Pour un front commun des forces progressistes face à l’extrême-droite

La dissolution de l’Assemblée nationale, annoncée par Emmanuel Macron dans la foulée des résultats des élections européennes du 9 juin, ouvre la voie du pouvoir à l’extrême-droiteL’arrivée du Rassemblement national au gouvernement aurait des conséquences immédiates et désastreuses sur nos droits et libertés fondamentaux, notamment parce qu’il mettrait en œuvre son socle idéologique, celui de la préférence nationale. 

Il nous reste moins de trois semaines pour l’empêcher de diriger notre pays.

Mobilisons-nous !

Pesons pour un front commun des forces progressistes, seul à même d’endiguer la menace fasciste, de répondre aux enjeux politiques, sociaux, économiques et écologiques de notre époque et d’ouvrir la perspective de jours plus heureux pour toutes et tous !

Votons pour celles et ceux qui le représenteront aux législatives des 30 juin et 7 juillet !

Inscrivons-nous dans une démocratie continue où les citoyennes et citoyens restent garant·es des décisions prises par leurs représentant·es au cours de leur mandat !

Pour un front commun des forces progressistes face à l’extrême-droite

Communiqué national du 10 juin 2024

Le résultat des élections européennes correspond à ce que les sondages laissaient présager. L’annonce immédiate d’une dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République ouvre l’éventualité d’une majorité d’extrême droite. Cette perspective serait évidemment un désastre pour la République française et pour les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité que nous portons, qui n’ont jamais été aussi menacées depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La Ligue des droits de l’Homme appelle dès à présent l’ensemble des forces politiques progressistes à dialoguer, à mettre l’ensemble de leurs divergences de côté, à se mobiliser afin de proposer un front commun dans le champ électoral face à l’adversité. Elle va chercher sans tarder à travailler à cela avec toutes les forces syndicales et associatives qui partagent cet objectif avec elle.

télécharger le communiqué en pdf

La LDH 34 conteste l’instauration d’un couvre-feu à Béziers

Robert Ménard, maire de Béziers, a annoncé le 23 avril 2024 l’instauration d’un couvre-feu pour les moins de treize ans. L’arrêté municipal signé la veille stipule que « tout mineur âgé de moins de 13 ans ne pourra, sans être accompagné d’une personne majeure, circuler de 23 heures à 6 heures sur la voie publique » dans trois “quartiers prioritaires”. Une précédente délibération du conseil municipal de Béziers, en date du 7 juillet 2014, a été annulée par le Conseil d’État, en l’absence de motifs de faits réels susceptibles de justifier une telle mesure.

Constatant l’irrespect de l’État de droit dans la pratique récurrente de la commune de Béziers d’édicter des actes administratifs systématiquement annulés ou déclarés illégaux par la juridiction administrative, la fédération de l’Hérault de la LDH a sollicité un rendez-vous avec le préfet ainsi que la mise en œuvre de ses prérogatives de contrôle de légalité.

Condamnation d’Olivier Roudier et Pierre Cassen

Le jeudi 7 mars, le tribunal correctionnel a condamné Olivier Roudier, membre de la Ligue du Midi et Pierre Cassen, directeur de publication de Riposte laïque pour injures à caractère sexiste.

En mai 2019, la Ligue du Midi organise une conférence de presse à Montpellier pour dénigrer le rapport de la Commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême-droite en France, qui vient d’être remis par sa présidente, Muriel Ressiguier, députée de la seconde circonscription de l’Hérault. À cette occasion, les membres du mouvement d’extrême-droite identitaire, créé en 2011 par Richard Roudier (le père d’Olivier), s’en prennent à Sophie Mazas, présente sur les lieux avec d’autres manifestant.es, et l’insulte. Présidente de la fédération de l’Hérault de la LDH et avocate, Sophie avait été entendue dans le cadre de ce travail parlementaire, engagé à la suite de l’intervention violente de l’extrême-droite à la fac de droit en mars 2018. Sophie a porté plainte contre Olivier Roudier et Pierre Cassen, qui a prolongé les injures sur le site de Riposte laïque. De renvois en renvois, le procès ne se tient qu’en décembre 2023. Dans son délibéré du 7 mars, la juridiction a condamné les insultes, le sexisme constituant une cause aggravante.

La LDH 34 est satisfaite de cette condamnation et continuera à lutter contre la division de la société, sa hiérarchisation et le maintien des dominations par différentes formes de violences qui caractérisent l’idéologie de l’extrême droite.

COMBAT ET HERITAGE DE JEAN MOULIN FACE A L’EXTREME-DROITE

Conférence-débat organisée par la Ligue des droits de l’Homme en partenariat avec la Faculté de droit et de science politique de Montpellier

Vendredi 20 octobre 2023 – 17h à 20h

Faculté de droit et de science politique – Amphithéâtre Jean Moulin – Rue Cardinal de Cabrières

Sur inscription seulement : jeanjacques.gandini@orange.fr

Programme ci-dessous:

Conférence Combat et héritage de Jean Moulin face à l’extrême droite .

COMMUNIQUÉ : PROCÈS DU COMMANDO DE LA FACULTÉ DE DROIT

L’objectif reste l’interdiction d’exercer toute fonction publique pour Jean-Luc Coronel

Prise de position de le section de Montpellier de la LDH, à la suite de l’arrêt de la Cour d’appel dans le procès du commando de la faculté de droit. Nous demandons également que le Parquet Général, à l’origine des poursuites, saisisse d’un pourvoi la Cour de Cassation, ceci pour une série de motifs à caractère juridique, détaillés dans le communiqué:

Café citoyen – Contre la droite radicale

La radicalisation des droites françaises: jusqu’où ? 

Avec  Nicolas Lebourg

Chercheur associé au CEPEL-CNRS

Il est un des chercheurs majeurs sur l’extrême-droite aujourd’hui en France. Membre de plusieurs programmes internationaux sur l’histoire du fascisme, les violences et radicalisations militantes. Membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès

Derniers ouvrages parus:

Les nazis ont-ils survécu ?

Enquête sur les internationales fascistes et les croisés de la race blanche. (Le Seuil, 2019)

La violence des marges politiques des années 1980 à nos jours (avec Isabelle Sommier) (Reveneuve, 2018)

Lettre aux Français qui croient que 5 ans d’extrême-droite remettraient la France debout ». (Les Echappés, 2016)

Débat animé par Paul Alliès

Mercredi 26 janvier À 18h

Le Gazette Café

6, rue Levat – Montpellier

Présentation du Pass sanitaire à l’entrée et port du masque obligatoire à l’intérieur