NON au changement de fonctionnement de la carte d’allocation des demandeurs d’asile

Le 2 aout, l’OFII a officielement annoncé un changement de fonctionnement de la carte bancaire qui est donné aux demandeurs d’asile, afin de percevoir leur allocation.

« À partir du 5 septembre, la carte de retrait d’espèces remise aux bénéficiaires de l’Allocation de demandeur d’asile (ADA), deviendra une carte de paiement. Elle permettra gratuitement 25 paiements, dans la limite de son solde. Au delà, il sera décompté 0,50 € par opération. »

De ce fait, elle ne permettra plus de retirer de l’argent liquide dans les distributeurs de billets. Elle n’autorisera pas non plus les virements vers un compte bancaire ou les paiements sur internet.

NOUS DEMANDONS À L’OFII, ET À LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ÉTRANGERS EN FRANCE, D’ANNULER CETTE RÉFORME POUR LES RAISONS SUIVANTES :

– 25 paiements par mois est beaucoup trop juste, cela revient à un seul achat par jour (hors dimanche). Il est difficile de voir autre chose qu’un énième moyen de compliquer encore un peu plus la vie des demandeurs d’asile et de restreindre leurs droits fondamentaux.
Même si les commerces sont majoritairement équipés de TPE, certains exigent un montant minimum d’achat. Les épiceries sociales et solidaires, les brocantes, les marchés, n’en sont que rarement équipés.

– Près de la moitié des demandeurs d’asile ne se voient proposer aucune solution d’hébergement. Certains n’ont d’autres solutions que l’hébergement d’urgence, dont certains demandent un paiement symbolique. D’autres ne peuvent accéder qu’à des colocations avec paiement en liquide. Cette mesure risque donc de favoriser encore plus la précarisation des demandeurs d’asile non hébergés.

L’argument invoqué par l’OFII, dans un mail adressé quelques jours plus tôt aux gestionnaires de centres d’hébergement, était qu’il fallait limiter les retraits, qui présentent un coût pour l’OFII.

L’argument financier semble d’autant plus discutable que ce changement de fonctionnement va lui-même engendrer des coûts importants :
– L’impression de guides d’explication, dans plusieurs langues
– Les gestionnaires de centre d’hébergements, qui font payer une caution à leurs résidents, vont devoir s’équiper de terminaux de paiement (TPE).
– Actuellement la carte permet 5 retraits maximum, en argent liquide.
L’argument semble discutable, la plupart des banques ne font pas payer les frais de retraits. De plus, les paiement par carte engendrent une commission interbancaire d’un montant de 0,2%. Cette commission est payé par le commerçant à la banque émettrice de la carte.
Dans le dernier rapport annuel de l’OFII, consultable ici :
http://www.ofii.fr/IMG/pdf/RAA%20OFII%202018-BD.pdf page 18 il est indiqué que les montants d’ADA versés correspondent à 34,8 M€ mensuels, et 417 M€ annuel.
Cela reviendrait à dire que les frais de fonctionnement de la carte ADA devraient être basculés sur les commerçants, qui vont donc reverser 69 600€ chaque mois, ou 834 000 € chaque année, à la banque qui gère cette carte ?

Pour toutes ces raisons, nous demandons à l’OFII d’annuler ce changement de fonctionnement et d’enclencher une réflexion plus pragmatique, avec les demandeurs d’asile eux-même et les structures qui les accompagnent.

Voir la lettre ouverte de la CFDA dont la LDH est membre et de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fas) :

https://www.ldh-france.org/lettre-au-ministre-de-linterieur-au-directeur-de-la-direction-generale-des-etrangers-en-france-et-au-directeur-de-loffice-francais-de-limmigration-et-de-lintegration/

Accueil indigne de 400 demandeurs d’asile dans les Yvelines

A moins de 10 km de Triel, à Achères,  400 demandeurs d’asile principalement tibétains vivent dans des conditions indignes dans un campement. Certaines personnes hébergés au Centre de Triel y ont vécu, ou y ont famille ou amis.
La Ligue des Droits de l’Homme, la CIMADE et les demandeurs d’asile concernés ont déposé le 8 octobre un référé liberté, contre Messieurs les Préfets de la région Ile-de-France et des Yvelines, Monsieur le Sous-Préfet des Yvelines, Monsieur le Directeur général de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration, Monsieur le Directeur de l’agence régionale de santé des Yvelines, Monsieur le Maire d’Achères.
Sont invoqués l’atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales par le refus d’octroi des conditions matérielles d’accueil des demandeurs d’asile, le droit à un hébergement d’urgence, l’atteinte au principe de dignité, la prohibition des traitements inhumains et dégradants, afin que soient ordonnées des mesures nécessaires pour faire cesser ces atteintes.
Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse concernant cette situation, lançant également un appel à la solidarité de tous les citoyens pour  aider à apporter un soutien matériel et humain à ceux qui sont actuellement en grande difficulté sur ce campement.
Email : Contact-refugies-confluence@framaliste.org

Triel: Le Comité des Tilleuls participe à le fête du flan

La section locale de la LDH soutien le comité des Tilleuls

Nous vous rappelons que le Comité des Tilleuls tiendra un stand à la Fête du Flan du Samedi 28 /09 à Triel , rue du Pont, à proximité de la pharmacie.

L’objectif sera de partager de l’information sur la situation des résidents, faire connaître les actions du Comité des Tilleuls, et vendre des objets au profit des actions du Comité des Tilleuls.

Vous voulez contribuer ? :
– Vous avez des objets en bon état à donner pour qu’ils soient vendus au bénéfice de la cagnotte du Comité ? Vous pouvez les déposer aux heures d’ouvertures à la Boutique des Deux Rives au 57 rue des Créneaux à Triel du lundi au samedi, ou sur la Péniche amarrée quai Auguste Roy lors de la permanence administrative du Comité le vendredi de 17h30 à 19h30.
– Vous souhaitez venir aider à tenir le stand à un moment de la journée ? Faites-vous connaître à comite.tilleuls78@gmail.com
– Vous voulez juste passer, boire un café, acheter quelque chose,… n’hésitez pas

Cordialement

Le Comité des Tilleuls

Ciné-débat : Droit d’asile Délit de solidarité

Le jeudi 3 octobre à 20h 30

Cinéma Pandora à Achères :

Projection du film

Une saison en France

de Mahamat-Saleh Haroun

La projection sera suivie d’un débat avec :

Georges Barreira du Point d’accès au droit d’Achères

Michel De Carvalho juriste de l’association GSTM (Groupement de Soutien aux Travailleurs Migrants)

Anne Laforgue de la section locale de la LDH

Appel à rassemblement en soutien aux exilés, à Carole Rackete Capitaine du Sea watch 3 et à tout son équipage

https://www.ldh-france.org/appel-a-rassemblement-en-soutien-aux-exiles-a-carole-rackete-capitaine-du-sea-watch-3-et-a-tout-son-equipage/

Nous appelons toutes les organisations, citoyen-ne-s, personnalités engagées, à se rassembler

le mercredi 3 juillet à 18h, place de la bataille de Stalingrad à Paris,

pour dénoncer une atteinte inqualifiable aux droits humains les plus fondamentaux et soutenir l’ensemble des personnes exilées et leurs soutiens.

Appel à soutien financier pour la Fête des Voisins organisé par le Comité des Tilleuls

Le Comité de soutien aux réfugiés de Triel (dit Comité des Tilleuls), membre du Réseau AMY (http://reseau-amy.org/comite-de-soutien-aux-refugies-des-tilleuls-de-triel-sur-seine/) organise une grande Fête des Voisins mi-juin, pour la 2ème année, où tous les résidents du Centre d’Hébergement de Triel (170), les riverains des rues avoisinantes, les membres du Comité des Tilleuls, le personnel de la Croix-Rouge (hébergeur) et quelques représentants institutionnels seront conviés.

Les principes pour la préparation du repas sont que :
1- voisins et membres du Comité des Tilleuls amènent leurs plats et boissons, qu’ils pourront mettre en commun.
2- des plats (froids) seront préparés avec des résidents du Centre dans 8 à 10 cuisines de particuliers (financement Comité)
3- des grillades, boissons seront achetées pour les résidents, personnels CR….(financement Comité)

Nous avons estimé qu’un budget de 800 Euros serait nécessaire, et avons ouvert une cagnotte en ligne : www.lepotcommun.fr/pot/qvm6ppdn

Merci à vous si vous pouvez contribuer à cette cagnotte, même de quelques Euros.
N’hésitez pas à faire circuler dans vos réseaux.
Pour Le Comité des Tilleuls

Campagne Stop Dublin

La section Poissy et environs de la LDH s’associe à la Campagne Stop Dublin :

Quels candidat·e·s ont signé·e·s les 12 engagements des EGM:

et samedi 25 mai, veille des élections européennes, pour manifester à Paris de La Chapelle à République, les membres du Ramy ( Réseau pour l’Accueil des Migrants en Yvelines ) se retrouverons à 14h devant le café La ROYALE, 2 place de la Chapelle, métro la Chapelle ligne 2.https://www.facebook.com/events/365106404214755/

Conférence Inversée sur l’hébergement des migrants – Bilan

Suite à la Conférence Inversée sur l’hébergement des migrants organisée dans le cadre du Réseau AMY (Accueil Migrants Yvelines) par le Comité des Tilleuls, et qui a réuni près de 90 personnes, migrants, institutionnels, hébergeurs, bénévoles et militants, vous trouverez ci-joint :
– le compte-rendu des échanges et prises de parole RAMY Conf inversee hebergement migrants
– un lien vers deux articles en ligne :

ATTENTION Changement de date pour la permanence d’Achères

La permanence d’Achères au Point d’Accès au droit, 8 allée Simone Signoret (à côté du cinéma Pandora, au centre ville) du 31 mai est avancée au 17 mai à 19h.

Acceuil Migrants : Lettre ouverte à Monsieur le préfet des Yvelines

La section Poissy et environs est représentés au RAMY
Le 20 mars 2019

À Monsieur le préfet des Yvelines

LA FRATERNITÉ

Préambule

Entre le moment où des migrants fuyant leurs pays arrivent en France et celui où l’administration  les enregistre comme demandeurs d’asile, il se passe plusieurs semaines voire plusieurs mois ; entre le moment où ils sont enregistrés comme demandeurs d’asile et celui où ils sont hébergés par le « dispositif national d’accueil », il se passe encore plusieurs semaines voire plusieurs mois.
Pendant toute cette période, la plupart d’entre eux sont en grande détresse, à la rue ; ils se regroupent en « campements », souvent à Paris, parfois dans d’autres communes. Des bénévoles leur viennent en aide comme ils le peuvent, pour la nourriture, les vêtements,
certaines démarches… C’était la situation d’un groupe de demandeurs d’asile tibétains installés dans la plaine d’Achères en février dernier. Le préfet et le maire d’Achères avaient décidé de les expulser sans mise à l’abri, par arrêté du 22 février 2019.
Après une mobilisation des Tibétains, des bénévoles et des associations, le préfet a organisé une réunion en urgence le 25 février. La mise à l’abri est finalement annoncée pour 55 demandeurs d’asile, pas un de plus. Après avoir reproché aux associations et aux bénévoles « d’attirer les Tibétains », les représentants de la préfecture leur ont demandé de ne plus accueillir les nouveaux arrivants qui devraient « quitter le département ».
Ce mardi 19 mars 2019, a eu lieu, à Achères, l’évacuation par les forces de police d’un nouveau campement (femmes et hommes) avec confiscation de leurs affaires personnelles.

Monsieur le préfet,

Nulle menace, nulle pression, aux fins de décourager les bénévoles de nourrir les demandeurs d’asile, ne pourra infléchir leur détermination dans cette mission irremplaçable.
Aider quiconque se trouve dans la précarité la plus extrême en lui fournissant l’assistance, la nourriture, l’accompagnement moral, social et matériel est un devoir civique.
C’est d’abord une mission de l’État, comme l’article L345-2-2 du Code de l’action sociale et des familles le prévoit et institue le droit inconditionnel d’accès à un hébergement d’urgence.
C’est donc face aux carences des services de l’État que des citoyens bénévoles viennent se substituer et suppléer à un état de fait insupportable.
Vous souviendrez-vous que le conseil constitutionnel dans sa décision du 6 juillet 2018, prise à l’occasion d’une QPC, a, en référence aux articles 2 et 72-3 de la Constitution, énoncé « Il découle du principe de fraternité la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national » ?
Le Réseau pour l’Accueil des Migrants en Yvelines (Réseau AMY) veille dans le département des Yvelines au respect des principes dans l’accueil des migrants, d’où qu’ils viennent, et quel que soit leur statut.
Au mythe de l’appel d’air, nous avons préféré un « Appel général, à la fraternité, à la solidarité et à l’accueil dans la dignité ».
Veuillez agréer l’expression de nos sentiments citoyens.
Le Réseau AMY regroupe une quarantaine d’organisations, associations,
syndicats, collectifs, et de nombreux citoyens.
http://www.reseau-amy.org

NON au changement de fonctionnement de la carte d’allocation des demandeurs d’asile

Le 2 aout, l’OFII a officielement annoncé un changement de fonctionnement de la carte bancaire qui est donné aux demandeurs d’asile, afin de percevoir leur allocation.

« À partir du 5 septembre, la carte de retrait d’espèces remise aux bénéficiaires de l’Allocation de demandeur d’asile (ADA), deviendra une carte de paiement. Elle permettra gratuitement 25 paiements, dans la limite de son solde. Au delà, il sera décompté 0,50 € par opération. »

De ce fait, elle ne permettra plus de retirer de l’argent liquide dans les distributeurs de billets. Elle n’autorisera pas non plus les virements vers un compte bancaire ou les paiements sur internet.

NOUS DEMANDONS À L’OFII, ET À LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ÉTRANGERS EN FRANCE, D’ANNULER CETTE RÉFORME POUR LES RAISONS SUIVANTES :

– 25 paiements par mois est beaucoup trop juste, cela revient à un seul achat par jour (hors dimanche). Il est difficile de voir autre chose qu’un énième moyen de compliquer encore un peu plus la vie des demandeurs d’asile et de restreindre leurs droits fondamentaux.
Même si les commerces sont majoritairement équipés de TPE, certains exigent un montant minimum d’achat. Les épiceries sociales et solidaires, les brocantes, les marchés, n’en sont que rarement équipés.

– Près de la moitié des demandeurs d’asile ne se voient proposer aucune solution d’hébergement. Certains n’ont d’autres solutions que l’hébergement d’urgence, dont certains demandent un paiement symbolique. D’autres ne peuvent accéder qu’à des colocations avec paiement en liquide. Cette mesure risque donc de favoriser encore plus la précarisation des demandeurs d’asile non hébergés.

L’argument invoqué par l’OFII, dans un mail adressé quelques jours plus tôt aux gestionnaires de centres d’hébergement, était qu’il fallait limiter les retraits, qui présentent un coût pour l’OFII.

L’argument financier semble d’autant plus discutable que ce changement de fonctionnement va lui-même engendrer des coûts importants :
– L’impression de guides d’explication, dans plusieurs langues
– Les gestionnaires de centre d’hébergements, qui font payer une caution à leurs résidents, vont devoir s’équiper de terminaux de paiement (TPE).
– Actuellement la carte permet 5 retraits maximum, en argent liquide.
L’argument semble discutable, la plupart des banques ne font pas payer les frais de retraits. De plus, les paiement par carte engendrent une commission interbancaire d’un montant de 0,2%. Cette commission est payé par le commerçant à la banque émettrice de la carte.
Dans le dernier rapport annuel de l’OFII, consultable ici :
http://www.ofii.fr/IMG/pdf/RAA%20OFII%202018-BD.pdf page 18 il est indiqué que les montants d’ADA versés correspondent à 34,8 M€ mensuels, et 417 M€ annuel.
Cela reviendrait à dire que les frais de fonctionnement de la carte ADA devraient être basculés sur les commerçants, qui vont donc reverser 69 600€ chaque mois, ou 834 000 € chaque année, à la banque qui gère cette carte ?

Pour toutes ces raisons, nous demandons à l’OFII d’annuler ce changement de fonctionnement et d’enclencher une réflexion plus pragmatique, avec les demandeurs d’asile eux-même et les structures qui les accompagnent.

Voir la lettre ouverte de la CFDA dont la LDH est membre et de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fas) :

https://www.ldh-france.org/lettre-au-ministre-de-linterieur-au-directeur-de-la-direction-generale-des-etrangers-en-france-et-au-directeur-de-loffice-francais-de-limmigration-et-de-lintegration/

Accueil indigne de 400 demandeurs d’asile dans les Yvelines

A moins de 10 km de Triel, à Achères,  400 demandeurs d’asile principalement tibétains vivent dans des conditions indignes dans un campement. Certaines personnes hébergés au Centre de Triel y ont vécu, ou y ont famille ou amis.
La Ligue des Droits de l’Homme, la CIMADE et les demandeurs d’asile concernés ont déposé le 8 octobre un référé liberté, contre Messieurs les Préfets de la région Ile-de-France et des Yvelines, Monsieur le Sous-Préfet des Yvelines, Monsieur le Directeur général de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration, Monsieur le Directeur de l’agence régionale de santé des Yvelines, Monsieur le Maire d’Achères.
Sont invoqués l’atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales par le refus d’octroi des conditions matérielles d’accueil des demandeurs d’asile, le droit à un hébergement d’urgence, l’atteinte au principe de dignité, la prohibition des traitements inhumains et dégradants, afin que soient ordonnées des mesures nécessaires pour faire cesser ces atteintes.
Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse concernant cette situation, lançant également un appel à la solidarité de tous les citoyens pour  aider à apporter un soutien matériel et humain à ceux qui sont actuellement en grande difficulté sur ce campement.
Email : Contact-refugies-confluence@framaliste.org

Triel: Le Comité des Tilleuls participe à le fête du flan

La section locale de la LDH soutien le comité des Tilleuls

Nous vous rappelons que le Comité des Tilleuls tiendra un stand à la Fête du Flan du Samedi 28 /09 à Triel , rue du Pont, à proximité de la pharmacie.

L’objectif sera de partager de l’information sur la situation des résidents, faire connaître les actions du Comité des Tilleuls, et vendre des objets au profit des actions du Comité des Tilleuls.

Vous voulez contribuer ? :
– Vous avez des objets en bon état à donner pour qu’ils soient vendus au bénéfice de la cagnotte du Comité ? Vous pouvez les déposer aux heures d’ouvertures à la Boutique des Deux Rives au 57 rue des Créneaux à Triel du lundi au samedi, ou sur la Péniche amarrée quai Auguste Roy lors de la permanence administrative du Comité le vendredi de 17h30 à 19h30.
– Vous souhaitez venir aider à tenir le stand à un moment de la journée ? Faites-vous connaître à comite.tilleuls78@gmail.com
– Vous voulez juste passer, boire un café, acheter quelque chose,… n’hésitez pas

Cordialement

Le Comité des Tilleuls

Ciné-débat : Droit d’asile Délit de solidarité

Le jeudi 3 octobre à 20h 30

Cinéma Pandora à Achères :

Projection du film

Une saison en France

de Mahamat-Saleh Haroun

La projection sera suivie d’un débat avec :

Georges Barreira du Point d’accès au droit d’Achères

Michel De Carvalho juriste de l’association GSTM (Groupement de Soutien aux Travailleurs Migrants)

Anne Laforgue de la section locale de la LDH

Appel à rassemblement en soutien aux exilés, à Carole Rackete Capitaine du Sea watch 3 et à tout son équipage

https://www.ldh-france.org/appel-a-rassemblement-en-soutien-aux-exiles-a-carole-rackete-capitaine-du-sea-watch-3-et-a-tout-son-equipage/

Nous appelons toutes les organisations, citoyen-ne-s, personnalités engagées, à se rassembler

le mercredi 3 juillet à 18h, place de la bataille de Stalingrad à Paris,

pour dénoncer une atteinte inqualifiable aux droits humains les plus fondamentaux et soutenir l’ensemble des personnes exilées et leurs soutiens.

Appel à soutien financier pour la Fête des Voisins organisé par le Comité des Tilleuls

Le Comité de soutien aux réfugiés de Triel (dit Comité des Tilleuls), membre du Réseau AMY (http://reseau-amy.org/comite-de-soutien-aux-refugies-des-tilleuls-de-triel-sur-seine/) organise une grande Fête des Voisins mi-juin, pour la 2ème année, où tous les résidents du Centre d’Hébergement de Triel (170), les riverains des rues avoisinantes, les membres du Comité des Tilleuls, le personnel de la Croix-Rouge (hébergeur) et quelques représentants institutionnels seront conviés.

Les principes pour la préparation du repas sont que :
1- voisins et membres du Comité des Tilleuls amènent leurs plats et boissons, qu’ils pourront mettre en commun.
2- des plats (froids) seront préparés avec des résidents du Centre dans 8 à 10 cuisines de particuliers (financement Comité)
3- des grillades, boissons seront achetées pour les résidents, personnels CR….(financement Comité)

Nous avons estimé qu’un budget de 800 Euros serait nécessaire, et avons ouvert une cagnotte en ligne : www.lepotcommun.fr/pot/qvm6ppdn

Merci à vous si vous pouvez contribuer à cette cagnotte, même de quelques Euros.
N’hésitez pas à faire circuler dans vos réseaux.
Pour Le Comité des Tilleuls

Campagne Stop Dublin

La section Poissy et environs de la LDH s’associe à la Campagne Stop Dublin :

Quels candidat·e·s ont signé·e·s les 12 engagements des EGM:

et samedi 25 mai, veille des élections européennes, pour manifester à Paris de La Chapelle à République, les membres du Ramy ( Réseau pour l’Accueil des Migrants en Yvelines ) se retrouverons à 14h devant le café La ROYALE, 2 place de la Chapelle, métro la Chapelle ligne 2.https://www.facebook.com/events/365106404214755/

Conférence Inversée sur l’hébergement des migrants – Bilan

Suite à la Conférence Inversée sur l’hébergement des migrants organisée dans le cadre du Réseau AMY (Accueil Migrants Yvelines) par le Comité des Tilleuls, et qui a réuni près de 90 personnes, migrants, institutionnels, hébergeurs, bénévoles et militants, vous trouverez ci-joint :
– le compte-rendu des échanges et prises de parole RAMY Conf inversee hebergement migrants
– un lien vers deux articles en ligne :

ATTENTION Changement de date pour la permanence d’Achères

La permanence d’Achères au Point d’Accès au droit, 8 allée Simone Signoret (à côté du cinéma Pandora, au centre ville) du 31 mai est avancée au 17 mai à 19h.

Acceuil Migrants : Lettre ouverte à Monsieur le préfet des Yvelines

La section Poissy et environs est représentés au RAMY
Le 20 mars 2019

À Monsieur le préfet des Yvelines

LA FRATERNITÉ

Préambule

Entre le moment où des migrants fuyant leurs pays arrivent en France et celui où l’administration  les enregistre comme demandeurs d’asile, il se passe plusieurs semaines voire plusieurs mois ; entre le moment où ils sont enregistrés comme demandeurs d’asile et celui où ils sont hébergés par le « dispositif national d’accueil », il se passe encore plusieurs semaines voire plusieurs mois.
Pendant toute cette période, la plupart d’entre eux sont en grande détresse, à la rue ; ils se regroupent en « campements », souvent à Paris, parfois dans d’autres communes. Des bénévoles leur viennent en aide comme ils le peuvent, pour la nourriture, les vêtements,
certaines démarches… C’était la situation d’un groupe de demandeurs d’asile tibétains installés dans la plaine d’Achères en février dernier. Le préfet et le maire d’Achères avaient décidé de les expulser sans mise à l’abri, par arrêté du 22 février 2019.
Après une mobilisation des Tibétains, des bénévoles et des associations, le préfet a organisé une réunion en urgence le 25 février. La mise à l’abri est finalement annoncée pour 55 demandeurs d’asile, pas un de plus. Après avoir reproché aux associations et aux bénévoles « d’attirer les Tibétains », les représentants de la préfecture leur ont demandé de ne plus accueillir les nouveaux arrivants qui devraient « quitter le département ».
Ce mardi 19 mars 2019, a eu lieu, à Achères, l’évacuation par les forces de police d’un nouveau campement (femmes et hommes) avec confiscation de leurs affaires personnelles.

Monsieur le préfet,

Nulle menace, nulle pression, aux fins de décourager les bénévoles de nourrir les demandeurs d’asile, ne pourra infléchir leur détermination dans cette mission irremplaçable.
Aider quiconque se trouve dans la précarité la plus extrême en lui fournissant l’assistance, la nourriture, l’accompagnement moral, social et matériel est un devoir civique.
C’est d’abord une mission de l’État, comme l’article L345-2-2 du Code de l’action sociale et des familles le prévoit et institue le droit inconditionnel d’accès à un hébergement d’urgence.
C’est donc face aux carences des services de l’État que des citoyens bénévoles viennent se substituer et suppléer à un état de fait insupportable.
Vous souviendrez-vous que le conseil constitutionnel dans sa décision du 6 juillet 2018, prise à l’occasion d’une QPC, a, en référence aux articles 2 et 72-3 de la Constitution, énoncé « Il découle du principe de fraternité la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national » ?
Le Réseau pour l’Accueil des Migrants en Yvelines (Réseau AMY) veille dans le département des Yvelines au respect des principes dans l’accueil des migrants, d’où qu’ils viennent, et quel que soit leur statut.
Au mythe de l’appel d’air, nous avons préféré un « Appel général, à la fraternité, à la solidarité et à l’accueil dans la dignité ».
Veuillez agréer l’expression de nos sentiments citoyens.
Le Réseau AMY regroupe une quarantaine d’organisations, associations,
syndicats, collectifs, et de nombreux citoyens.
http://www.reseau-amy.org

|1| |2| |3| |12|