L’ÉCRAN DES DROITS : LA COMBATTANTE, Majestic Bastille, 11 décembre

Votre rendez-vous mensuel L’ÉCRAN DES DROITS 

EN PRÉSENCE DE CAMILLE PONSIN, REALISATEUR ET DE MARIE-CHRISTINE VERGIAT, VICE-PRÉSIDENTE DE LA LDH

L’ÉCRAN DES DROITS : LA COMBATTANTE 

Dimanche 11 décembre à 11h au Majestic Bastille

Marie-José Tubiana, 90 ans, est une ethnologue à la retraite, spécialiste du Darfour. Chaque jour, elle recueille minutieusement des témoignages de réfugiés pour authentifier leur récit et compléter leur dossier de demandeur d’asile. Malgré son âge, elle met à contribution son savoir et le travail de toute une vie de recherche, pour mener son combat. Le combat d’une vie dédiée à autrui.

cf.La LDH soutient « La combattante », un documentaire de Camille Ponsin – Ligue des droits de l’Homme (ldh-france.org)

L’ÉCRAN DES DROITS est un rendez-vous mensuel proposé par la LDH, Autour du 1er mai, Amnesty Int.et l’OIP en partenariat avec le Majestic Bastille 

Dulac Cinémas (dulaccinemas.com)
Section Paris 10/11

Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’HommeLigue des Droits de l’Homme

RENCONTRE AVEC REDA KATEB, 15 décembre

Le Maltais rouge
40 rue de Malte – 75011 Paris

Dans le cadre du parcours antiracisme,LDH Paris 10/11 vous propose
une rencontre avec Reda Kateb, comédien

Dépasser les stéréotypes dans le 7ème art

Avec Reda Kateb, à partir de son expérience de comédien, nous parlerons de l’évolution de l’image des citoyen·ne·s issu·e·s de l’immigration et/ou des banlieues dans le cinéma et la télévision.
Comment échapper aux assignations ? Quelle influence sur la société dans son ensemble ?

jeudi 15 décembre à 19h30

Maltais rouge
40 rue de Malte – 75011 Paris

Si vous êtes intéressé.e, inscrivez-vous auprès de l’adresse d’envoi. ldhparis.10.11@ldh-france.org
Nous vous accueillerons par un apéritif de bienvenue
vendredi 09 décembre à 19h30

L’écran des droits, Ariaferma, Majestic Bastille, 20 novembre



De nos jours, dans un lieu reculé, quelque part en Italie. Accrochée aux montagnes sardes, une prison vétuste est en cours de démantèlement, la plupart des détenus ont été évacués ainsi que leurs gardiens. Puis le transfert est soudainement suspendu pour des questions administratives : la directrice annonce que le séjour des douze derniers détenus va se prolonger car on ne trouve pas d’endroit où les transférer.

Un film de Leonardo Di Costanzo 2021 • Italie, Suisse • Fiction • 117 min


Séance suivie d’un débat, en présence de Leonardo Di Costanzo, réalisateuret de Matthieu Quinquis, avocat pénaliste et président de l’OIP (SF)

Pour les garder, il n’y a plus que Gaetano Gargiulo, le surveillant le plus expérimenté, et ses hommes, qui s’impatientent. L’ambiance se tend. Les gardiens et les détenus sont face à face et certains esprits s’échauffent. Gargiulo est confronté à Carmine Lagioia, un boss de la camorra aux bonnes manières qui finit de purger une longue peine et qui entrevoit la possibilité de faire entendre les revendications des quelques détenus en sursis… Gargiulo s’était toujours gardé de sympathiser avec les détenus mais il assouplit son attitude, au grand dam de certains collègues plus stricts.

Peu à peu, dans un temps suspendu, prisonniers et officiers inventent une fragile communauté.

Note d’intention du réalisateur

« La prison de Mortana n’existe pas en vrai : c’est un lieu fictif, construit après avoir visité de nombreuses prisons. Presque partout nous avons trouvé des personnes très disponibles, désireuses de parler, de raconter leur vie. Parfois les entretiens impliquaient ensemble des gardiens, la direction et des détenus. Du coup, il arrivait que se crée une ambiance étrange de convivialité, c’était à celui qui le premier raconterait son histoire. On riait aussi. Puis, à la fin des entretiens, chacun reprenait son rôle et les hommes en uniforme, clés en main, ramenaient dans les cellules les autres, les détenus. Face à ce retour drastique à la réalité, nous, les extérieurs, nous nous sentions dépaysés. Et c’est justement cette sensation de dépaysement qui a conduit à la réalisation du film : Ariaferma ne raconte pas les conditions des prisons italiennes. C’est peut-être un film sur l’absurdité de la prison. » (cité par le Festival du film italien de Villerupt)

Plus d’informations sur le film

Réservations Majestic Bastille (cartes CIP acceptées) : ici

Chaque mois depuis 10 ans un collectif inter-associatif œuvrant pour la défense des droits humains
organise une rencontre-débat autour d’un film, avec le Majestic Bastille (2-4 Bd Richard Lenoir 75011) / Dulac Cinémas comme précieux partenaire.
Ce rendez-vous mensuel initié par la Ligue des Droits de l’Homme, et rejoint par Amnesty International,
l’Observatoire International des Prisons et Autour du 1er mai, s’intitule L’écran Des Droits.
Nous accueillons le public autour d’une programmation et l’animation de débats en présence de l’équipe du film
et d’expert.e.s du ou des sujets abordés dans la tradition des ciné-clubs, nés de l’éducation populaire.

Notre prochaine séance le dimanche 11 décembre à 11h sera consacrée au film La Combattante en présence du réalisateur et de Marie-Christine Vergiat, vice-présidente de la LDH

Palais de la Porte Dorée, visite, 16 novembre

Dans le cadre du parcours antiracisme, LDH Paris 10/11 vous propose une visite guidée personnalisée   du Palais de la Porte Doréemercredi 16 novembre à 19h

Musée national de l’histoire de l’immigration 
293, avenue Daumesnil – 75012 Paris


Pour information et vous inscrire, envoyez un mail à  francoisedahmane@yahoo.fr


Participation : 7 €
Explorer le Palais de la Porte Dorée pour comprendre l’histoire de ce bâtiment témoin du passé colonial. Un voyage dans le contexte de l’Exposition Coloniale de 1931 pour décrypter les représentations et le récit colonial des fresques et du bas-relief et parcourir l’histoire complexe de ce lieu.
Cette visite, personnalisée pour notre groupe, s’inscrit dans notre Parcours antiracisme après une déambulation décoloniale dans les rues de nos arrondissements, de nombreuses rencontres et le spectacle de théâtre Tu viens d’où, toi ?
Nous terminerons la visite en nous demandant, avec Gilles Manceron : Mémoire et colonisation, quel travail reste-t-il à faire ?Merci de ne vous inscrire que si vous êtes certain·e de venir. Rendez-vous dans le hall du Palais, entre 18h30 et 18h45   

« La police au service de la population ou du pouvoir ? », Paris 14°, mardi 18 octobre

La section Paris 14-6-7 vous invite à un débat sur le thème

« La police au service de la population ou du pouvoir ? »

Usage des armes, maintien de l’ordre, contrôles d’identité et verbalisations : développements récents.

avec Nathalie TEHIO, avocate, membre du Bureau national de la LDH

et référente nationale des Observatoires des libertés et des pratiques policières

Mardi 18 octobre de  20h à 21h30

À la Maison des Associations du XIVe

22 rue Deparcieux 75014 Paris

Métro : Denfert-Rochereau – Bus : 28, 38, 58, 88

La LDH est très mobilisée sur le sujet des rapports police-population.

Elle documente, à travers les observatoires, le maintien de l’ordre. 

La LDH est récemment intervenue devant la Cour européenne des droits de l’Homme pour critiquer le droit applicable et les pratiques policières de contrôles d’identité discriminatoires.

http://site.ldh-france.org/paris/files/2022/10/ldh-14.6.7-invit.-18.10.2022-3.pdf

Elle lutte également contre les verbalisations abusives : outre une interpellation du Premier ministre avec d’autres organisations, elle a saisi la Défenseur des droits contre les amendes ciblant les jeunes de quartiers populaires dans trois quartiers de Paris. 

paris.14.6.7@ldh-france.org – http://www.ldh-paris-14-6-7.org

https://www.facebook.com/LDHPARIS1467

À suivre: la journée d’étude contre l’amende forfaitaire délictuelle le 14 octobre à la maison des avocats (17ème).

Faisons le point sur ces combats et sur les développements répressifs récents (voir la LOPMI, projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’intérieur, en débat actuellement au Sénat, en procédure accélérée).

L’Ecran des droits : La (très) grande évasion, 9 octobre 2022 – Majestic Bastille

L’écran des droits a 10 ans !

Pour célébrer le dixième anniversaire de notre rendez-vous mensuel, venez découvrir en avant-première le nouveau film de Yannick Kergoat, La (très) grande évasion,

en présence du réalisateur et d’Arié Alimi, avocat et membre du comité national de la LDH.

La (très) grande évasion
9 octobre 2022 – Majestic Bastille

 
Le filmLa (très) grande évasion
Un film de Yannick Kergoat
France, 2022, 1h54

Bienvenue dans le monde enchanté de l’évasion des capitaux. Les clefs de la fortune : savoir se cacher, trouver des complices et profiter de toutes les failles. À nous autres, il reste les politiques d’austérité et la joie de vivre dans un monde de plus en plus inégalitaire. Entre Paris, Washington et Luxembourg, de la Société Générale à HSBC, en passant par les enseignes mondialisées, ce documentaire traque les circuits de «  l’optimisation fiscale  » – formidable litote  ! La rencontreLa projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Yannick Kergoat et Arié Alimi, avocat et membre du comité national de la LDH.
 Informations pratiques

Dimanche 9 octobre à 10h45
Au cinéma Majestic Bastille

 Infos et réservations


Chaque mois depuis 10 ans un collectif inter-associatif œuvrant pour la défense des droits humains organise une rencontre-débat autour d’un film, avec le Majestic Bastille (2-4 Bd Richard Lenoir 75011) / Dulac Cinémas comme précieux partenaire. Ce rendez-vous mensuel initié par la Ligue des Droits de l’Homme, et rejoint par Amnesty International, l’Observatoire International des Prisons et Autour du 1er mai, s’intitule L’écran Des Droits.
Nous accueillons le public autour d’une programmation et l’animation de débats en présence de l’équipe du film et d’expert.e.s du ou des sujets abordés dans la tradition des ciné-clubs, nés de l’éducation populaire.

 Le communiqué de presse de nos dix ans !

120° anniversaire de la grande loi de santé publique de 1902, Colloque, Paris AGECA , 24 septembre 2022

La Fédération de Paris et le Groupe de travail Santé – Bioéthique organisent un événement autour de la commémoration du

120° anniversaire de la grande loi de santé publique de 1902.

Occasion de se demander ce qu’est la santé publique, comment elle a évolué depuis 120 ans, et dans quelle situation elle se trouve aujourd’hui. .

4 tables rondes successives,

plus d’une quinzaine d’intervenants et intervenantes, professionnels de la santé, chercheurs, associations.

La santé publique d’hier à aujourd’hui
Les déterminants de santé publique : facteurs sociaux,
travail, environnement…
Les acteurs de la santé publique : collectivités territoriales,
associations, centres de santé…
Les modalités d’action en santé publique entre contrainte et
démocratie

Programme à télécharger ici

Inscriptions sur ce formulaire en ligne

Accueil à partir de 9 h 15
Entrée libre et gratuite – Réservation conseillée
Réservation, programme, intervenant.es : site.ldh-france.org/paris
Il sera possible de suivre les interventions en ligne
Le lien sera communiqué dans la semaine précédant le colloque

Une grande loi de santé publique du 15 février 1902 prévoyait, entre autres choses, des contraintes visant à la salubrité publique et à la solidarité en pesant sur les propriétaires d’immeubles insalubres et en décrétant la première obligation vaccinale générale (à l’époque contre la variole).


Quelle est la place de la santé publique en France 120 ans après ? Comment est elle pensée, conduite et déclinée ? Comment cette approche collective se concilie-telle avec les droits reconnus aux usagers dans le champ de la santé ? En premier lieu, le droit à voir sa santé protégé, reconnu constitutionnellement, mais aussi les droits des malades -et un dispositif de démocratie sanitaire- avec la loi dite Kouchner dont on a fêté aussi cette année le vingtième anniversaire ? Les intérêts individuels et collectifs vont-ils de pair ? L’individu peut-il être contraint au nom de la solidarité ?
Le colloque « La santé publique hier et aujourd’hui » organisé par la LDH, tend à croiser les regards d’historiens, de sociologues, de médecins, de scientifiques et de représentants associatifs sur cet objet.

Liste complète des participants ci – dessous et à télécharger ici

Programme à

Inscriptions sur ce formulaire en ligne

Intervenants et Intervenantes dans l’ordre des tables rondes

Jean-Paul Gaudillière (historien des sciences, Inserm-EHESS, laboratoire Cermes3) ;
Dan Ferrand-Bechmann (sociologue, professeure honoraire Université Paris 8, membre de la LDH Paris) ;
Laurène Chesnel (vice-présidente CNCDH 2019-2022, rapporteure de l’Avis CNCDH sur les inégalités sociales de santé adopté à l’unanimité le 17/2/2022) 
Judith Rainhorn (historienne de la santé au travail, professeur à l’Université Paris1) ;
André Cicolella (ingénieur chimiste, toxicologue, président fondateur du réseau « Environnement Santé ») ;
Jean-Paul Vernant (professeur émérite d’hématologie à Paris 6, vice-président de la Ligue contre le Cancer) ;
Jean-Michel Belorgey (conseiller d’Etat ; communication d’un entretien filmé pour ce colloque) ;
Eve Plenel (directrice de la Santé publique de la Ville de Paris) ;
Jérôme Voiturier (directeur général de l’Uniops),
Bernard Moriau (médecin de terrain, en particulier auprès des migrants, Médecins du Monde)
Agnès Bourdon-Busin, ancienne administratrice de l’APF France handicap.
Lydia Caillaud (médecin en centre municipal de santé, co-organisatrice du 61e congrès national de l’USMCS en octobre, titré ‘’Enfin la santé publique !’’),
François Bourdillon (médecin de santé publique, ancien directeur général de Santé publique France, coauteur en 2011 du « Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire ») ;
Michel Bass (médecin de santé publique, sociologue, directeur de l’Afresc) ;
Luigi Flora (codirecteur patient, Centre d’innovation du partenariat avec les patients et le public, Université Côte d’Azur, Centre d’étude des solidarités sociales) ;
Sophie Crozier (neurologue en CHU, cofondatrice du Collectif Inter Hôpitaux, membre du Comité consultatif national d’éthique) ;

Tables rondes animées par :
Jean-Luc Deryckx (bureau LDH Fédération de Paris et coorganisateur du colloque), Dan Ferrand-Bechmann (sociologue, professeure honoraire Université Paris 8, membre de la LDH Paris),
Elsa Vivant (sociologue et urbaniste, membre du GT LDH Santé-bioéthique) et Philippe Laville (ancien formateur de professeurs de SMS et de soignants ; élu national et co-animateur du GT santé-bioéthique LDH) 


une proposition de la LDH Paris et du Groupe Santé Bioéthique

Ciné débat , Les Balles du 14 Juillet, 10 juillet à 11h, Majestic Bastille

Bonjour, comme chaque année nous commémorerons l’assassinat, lors de la manifestation du 14 juillet 1953 de 7 manifestants dont 6 nationalistes algériens Place de la Nation.

Cela se réalisera en 2 temps :- la présentation du film Les Balles du 14 Juillet le dimanche 10 juillet à 11h au Majestic Bastille

dans le cadre de l’événement Un Ecran Des Droits-

la cérémonie elle-même le 13 juillet à 18h30 suivie d’un bal populaire avec orchestre, buvette, petite restauration et librairie militante. Venez nombreux !

Section Paris 10/11Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’HommeLigue des Droits de l’Homme