BIENVENUE

 

********************************************************

 

Vidéo de la nouvelle mise en garde à vue de Camille lors d’une manifestation de Gilets jaunes

-voir le communiqué publié ici-

 

 

******************

Gardes à vue d’observatrices de la LDH

 

Ci-dessous le témoignage de Camille ,observatrice de la LDH placée en garde à vue lors du G7 Biarritz (cliquez sur l’image)

 

********************************************

Recrutement – Service civique 2019 / 2020

 

La LDH recrute 2 volontaires en service civique à compter du 07/10/19 pendant 8 mois (24h/semaine) pour sensibiliser les jeunes sur les thèmes du vivre-ensemble, des droits et des libertés. Les interventions seront à Montpellier et dans d’autres villes de l’Hérault.

Une réunion d’information aura lieu le lundi 09/09/19 à 10h30 à l’Espace Martin Luther King, 27 boulevard Louis Blanc MONTPELLIER.

Fiche de poste (en PDF)
Offre via laquelle candidater

 

********************************************************************************************

 

La LDH tient des permanences juridiques et d’accompagnement en droit des étrangers, logement, accès au droit… :

–à l’espace Martin Luther King 27 bd Louis Blanc: les mardis de 18 à 19 h et lors vacances cf tel:0467725909

—à  Solidarité Dom Tom 216 av Louisville:les jeudis  de 16h à 17h(hors vacances scolaires ou cf tel:04 67 72 03 16)

Les permanences à  Solidarité Dom Tom auront lieu , pendant le mois de juillet de 14 à 15h30 . Fermé en aout

 

*******************

DOCUMENTS PUBLICS DE LA LEGAL TEAM

(cliquer sur le lien)  Dossier partagé avec les documents utiles pour les manifestants

 

******************

 

CINEMA : de Cendres et de Braises

 

Manon Ott et Grégory Cohen ont travaillé pendant près d’une dizaine d’années dans la cité des Mureaux, en Région Parisienne, près de l’usine de Renault-Flins. Ils s’y sont établis, se sont faits des amis, ont cherché à donner la parole aux habitants de ce quartier, notamment avec un film … un film… un chef d’œuvre que les CEMEA Occitanie ont  beaucoup de chance de présenter :

mardi prochain 26 novembre à 20H30 au cinéma Utopia de Montpellier situé 5 avenue du Docteur Pezet. Tarif habituel du cinéma, de 4 à 6 €.

En partenariat avec l’équipe du cinéma Utopia, la librairie Le Grain des Mots et Docks 66.

La soirée se déroulera en présence de la réalisatrice Manon Ott et sera animée par les CEMEA.

Coup de cœur de plusieurs militants du Festival du Film d’Education, De Cendres et de Braises est un très grand film de cinéma, qui égale les modèles Jean Rouch et Chris Marker. C’est une œuvre  qui nous parle des jeunesses, celles oubliées d’aujourd’hui, celles d’hier qui se sont assagies comme l’orage, de la banlieue ouvrière en profonde mutation et des stratégies de résistance et de survie d’une dizaine d’hommes et de femmes.

Portrait poétique et politique d’une banlieue ouvrière en mutation, « De Cendres et de Braises » nous invite à écouter les paroles des habitants des cités des Mureaux. Qu’elles soient douces, révoltées ou chantées, au pied des tours de la cité, à l’entrée de l’usine ou à côté d’un feu, celles-ci nous font traverser la nuit jusqu’à ce qu’un nouveau jour se lève sur d’autres lendemains possibles. Au bout du petit matin, « le feu qui couve révèle alors la puissance politique d’un film aussi sensible que subversif » (Visions du réel – avril 2018).

« De cendres et de braises », le film, c’est aussi un livre, les deux objets étant issus d’un même travail de recherche : une thèse entre sciences sociales et cinéma menée pendant plusieurs années avec les habitants de ce quartier populaire. Dans la lignée de Jean Rouch et Edgar Morin, l’ambition de ce film de recherche est de réfléchir aux enjeux et aux possibles d’un cinéma de recherche pour enquêter et restituer un regard complexe sur nos sociétés.  Le livre qui accompagne le film, publié aux éditions Anamosa, revient sur l’expérience de recherche et de cinéma menée aux Mureaux, sur les rencontres avec les personnages du film, sur la façon dont leur parole a été mise en scène. Il a été nominé en 2019 pour le prix Fémina dans la catégorie essai. La librairie montpelliéraine Le Grain des Mots soutient sa sortie et est partenaire de la soirée.

Le film cumule les distinctions, la presse est emballée, les séances publiques du film sorti le 25 septembre dernier suscitent de riches réactions, plus d’informations sur : https://decendresetdebraises.wordpress.com/

DE CENDRES ET DE BRAISES, un film de Manon Ott,

en collaboration avec Grégory Cohen / vidéo, noir et blanc, 72 minutes, 2018

Production : TS Productions / Flammes ; Distribution : Docks 66

Communiqué de Presse LDH Montpellier Rapport manifestation 7 septembre 2019

La Ligue des droits de l’Homme Section Montpellier publie ce jeudi 26 septembre 2019 un rapport glaçant sur les agissements des forces du maintien de l’ordre lors de la manifestation des Gilets Jaunes du 7 septembre 2019 qui a eu lieu à Montpellier suite à un appel national. Loin de constituer des actions involontaires ou une méconnaissance des procédures, les faits contenus dans ce rapport semblent au contraire caractériser une intention volontaire de blesser voire de mutiler les manifestants afin de sanctionner leurs actions. Il est d’autant plus inquiétant que ces pratiques semblent tolérées voire parfois encouragées, aucun responsable d’unité ni collègue policier situé à proximité du lanceur/tireur ne semblant relever l’usage dangereux qui est fait de l’armement utilisé.Nous demandons que le Préfet de l’Hérault prenne la mesure de la gravité de ces faits et adopte les mesures nécessaires pour qu’elles ne se reproduisent pas lors des manifestations prévues les 28 et 29 septembre 2019 à Montpellier ni lors de toute autre manifestation ultérieure. Ce rapport s’inscrit dans la continuité des quatre rapports précédents publiés par la section montpelliéraine de la Ligue des droits de l’Homme. Ils dénonçaient un usage disproportionné de la force publique face aux manifestants avec notamment huit personnes gravement blessées au visage par LBD40, des pressions graves et continues sur les observateurs LDH, les photographes et les idéastes ainsi que la violence institutionnelle déployée par le tribunal correctionnel de Montpellier dans le traitement des dossiers relatifs aux Gilets Jaunes. A la veille du premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes, le présent rapport indique que la proportion et le discernement font toujours défaut dans l’usage de la force publique.La LDH Section Montpellier tient à souligner que, dans un Etat de Droit, la sanction relève de la justice pénale et non des forces du maintien de l’ordre et qu’en aucun cas cette sanction saurai têtre de nature physique. La France peut-elle encore être qualifiée d’Etat de Droit?

Le jeudi 26 septembre 2019, Ligue des droits de l’Homme Section Montpellier

Communiqué – Arrestation observatrice LDH – Manifestation Montpellier 21/09/19

Communiqué de presse

Montpellier, le 21 septembre 2019

Une observatrice de la Ligue des droits de l’Homme de nouveau arrêtée pour avoir exercé sa mission d’observation des pratiques policières

    Ce samedi 21 septembre 2019, à Montpellier, Camille Halut, membre de la Ligue des droits de l’Homme, a été interpellée par les forces de l’ordre alors qu’elle exerçait sa mission d’observation des pratiques policières à l’occasion de la manifestation des Gilets jaunes.

Alors que les forces de l’ordre prenaient en nasse, en milieu d’après-midi, les manifestants au niveau de la Préfecture, Camille Halut, mandatée par la section de Montpellier pour exercer une mission d’observation et parfaitement identifiable, a été interpellée par des CRS, embarquée  et placée en garde à vue au commissariat central de Montpellier.

Camille Halut était en train de filmer les forces de l’ordre, à l’écart de ces dernières et des manifestants, lorsque plusieurs agents se sont dirigés vers elle de manière déterminée pour l’empêcher de continuer à exercer sa mission d’observation. Elle qui, comme toujours, se comportait de manière pacifique, sans jamais gêner l’action des forces de l’ordre, a été interpellée sans aucun fondement.

Les motifs de la garde à vue sont quant à eux totalement arbitraires. Il lui est reproché  de s’être rebellée et d’avoir dissimulé son visage dans l’espace public ! Tout cela est faux et vise uniquement à accentuer la pression qu’exercent déjà les forces de l’ordre sur Camille Halut et la Ligue des droits de l’Homme, en cherchant à criminaliser l’activité d’observation des pratiques policières.

Camille Halut est en effet poursuivie devant le tribunal correctionnel le 1er octobre à 8h30 pour  « entrave à la circulation », fait qui n’est reproché qu’ à elle seule, alors qu’elle était accompagnée de plusieurs autres observateurs de la Ligue des droits de l’Homme, au milieu de 300 personnes, lors d’une précédente manifestation en avril dernier..
La section de Montpellier de la Ligue des droits de l’Homme s’indigne du traitement réservé à Camille Halut et rappelle que les observateurs bénéficient d’une protection en droit interne et en droit international. Face à ces intimidations, nous continuerons notre combat pour la protection des droits de l’Homme.