). Nous avons aussi besoin, pour celles et ceux qui le peuvent, de participation active, pour être encore plus nombreux dans les actions. Nous avons créé des groupes de travail que chaque adhérent peut intégrer. Nous sommes ouverts à toute autre proposition.

     Nous comptons sur vous. Celles et ceux qui sont victimes d’atteintes aux droits de l’Homme comptent sur vous.

Pour le bureau : Emmanuelle Jourdan-Chartier (Présidente)

mail : lille@ldh-france.org – actualité sur la page facebook officielle de la section https://www.facebook.com/lille.ldh/ , le fil Twitter, la page Instagram (liguedesdroitsdelhommelille) et la chaîne YouTube, et notre billetterie Hello Asso.

——————————————————————————————————————-

NB : « La lettre » d’avril, le bulletin d’information de la section, vient de paraître ! Pour la retrouver : cliquez ici : La lettre de la LDH.

——————————————————————————————————————–

Vous souhaitez adhérer (ou réadherer) à la section lilloise de la LDH ? rendez-vous sur la page https://www.ldh-france.org/adherer/
ou téléchargez le bulletin ci-dessous :


Permanence d’aide dans les démarches juridiques et administratives des personnes migrantes et étrangères :

Conseil auprès des personnes migrantes et étrangères dans les démarches juridiques et administratives auprès de la préfecture et des autres institutions administratives de l’État et des collectivités locales.
Aides à la régularisation et à l’obtention des titres de séjours.

Permanences : un jeudi sur deux à la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités MRES de Lille 5 rue Jules de Vicq (métro Lille Fives) de 17h à 20h. Prochaines dates les jeudi 11 et 25 avril, 02 et 23 mai, 06 et 20 juin, 4 juillet.

92E CONGRÈS NATIONAL DE LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME À BORDEAUX : RETOUR EN IMAGES

Félicitations à Nathalie Tehio élue ce jour présidente de la #LDH. Félicitations aussi au nouveau bureau et au nouveau comité national !

La délégation lilloise au congrès.

Table ronde sur le contexte national avec Attac, La Cimade, FSU, Greenpeace, Oxfam France, Syndicat de la magistrature, Syndicat des avocats de France, l’Union syndicale Solidaires, la Confédération paysanne, CFDT, CGT.

Table ronde sur le contexte international avec la Fédération Internationale pour les droits humains (FIDH), le Forum Civique Européen et EuroMed Droits.

Les mandats (16 mandats pour la section de Lille).

Henri Leclerc, président d’honneur de la LDH.

Emmanuelle Jourdan-Chartier, présidente de la section de Lille et membre du secrétariat général à la tribune.

L’université de Bordeaux où se trouve le 92 congrès national de la LDH.

Le décès de Nabil El Haggar, un triste jour pour la Palestine, les droits de l’Homme et la culture

92e congrès national de la Ligue des droits de l’Homme à Bordeaux : c’est parti !

92e congrès national de la Ligue des droits de l’Homme à Bordeaux : c’est parti !

Merci aux camarades de Bordeaux et d’Aquitaine pour leur accueil

Plus d’informations à suivre sur le site et sur les réseaux sociaux tout au long du congrès.

Conférence à l’Université de Lille : Refusons les atteintes aux droits à la liberté de réunion et d’expression !

Communiqué collectif en marge du meeting du Rassemblement National à Lécluse

À l’heure où commence le meeting du RN dans notre département, dénonçons une nouvelle fois la rhétorique dangereuse de l’extrême droite!

Rassemblement pour le lycée Averroès

Samedi, près de 200 participants ont répondu à l’appel des professeurs du lycée Averroès sur la place de la République pour réaffirmer leur opposition à la rupture du contrat d’association avec l’État qui les place pour la prochaine rentrée dans une situation particulièrement difficile. La Ligue des droits de l’homme de Lille était présente à ce rassemblement avec plusieurs militants et a pris la parole pour exprimer son refus de toute discrimination et son soutien aux personnels du lycée.

Rapport annuel d’activité 2023 : La banalisation des atteintes aux droits et libertés inquiète la Défenseure des droits

Le nouvel rapport annuel d’activité 2023 de la Défenseure des droits est paru.

« Le Défenseur des droits constate une hausse régulière des réclamations qui lui sont adressées. Autant d’atteintes aux droits qui entravent le quotidien de milliers de personnes pour lesquelles le Défenseur des droits est souvent le seul et dernier recours. Un fossé s’est d’ailleurs considérablement creusé entre les usagers et les services publics. »

-> Si vous souhaitez la suite : https://www.defenseurdesdroits.fr/rapport-annuel-dactivite-2023-la-banalisation-des-atteintes-aux-droits-et-libertes-inquiete-la-597

Manifestation régionale pour le droit au logement

Samedi 30 mars 2024 à 14 heures 30 – Grand Place – Lille

Avec nos partenaires , mobilisons-nous nombreux pour défendre le droit au logement ⤵

|1| |2| |3| |14|