TORI ET LOKITA

Un film dramatique écrit et réalisé par Jean-Pierre et Luc Dardenne et sorti en 2022, prix du 75e anniversaire au Festival de Cannes 2022

Au CAMEO ST SEBASTIEN

LUNDI 10 OCTOBRE 20H15

Séance suivie d’un échange avec
LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME, SECTION NANCY  et   LA CIMADE GRAND EST
Débat animé par Brigitte JEANNOT, avocate

A VOS AGENDAS !

media

Le synopsis, vu par Pointculture / Catherine De Poortere :

« Le sort des jeunes migrants qui débarquent en Europe sans famille et sans argent se déploie en toile de fond d’une amitié hors du commun.
Ils ne sont pas nés dans le même pays mais l’amitié exceptionnelle qui les unit pourrait faire croire qu’ils sont frère et sœur. Ainsi Tori et Lokita forment-ils un couple fraternel de migrants soudés par une commune détresse. L’entente qui s’est nouée entre eux durant la traversée doit beaucoup à la capacité qu’ils ont de s’oublier dans un imaginaire peuplé de jeux, de chansons, de petites attentions mutuelles, de caresses, autant de rituels intimes et secrets destinés à vaincre un inévitable sentiment de solitude et d’abandon.
A leur arrivée en Belgique, il a obtenu des papiers mais pas elle. C’est en vain qu’ils ont tenté de convaincre les services de l’immigration d’un lien de parenté qui, plus qu’une stratégie visant à empêcher la séparation, révèle la nécessité de leur attachement l’un à l’autre.
Mais il y a pire que le spectre de l’expulsion. La famille de la jeune fille, ignorante de ce qu’elle endure mais persuadée qu’elle a rejoint une terre de cocagne, attend d’elle désormais un argent qu’elle n’a pas. Et puis il y a les passeurs. Vis-à-vis d’eux aussi, les enfants ont une dette. Or les quelques billets que rapporte le commerce de la drogue ne peuvent suffire à calmer l’avidité des truands. Arme au poing, ils réclament leur dû. Déterminée à tenir bon, ne serait-ce que pour Tori, la jeune fille n’a d’autre choix que de s’enfoncer, chaque jour un peu plus, dans l’illégalité. Sa situation fait d’elle une proie idéale pour des réseaux mafieux qui savent très bien tirer profit d’un désespoir encadré par la loi. »

11459-tori-et-lokita-photo-4cchristine-plenus.jpg