Contre la loi « Sécurité globale »

Nouveau rassemblement à Chalon-sur-Saône Samedi 16 janvier 2021

La mobilisation continue : rejoignez, faites connaître ces rassemblements et diffusez les informations liées aux décisions qui grignotent, limitent de plus en plus les libertés sous couvert d’un gain de sécurité.

Manifestation organisée à l’initiative de la section LdH Chalon et du
Parti communiste Français (fédération 71 et section du Grand Chalon)

Jérôme Laronze, quatre ans après…

20 mai 2017-20 mai 2021

La Ligue des droits de l’Homme, l’association Justice et Vérité pour Jérôme Laronze, la Confédération paysanne 71, Attac 71 organisent jeudi 20 mai un rassemblement statique devant le Palais de Justice de Chalon-sur-Saône entre 16h30 et 18h30.

JÉRÔME LARONZE … 4 ANS, DÉJÀ!

JUSTICE OÙ ES-TU ???

Le 20 mai 2017 Jérôme Laronze, paysan éleveur de 37 ans était abattu par un gendarme, de 3 balles, une sur le côté et deux dans le dos.

Jérôme, qui protestait contre l’empilement des normes et démarches administratives sur les fermes, avait déjà subi en 3 ans plusieurs contrôles de la DDPP avec des gendarmes armés qui s’étaient mal passés (mort de plusieurs de ses bovins…).

Le Tribunal Administratif (TA) de Dijon a déclaré le 28 février 2020 que les contrôles vétérinaires subis par Jérôme en 2015 et 2016, tous en présence des gendarmes étaient  irréguliers et nuls, pour violation de son domicile et de ses droits fondamentaux… alors même qu’ils avaient fondé la condamnation pénale de l’éleveur ! Le TA reconnaît les abus répétés commis contre Jérôme  par des agents de l’État (DDPP de Mâcon), avec la complicité des gendarmes de Cluny, qui l’ont pourchassé pendant neuf jours et l’ont abattu….

         Jérôme Laronze a été victime de violences de la part d’agents de l’Etat, et non l’inverse !!!

4 ans plus tard, où en sommes-nous ?

         Le gendarme qui a tué Jérôme a été mis en examen -mais il est toujours gendarme !

         Et la procédure n’avance pas… même si l’instruction a reçu les plaintes de la famille.

4 ans c’est très long et nous sommes inquiets de la lenteur de l’instruction.

         De plus, les principaux actes d’enquête sont confiés à d’autres gendarmes, dont la neutralité est impossible ! Toutes les victimes de violences policières dénoncent un cousinage malsain dans ces dossiers entre justice et police.

         Nous attendons un procès et un jugement, actes indispensables pour aider la famille à faire son deuil, comme pour l’idée même de justice !

C’est pourquoi nous nous rassemblons jeudi 20 mai 2021 pour exiger

Justice et Vérité pour Jérôme Laronze !

Rendez-vous devant le Palais de justice de Chalon-sur-Saône

entre 16h30 et 18h30 (en respectant les consignes sanitaires)

Nous ne lâcherons RIEN !

Signataires : Justice et Vérité pour Jérôme Laronze ( comite-jerome-laronze@riseup.net), comité régional Ligue des Droits de l’Homme Bourgogne, Confédération paysanne71, ACAT Chalon-sur-Saône, ATTAC Saône-et-Loire, GIE Zone Verte, Solidarité Paysans BFC groupe 71.

Campagne pour la régularisation des sans-papiers

Prenez connaissance de la campagne en cours via les liens suivants :

Pour l’égalité des droits

https://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2020/06/20200529_texte_appel_convergence_derniere_version.pdf

https://blogs.mediapart.fr/myriam-laidouni-denis-blog-dune-colocaterre

https://blogs.mediapart.fr/pour-la-regularisation-definitive-des-sans-papiers/blog/290420/convergence-des-appels-pour-la-regularisation-definitive-des

Affaire Jérôme Laronze, point de situation

Pour la troisième année, le comité régional LdH Bourgogne en partenariat avec l’association Justice et Vérité pour Jérôme Laronze a participé au moment d’hommage organisé à Trivy, la ferme de l’éleveur tué par un gendarme le 20 mai 2017.

Bouquets commémoratifs installés au pied du ginkgo biloba planté le 20 mai 2018

Ci-après, un point de situation rédigé à l’occasion de ce troisième hommage par la famille de l’éleveur :

Sur le terrain pénal, nous regrettons un véritable enlisement du traitement de ce dossier dont l’état d’urgence sanitaire et l’arrêt momentané des tribunaux ne peuvent être une explication suffisante. Malgré les deux plaintes que nous avons déposées en juin 2018 pour altération des lieux d’un crime (disparition suspecte de 4 étuis sur les 6 étuis issus des tirs) et omission de porter secours (absence de soins à Jérôme jusqu’à l’arrivée des pompiers, 25 mn après les tirs), et l’élargissement consécutif de la saisine des juges d’instruction à ces faits et chefs d’inculpation, à l’automne 2018, ces plaintes n’ont à ce jour donné lieu à aucune information auprès de la famille de Jérôme sur les suites données et actes accomplis bien qu’elles soient jointes au dossier d’instruction depuis plus de 18 mois. Plus que jamais nous devons rester vigilants et combatifs face à un trop long confinement de cette affaire !

Combatifs, nous l’avons été également ces derniers mois en mettant en cause la régularité des nombreux contrôles administratifs tenus sur la ferme de Jérôme, dès 2015, chaque fois en présence des gendarmes. Alors que l’administration nous demandait de restituer les primes perçues par Jérôme, nous lui avons également demandé des comptes sur les contrôles réalisés par ses agents. Pour quels motifs, dans quel cadre, sur quel fondement tous ces contrôles et surtout pourquoi la présence systématique des gendarmes? Nous savions à quel point cette présence militaire avait pour seule finalité d’impressionner et de faire plier Jérôme face à l’administration. Les juges administratifs l’ont compris aussi et ont déclaré irréguliers les contrôles organisés en 2015 et 2016, pour atteinte à ses droits fondamentaux. C’est une victoire importante pour la sincérité du combat mené par Jérôme contre tous les excès administratifs et policiers et le rétablissement posthume de sa dignité, même si le dernier contrôle qui devait conduire, hélas, à sa mort, le 20 mai 2017 n’a pas été mis en cause lors de ce procès.

Mobilisés, nous le restons, mais plus que jamais nous avons besoin de votre soutien dans ce long chemin vers la justice et la défense de la mémoire de Jérôme.

Solidaires, nous devons l’être encore plus qu’hier face à cette pandémie et les risques accrus d’une restriction durable de nos libertés, d’un d’hygiénisme renforcé et d’une atteinte encore plus grande à notre libre-arbitre pour des impératifs sécuritaires.

Pour conclure, nous avons hâte de vous retrouver et de partager avec vous cette première victoire !

Les parents, sœurs, neveux, nièces, cousins et cousines de Jérôme.

Vous trouverez sous ce lien d’autres manifestations d’hommage à Jérôme Laronze : https://www.facebook.com/JusticepourJerome/videos/1152516238465919/

Partagez nos combats

La LdH est activement engagée dans la défense des droits et libertés, de la démocratie.

Soutenez-la, diffusez et faites connaître ses positions, ses engagements au service de la citoyenneté

https://www.youtube.com/watch?v=zirbjOdLeDY&feature=youtu.be

Malgré le confinement et en réponse aux dérives de l’état d’urgence sanitaire (EUS), la LDH est particulièrement mobilisée : contentieux contre des arrêtés liberticides, conseils et soutiens contre les verbalisations violentes et abusives, interventions des sections locales via leurs observatoires des libertés et des pratiques policières et leurs cellules de veille de l’EUS…

Nous comptons sur vous pour nous aider à partager nos combats.

Faites un don, adhérez!

Retrouvez toutes les informations sur  le site national : http://www.ldh-france.org

1er mai 2020, un monde à reconstruire

Ne manquez pas de lire ce communiqué national, accessible via le lien suivant  sur le site national de la LdH  : https://www.ldh-france.org/1er-mai-2020-un-monde-a-reconstruire/

Puisse ce texte  inspirer la construction du monde « d’après »…

Bonne lecture