Fréquence droits, sur Aligre FM, 2 octobre

En ce lundi 2 octobre à 18h,



à la Une de Fréquence Droits, le magazine de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) section Paris10/11


Les atteintes à la protection du secret des sources des journalistes


Mardi 19 et mercredi 20 septembre dernier, la journaliste indépendante Ariane Lavrilleux, a été placée en garde à vue mardi et mercredi dernier pendant 39 heures. son domicile a été perquisitionné ses notes et archives confisquées.
Motif : les révélations qu’elle avait faites en 2021 dans les colonnes du média d’investigation “Disclose” sur des opérations de l’armée française en Egypte. Cette enquête portait sur l’opération « Sirli », menée à partir de 2015 par la Direction du Renseignement Militaire (DRM) pour le compte de la dictature du maréchal Abdel Fattah Al-Sissi.

Nous accueillerons :Ariane Lavrilleux, journaliste indépendante d’investigation françaiseDominique Padralié, présidente de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ)Jean-Pierre Canet, journaliste d’investigation et réalisateur. Ancien rédacteur en chef à « Envoyé Spécial », il est un des fondateurs de « Cash Investigation » Bérénice Hahn de Bykhovetz, avocate, docteure en droit pénal de la presse (membre de la LDH)

L’émission sera animée par :Claude Cirille, journaliste, membre de la LDH
Boudjemaa Dahmane, président de la section paris 10-11
ECOUTER sur ALIGRE FM 93.1Les PODCASTS

A ECOUTER lundi 2  octobre , Ariane Lavrilleux

sur « Fréquence droits » Les atteintes à la protection  du secret des sources des journalistes

COMMUNIQUE DE PRESSE, la manifestation contre le projet de méga-bassine à Sainte-Soline.

Empêcher l’accès à la bassine quel qu’en soit le coût humain
Le samedi 25 mars 2023, en dépit d’intimidations de la part des autorités publiques, 18
observateur·ice·s indépendant·e·s étaient présent·e·s à la manifestation contre le projet de
méga-bassine à Sainte-Soline.
Après un travail de plusieurs mois fondé sur des observations de terrain, recoupées à l’aide
de témoignages et d’éléments matériels, les observateur·ice·s versent au débat public un
rapport minutieux relatif à la stratégie de maintien de l’ordre déployée ainsi que le récit précis
du déroulement de la manifestation.

Lire et télécharger le communiqué ici

ESCALADE DES VIOLENCES ET OPÉRATION DE COMMUNICATION, 1° mai à Paris

ESCALADE DES VIOLENCES ET OPÉRATION DE COMMUNICATION
La stratégie de la Préfecture de police de Paris pour le 1er mai
Rapport d’observation relatif aux opérations de maintien de l’ordre menées
lors de la manifestation du 1er mai 2023


Observatoire parisien des libertés publiques – juillet 2023
« Avec, comme d’habitude, une technique maintenant bien rôdée de désescalade »
Laurent Nuñez, sur LCI le 1er mai 2023


Contexte de la mobilisation
Comme chaque année, le 1er mai, fête des travailleur·euse·s, a été célébré par une
manifestation à Paris. Particularité de cette année 2023, le 1er mai s’est inscrit dans le cadre
de la mobilisation contre la réforme des retraites.
Cette mobilisation avait été anticipée par les renseignements territoriaux comme
«significative » avec une « mouvance contestataire radicale dans son ensemble1 ». Ces
éléments sont venus nourrir un discours justifiant l’ampleur du dispositif annoncé, sans
lequel, à en croire le Préfet de police de Paris, « il n’y aurait pas de 1er mai possible2 ». Le
ministère de l’Intérieur a ainsi annoncé le déploiement de 5000 membres des forces de l’ordre
à Paris, assistés par la surveillance par drones au-dessus de la manifestation intersyndicale.

Lire et télécharger le rapport complet ici

En mémoire des victimes du 14 juillet 1953 ,

LES INITIATIVES DU COLLECTIF POUR LES 70 ANS DU 14 JUILLET 1953
LE 30 JUIN 2023 • À partir de 20h, projection et débat en plein air dans la cour de la Maison des
Ensemble, Café de la Commune Libre d’Aligre, 3 rue d’Aligre, Paris 12ème.
LE 13 JUILLET 2023
• 18h30• Commémoration devant la plaque, place de la Nation en présence des familles de
victimes. Prises de paroles de Mme la Maire du 12éme, d’ historiens et de militants et dépôt de gerbe.

le communiqué de presse

le programme

• 19h45• Visite de l’ exposition photographique retraçant ce drame de la colonisation. Elle a
vocation à illustrer cet évènement,. Elle se veut être un outil pédagogique surtout auprès des jeunes
générations. Elle restera plusieurs jours sur la Place de la Nation et pourra être réutilisée à des
moments opportuns.
• 20h15 • Lecture théâtralisée interprétée par des comédiens et des adhérents de la LDH et mise
en scène par le metteur en scène Patrick Karl, des débats à l’Assemblée Nationale du 15 juillet 1953
sur cette manifestation. Débat houleux entre la gauche, la droite et l’extrême droite, qui 70 ans après
ne perd pas de son acuité et de son actualité. Cette courte lecture est suivie par un Réquisitoire d’ Arié
Alimi, avocat, qui dénoncera le scandale de l’impunité : comment instruire le procès d’un procès qui
n’a pas eu lieu, quelles conséquences de l’absence de justice.

• 21h15 – Minuit • Une animation musicale, moment festif pour clôturer la soirée au kiosque,
place de la Nation.

« Rapport sur la BRAV-M »

Un nouveau rapport de l’Observatoire parisien des libertés publiques de la LDH

ce 13 avril 2013

Intimidations, violences, criminalisation
La BRAV-M à l’assaut des manifestations

______________________________________________________________

La LDH a revu et mis à jour le Guide du manifestant retrouvez la version complète .

POINT DROIT : manifester n’est pas une infraction ! Mars 2023


Manifester n’est pas une infraction :
C’est l’exercice d’une liberté !
Que la manifestation soit déclarée1 ou non, peu importe :
Manifester est l’exercice d’une liberté que l’Etat doit même protéger !
La participation à une manifestation non déclarée n’est pas une infraction

lire et télécharger l’analyse complète ici .

Algérie , halte aux mesures baillon

CP Fédération de Paris LDH 30/01/2023


Halte aux mesures bâillon contre les opposants au régime algérien à Paris !


Alors que la dégradation de la situation des droits de l’Homme en Algérie est dénoncée par nombre d’organisations non gouvernementales (dont la LDH), la Fédération de Paris de la Ligue des droits de l’Homme s’indigne contre les pratiques abusives de la préfecture de police pour museler l’expression des soutiens au Hirak à Paris.

Lire le communiqué complet ici

Le Best Off 2022 de Fréquences Droits

compilé et présenté par Claude Cirille, journaliste et adhérent LDH
Pour cette dernière émission de l’année 2022, nous vous proposons ce soir un regard rétrospectif sur les 12 mois écoulés et sur le travail réalisé par les équipes de la ligue des droits de l’homme section Paris 10/11.

En 2022, année électorale, les sujets de préoccupation et de mobilisation n’ont pas manqué, 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 16emimission_illustration-presentation-1.jpg.

l’équipe de « Fréquence Droits » s’est ainsi intéressée :

– à la ville de Stains, stigmatisée par l’extrême droite,

– à la justice restaurative,

– aux failles du droit international,

– à celles de nos institutions,

– au projet alternatif que constituent les « communs ».

Nous avons aussi travaillé sur :

– le racisme structurel à la faveur d’une production théâtrale, réalisée en collaboration avec la compagnie Naje,

– et nous avons traité des questions d’hygiène des plus déshérités de notre société.

 ECOUTER : Fréquence Droits # 26 décembre 2022 – Le best of 2022 – Aligre FM

Et le meilleur est à venir. Nous abordons 2023, la tête et le cœur pleins de projets, de détermination et d‘enthousiasme.


Mais la section Paris 10/11 de la Ligue des droits de l’homme, ce sont aussi plusieurs initiatives militantes qui ont rythmé l’année. Nous en parlerons.

Boudjemaa Dahmane, Président de la section 10/11 de la LDH de Paris, nous en donnera tous les détails.

Bonne écoute et bonnes fêtes de fin d’année.

Section Paris 10/11Fédération de Paris de la Ligue des Droits de l’Homme