LA LDH APPELLE À MANIFESTER CONTRE L’EXTRÊME DROITE LE 25 MAI-15h à MÂCON

APPEL À MANIFESTATION

Contre l’extrême droite, le racisme et les discriminations

Depuis plus d’un an le nationalisme violent s’installe à Mâcon, comme partout en France et en Europe. Des groupuscules comme Active Club se multiplient dans de nombreuses villes autour du nationalisme, de l’antiféminisme (en portant notamment des idées masculinistes), de sports violents comme le MMA, du suprématisme blanc et de théories conspirationnistes comme le grand remplacement. Ces idées se diffusent très fortement à l’aide des réseaux sociaux et poussent les militants d’extrême droite à agir.

L’attaque violente qui a eu lieu devant le local libertaire la nuit du 13 au 14 avril n’est pas un cas isolé, ni une guerre de gang avec l’extrême gauche, comme voudraient le faire croire leurs soutiens politiques et les médias de masse.

Deux des quatre agresseurs, récidivistes, ont été déclarés coupables et condamnés.

On ne compte plus les nombreuses agressions qui ont lieu régulièrement partout en France : la maison du maire de Saint-Brévin brulée, la descente de 80 néo-nazis (parfois très jeunes) à Romans-sur- Isère, les multiples attaques à Lyon, contre une conférence sur la Palestine ou contre la librairie la Plume Noire, etc…

Nous avons bien affaire à un projet politique que ces militants cherchent à imposer par la haine et la violence. Les partis de gauche et les syndicats en font les frais régulièrement.

Le jeu dangereux auquel joue Emmanuel Macron depuis son 1er mandat participe fortement à rendre l’extrême droite fréquentable.

Or il est important de bien se rappeler que le rassemblement national n’est en rien différent du Front National créé par Jean-Marie Le Pen et ses amis SS, que le parti d’Éric Zemmour (condamné pour injure à caractère raciste) partage la même idéologie que ces nazillons de rue : domination des hommes sur les femmes, des capitalistes sur les travailleurs, des nationaux sur les étrangers, etc.

Mais pire encore, le barrage républicain contre l’extrême-droite est mis à mal par la pratique autoritaire du pouvoir en place.

Si leur projet est de fracturer la France, le nôtre est de répondre par la solidarité, car c’est ensemble qu’il nous faut lutter contre le bruit des bottes mais surtout le silence des pantoufles !

Nous devons nous tenir debout face au fascisme qui vient !

FACE À L’EXTRÊME DROITE, RIPOSTE IMMÉDIATE !

C’EST POUR CELA QUE NOUS APPELONS A MANIFESTER

—————————————————————————————————————–

Plusieurs parutions sur l’extrême droite sur le site de la LDH LDH (Ligue des droits de l’Homme) – Engagée pour la défense des droits et des libertés (ldh-france.org)

LA LDH APPELLE À MANIFESTER CONTRE L’EXTRÊME DROITE LE 25 MAI à MÂCON

CINÉ-DÉBAT LDH le 30 mai à Cluny : embrigadement à l’extrême-droite, méthodes, mécanique, parcours

CINÉ-DÉBAT LDH : LIBERTÉ D’AVORTER EN FRANCE AUJOURD’HUI

IVG : militons encore pour que chacun soit libre de ses choix

PALESTINE, GAZA : rassemblements à Mâcon, tribune, appel

13 avril 2024 . Rassemblement à l’appel du collectif relayé sur Facebook par la section LDH et comme lors des rassemblements précédents des adhérents étaient présents.

6 avril : la LDH Mâcon-Cluny avait appelé à manifester par mail et sur Facebook devant l’hôtel de ville de Mâcon.

——————————————————————————————————————-

30 mars 2024. Rassemblement esplanade Lamartine  » Journée de la Terre » face à l’hôtel de ville

Appel national du 30 mars LDH, FSU, PCF Face au risque de génocide a Gaza, cessez-le-feu immédiat ! Sanctions contre l’Etat israélien ! – LDH (ldh-france.org)

————————————————————————————————–

16 mars 2024. Rassemblement place St Pierre et dépose d’un drapeau palestinien à la mairie

—————————————————————————————————-

2 mars 2024, rassemblement sur l’esplanade Lamartine, au pied de la statue. Les militants LDH sont présents.

————————————————————————————————————

13 février 2024. Tribune du président de la LDH : le respect du droit international doit être imposé à Israël > https://www.ldh-france.org/13-fevrier-2024-tribune-de-patrick-baudouin-le-respect-du-droit-international-doit-etre-impose-a-israel-publiee-sur-mediapart/

Une tribune en forme d’alerte qui pointe les responsabilités d’Israël pour non respect du droit depuis des dizaines d’années que pour la guerre en cours comme l’a signifié la CIJ.
——————————————————————————————————————–

10 février 2024 : Rassemblement en protestation. Participation de nombreux militants LDH à cette manifestation organisée par le collectif mâconnais.

—————————————————————————————————————————–

28 novembre 2023. De nombreux adhérents ont assisté à la projection par L’Embobiné du film YALLAH GAZA de Roland Nurier que les cinéphiles du groupe ont suivi depuis son précédent film sur la PALESTINE, Le char et l’olivier. Plus d’info sur ce site : https://site.ldh-france.org/macon/2023/11/06/gaza-projection-du-film-yallah-gaza-le-28-novembre-et-debat-avec-le-realisateur/
—————————————————————————————————————————–

18 novembre 2023. Rassemblement à Mâcon aux pieds de la statue de Lamartine. Prises de parole, poèmes Palestiniens.

Asile et immigration : Contre la loi de la honte, mobilisons-nous : CLUNY le 21 janvier 2024

LDH – voir plus bas le communiqué du 9 janvier 2024 

à retrouver sur : https://www.ldh-france.org/asile-et-immigration-contre-la-loi-de-la-honte-mobilisons-nous-les-14-et-21-janvier-2024/

COMMUNIQUÉ LDH DU 9 JANVIER

Asile et immigration : Contre la loi de la honte, mobilisons-nous les 14 et 21 janvier 2024

Le vote de la loi asile et immigration le 19 décembre dernier marque un tournant inacceptable. Si cette loi est promulguée, toutes les personnes étrangères vivant dans notre pays verront leurs droits fragilisés, quel que soit leur statut et un grand nombre d’entre elles seront précarisées. La LDH (Ligue des droits de l’Homme), dès l’annonce de ce énième projet de loi contre l’immigration, s’est engagée pour dénoncer son inhumanité. Le gouvernement, pour faire passer cette loi, a capitulé non seulement devant la droite mais aussi devant l’extrême droite dont de nombreuses propositions ont été reprises au mépris des conventions internationales, de la Convention européenne des droits de l’Homme et même des Traités européens. Le président de la République et la Première ministre ont clairement acté que de nombreuses mesures étaient contraires à la Constitution. Ils ont eux même saisi le Conseil constitutionnel, dont le Président vient de rappeler quelques principes fondamentaux de l’Etat de droit lors de la cérémonie des vœux. Comme la LDH a déjà eu l’occasion de le dire aux côtés de nombreuses autres organisations, c’est l’ensemble des droits des étrangers qui sont mis en cause comme jamais auparavant. Rappelons quelques exemples : – l’accès au droit d’asile comme aux titres de séjour et à leur renouvellement sera rendu plus difficile y compris pour les étudiants, au mépris du rayonnement de la France dans le monde ; – le regroupement familial va devenir quasi impossible pour de nombreuses personnes ; – une priorité nationale est instaurée en matière de prestations sociales pour les familles ne résidant pas depuis assez longtemps en France de façon régulière, comme si un enfant étranger avait moins besoin de manger ou de se loger qu’un enfant français ; – l’inconditionnalité du droit à l’hébergement d’urgence, pilier de la lutte contre le sans-abrisme, est mise en cause comme s’il fallait avoir les bons papiers pour ne pas dormir à la rue ; Paris, le 9 janvier 2024 2 / 2 – les expulsions par simple décision préfectorale, sans aucune décision de justice préalable, pour des personnes qui ne respecteraient pas les valeurs de la République ou représentant une « menace » à l’ordre public renforce le pouvoir discrétionnaire des préfets. Alors que celles et ceux (syndicalistes, employeurs, économistes…) qui constatent les apports de l’immigration à notre société sont de plus en plus nombreux, cette loi est une machine à créer des clandestins et de l’exclusion. La LDH appelle toutes les citoyennes et tous les citoyens à se mobiliser contre la promulgation de cette loi et notamment : – le 14 janvier à l’appel de nombreux collectifs de sans-papiers notamment ; – le 21 janvier pour une marche citoyenne pour la liberté, l’égalité et la fraternité à l’appel de nombreuses personnalités très diverses du mouvement syndical, associatif, du monde de la culture… Elle appelle toutes ses sections à s’engager pour la réussite de ces mobilisations et actions diverses sur l’ensemble du territoire. Plus que jamais, les militantes et militants de la LDH poursuivront leur action quotidienne auprès des étrangers comme auprès de toute personne victime d’un déni de ses droits fondamentaux, à développer dans les cadres les plus larges possibles l’indispensable travail d’information et de conviction face aux marchands de haine et de division

VIOLENCES SEXUELLES ET SEXISTES FAITES AUX FEMMES : RASSEMBLEMENT LE 11 janvier à 12h30

Un rassemblement a lieu à Mâcon le jeudi 11 janvier devant le Palais de justice à l’appel de plusieurs associations (Femmes Solidaires, LDH )
Article Mâcon Infos : Mâcon Infos – Le Web Journal du Mâconnais – MÂCON : Une cinquantaine de personnes au rassemblement pour un monde sans violence sexiste et sexuelle (macon-infos.com)

LDH – Tract du 4/1/2024

GARDEZ VOTRE VIEUX MONDE, NOUS EN VOULONS UN SANS VIOLENCE SEXISTE ET SEXUELLE

Appel à  rassemblements devant toutes les préfectures ou les palais de justice de France le jeudi 11 janvier 2024

Nous sommes féministes. Nous sommes de celles qui reçoivent les paroles des victimes chaque jour, de celles qui ne veulent plus compter les viols, les incestes, les féminicides, les agressions sexuelles et sexistes, de celles qui ne cessent de prôner la transformation de nos politiques publiques pour en finir avec toutes les violences faites aux femmes, aux enfants et aux minorités de genre.

Nous dénonçons, nous agissons, nous luttons sans relâche contre ce fléau.  Nous écoutons les paroles des victimes. Leurs drames ne sont pas des fictions. Nous sommes solidaires et déterminées face à cette réalité qui touche toutes les femmes, qu’elles soient célèbres ou non. Nous sommes fières de chacune d’entre nous, de celles qui parlent et de celles qui ne peuvent pas. Dans ce monde qui laisse les victimes dernières de cordée sans justice, nous croyons à la présomption de sincérité.

Emmanuel Macron a tranché au plus haut sommet de l’Etat, à l’image de son bilan en la matière : « il y a la présomption d’innocence », « Gérard Depardieu rend fière la France », dénonçant une prétendue « chasse à l’homme » exercée contre l’acteur dont il est « un grand admirateur », dissimulant volontairement le fait qu’il est mis en examen depuis 2020 pour viol et agression sexuelle et occultant les nombreux témoignages existants sur l’attitude sexiste et dangereuse de l’acteur à l’encontre des femmes sur les plateaux de tournage.

Le président n’a pas eu un mot de solidarité à l’égard des victimes présumées et pas le moindre regard critique sur les propos et agissements répréhensibles relevant de la justice dont tout le monde a été témoin grâce au reportage de « Complément d’enquête ».

Ce choix assumé de se tenir du coté d’un auteur de violences, venant d’un président de la République, garant des institutions, invalide la parole des plaignantes et entrave leur recours à la justice, anéantit leurs espoirs de reconnaissance du préjudice subi, contrarie leurs tentatives de reconstruction. Autoproclamé champion de la lutte contre les violences faites aux femmes, le président Macron s’avère être, ni plus ni moins, un défenseur des agresseurs présumés. Déjà en décembre 2021 pendant l’affaire Nicolas Hulot, il discréditait les féministes en les comparant à une “société de l’Inquisition” faisant d’elles des bourreaux, là où elles sont en réalité victimes ou défenseures de ces dernières.

Relisons tous les témoignages individuels, chacune d’entre nous sait de quoi il s’agit quand nous disons #Metoo : la violence patriarcale s’exerce sur nous au quotidien, quel que soit notre âge, notre métier, notre condition sociale.  Pour rappel, les mis en cause dans ces affaires sont à 96 % des hommes, les femmes et les filles représentent 86 % des victimes de violences sexuelles. Parmi toutes les victimes, 56 % sont mineures. Nous dénonçons de nouveau aujourd’hui ces chasseurs qui nous voient comme leur proie, qui nous pensent à leur disposition, qui supposent que le sexe et la violence se confondent à leur profit et pour leurs prétendus besoins. Nous voulons que cessent rapidement les laisser-faire et les passe-droits car les agresseurs n’existent pas qu’au cinéma, ils sont aussi présents dans notre quotidien. Ce quotidien dont la violence est validée et acceptée par le président de la République. Un vieux monde revendiqué par une tribune qui met un “J” majuscule à Justice en méprisant les victimes et en défendant un homme qui pense au clitoris d’une petite fille quand elle fait du cheval. Les signataires savent ne prendre aucun risque : seules 1 % des plaintes pour viol aboutit à une condamnation. La défaillance de notre système judiciaire nourrit l’impunité.

Les féministes contemporaines luttent jour après jour depuis les années 1970 contre les violences faites aux femmes, aux minorités de genre, aux enfants. Elles soutiennent celles et ceux qui les subissent dans leur long cheminement vers la reconstruction après avoir vécu l’indicible. Les victimes qui ont fait le choix de recourir à la justice, se heurtent bien souvent à un système qui refuse de les entendre, de les comprendre, de les croire et de les reconnaître. Depuis #Metoo, la tolérance sociale reculait, des progrès étaient accomplis. Ne laissons pas anéantir ces progrès par des propos irresponsables, graves et sexistes du président de la République qui a porté atteinte aux droits des victimes et aux droits de toutes les femmes et des enfants.

Le vieux monde doit disparaître ne laissons pas ceux qui ont peur de le perdre défendre ses vestiges pourrissants. 

Nous continuerons à défendre avec détermination les droits des femmes à disposer de leur corps et leur droit à une vie digne, débarrassée des violences sexistes et sexuelles, une vie dans laquelle chaque agresseur, quel que soit son statut, ne pourra se retrancher derrière une quelconque immunité.

Nous appelons toutes celles et ceux qui défendent les droits des femmes, des enfants et des minorités de genres,  et qui refusent les violences sexistes et sexuelles à des rassemblements devant toutes les préfectures ou les palais de justice de France le jeudi 11 janvier 2024.

A retrouver sur : https://www.ldh-france.org/gardez-votre-vieux-monde-nous-en-voulons-un-sans-violence-sexiste-et-sexuelle/

Premiers signataires :

Amicale du Nid, Assemblée des Femmes, Association nationale des études féministes ANEF, ATTAC, CADAC, CIVG Tenon, CGT, Collectif enfantiste, Collectif Ensemble contre le sexisme, Collectif Féministe Contre le Viol , Collectif National pour les Droits des Femmes , Coordination française pour le lobby européen des femmes, Diplomatie Féministe Femmes d’Avenir, Fédération des Associations Générales Etudiantes, Fédération Nationale Solidarité Femmes, FEMEN, Femmes Egalité, Femmes Solidaires, Fondation Copernic, FSU, Las Rojas, LDH (Ligue des droits de l’Homme), Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie-LFID, Maison des Femmes de Paris, Marche Mondiale des Femmes France, Mémoire traumatique et victimologie, Mouvement des femmes kurdes en France-TJK-F, Mouvement du Nid, Osez le Féminisme !, Réseau Féministe “Ruptures”, Stop aux Violences Obstétricales et Gynécologiques France (@StopVOGfr), Union des Femmes Socialistes (SKB), Union Etudiante, Union Nationale des Familles de Féminicide, Union syndicale Solidaires, VISA Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes

En soutien : Ensemble !, France Insoumise, Gauche Ecosocialiste, NPA, PCF, Parti de Gauche, Parti Socialiste, PCOF

NOTER ÉGALEMENT : Journée autour du thème : « Lutter contre les violences sexistes et sexuelles : de la prise de conscience à l’action » (ldh-france.org)

«Combattre les idées fausses en matière de migration» : conférence-débat mercredi 17 Janvier à 19h à la MJC l’Héritan

Retenez la date de cette conférence : l’organisation, le programme, les intervenant·e·s seront annoncés ultérieurement. La Ligue des droits de l’Homme sera représentée par Paul GARRIGUES, membre du bureau national. Après les interventions, un temps important sera consacré à un débat et à des échanges libres.

Mise à jour 20/1/2024 : ci-dessous salle comble pour cette conférence

Cet événement « 100 pour un TOIT » est soutenu par la LDH, le MAN, l’ASTI, et déracinés.

—————————————————————————————————-

MIGRATIONS, MIGRANTS, ASILE, LA LDH SE MOBILISE SEULE OU AVEC DE NOMBREUSES ASSOCIATIONS

19/12 Contre l’arbitraire et l’inhumain, ce projet de loi doit être rejeté ! – LDH (ldh-france.org)

18/12 Journée internationale des migrants, film MOI, CAPITAINE

Ligue des Droits de l’Homme – Section de Macon 18 DÉCEMBRE JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS : LA LDH SOUTIENT LE FILM « MOI, CAPITAINE » EN AVANT-PREMIÈRE A 19H AU CINÉMA PATHÉ – Ligue des Droits de l’Homme – Section de Macon (ldh-france.org)

14/12 Accueil des mineurs et départements : communiqué LDH et 4 associations

Suspension de l’accueil des mineur-es isolé-es étranger-es : les départements devant la justice administrative – LDH (ldh-france.org)

13/12 Pour une politique migratoire d’accueil : appel et mobilisations
Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil – LDH (ldh-france.org)

12/12 Loi asile et immigration : appel au rejet de la LDH et plus de 30 organisations

18 DÉCEMBRE JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS : LA LDH SOUTIENT LE FILM « MOI, CAPITAINE » EN AVANT-PREMIÈRE A 19H AU CINÉMA PATHÉ

INFO COMPLÉMENTAIRE DU 23/1/2024 : le film est programmé au cinéma Les Singuliers de Belleville en Beaujolais le vendredi 26 janvier à 19h en présence de 2 représentants d’AMNESTY INTERNATIONAL pour un échange avec le public.
——————————————————————–————————————–

[Billetterie et réservations habituelles du ciné Pathé]

Film de Matteo Garrone et Massimo Gaudioso, avec Seydou Sarr, Moustapha Fall, Issaka Sawadogo

Sortie en salle 3/1/2024 – 2h02

Synopsis : Seydou et Moussa, deux jeunes sénégalais de 16 ans, décident de quitter leur terre natale pour rejoindre l’Europe. Mais sur leur chemin les rêves et les espoirs d’une vie meilleure sont très vite anéantis par les dangers de ce périple. Leur seule arme dans cette odyssée restera leur humanité.

Un partenariat LDH aux grands enjeux

Le film Moi, capitaine, est un film engagé qui correspond aux valeurs de la LDH, indispensable durant cette période d’examen du projet de loi « asile et immigration ».
Trois autres associations sont partenaires : SOS Méditerranée, Amnesty International, France Terre d’Asile.

Plus… Dossier spécial de présentation – MOI CAPITAINE.pdf – Google Drive

COMMUNIQUÉ DE LA LDH MÂCON-CLUNY SUR LE DISCOURS PRONONCÉ LORS DU RASSEMBLEMENT CONTRE L’ANTISÉMITISME à Mâcon le 12/11/2023

COMMUNIQUÉ DE LA SECTION MÂCON-CLUNY DE LA LDH – LE 15-11-2023

Ce dimanche 12 novembre se tenait un rassemblement contre l’antisémitisme à l’appel de l’association des maires de Saône-et-Loire et de l’association des maires ruraux.

Près de 300 personnes étaient rassemblées devant notre Préfecture.
A cette occasion, M. Mario Benzazon, se présentant comme Président de la Communauté israélite de Mâcon, a tenu des propos inadmissibles, stigmatisant une partie de la population de notre pays en faisant référence à des Français d’origine étrangère.
Ce discours oppose explicitement « certains » mauvais Français d’origine immigrée aux Français juifs qui n’ont « jamais commis d’attentat », « jamais cassé de commerces », « jamais attaqué les représentants de la force publique », « jamais souillé de monument aux morts », etc.

Cette essentialisation des personnes et ces propos haineux n’ont pas leur place dans l’espace public et plus particulièrement au cours d’un moment d’union nationale contre l’antisémitisme. Les applaudissements d’élus sont particulièrement déplacés et inquiétants.
Ils nous interrogent sur le signal qu’ils émettent.
———————————————————————————————————————-

POUR UNE INFORMATION COMPLÈTE VOICI LE TEXTE DU DISCOURS suivi du lien permettant de l’écouter :
12 novembre 2023, Mâcon, manifestation contre l’antisémitisme devant la préfecture.
Prise de parole de Mario Benzazon

« Je me présente, je suis le président de la communauté israélite de Mâcon, j’ai souhaité prendre la parole parce qu’on est les premiers intéressés et je mets les guillemets. Bonjour à tous.

Je remercie en mon nom personnel et au nom de la communauté israélite de Mâcon toutes les personnes ici présentes d’être à nos côtés dans cette manifestation contre l’antisémitisme. J’ai été écœuré il faut bien le dire par cette polémique au niveau national pour savoir qui devait ou ne devait pas participer à cette manifestation. Il n’y a pas lieu de polémiquer, je ne vois ici que des citoyennes et des citoyens désirant de dire stop à toutes les dérives antisémites, de dire stop à tous ces antisémites malheureusement secondés par certaines personnes qui eux, leurs grands parents, leur parents ont été accueillis, soignés, donné du travail et donné dans la grande majorité la nationalité française, de leur dire stop, vous avez la chance d’être ici en France, respectez ses traditions, respectez ses valeurs car si vous ne le voulez pas, vous pouvez quitter la France pour aller dans d’autres pays qui épouseront votre façon de penser et ces pays il n’en manque pas à travers le monde. Malheureusement il y a par ici et par là des gens qui propagent des paroles antisémites et qui laissent libre cours à leur haine antisémite. Ces gens savent très bien qu’aucun Français juif n’ira les molester ou autre, aucun Français juif n’a jamais commis d’attentat, n’a jamais cassé des commerces, n’a jamais attaqué les représentants de la force publique, n’a jamais souillé les monuments aux morts et je pourrais continuer ainsi pendant de longs moments. Au contraire, nous Français juifs avons toujours respecté les lois de la République et pour finir je porte à votre connaissance, et quelques uns d’entre vous le savent, que lors de chaque office de shabbat ou des fêtes religieuses nous récitons une prière pour que Dieu protège la République Française. »
(Le titre est celui de Mâcon Infos)

Article, photos et discours > Mâcon Infos – Le Web Journal du Mâconnais – MÂCON : Quelque 300 personnes, écharpes tricolores, citoyennes et citoyens devant la préfecture contre l’antisémitisme (macon-infos.com)