Le site de la section de Laval

notre adresse

48, rue de la Chartrière à LAVAL

nous suivre

La Ligue des Droits de l’Homme est une association nationale. Un groupe local est constitué à Laval. Il prend des initiatives pour promouvoir les valeurs fondamentales qui animent ses adhérents, ici localement à Laval et en Mayenne. Expressions publiques, rencontres, ciné débats, tables rondes, interpellations des élus, partout et sur tous les sujets qui touchent aux droits humains le groupe est actif. Nous rejoindre, c’est apporter votre concours, vos idées, c’est faire œuvre collective pour ces valeurs que nous savons essentielles. Nous rejoindre c’est mettre en adéquation votre sensibilité humaniste avec l’action concrète pour faire vivre ces valeurs. Vous avez toute votre place dans ce groupe. Soyez la le bienvenue, rejoignez nous !

pour nous joindre écrivez à l’adresse suivante :

sectionlaval   {chez}      ldh-france.org

ou par téléphone au :  07 68 54 13 83

Contre l’extrême droite, votez !

communiqué de la LDH le 12 avril 2022


Pour la deuxième fois consécutive, l’extrême droite est présente au second tour
de l’élection présidentielle, sur fond d’une participation électorale en recul.
L’accession de l’extrême droite au pouvoir est aujourd’hui possible, favorisée par
les reculs sociaux et démocratiques accélérés du quinquennat qui s’achève. Cela
constituerait une lourde hypothèque sur nos libertés et inaugurerait, y compris sur
le plan international, des temps d’insécurités et d’injustices accrues, marqués de
tensions sociales et de violences inédites avec un démantèlement complet de
l’Etat de droit et toutes ses conséquences. Nos vies toutes entières en seraient
profondément affectées, à commencer par celles des plus faibles, des plus
démunis, des plus exploités.
La liberté, l’égalité et la fraternité ne sont pas négociables et doivent être
protégées de leurs pires ennemis, ceux et celles qui ne souhaitent qu’une chose :
détruire l’idéal démocratique et les valeurs de la République, remettre en cause
l’intérêt général et mettre en œuvre un programme antisocial de « préférence
nationale » tissé de xénophobie, de haine et de mensonges.
La Ligue des droits de l’Homme (LDH) alerte sur ce péril pesant sur la justice,
l’Etat de droit garant des libertés, de l’égalité des droits, sans discriminations
d’origines, de genre, de religions ou de convictions.