Actualités de la section

Vous trouverez désormais ici un compte rendu sommaire chiffré de notre activité de l’année, remis à jour chaque mois.

Il témoigne que notre vigilance reste permanente quelles que soient les circonstances.


________________________________________
Année 2021


Janvier 2021 : 52 RV dont 20 nouveaux demandeurs, permanence au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande avec 5 RV, 1 réunion « étude de dossiers« , 1 accompagnement à la préfecture, 233 appels téléphoniques, 1 réunion de section par Zoom, 1 réunion régionale par Zoom, participations à la Marche des Libertés et au rassemblement pour les Libertés.


Février 2021 : 46 RV dont 22 nouveaux demandeurs, 4 RV dans le cadre du droit des étrangers au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande, intervention au Lycée de Ste-Maure : Étrangers et droits de l’Homme, rencontre avec M. le Préfet, Assemblée générale par Zoom de la LDH Région Champagne Ardenne, suivie d’un débat animé par Maryse ARTIGUELONG, « Menaces sur nos libertés », réunion de bureau, réunion de section par Zoom, groupe de soutien psychologique, permanence téléphonique : 163 appels.

Mars 2021 : 56 RV dont 28 nouveaux demandeurs, 4 RV dans le cadre du droit des étrangers au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande, rencontre avec la Cimade et le MRAP pour échange sur dossiers de jeunes majeurs en formation ou scolarisés, intervention au lycée du Val-Moré à Bar-sur-Seine sur le thème : LGBTI phobie, réunion de section par Zoom, groupe de soutien psychologique, permanence téléphonique : 224 appels.


Avril 2021 : 43 RV dont 15 nouveaux demandeurs, 3 RV dans le cadre du droit des étrangers au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande, 1 réunion Zoom de section sur le problème des jeunes majeurs du CDE, permanence téléphonique : 176 appels.


Mai 2021 : 44 RV dont 19 nouveaux demandeurs, 2 RV par Zoom dans le cadre du droit des étrangers au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande, 17 mai rassemblement devant la mairie de Troyes Journée internationale contre discriminations LGBT : 12 ligueurs présents, rendez-vous Hôtel du Département avec P. PICHERY (président du Conseil Départemental), F. JUNG, Paul GEOFFROY, directeur Pôle Solidarité et Mme Contois, directrice de l’ASE à propos des jeunes majeurs sortant du CDE, 19 mai réunion de section par Zoom , 20 mai rencontre à l’UNAFAM pour partenariat LDH Semaine d’information sur la santé mentale en octobre : « Pour ma santé mentale, respectons mes droits ! », 21 mai groupe de soutien psychologique, 25 mai Formation interne : « Quelles orientations proposer en fonction de la situation d’un demandeur ? » 204 appels téléphoniques.


Juin 2021 : 53 RV dont 14 nouveaux demandeurs, 5 RV dans le cadre du droit des étrangers au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande, 1 AR GU Châlons-en Champagne, CDAD10 : bilan 2020 accès au droit en milieu pénitentiaire, 1 RV avocat, 1 réunion de section, 1 conférence de presse Maison des Syndicats, 1 manifestation pour les libertés et contre les idées d’extrême droite, 183 appels téléphoniques. Pour info: 16 OQTF (obligation de quitter le territoire français, 2 IRTF (interdiction de retour sur le territoire français), 2 assignations à résidence

Juillet 2021 : 49 RV fixés (13 annulés ou pas venus) dont 14 nouveaux demandeurs, 4 demandeurs venus sans RV, 128 appels téléphoniques. 10 OQTF, 1 IRTF.

Août 2021 : permanence fermée du 16 au 23; 32 RV dont 9 nouveaux demandeurs (parmi lesquels 4 Afghanes et Aghans), 161 appels téléphoniques; les RV et les appels concernent 31 OQTF et 1 IRTF)

Septembre 2021 : 54 RV dont 19 nouveaux demandeurs (46 OQTF et 3 IRTF en question), permanence téléphonique: 219 appels, 1 formation en deux groupes à l’ AATM (Association pour l’Accueil des Travailleurs et des Migrants de La Chapelle-Saint-Luc) sur le parcours du demandeur asile, 1 réunion de section, tenue d’un stand au forum des Associations de Sainte-Savine, 1 RV avec le Défenseur des Droits, 1 réunion du groupe de soutien psychologique. Dans le cadre des questions soulevées par les mesures contre les jeunes majeurs: 1 rencontre au CFA-BTP, 1 au SIAO (Services intégrés de l’accueil et de l’orientation), 1 réunion préparatoire et une rencontre avec la presse, 1 rencontre avec 1 employeur.

Octobre 2021 : 37 RV dont 19 nouveaux demandeurs, permanence téléphonique: 199 appels, 31 rencontres à l’accueil de jour de la Croix Rouge, participation à la Nuit du Droit organisée par le CDAD10, réunion Zoom nationale sur l’avenir de la LDH, réunion de préparation de la manifestation du 20/11 contre les violences faites aux femmes, travail sur les dossiers et les listes d’employeurs et de formateurs de jeunes majeurs, rencontre avec la sénatrice E. Perrot sur le problème des jeunes majeurs, interview pour l’émission sur Canal 32 à propos de jeunes majeurs, rencontre commune LDH et Cimade avec directeur et cheffe de service du CDE, réunion de section, réunion de présentation du site solidarites.troyes.fr lancé par le CMAS et la Ville de Troyes, rencontre avec le délégué du Défenseur des droits, rencontre avec la Cimade,  Ciné-débat au CGR animé par Ph. Laville autour du film « 12 jours » de R. Depardon sur l’internement psychiatrique sans consentement (en partenariat avec l’UNAFAM), rencontre avec intervenante du SIAO et Cimade, RV avec avocat, réunion du groupe de soutien psychologique.


________________________________________
Année 2020


Janvier 2020 (à partir du 06/01) : 57 RV, 24 nouveaux demandeurs, 1 réunion de la section, participation au Collectif « Toutes et tous ensemble pour les droits des femmes », 22/01 : Collectif Veille.

Février 2020 : 56 RV, 28 nouveaux demandeurs, 1 réunion de section.

Mars 2020 (en raison de la pandémie de covid 19, local fermé par la municipalité, du 17 mars au 2 juin) : 26 RV, 9 nouveaux demandeurs. 02/03 Formation : rédiger un recours ; 6 & 7/03 EXPO FEMMES ; 11/03 Collectif Veille.

Avril/ Mai 2020 : 3 RV en extérieur, 3 nouveaux demandeurs, permanence téléphonique, 1 réunion de section par Zoom.

Juin 2020 : (réouverture de la permanence) 35 RV, 22 nouveaux demandeurs, 15/06 réunion comité en restreint, 12/06 : participation à la manifestation contre le racisme.

Juillet 2020 (accueil fermé du 10 au 14/07) : 40 RV, 16 nouveaux demandeurs.

Août 2020 (accueil fermé du 6 au 17/07 ; permanence téléphonique maintenue) : 32 RV, 15 nouveaux demandeurs.

Septembre 2020 : 65 RV, 29 nouveaux demandeurs, 156 échanges par téléphone ou SMS, 5 réunions partenaires, 2 visites à l’avocat, 1 démarche physique préfecture, 1 réunion de section restreinte, participation au Forum des associations de Sainte-Savine.

Octobre 2020 : 42 RV, 26 nouveaux demandeurs, 148 échanges par téléphone et SMS, 17 par courriels, 1 réunion de section, 1 séance du groupe de soutien psychologique, 1 accompagnement de mineur au commissariat et au Centre Départemental de l’Enfance. (Entrée en vigueur du 2ème confinement le 28 octobre).

Novembre 2020 : 21 RV, 5 nouveaux demandeurs, 124 échanges par téléphone ou SMS, 16 courriels, 1 réunion de section par ZOOM.

Décembre 2020 : 46 RV, dont 21 nouveaux demandeurs, 5 RV à l’Accueil de la Croix rouge, 4 RV au Centre de détention de Villenauxe-la Grande, 141 échanges par téléphone ou SMS, 22 courriels, 1 audience au Tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne, rassemblement contre la loi sécurité globale, rassemblement pour la journée internationale des migrants, 1 cercle de silence, 1 reportage télévisé et une interview (FR3)

Bilan de l’année 2020

  • 432 RV
  • 198 nouvelles demandeuses ou nouveaux demandeurs
  • 7 réunions de section
  • 17 participations à des actions partenaires.

Maryvonne Blum, présidente de la section Ligue des Droits de l’Homme Troyes & Aube








______________________________________________________________________________

Juin 2020


Alors que l’actualité récente reprend des violences impliquant la communauté tchétchène à Dijon, que Nice a été le théâtre de fusillades, que Rouen a échappé à un « raid »courant mai, nous souhaitons reprendre cet article que nous espérions voir publié dans la presse locale.


.

« Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »

Ce vers de Louis Aragon s’impose face à l’explosion de violence survenue dans la nuit du 24 au 25 avril dans un foyer d’hébergement d’urgence de migrants, à Barberey St Sulpice (article paru jeudi 30 avril dans la presse locale)

Nous tenons à exprimer notre soutien aux victimes, vigiles et migrants blessés, aux intervenants sociaux confrontés quotidiennement aux tensions exacerbées par les mesures de confinement… Soutien et solidarité également à toutes les associations et aux bénévoles qui, dans un contexte difficile, poursuivent leur aide aux plus démunis.

Mais au-delà de cet événement qui aurait pu avoir des conséquences encore plus dramatiques, au-delà de la crainte que survienne à nouveau un tel déchaînement de haine, nous nous interrogeons sur notre société qui depuis des années tolère que soient hébergés, au sein de dispositifs souvent saturés et dans des conditions parfois précaires, tant d’exilés…

Le Collectif de veille dont notre section LDH fait partie avec AAVEC, la CIMADE, le MRAP, Le Secours catholique, Un digne Toit, Welcome et de nombreux citoyens engagés a déjà dénoncé à deux reprises les conditions indignes dans un centre d’hébergement précis… Mais ce n’est pas, aujourd’hui, l’objet de notre réflexion.

Faisons l’effort, un seul instant, d’imaginer des journées de confinement à deux ou trois personnes dans des chambres d’hôtel exigües (ni douche, ni toilette individuelle dans les anciens F1 transformés en hébergement d’urgence). D’imaginer de jeunes enfants ou des adolescents privés de tout dans cet environnement. D’imaginer la souffrance psychique, l’angoisse décuplée, la résurgence des traumatismes de ces longs parcours d’exil…

« Ce n’est pas notre affaire » ?

Et bien justement, nous avons la conviction que la vie collective est aussi de notre responsabilité individuelle. Nous connaissons tous des villes ou des territoires en France qui se sont engagés et ont fait le choix d’un « accueil digne des personnes vulnérables issues des migrations » ; certaines communes auboises, même si elles ne sont pas inscrites dans l’Association nationale des villes et territoires accueillants (ANVITA) font déjà preuve de bienveillance et encouragent des initiatives pour favoriser l’intégration de ce public fragile.

Et si ce terrible fait divers débouchait localement sur la mobilisation de tous, municipalités et mouvements associatifs, collectivités et individus pour que soit véritablement respecté le droit fondamental à la dignité humaine ?

Maryvonne Blum,

présidente de la section Ligue des Droits de l’Homme Troyes & Aube

______________________________________________________________________________

.


« La république n’a d’avenir qu’égale, solidaire et fraternelle »


Mise au point après le rassemblement du 12 juin 2020 place de l’Hôtel de Ville

Nous avons été invités, le 10 juin, par le MRAP pour nous joindre à un rassemblement dont le message était le suivant : « Soyons nombreux vendredi 12 juin 2020 à 18 h sur la place de l’hôtel de ville de Troyes, dans la plus grande dignité, pour nous tenir symboliquement aux côtés de la famille de George Floyd et de Zakaria TOURE, ainsi que de toutes les victimes du racisme et envoyer au monde un message de fraternité, de solidarité et de refus du racisme ». 

Nous avons largement relayé cet appel.

Nous ne pouvions pas ne pas être présents afin d’affirmer notre refus du racisme et de toute forme de discrimination, d’apporter notre soutien aux proches de Zakaria Touré dans leur quête de la justice après sa mort en février 2019.

Une belle mobilisation : Près de 500 personnes dont un grand nombre de citoyens engagés, associations, syndicats, partis politiques, beaucoup de jeunes aussi…

Le début du rassemblement s’est déroulé dans le calme et la dignité. Sissé, la sœur de Zakaria s’est d’abord exprimé, en son nom et au nom du collectif « Vérité et Justice pour Zakaria ».

Mais les choses se sont gâtées quand M. Camara, venu de la région parisienne a tenu des propos haineux et extrêmes que nous ne pouvons pas cautionner.

La présidente du MRAP n’a pas pu prendre la parole pour lire le communiqué auquel la LDH et la CIMADE adhéraient ; elle nous a redit dans la soirée que la maman de Zakaria ne voulait pas de ces mots d’ordre haineux, elle espérait comme nous un rassemblement digne contre le racisme.

Si nous ne regrettons pas d’avoir été là, nous tenons à exprimer clairement notre déception, notre malaise et notre désaccord sur la tournure qu’a pris ce rassemblement.

Nous savons que la CIMADE, le MRAP et bien d’autres manifestants partagent le même sentiment.

Il fallait que cela soit dit.

Maryvonne Blum,


Présidente de la section LDH Troyes & Aube

______________________________________________________________________________


Un cadeau inattendu pour la section !

Le local étant de nouveau accessible depuis le 2 juin, nous avons repris nos rendez-vous – en appliquant les règles de sécurité qui s’imposent…

Anna et Thierry D. que nous avions accompagnés l’an dernier dans de longues démarches administratives nous avaient laissé un message : ils souhaitaient passer en coup de vent… rien d’important…

Rendez-vous pris en fin de notre première journée de reprise, mardi 2 juin.

Surprise : ils sont venus nous offrir un ventilateur de table pour nous rafraîchir durant les journées de forte chaleur ! Et Thierry a pris le temps de l’installer et de le tester.

Ce sera un beau soulagement pour nous et pour les personnes que nous recevons !

Cette attention à notre égard nous touche énormément…

Un grand merci, Anna et Thierry, de la part de tous les ligueurs qui œuvrent dans ce local.



Maryvonne Blum,


Présidente de la section LDH Troyes & Aube

______________________________________________________________________________


Un beau geste pour les oubliés de la société



Depuis le début de cette crise sanitaire sans précédent, la section de la Ligue des Droits de l’Homme Troyes & Aube (dont le local est mis à disposition par la municipalité de Ste Savine) s’interroge et s’inquiète sur ce que vivent, au quotidien, les sans-papier.

Sentiment d’impuissance : nos bénévoles, majoritairement des seniors, respectent le confinement ; notre action concerne essentiellement l’écoute téléphonique et la renaissance de notre site Internet.

.

Jeudi 22 avril en début de matinée, Monsieur Miginiac, Maire adjoint à la Solidarité, m’appelle : au moment où tourne à plein régime, dans l’atelier de la mairie, la confection de masques alternatifs (sous la houlette de Monsieur Collard), il me demande si nous serions intéressés par un don à destination de ce public fragile que nous retrouverons dès la fin du confinement.

Émue par cette proposition, j’accepte aussitôt.

Ce même jour, en milieu d’après-midi, Armel Miginiac vient me déposer un carton de 50 masques alternatifs qui ont été réalisés dans un élan solidaire et fraternel !

Merci du fond du cœur

à Monsieur Collard, à l’initiative de cet atelier de la mairie de Ste Savine

aux bénévoles qui ont confectionné ces masques pour protéger les plus démunis

à Monsieur Miginiac et à la municipalité qui partagent et font vivre les valeurs chères à la LDH.

.

Maryvonne Blum,

Présidente de la section LDH Troyes & Aube



Mars 2020


Journée Internationale des Droits des Femmes

Dans le cadre des actions autour du 8 mars « Journée Internationale des Droits des Femmes », la section de Troyes et de l’Aube de la LDH a proposé au public une exposition « Femmes de l’Aube et femmes dans l’art » les 6 et 7 mars 2020 à Sainte-Savine.

 

On pouvait y découvrir des femmes auboises ayant marqué l’histoire du département soit par leur lutte pour les droits des femmes, soit par leur profession, soit par leurs combats. Pour exemple le Docteur Anne Bouillat fondatrice du premier Planning familial dans l’Aube, bravant le Conseil de l’Ordre ; Suzanne Bernard, l’une des premières femmes aviatrices du début du 20ème siècle ; la résistante et déportée Paulette Blasques ; la célèbre sculptrice Camille Claudel ; la directrice de la bibliothèque de Troyes Françoise Bibolet, etc…

Photo NF

Étaient exposés également des travaux de l’école de dessin de « l’atelier de Stef », portraits de femmes tout en délicatesse, des regards d’artistes talentueux sur les femmes.

 

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

Photo Stef

 Photo MB

 Photo MB

 

Dans la presse