#LIGUONSNOUS

Affiche, Liguons-nous - Pour nos droits - Nous avons toutes et tous un rôle à jouer.

L’année qui s’achève a été marquée par nos combats énergiques: nous n’avons pas ménagé nos forces, et il est aussi réconfortant face à l’adversité de tenir le compte de nos actions et petites victoires.
Nous, les plus de 250 ligueuses et ligueurs lillois, avons participé à presque 50 manifestations, rédigé puis fait circuler presque 20 communiqués, et organisé une vingtaine d’événements qui nous ont permis de rencontrer des milliers de personnes, 2400 followers nous suivent sur les réseaux sociaux, des centaines d’enfants ont bénéficié de nos interventions en milieu scolaire ! De la condamnation du fichier illégal du parquet de Lille à l’obligation du port du RIO nous devons nous nourrir de nos succès comme de notre bilan, car 2024 sera hélas à n’en pas douter une année de luttes âpres et rudes. Pour l’appréhender avec énergie, n’oublions pas non plus de conserver, dans nos vies personnelles comme militantes, la gaité, la légèreté, l’humour et le bonheur d’être ensemble, qui sont tout autant que l’indignation et la colère
des carburants pour lutter !
Mais parfois, même l’humour ne sauve rien… comment rire d’un président qui après avoir fait voter l’indigne loi Asile et Immigration défend Gérard Depardieu ? “Gérard Depardieu rend fière la France“, nous dit Emmanuel Macron, dénonçant une prétendue “chasse à l’homme” exercée contre l’acteur dont il est “un grand admirateur“, dissimulant volontairement le fait qu’il est mis en examen depuis 2020 pour
viol et agression sexuelle et occultant les nombreux témoignages existants sur l’attitude sexiste et dangereuse de l’acteur à l’encontre des femmes sur les plateaux de tournage. Garant des institutions, le
président, sans un mot de solidarité à l’égard des victimes, semble invalider la parole des plaignantes. Alors que depuis #Metoo la tolérance sociale semblait progressivement, lentement, enfin régresser, nous ne laisserons pas les propos irresponsables et sexistes du président porter atteinte au droit des victimes et au droit des femmes. Les violences sexuelles et sexistes sont systémiques et profondément enracinées
dans les sociétés. Grâce à l’action militante, la prise de conscience semble progresser, et le mot « féminicide » s’est généralisé, globalisé, mettant à jour une histoire ancienne, trop longtemps occultée.
Néanmoins, aujourd’hui encore, il reste difficile de bien nommer et de faire évoluer les lois et les pratiques (Save the date : la LDH propose justement une journée de débat le 13 janvier pour réfléchir ensemble aux moyens d’obtenir non seulement la reconnaissance, mais aussi l’élimination des violences envers les femmes : https://www.ldh-france.org/journee-autourdu-theme-lutter-contre-les- violencessexistes-et-sexuelles-de-la-prise-deconscience-a-laction/ ).
Au-delà, la LDH est féministe, nous sommes féministes : nous poursuivrons le combat en 2024 contre la société patriarcale qui permet la persistance des inégalités et des discriminations, nous militerons encore pour que la législation française, largement égalitaire, soit effectivement appliquée, pour le remboursement complet de la contraception, le développement des services hospitaliers pratiquant l’IVG, l’orientation des filles dans toutes les filières, des formations pour l’accès à tous les métiers et niveaux de responsabilité, l’égalité des salaires, la mixité réelledes candidatures aux élections… Les propos de Macron confirment que, définitivement, le Président appartient à ce vieux monde nauséabond, raciste et sexiste, que nous parviendrons à vaincre.

NOUS AVONS TOUJOURS ET TOUJOURS PLUS BESOIN DE VOUS !

La LDH a besoin de votre soutien. Si ce n’est déjà fait, n’hésitez pas à nous rejoindre ou à renouveler votre cotisation (voir ci-dessous). Nous avons aussi besoin, pour celles et ceux qui le peuvent, de participation active, pour être encore plus nombreux dans les actions. Nous avons créé des groupes de travail que chaque adhérent peut intégrer. Nous sommes ouverts à toute autre proposition.

     Nous comptons sur vous. Celles et ceux qui sont victimes d’atteintes aux droits de l’Homme comptent sur vous.

Pour le bureau : Emmanuelle Jourdan-Chartier (Présidente)

mail : lille@ldh-france.org – actualité sur la page facebook officielle de la section https://www.facebook.com/lille.ldh/ , le fil Twitter, la page Instagram (liguedesdroitsdelhommelille) et la chaîne YouTube, et notre billetterie Hello Asso.

——————————————————————————————————————-

NB : « La lettre » d’avril, le bulletin d’information de la section, vient de paraître ! Pour la retrouver : cliquez ici : La lettre de la LDH.

——————————————————————————————————————–

Vous souhaitez adhérer (ou réadherer) à la section lilloise de la LDH ? rendez-vous sur la page https://www.ldh-france.org/adherer/
ou téléchargez le bulletin ci-dessous :


Permanence d’aide dans les démarches juridiques et administratives des personnes migrantes et étrangères :

Conseil auprès des personnes migrantes et étrangères dans les démarches juridiques et administratives auprès de la préfecture et des autres institutions administratives de l’État et des collectivités locales.
Aides à la régularisation et à l’obtention des titres de séjours.

Permanences : un jeudi sur deux à la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités MRES de Lille 5 rue Jules de Vicq (métro Lille Fives) de 17h à 20h. Prochaines dates les jeudi 11 et 25 avril, 02 et 23 mai, 06 et 20 juin, 4 juillet.

Rassemblement de résistance à la répression/ 1 an de Sainte Soline

Soyons nombreux ce lundi 25 mars à 18h00 place de la République à Lille !
Rassemblement de Résistance à la Répression / 1 an de Sainte Soline organisé avec Soulèvements de la Terre – Lille

L’appel est signé également par Extinction Rebellion – Lille , Youth For Climate Lille , Confédération Paysanne du Nord Pas de Calais , Fridays for Future Lille et L’Offensive Lille !

Rencontres en librairie avec Sonia Fayman et Béatrice Orès

Save the Date, 27 mars 19h : Nous vous invitons à une rencontre avec Sonia Fayman et Béatrice Orès autour de leur livre « Antisionisme, une histoire juive ».

Avec Amitie Lille Naplouse; les Amis du Monde diplomatique, Politis, et la librairie-café Le Biglemoi.

VIOLENCES POLICIÈRES : UN AUTRE MAINTIEN DE L’ORDRE EST POSSIBLE

https://www.ldh-france.org/violences-policieres-un-autre…/

L’année 2023 a été marquée par un nouveau tournant dans la gestion autoritaire du gouvernement en matière de maintien de l’ordre. Mobilisation sociale contre la réforme des retraites, action écologiste à Sainte-Soline, mouvement de contestation, notamment dans les quartiers populaires, à la suite du meurtre du jeune Nahel par des policiers, manifestations en soutien à Gaza… autant de mouvements de protestation de la société civile qui ont été frappés par la répression policière tout au long de l’année passée.

Malgré les alertes répétées de la société civile, l’Organisation mondiale des Nations unies (ONU) a, quatre ans après une alerte similaire lors des rassemblements des « Gilets jaunes », à nouveau épinglé la France face à son escalade répressive.

Après avoir été expérimenté dans les quartiers populaires, la LDH a constaté que le déploiement de moyens répressifs hors norme était maintenant la règle dans les situations de maintien de l’ordre : retour de l’usage d’armes mutilantes comme le LBD, les grenades de désencerclement et les grenades offensives, des nasses illégales en manifestation, du gazage à outrance, du matraquage systématique, ou encore de l’utilisation nouvelle de drones. Elle a également fait le constat de l’emploi de policiers non formés au maintien de l’ordre et connus pour leur violence – en particulier la brigade de répression de l’action violente motorisée (BRAV-M) et les Brigades anti criminalité (BAC), ainsi que de nouvelles compagnies de CRS, dont l’action est déjà repérée comme étant problématique, notamment à Mayotte, lors de l’opération « Wuambushu ». Le recours systématique aux interpellations « préventives », la multiplication des gardes à vue arbitraires et violentes, ainsi que des verbalisations abusives, mais aussi la recrudescence d’arrêtés préfectoraux interdisant les mobilisations sociales viennent compléter cette panoplie répressive, au mépris des conséquences pour les libertés, comme pour les personnes. La LDH a également fait le constat des difficultés pour les victimes d’accéder à la justice.

Quels rôles, quels fonctionnements, quel protection pour les observatoires? Discutons-en le 16 avril!

Vidéosurveillance par drones à l’occasion du meeting Renaissance à Lille : un dispositif disproportionné et attentatoire aux libertés

Communiqué suite aux inscriptions xénophobes sur les locaux du Planning familial et de l’Offensive à Lille

Solidarité et soutien aux assos et militants ciblés par ces dégradations ignobles!

Dans un contexte nauséabond, luttons unis contre le racisme, l’antisémitisme, les violences ou menaces d’extrême droite, dans les rues, les assemblées, les médias, sur les campus…

Lettre ouverte au Préfet du Nord sur la situation des grévistes Emmaüs Nieppe

Samedi matin sur le piquet de grève d’Emmaüs Nieppe Les grévistes d’Emaüs Nieppe ont retrouvé une tête de sanglier.

Ils font souvent l’objet d’injures racistes, et leur sécurité dans ce contexte nous semble menacée. Après 141 jours de grève, les compagnons sans-papiers dénoncent un acte raciste islamophobe et annoncent porter plainte.

Mais il est surtout plus que temps, au nom du préjudice subi qu’ils dénoncent, pour aboutir à un réel apaisement et leur permettre de vivre dignement, qu’ils soient enfin régularisés.

Retrouvez la conférence de Vincent Lemire, Histoire de Jérusalem sur youtube

La section de Lille de la LDH vous invite à revoir cette rencontre avec Vincent Lemire (Université Gustave Eiffel), historien et auteur de Histoire de Jérusalem (Arènes BD, 2022) en bande dessinée, de Jérusalem, histoire d’une ville-monde des origines à nos jours (Flammarion, 2016) et de Au pied du mur. Vie et mort du quartier maghrébin de Jérusalem (1187-1967) (Seuil, 2022).

Vous pouvez retrouver la vidéo sur notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=T71vk-5lrLo

Collectif pour Fanta : Marche blanche samedi 03 février

Ce samedi 03 février à 14h, place de la République à Lille, aura lieu la marche blanche pour Fanta, organisée par le collectif pour Fanta.

Elle est organisée pour rendre hommage à Fanta, un bébé de 3 mois, décédée dans la nuit du 3 au 4 novembre 2023 suite à une intoxication au monoxyde de carbone. Sa mère, bénéficiaire du statut de réfugié, avait connu dans l’année des difficultés dans la délivrance de ses documents de séjour qui l’ont privées de son droit au travail et de ses droits sociaux, courrier auquel le préfet n’a pas répondu). La veille, elle avait tenté de réchauffer leur appartement privé d’électricité avec un brasero de fortune, conduisant au drame. Vous pouvez retrouver son histoire sur cet article de street presse : https://www.streetpress.com/sujet/1700042915-pauvrete-abandon-services-publics-mort-bebe-prefecture-refugiee-renouvellement-papiers

Un collectif s’est constitué autour de la maman de Fanta, et entend également par cette action protester contre la dématérialisation des services publics.

Le rassemblement est à 14 heures place de la République à Lille, avec un habillement noir et une peluche. 

|1| |2| |3| |4| |14|