Aligre FM, le journalisme d’investigation en danger ?

Le journalisme d’investigation est- il en péril en France et dans le monde ? Aligre FM 93.1 le 30 janvier

La question est légitime étant donné le nombre de tentatives enregistrées ici et là pour restreindre la capacité des journalistes à rechercher et exposer la vérité.

Dans nos vieilles démocraties, les tribunaux le plus souvent, la société civile également, constituent des boucliers relativement efficaces. Mais, même dans ces pays, il n’est pas facile d’être un lanceur d’alertes, dont le destin est parfois de finir en exil…ou en prison. Dans d’autres pays, journalistes d’investigation et lanceurs d’alerte risquent leurs vies,..Dernier exemple en date, l’assassinat la semaine dernière. au Cameroun du journaliste Martinez Zogo.


L’Unesco donne la définition suivante du métier : 

“Le journalisme d’investigation implique d’exposer au public des affaires dissimulées de manière délibérée par une personne dans une position de pouvoir ou cachées accidentellement car elles étaient noyées dans une masse de faits et de circonstances qui en obscurcissaient la compréhension. Il nécessite d’utiliser des sources et des documents confidentiels ou publics ».


Les journalistes d’investigation font-ils peur aux dirigeants et autres pouvoirs ? Oui, car ils cherchent à accroître la transparence des politiques et autres figures publiques et institutions et les amène à rendre des comptes.


Parfois, pour étouffer, les pouvoirs inventent des artifices juridiques ; ainsi, en France, récemment, le site Mediapart s’est vu interdit de publier une enquête : une sorte de “censure préalable”.

La concentration des médias est un autre frein au travail des journalistes d’investigation ; tout comme le manque de moyens : l’investigation coûte cher et peu de médias ont les reins assez solides pour financer des enquêtes au long cours.

Les moyens de résister a ces divers moyens de censure existent. Exemple, pour garantir l’avenir du journalisme d’investigation, le travail international en réseau permet de poursuivre des enquêtes fouillées, collaboratives et à distance. Ces collaborations internationales se sont accélérées depuis le début du siècle à mesure que se multipliaient les « leaks », ces fuites massives de données informatiques, tellement vastes qu’un média seul peinerait à exploiter.

Souvent au départ informel, ces groupes de médias se sont progressivement structurés.

Et ce travail collaboratif a débouché sur des révélations fracassantes : « OffshoreLeaks » (2013), puis « SwissLeaks » (2014), les « Panama Papers » (2016), les « Paradise Papers » (2017) et les « Implant Files » (2018) et la création d’organisations structurées « le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), puis n 2015 le réseau EIC (« European Investigative Collaborations »).

Bref, le combat pour une presse d’investigation n’est pas gagné, mais les moyens mis à sa disposition pour lutter existent.
Claude Cirille, journaliste et Boudjemaa Dahmane, président de la section 10-11 recevront nos invités :

– Arie Alimi, avocat membre du bureau national de la LDH

– Emmanuel Coupard, membre du SNJ (Syndicat des journalistes)

– Un journaliste au site d’information Mediapart

Ciné Droits, Tantura, de Alon Schwarz, Majestic Bastille, 12 février

venez découvrir Tantura,

documentaire d’Alon Schwarz 

(Israël, 2022, 1h34, VOSTF)

en présence de

Mylène Stambouli, membre de la section Paris 5-13 de la LDH

Jean-Jacques Grunspan, distributeur du film et membre de l’AFPS

Gilles Manceron, historien membre du GT Maghreb/Moyen-Orient de la LDH  

A la création de l’État d’Israël, des centaines de villages palestiniens ont été détruits. Le documentaire remet en question le mythe fondateur d’Israël et l’incapacité de sa société à accepter son sombre passé.cf. 

La LDH soutient « Tantura », un film documentaire d’Alon Schwarz – Ligue des droits de l’Homme (ldh-france.org)


Section Paris 10/11Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’HommeLigue des Droits de l’Homme

L’ÉCRAN DES DROITS : LA COMBATTANTE, Majestic Bastille, 11 décembre

Votre rendez-vous mensuel L’ÉCRAN DES DROITS 

EN PRÉSENCE DE CAMILLE PONSIN, REALISATEUR ET DE MARIE-CHRISTINE VERGIAT, VICE-PRÉSIDENTE DE LA LDH

L’ÉCRAN DES DROITS : LA COMBATTANTE 

Dimanche 11 décembre à 11h au Majestic Bastille

Marie-José Tubiana, 90 ans, est une ethnologue à la retraite, spécialiste du Darfour. Chaque jour, elle recueille minutieusement des témoignages de réfugiés pour authentifier leur récit et compléter leur dossier de demandeur d’asile. Malgré son âge, elle met à contribution son savoir et le travail de toute une vie de recherche, pour mener son combat. Le combat d’une vie dédiée à autrui.

cf.La LDH soutient « La combattante », un documentaire de Camille Ponsin – Ligue des droits de l’Homme (ldh-france.org)

L’ÉCRAN DES DROITS est un rendez-vous mensuel proposé par la LDH, Autour du 1er mai, Amnesty Int.et l’OIP en partenariat avec le Majestic Bastille 

Dulac Cinémas (dulaccinemas.com)
Section Paris 10/11

Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’HommeLigue des Droits de l’Homme

L’écran des droits, Ariaferma, Majestic Bastille, 20 novembre



De nos jours, dans un lieu reculé, quelque part en Italie. Accrochée aux montagnes sardes, une prison vétuste est en cours de démantèlement, la plupart des détenus ont été évacués ainsi que leurs gardiens. Puis le transfert est soudainement suspendu pour des questions administratives : la directrice annonce que le séjour des douze derniers détenus va se prolonger car on ne trouve pas d’endroit où les transférer.

Un film de Leonardo Di Costanzo 2021 • Italie, Suisse • Fiction • 117 min


Séance suivie d’un débat, en présence de Leonardo Di Costanzo, réalisateuret de Matthieu Quinquis, avocat pénaliste et président de l’OIP (SF)

Pour les garder, il n’y a plus que Gaetano Gargiulo, le surveillant le plus expérimenté, et ses hommes, qui s’impatientent. L’ambiance se tend. Les gardiens et les détenus sont face à face et certains esprits s’échauffent. Gargiulo est confronté à Carmine Lagioia, un boss de la camorra aux bonnes manières qui finit de purger une longue peine et qui entrevoit la possibilité de faire entendre les revendications des quelques détenus en sursis… Gargiulo s’était toujours gardé de sympathiser avec les détenus mais il assouplit son attitude, au grand dam de certains collègues plus stricts.

Peu à peu, dans un temps suspendu, prisonniers et officiers inventent une fragile communauté.

Note d’intention du réalisateur

« La prison de Mortana n’existe pas en vrai : c’est un lieu fictif, construit après avoir visité de nombreuses prisons. Presque partout nous avons trouvé des personnes très disponibles, désireuses de parler, de raconter leur vie. Parfois les entretiens impliquaient ensemble des gardiens, la direction et des détenus. Du coup, il arrivait que se crée une ambiance étrange de convivialité, c’était à celui qui le premier raconterait son histoire. On riait aussi. Puis, à la fin des entretiens, chacun reprenait son rôle et les hommes en uniforme, clés en main, ramenaient dans les cellules les autres, les détenus. Face à ce retour drastique à la réalité, nous, les extérieurs, nous nous sentions dépaysés. Et c’est justement cette sensation de dépaysement qui a conduit à la réalisation du film : Ariaferma ne raconte pas les conditions des prisons italiennes. C’est peut-être un film sur l’absurdité de la prison. » (cité par le Festival du film italien de Villerupt)

Plus d’informations sur le film

Réservations Majestic Bastille (cartes CIP acceptées) : ici

Chaque mois depuis 10 ans un collectif inter-associatif œuvrant pour la défense des droits humains
organise une rencontre-débat autour d’un film, avec le Majestic Bastille (2-4 Bd Richard Lenoir 75011) / Dulac Cinémas comme précieux partenaire.
Ce rendez-vous mensuel initié par la Ligue des Droits de l’Homme, et rejoint par Amnesty International,
l’Observatoire International des Prisons et Autour du 1er mai, s’intitule L’écran Des Droits.
Nous accueillons le public autour d’une programmation et l’animation de débats en présence de l’équipe du film
et d’expert.e.s du ou des sujets abordés dans la tradition des ciné-clubs, nés de l’éducation populaire.

Notre prochaine séance le dimanche 11 décembre à 11h sera consacrée au film La Combattante en présence du réalisateur et de Marie-Christine Vergiat, vice-présidente de la LDH

L’Ecran des droits : La (très) grande évasion, 9 octobre 2022 – Majestic Bastille

L’écran des droits a 10 ans !

Pour célébrer le dixième anniversaire de notre rendez-vous mensuel, venez découvrir en avant-première le nouveau film de Yannick Kergoat, La (très) grande évasion,

en présence du réalisateur et d’Arié Alimi, avocat et membre du comité national de la LDH.

La (très) grande évasion
9 octobre 2022 – Majestic Bastille

 
Le filmLa (très) grande évasion
Un film de Yannick Kergoat
France, 2022, 1h54

Bienvenue dans le monde enchanté de l’évasion des capitaux. Les clefs de la fortune : savoir se cacher, trouver des complices et profiter de toutes les failles. À nous autres, il reste les politiques d’austérité et la joie de vivre dans un monde de plus en plus inégalitaire. Entre Paris, Washington et Luxembourg, de la Société Générale à HSBC, en passant par les enseignes mondialisées, ce documentaire traque les circuits de «  l’optimisation fiscale  » – formidable litote  ! La rencontreLa projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Yannick Kergoat et Arié Alimi, avocat et membre du comité national de la LDH.
 Informations pratiques

Dimanche 9 octobre à 10h45
Au cinéma Majestic Bastille

 Infos et réservations


Chaque mois depuis 10 ans un collectif inter-associatif œuvrant pour la défense des droits humains organise une rencontre-débat autour d’un film, avec le Majestic Bastille (2-4 Bd Richard Lenoir 75011) / Dulac Cinémas comme précieux partenaire. Ce rendez-vous mensuel initié par la Ligue des Droits de l’Homme, et rejoint par Amnesty International, l’Observatoire International des Prisons et Autour du 1er mai, s’intitule L’écran Des Droits.
Nous accueillons le public autour d’une programmation et l’animation de débats en présence de l’équipe du film et d’expert.e.s du ou des sujets abordés dans la tradition des ciné-clubs, nés de l’éducation populaire.

 Le communiqué de presse de nos dix ans !

L’ÉCRAN DES DROITS : AVANT-PREMIÈRE DE LA (TRÈS) GRANDE ÉVASION DE YANNICK KERGOAT, Majestice Bastille, 9 octobre

Votre rendez-vous mensuel L’ÉCRAN DES DROITS (ex Un Écran des Droits) fait sa rentrée !

Dimanche 09 octobre à 10h45 au Majestic Bastille

Au programme :

LA (TRÈS) GRANDE ÉVASION – en avant-première
Un film de Yannick Kergoat
La projection sera suivie d’une rencontre avec Yannick Kergoat, réalisateur du film
et Arié Alimi, avocat, membre du Comité National de la Ligue des Droits de l’Homme


SYNOPSIS
Le capitalisme est-il devenu incontrôlable ? De révélations en scandales successifs, l’évasion fiscale est devenue un marronnier médiatique et l’objet d’un concours de déclarations vertueuses pour les politiques. Alors que les multinationales et les plus riches ont de moins en moins de scrupules et de plus en plus de moyens à leur disposition pour échapper à l’impôt, pour nous, simples citoyens, les politiques d’austérité s’intensifient et les inégalités explosent. On voudrait nous faire croire que les mécanismes de l’évasion fiscale sont incompréhensibles et qu’elle est impossible à endiguer… Il ne nous reste alors que nos bulletins de vote, notre déclinant pouvoir d’achat et nos yeux pour pleurer. À moins que l’on puisse en rire malgré tout.

Un film Wild Bunch Distribution, au cinéma le 23 novembre 2022

L’ÉCRAN DES DROITS est un rendez-vous mensuel en partenariat avec la LDH, Amnesty Int., L’OIP et Autour du 1er mai

Ce sera le 10e anniversaire de cet événement qui depuis octobre 2012 a été régulièrement accueilli par le Majestic Bastille à un rythme bimestriel puis mensuel depuis deux années car nous ont rejoint Amnesty et l’OIP.

https://bit.ly/EcrandesDroitsÉvasion

https://fb.me/e/fp4uBs65r
Section Paris 10/11Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’Homme

Ciné débat , Les Balles du 14 Juillet, 10 juillet à 11h, Majestic Bastille

Bonjour, comme chaque année nous commémorerons l’assassinat, lors de la manifestation du 14 juillet 1953 de 7 manifestants dont 6 nationalistes algériens Place de la Nation.

Cela se réalisera en 2 temps :- la présentation du film Les Balles du 14 Juillet le dimanche 10 juillet à 11h au Majestic Bastille

dans le cadre de l’événement Un Ecran Des Droits-

la cérémonie elle-même le 13 juillet à 18h30 suivie d’un bal populaire avec orchestre, buvette, petite restauration et librairie militante. Venez nombreux !

Section Paris 10/11Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’HommeLigue des Droits de l’Homme

Mercredi 13 juillet 2022, place de la Réunion


Le 14 juillet 1953, à l’arrivée d’une manifestation, place de la Nation, la police parisienne charge le cortège de nationalistes algériens pour leur arracher banderoles, drapeaux, pancartes… Affrontements, heurts, bousculades, les policiers tirent. On relève sept morts : six Algériens et un syndicaliste français et de nombreux blessés dont cinquante par balle.

Depuis plusieurs années un collectif d’associations animé par la LDH, avec Attac 12e, la Commune libre d’Aligre, le Maghreb des films, le PCF 12e, Solidaires Paris, et l’UL CGT 12e commémorent cet événement, avec le soutien actif de la Mairie du 12e. C’est une occasion d’assurer  le devoir de mémoire et de réfléchir et échanger sur des sujets comme l’Algérie hier et aujourd’hui, la répression policière, le droit de manifester, le colonialisme, etc.

Nous vous invitons cette année encore à partager souvenir, débat et convivialité,  
Mercredi 13 juillet 2022
18 heures 30

Commémoration :

Dépôt de gerbes, prises de paroles,débat avec des élus le la Mairie du 12e, l’historien Nedjib Sidi Moussa, l’avocat Arié Alimi 

Place de l’île de la Réunion Paris 12e
20 heures 30

Bal populaire  avec l’orchestre FANFARINHABoissons et restauration sur place, librairies…Au kiosque à musique de la place de la Nation

Le film de Daniel Kupferstein « Les balles du 14 juillet » sera projeté au cinéma Majestic Bastille, Paris 11ele dimanche 10 juillet à 11 heures. La projection sera suivie d’un débat.

_____

Un Écran Des droits – La fabrique des pandémies, 12 juin, Majestic Bastille


Un Écran Des droits – 12 juin 2022
Pour cette nouvelle séance proposée dans le cadre de notre cycle mensuel, venez découvrir le film La Fabrique des pandémie, de Marie-Monique Robin, qui montre comment les activités humaines, en précipitant l’effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d’une « épidémie de pandémies ».



Le film La Fabrique des pandémies
Un documentaire de Marie-Monique Robin
France, 2022, 100 mn

Dengue, Chikungunya, Covid-19, Sida, Ebola : le nombre de maladies émergentes — jusqu’alors inconnues — a explosé ces quarante dernières années. La plupart d’entre elles sont des zoonoses, des maladies infectieuses transmises aux hommes par les animaux. Dans ce documentaire, la comédienne Juliette Binoche cherche à saisir les causes de cette «  épidémie de pandémies  ». Elle part à la rencontre de scientifiques du monde entier pour comprendre quels sont les liens entre la santé humaine et la santé des écosystèmes.

La rencontre La projection sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Marie-Monique Robin et Philippe Laville, co-animateur du groupe de travail national santé-bioéthique de la LDH.

  Informations pratiques Dimanche 12 juin à 11h00
Au cinéma Majestic Bastille
 
Infos et réservations Pour aller plus loin Retrouvez ici et en téléchargement ci-dessous la filmographie réalisée par Autour du 1er mai : « Covid 19 – Année Zéro : Regards de cinéastes sur nos mondes confinés et l’hôpital en danger ».
  La filmographie à télécharger ici ! Le cycle Un Écran Des droits est proposé au Majestic Bastille par La Ligue des droits de l’Homme, Amnesty International, l’Observatoire international des Prisons et Autour du 1er mai. Chaque deuxième dimanche du mois à 11h00, venez découvrir un documentaire récemment sorti en salles et discuter avec l’équipe du film et/ou des intervenant·es.