Lettre du réseau AMY au Préfet de Région

Le 26 avril 2020

A Monsieur le Préfet de la Région d’Ile-de-France

Copie à Monsieur le Préfet des Yvelines
et à Madame la Directrice de la DDCS 78

Monsieur le Préfet,

Depuis le déclenchement de la crise du Covid-19, l’État a fait selon la Direction Générale des Étrangers en France (DGEF), « l’effort le plus important possible » de mise à l’abri des personnes sans résidence stable, quel qu’en soit le statut. Nous en sommes reconnaissants et nous savons aussi que de nombreuses associations se sont jointes à l’État pour éviter que des familles, femmes et enfants soient laissés à l’abandon.

La raison de cette alliance est qu’il fallait confiner ces populations comme les autres de façon à protéger tout le monde. L’affirmation de la DGEF laisse pourtant entendre que cet effort reste incomplet, ce que nous vérifions sur le terrain.

Nous, les associations et collectifs du Réseau pour l’Accueil des Migrants en Yvelines (Réseau AMY) sommes aussi préoccupés du sort de ces personnes démunies après la crise.

Il nous semble primordial de pérenniser l’ensemble de ces places d’hébergement et non pas seulement une partie comme indiqué par la DGEF et la DGCS lors de la réunion du 15 avril avec les associations.

Il nous paraît fondamental que ces personnes puissent bénéficier d’une mise à l’abri en raison de leur extrême pauvreté.

Nous souhaitons :

– que tout le monde dispose d’un toit durant la crise ;
– que celles et ceux qui ont disposé d’un toit pendant la crise continuent à être hébergé(e)s
– que la totalité des places mises à la disposition en raison du
confinement restent disponibles en raison de la pauvreté.

Dans l’attente de votre réponse nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, à notre attachement aux principes de fraternité et de solidarité et d’agréer l’expression de notre respect républicain.

Pour le Réseau AMY, le comité d’animation :
Michelle Béharel, Raphaël Besson, Alain Boudou, Christine Clément

Pour répondre à ce courrier : contact@reseau-amy.org
Le Réseau AMY est l’assemblée locale 78 des Etats Généraux des Migrations.

Associations et Collectifs membres du Réseau AMY

Amnesty International Versailles ; ACO VIS (Action Catholique Ouvrière Vallée Industrielle de la Seine) ; ACI 78 (Action Catholique des milieux Indépendants) ; ASTI du Mantois ; ATD Quart Monde Yvelines ; ATTAC 78 Nord ; CELY (Croyants en liberté yvelines) ; CAMA (Collectif pour l’Accueil de Migrants à Achères) ; Cercle de Silence de Mantes et du Mantois ; Cercle de Silence de Versailles ; La Cimade (Plaisir et Versailles) ; Collectif Voisins Solidaires de Mézy ; Collectif de soutien aux réfugiés et sans abri de la confluence ; Comité de soutien aux réfugiés des Tilleuls de Triel-sur-Seine ; Communauté Emmaüs Dennemont ; CRIC (Collectif de Réflexion et d’Initiatives Citoyennes) ; Forum du Mantois ; LDH Yvelines (Ligue des Droits de l’Homme, Fédération des Yvelines) ; LDH de Conflans-Andrésy-Chanteloup-Maurecourt; LDH de Mantes la Jolie et du mantois ; LDH de Poissy et environs ; LDH de Verneuil et environs ; Mouvement de la Paix comité local (Achères, Carrières, Poissy) ; MRAP Yvelines ; RESF 78; Voisins Solidaires de Versailles.

NON à l’appli STOPCOVID

Ces deux lettres ouvertes envoyées par la Ligue des droits de l’Homme
peuvent aussi être envoyées par chacun et chacune
avant mardi 28 et mercredi 29.
Lettre ouverte aux Sénateurs

Lettre ouverte aux Députés

voici ci dessous le lien vers la liste d’adresse des Sénateurs et Députés par département.

http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique

http://www.senat.fr/senateurs/senatl.html

Urgence sanitaire – Lettre aux préfets

21 avril 2020

Urgence sanitaire pour les demandeurs d’asile tibétains sans abri

Les collectifs de la Confluence écrivent aux Préfets, de région, du Val d’Oise et des Yvelines.

Lettre aux Préfets

Confinés mais vigilants

Les ligueuses et les ligueurs sont confinés
mais la LDH reste vigilante et active.

Malgré les difficultés qui nous affectent tous, et plus particulièrement les plus démunis, vous avez pu remarquer le nombre important de communiqués, prises de position, et réflexions diverses diffusés par la LDH au niveau national :

Au niveau local, les militants de la section engagés dans le collectif d’aide aux migrants n’ont pas non plus économisé leurs forces pour venir en aide aux migrants demandeurs d’asile arrivés sur notre « territoire ». voir les courriers et lettres ouvertes

Nous vous informerons dès que la reprise de notre travail d’analyse et de réflexion en réunion sera possible.

Chacun, chacune d’entre nous doit gérer les difficultés de la vie confinée, avec ou sans enfants, seule ou pas, éloigné-e de nos familles, tout en se préservant d’une toujours possible contamination.  En cas de besoin, n’hésitez pas à faire part de vos éventuelles difficultés…

Gardons aussi quelques forces pour la vigilance qui doit continuer à s’exercer, et devra s’exercer avec grande énergie dès la fin du confinement, concernant les nombreuses atteintes aux libertés. La tentation risque être très forte de faire perdurer, y compris dans la loi, comme cela a été fait avec l’état d’urgence, des « habitudes » nombreuses d’acceptation de privation de libertés prises pendant le confinement….

Bon courage et prenez soin de vous!

Sylvie HATON

Présidente de la section locale de Conflans, Andrésy, Chanteloup, Maurecourt.

1ère réunion de section par visio-conférence le 22/04/2020

 

63eme ciné débat ‘JOKER’

dans le cadre de la Semaine d’Information
sur la Santé Mentale

Ciné débat avec le film ‘JOKER de 2019 réalisé par Tood Phillips

au Cinéma Pandora d’Achères le 27 mars 2020 à 20h

(suite…)

Les Violences d’état

(débat fédéral Conflans Sainte Honorine le 1 février 2020)

« Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’Hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.
La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. (suite…)

|1| |2| |3| |18|