30 propositions pour l’Egalité des droits et contre le racisme

Le ColleCtif ÉgalitÉ des droits/JustiCe pour tou-te-s s’engage pour un République fraternelle. 30 propositions et revendications sont regroupées autour de 4 axes thématiques sur la question transversale de l’égalité des droits :

  • Violences policières
  • Actes, crimes racistes et sécuritaires
  • Lutte contre le racisme – lutte contre les discrimination
  • Liberté de circulation des personnes (mobilité, séjour, travail)

En référence à la Marche de 1983, la manifestation nationale – organisée à Paris le 7 décembre 2013 – constitue une étape dans l’histoire des luttes sociales et des mobilisations collectives pour l’égalité et contre le racisme !

Il est nécessaire et urgent d’inscrire nos luttes respectives dans le cadre d’une action globale et collective durable contre toutes les logiques économiques et politiques qui produisent de l’inégalité, et particulièrement les logiques néolibérales.

Cette rencontre organisée en ateliers sur les différents axes thématiques entend y contribuer !

Où ? à la Bellevilloise 19-21 Rue Boyer, 75020 Paris. Métro Ménilmontant, Gambetta ou Père Lachaise

Quand ? Dimanche 2 Mars

Pour le programme complet, cliquez-ici

<br />

Meeting contre le racisme et les droites extrêmes

Les ligueurs participent aux meeting unitaire dans les locaux de la CGT à Montreuil. Pour témoigner de l’engagement des organisations syndicales à inscrire la lutte contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques dans la durée, Thierry Lepaon (CGT), Bernadette Groison (FSU), Annick Coupé (Solidaires), 1 représentant-e pour les organisations de jeunesse, prendront la parole lors d’un meeting dans les locaux de la CGT.

La Ligue des droits de l’Homme tiendra un stand où vous pourrez nous retrouver. On vous attend.

Où ? Siège de la CGT, 263 rue de Paris, Montreuil (M°Robespierre ou Porte de Montreuil)

Quand ? Mercredi 29 Janvier à 19h30

<br />

30 ans après : La marche des beurs

3 décembre, trente ans après, nous marchons toujours !

A l’occasion du 30e anniversaire de la Marche contre le racisme et pour l’égalité de droits, nous appelons toutes les associations et les organisations à un rassemblement unitaire pour transmettre le message des marcheurs d’il y a trente ans. Nous sommes fiers de continuer à mener le combat qui fut le leur. L’égalité des droits est notre horizon et notre objectif. Notre conviction est qu’ensemble, on peut y arriver.

Quand ? Mardi 3 Décembre à 18h30

Où ? Devant la Gare Montparnasse (L12, 4, 6)

<br />

Egalité des droits – Justice pour tous

Trente ans après, un nouvel appel « contre le racisme et pour l’égalité des droits »

« Le 3 décembre 1983, 100 000 personnes manifestaient à Paris, concluant une marche partie de Marseille le 15 octobre. Décidée par 
un groupe de marcheurs issus des cités 
de la banlieue lyonnaise, cette Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme marqua l’émergence d’une nouvelle génération, celle des enfants d’immigrés. Elle fut organisée à la suite des crimes racistes, des violences policières et d’une campagne électorale marquée par la xénophobie et l’idéologie sécuritaire qui vit, comme à Dreux, des alliances avec le Front national. Elle prolongeait, à sa manière, les luttes menées dans la décennie précédente par 
les travailleurs immigrés pour l’égalité des droits. Les « invisibles » devenaient des acteurs à part entière de la société française.

Notre marche ne s’est pas terminée 
le 3 décembre 1983. Nous n’avons jamais cessé de marcher et de lutter. Même si nous avons remporté des victoires ou obtenu quelques avancées, la situation des immigrés et de leurs descendants, dont beaucoup sont français, 
n’a cessé de se dégrader. Les habitants des quartiers populaires d’aujourd’hui sont confrontés à des situations plus dures qu’en 1983. Trente ans pour arriver à ce constat amer : les violences policières comme les crimes racistes n’ont pas cessé et restent impunis. 
Pire, un racisme d’État fait de lois, de pratiques et de discours nauséabonds s’est propagé d’en haut ; la négrophobie et l’islamophobie se sont développées, prolongeant le racisme anti-Arabes. La promesse du président de la République d’alors, celle du droit de vote pour les étrangers extracommunautaires, n’a jamais été tenue. Aujourd’hui, après une décennie de pouvoir de droite avec tous ses excès et ses démagogies populistes – débats sur l’identité nationale et le « rôle positif » de la colonisation -, le nouveau gouvernement reste dans la ligne de tous 
ses prédécesseurs : restriction au droit d’asile, accentuation des discriminations dans tous 
les secteurs de la société, relégation 
des quartiers populaires et de leurs habitants, menaces de disparition des associations de terrain et de proximité, contrôles au faciès, justice à deux vitesses, chasse aux sans-papiers 
et aux Roms, multiplication des expulsions… Et pendant ce temps, les chibanis, nos anciens, sont reclus et privés de leurs droits.

Trente ans se sont écoulés, après le formidable espoir soulevé par la Marche de 1983. Notre détermination reste intacte. Nous ne lâcherons rien. Le message de la Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme, même 
s’il n’est pas enseigné comme il se doit 
à l’école, est plus que jamais d’actualité et nous voulons qu’il soit à nouveau entendu avec force. C’est pour cela que partout, dès maintenant, et entre le 15 octobre au 3 décembre 2013, nous proposons à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans cet appel de mettre en place des assemblées générales et des initiatives 
aux niveaux local, régional, national. Nous ne nous contenterons pas de crier notre colère contre les injustices et les inégalités. Nous proposerons à toute la société d’autres solutions, celles de l’égalité des droits pour 
en finir avec la République du mépris.

D’ores et déjà, nous appelons à deux rencontres : le 15 octobre, date du départ de la Marche 
à Marseille en 1983, et les 18 et 19 octobre, à Vaulx-en-Velin, pour rappeler que la banlieue lyonnaise a été le berceau de ce mouvement. Nous organiserons dans toute la France une quinzaine pour l’égalité des droits et la justice pour toutes et tous, du 25 novembre au 8 décembre. Faisons du 3 décembre, une journée de rassemblements et de manifestations. Organisons une manifestation nationale à Paris, le samedi 7 décembre !

Contre le racisme et pour l’égalité des droits, Tous en marche, on arrive ! »

Premiers signataires : agence IM’média, Aidda, Association femmes plurielles, Au nom de la mémoire, collectif Féministes pour l’égalité, Droit au logement (DAL), Fasti, Femmes en lutte 93, Collectif 3C, Fondation Frantz-Fanon, Front uni des immigrations et des quartiers populaires (Fuiqp), Cran, l’Écho des cités, la Ligue des droits de l’homme (LDH), Mamans toutes égales (MTE), Mrap, Sortir du colonialisme, Union nationale des sans-papiers

<br />

Marchons contre le racisme : Manifestons le 30 Novembre

La Ligue des droits de l’Homme est à l’offensive et ne laissera pas l’espace public aux droites extrêmes. C’est pourquoi elle appelle à un grand rassemblement partout en France ce samedi 30 Novembre. A Paris les ligueurs seront présents avec leurs partenaires syndicalistes (CGT, UNSA, etc.), associatifs (MRAP, LICRA, etc.) et politiques à 14h00 à l’angle de la rue Jean-Pierre Timbaud et du Bd Voltaire (M° Oberkampf ou M° République)

Ci dessous le communiqué d’appel à la manifestation :

Un climat nauséabond s’installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus. Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.

Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.

Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion… Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.

Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu’égale, solidaire et fraternelle.

C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à une marche le 30 novembre 2013, à Paris, dont le rendez-vous est donné à 14 h 30, place de la République, ainsi que partout en France métropolitaine et dans les Dom Com.

Signataires :
Collectifdom – CM 98
Ligue des droits de l’Homme – Licra – Mrap – SOS Racisme
CFDT – CFTC – CGT – FSU – UNSA – Union syndicale Solidaires
UEJF (Union des étudiants Juifs de France) – FIDL – UNEF – UNL – UFAT (Union Française des associations Tziganes) – R=(Respect) – EGAM – FNASAT – Banlieues du Monde – France Terre d’asile – Ni Pute Ni soumise – Collectif des écrivains nègres – Association ultramarine de France – Les amis du PPM en France – Haut Conseil des Maliens de France – Association pour la Promotion de la Langue et de la culture Soninké (APS) – Association culturelle de musulmans de Drancy – Conseil de Coordination des organisations arméniennes – La Maison des potes – Mémorial 98 – Le Syndicat des Avocats de France (SAF) – Le Syndicat de la Magistrature – Les Marianne de la diversité – RESF – Fédération des Mutuelles de France – Mouvement pour la paix – Fondation Copernic – SNES – FCPE – CIMADE – SNEP – SNUEP – DAL (Droit au logement) – Ligue de l’enseignement

<br />

Les ligueurs vous invitent au théâtre

Les ligueurs parisiens vous invitent au théâtre. La représentation de la pièce Invisibles se poursuivra avec un débat avec :

  • Nasser Djemaï, metteur en scène
  • Mylène Stambouli, avocate et membre du Comité Central de la Ligue des droits de l’Homme

<br />

En quête de son père inconnu, un jeune homme, à la mort de sa mère, va découvrir l’existence cachée des chibanis (« cheveux blancs », en arabe), travailleurs immigrés venus d’Afrique du Nord, à jamais éloignés du pays natal.

Martin Lorient, 27 ans, remonte le fil de son histoire, jusqu’à un père qu’il n’a pas connu. Ce récit des temps modernes débarque notre jeune héros dans un lieu retranché, aux oubliettes de notre monde pressé : un foyer Sonacotra.

Autour d’une table en formica, cinq chibanis – cinq « cheveux blancs » – jouent aux dominos… pour oublier que la vraie vie leur a glissé entre les mains : travailleurs immigrés, ils ont quitté leur pays, leur famille, pour bâtir la France des trente glorieuses.

Devenus « inutiles », ils se voient confisquer leurs vieux jours ; retourner au pays, où les leurs ne les attendent parfois plus, c’est renoncer à leur pension.

Ni d’ici, ni plus tout à fait de là-bas.

Une colère sourde les traverse sans jamais altérer le regard sage et taquin qu’ils posent sur notre société déshumanisée. Nourri de témoignages, le souffle du récit rattrape l’Histoire, très loin du théâtre documentaire. Ce chœur d’hommes, et la présence fantomatique des femmes, font œuvre de mémoire avec un lyrisme rare et un humour insoupçonné. On en ressort éclairés et bouleversés. Une quête initiatique sans concession, avec des corps, des visages, des voix que nous n’avons pas l’habitude de voir ni d’entendre.

Où ? Théâtre 13/ Jardin, 103 A Bd Auguste Blanqui, Paris XIII (M° Glacière)

Quand ? Mercredi 25 septembre à 20h30

Tarif 24€ / 16€ (habitant du 13e)

Marche des fiertés : Pour l’égalité !

Les militants de la Ligue des droits de l’Homme seront présents lors de la marche des fiertés ce samedi 29 Juin. Nous invitons chacune et chacun à y participer pour affirmer, ensemble, le refus des discriminations dont sont encore victimes trop de femmes et d’hommes en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

Les récents évènements parisiens (agressions de couples homosexuels, dégradation d’une exposition photo, etc.) sont autant de motivations supplémentaires à une large mobilisation.

Les républicains doivent témoigner leur refus de ces violences homophobes. Les partisans de l’égalité des droits doivent continuer leur combat et rappeler aux pouvoirs publics leur volonté d’une égalité d’accès à la PMA pour tous les couples et celle d’une abrogation universelle des lois homophobes. Nous voulons une France exemplaire en la matière, qui permette l’accueil des personnes menacées en raison de leur homosexualité ou transsexualité, avec une véritable politique de l’asile fondée sur les droits de l’Homme.

Engagés dans notre combat pour l’égalité de tous les droits pour tous et partout, nous pensons que comme l’origine, le sexe, l’appartenance religieuse ou encore le handicap, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre ne peuvent justifier ni violence ni rejet. C’est une évidence à défendre chaque jour et partout.

Pour toutes ces raisons, la Fédération de Paris tiendra un point fixe sur le parcours de la manifestation afin de diffuser son matériel militant (tracts, autocollants et préservatifs). Elle appelle les ligueurs et les sympathisants à venir avec leurs badges et drapeaux pour rejoindre ensuite le cortège.

Quand ? Samedi 29 Juin à 15h

Où ? à l’angle du Boulevard Saint-Michel et de la rue du Val-de-Grâce (RER B, Port-Royal)

Le parcours de la Manifestation part à 14h à Montparnasse pour atteindre la place de la Bastille

<br />

Halte à l’homophobie !

La fédération de Paris de la Ligue des droits de l’Homme condamne à double titre l’acte de vandalisme perpétré dans la nuit du vendredi 21 juin visant l’exposition « Couples imaginaires » accrochée sur les grilles du square du Temple, devant la mairie du 3e arrondissement de Paris.

Tout d’abord, elle condamne un acte qui porte atteinte à la liberté d’expression et à la liberté de création artistique. Ces photographies d’Olivier Ciappa, offertes à tous dans l’espace public sont une manifestation culturelle qui devrait être encouragée. Ces couples homosexuels sincères et touchants qui montrent que quand on aime, on vit tous la même chose, peu importe notre âge, notre origine, notre religion ou notre sexualité, ces couples donc participent d’une exposition qui vise à changer les mentalités et le regard porté sur l’homosexualité. Leur dégradation est synonyme d’un détestable refus de l’expression artistique.

Surtout, les ligueurs parisiens s’inquiètent du climat homophobe dont cet acte de vandalisme témoigne. Un climat malsain s’est installé en France avec les manifestations pour tous. Nous assistons à un renforcement des droites extrêmes dont certains groupuscules n’hésitent plus à tuer.

Face au silence coupable de certains responsables politiques qui se disent pourtant républicains, la Fédération de Paris de la Ligue des droits de l’Homme appelle à une mobilisation républicaine afin de réaffirmer les valeurs de la République et notre détermination à les promouvoir.

La Fédération de Paris de la Ligue des droits de l’Homme invite tous les ligueurs et tous les républicains à participer au vernissage de l’exposition qui aura lieu ce mercredi 26 Juin à 18h30 devant la Mairie du IIIe arrondissement.

La Fédération de Paris sera présente sur le parcours de la marche des fiertés ce samedi 29 juin (plus d’information à venir très prochainement) et vous invite à venir nous retrouver à l’angle de la rue du Val de Grace et du Boulevard Saint-Michel à partir de 14h (RER Port Royal)