Bilan de la marche des solidarités le mercredi 18 décembre à Perpignan : Egaux-Egales, pas de trêve!

Publié sur blogs.mediapart.fr

18 décembre – Pas de trêve: on est là!

PerpignanPerpignan

 

Un 18 décembre festif et combatif à Perpignan

A l’appel de 27 organisations, associations, syndicats, la manifestation a rassemblé plus de 300 personnes (plus que l’an dernier, à la frontière franco-catalane du Perthus).

Au début du rassemblement, des « castellers » (tradition catalane de pyramide humaine) qui ont intégré dans leur groupe trois mineurs étrangers isolés africains ont fait une démonstration au son de la musique catalane. Après la lecture de l’appel à la manifestation, un réfugié afghan a récité un poème sur l’exil, nos amis guinéens ont interprété un chant improvisé et enfin les manifestantEs se sont recueilliEs pour une minute de silence en mémoire des mortEs en Méditerranée et des emprisonnéEs en centres de rétention.

La manifestation s’est ensuite élancée dans les rues de la ville. Flambeaux et couvertures de survie dorée illuminaient un cortège très combatif auquel de nombreux/ses réfugiéEs ont participé. Accompagnés de musique catalane et d’une batucada, les mots d’ordre scandés

« Régularisation de tous les sans-papiers », « De l’air, ouvrez les frontières » ont bien résonné sous les fenêtres de la Préfecture. Après une tour dans le centre ville toujours rythmés par de nombreux slogans, un arrêt devant la mairie (bien de droite  – et que convoite le RN Aliot!) a permis aux manifestantEs d’apprécier une chorale militante puis une merveilleuse chanteuse arménienne. Et, enfin ,la manifestation s’est terminée sur une autre place de la ville où attendait une xicolatada (chocolat chaud – autre spécialité catalane !) Une mobilisation festive et combative réussie qui a donné chaud au cœur !

PerpignanPerpignan

Sauvons le droit d’asile STOP DUBLIN: manifestation régionale au Perthus le 25 mai 2019 à 14h

Sauvons le droit d’asile STOP DUBLIN

Mobilisation européenne et manifestation à Paris et en régions  le 25 mai 2019

Mobilisation européenne : www.stopdublin.eu /stopdublincampaign@tutanota.com

Facebook : StopDublinCampaign-Europe ou StopDublinCampaign-France

La LDH-66 s’associe à l’appel signé également par le Collectif sans-papiers 66 dont la LDH-66 fait partie

–> Manifestation régionale le 25 mai 2019 à 14h au Perthus

À Paris : manifestation le 25 mai 2019 à 14h du Métro La Chapelle à République

Les exile(e)s ne peuvent pas choisir le pays dans lequel ils souhaiteraient demander l’asile.

Le Règlement dit « Dublin III » prévoit qu’une demande d’asile doit être examinée dans le premier pays européen ou les empreintes du demandeur d’asile ont été prises. Les demandeurs d’asile arrivant principalement dans les États a la frontière sud de l’Union Européenne (Italie, Grèce, Espagne, Bulgarie…), leurs empreintes y sont prises de façon plus ou moins forcée : ils sont automatiquement soumis a ce règlement. L’Europe a fait le choix de répondre a la « crise migratoire » en créant une véritable crise de l’accueil.

Le système Dublin nie la solidarité entre les États !

Le règlement Dublin n’est pas une politique d’asile. Il permet aux pays du nord de l’Europe de renvoyer les demandeurs d’asile, essentiellement dans les pays du sud qui doivent assumer la gestion de presque toutes les demandes d’asile.

Le système Dublin nuit gravement au droit d’asile !

Encore aujourd’hui, tous les pays ne se sont pas mis d’accord sur un système d’asile européen. Selon la nationalité et le pays ou la demande est déposée, la protection n’est pas la même. C’est un système par ricochet : les États renvoient des demandeurs d’asile vers les pays d’arrivée se rendant ainsi complices des expulsions pratiquées vers les pays d’origine a haut risque.

Le système Dublin est coûteux, absurde et inefficace !

Des millions d’euros sont dépenses chaque année par les États pour contrôler leurs frontières et se renvoyer les demandeurs d’asile qui errent d’un pays a l’autre pendant des mois.

En France en 2016, il y a eu autant de Dublinés renvoyés que de Dublinés réadmis depuis d’autres pays !

Tout cet argent dépensé dans l’application du règlement Dublin pourrait être utilise pour une véritable politique d’accueil.

Le système Dublin nuit gravement à la santé des exiles !

Les « dublinés » font l’objet de mesures punitives pour les forcer a accepter leurs transferts : prives des conditions matérielles d’accueil et de ressources, remis a la rue, ils sont confrontes a de graves problèmes de santé physique et psychique.

Le système Dublin empêche l’intégration des réfugiés !

La procédure Dublin allonge le temps avant de pouvoir demander l’asile et obtenir une protection internationale. Après de longs mois dans l’angoisse d’un renvoi, en errance ou a la rue, comment se reconstruire durablement et engager un projet de vie ?

Pour sortir de cette politique inhumaine, absurde, inefficace et coûteuse, le demandeur d’asile doit avoir le choix du pays ou déposer sa demande : en conséquence le règlement Dublin III doit être abroge.

 

Téléchargez :

Qui sommes-nous ? 

STOP DUBLIN Campaign est une initiative européenne de citoyens solidaires engagés quotidiennement auprès des demandeurs d’asile, portée en France par la Coordination Française du Droit d’Asile – CFDA, le Collectif pour une Nation Refuge – CNR, et les Etats Généraux des Migrations – EGM.

Elle est le fruit d’un constat d’impuissance face aux dérives de la procédure Dublin, et de la généralisation de l’application de cette procédure aux demandeurs d’asile. Ces derniers sont transférés d’un Etat européen à l’autre en vertu de ce règlement, sans prise en compte de leur choix. Cette procédure, non seulement dysfonctionnelle, expose les demandeurs à un déni du droit d’asile.

Soumis à cette procédure, les demandeurs d’asile « dublinés » font face à une insécurité qui peut avoir des conséquences physiques et psychologiques sévères. Ceux qui soutiennent les personnes dublinées sont témoins de situations de plus en plus fréquentes de détresse extrême et sont démunis face au durcissement législatifs ou institutionnels qui empêchent les dublinés d’accéder à leurs droits.

Les initiateurs de la campagne en France : 
  • CNR

  • CFDA

  • EGM

  • RESF

  • Utopia 56

  • United migrants

Premiers signataires de la campagne :

  • Ah Bienvenus Clandestins !

  • Ardhis

  • AEDH – Association Européenne pour la Défense des droits de l’Homme

  • Association Kolone

  • Association Mas (Montagne Accueil Solidarité )

  • Association Polyvalence

  • Association Tous citoyens

  • Association WISE

  • Collectif Accueil en Pays de Lorient CAPDL

  • Collectif accueil migrants Valfleury

  • Collectif des travailleurs-euses de l’asile

  • Collectif Migrants 83

  • Collectif Paris 20ème Solidaire avec tous les migrants

  • Collectif réfugiés du Vaucluse

  • Collectif Saint-Lois d’Aide aux migrants

  • Collectif Sans-papiers 66
  • Collectif Solidarité Migrants-Etorkinekin

  • Flandre Terre Solidaire

  • Gisti

  • Hospitalité Chinonaise aux Migrants

  • Itinérance Dieppe

  • Jarez Solidarités

  • JRS France

  • La Gamelle de Jaures

  • L’Auberge des Migrants

  • L’Autre Cantine Nantes

  • Les Amoureux au ban public Montpellier

  • Collectif Migrants Bienvenue 34

  • MRAP

  • P’tits Dej’s Solidaires

  • Collectif Quid’Autre

  • Refugee Youth Service France

  • Refugies Montpellier

  • Réseau Foi & Justice Afrique Europe antenne France

  • RESF

  • RESF44

  • RESF Hautes-Pyrénées

  • RESF 82

  • SALAM Nord/Pas-de-Calais

  • SOlidarité MIgrant-e-s COllectif 06 qui réunit les associations : ATTAC 06 – LDH – PACA – UD CGT 06 – FSU Alpes-Maritimes– Alternatives et autogestion – CLAJ – Citoyens Solidaires 06 – Collectif citoyen Bevera – DTC – Défends ta citoyenneté – Fcpe 06 – Conseil Départemental des Parents d’Elèves – Mouvement de la Paix – MRAP 06 – RESF 06 – Roya citoyenne – Solidaires 06 – Solidaires étudiant-e-s Nice – Syndicat des Avocats de France – Vallées solidaires 06, avec le soutien de : La France Insoumise 06 – Parti de Gauche des Alpes Maritimes – 06

  • Solidarité migrants Wilson

  • Tadamund70

  • Tous Migrants

  • TPC Maison Solidaire

  • United Migrants

  • Utopia 56

  • Une Ecole, un Toit, des Papiers – Pays dacquois

  • Une Terre Pour Tous

http://www.gisti.org/spip.php?article6136

Cali, Alduy et les Pritchard’s plaident pour la régularisation de la famille Hajdaraj menacée d’expulsion

Publié sur lindependant.fr

Perpignan : Cali, les Pritchard’s et Jean-Paul Alduy contre l’expulsion d’une famille albanaise

« Ce jeudi, à midi, les profs du collège Jean-Moulin ont organisé un rassemblement devant l’établissement pour soutenir deux élèves d’origine albanaise menacés d’expulsion avec leurs parents. Cali, les Pitchard’s et Jean-Paul Alduy étaient notamment au rendez-vous.

« Solidarité avec nos élèves. Ils étudient ici, ils restent ici. » Le message inscrit sur la banderole est sans ambiguïté. Pour les profs et les parents d’élèves réunis ce jeudi 20 décembre à midi devant le collège Jean-Moulin, la famille Hajdaraj doit pouvoir rester à Perpignan. Ce couple d’Albanais, dont les deux enfants de 11 et 14 ans fréquentent l’établissement, sont arrivés en France il y a près de six ans. Mais l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a finalement refusé de leur accorder l’asile estimant qu’ils ne fournissaient pas assez de preuves des menaces dont ils disent faire l’objet dans leur pays.

Ce jeudi, en plus des profs, qui mettent en avant les résultats scolaires et la bonne intégration des deux collégiens menacés d’expulsion, plusieurs parents d’élèves s’étaient également mobilisés. Dont notamment le chanteur Cali, le couple de plasticiens Les Pritchard’s et l’ancien sénateur-maire de Perpignan Jean-Paul Alduy. Tous demandent au préfet d’appliquer la circulaire Valls, qui permet de régulariser les sans-papiers présents sur le territoire depuis cinq ans et dont les enfants sont scolarisés depuis trois ans.  »

Arnaud Andreu