13 mars NON À L’ANTISÉMITISME

10 ANS APRÈS LA TUERIE DE L’ÉCOLE JUIVE DE TOULOUSE, NOUS DISONS “NON À L’ANTISÉMITISME
Journée de mobilisation contre l’antisémitisme organisée, en cette date anniversaire,le 13 mars 2022, à Paris, par le Réseau d’Actions contre l’Antisémitisme et tous les Racismes (RAAR ).Appel signé par la LDH   

  • Débat public sur les événements de Toulouse de 13h30 à 16h00 : grande salle, 31 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris – Métro Colonel Fabien.
  • Marche au départ de la place de la République, rendez-vous à 16h30. Le cortège se rendra sur le Parvis des 260 Enfants dans le 4e arrondissement.

Non à l’antisémitisme. Non à tous les racismes.

jeune ou famille étrangère cherche un parrain ou une marraine…

le prochain parrainage à la mairie du 20eme aura lieu le 24 mars .

La LDH fait partie du RESF (Réseau Education Sans Frontières) qui apporte une aide aux familles sans-papiers et aux mineurs isolés ou jeunes majeurs
Dans ce cadre, le RESF organise avec la Mairie du 20ème une cérémonie de parrainages républicains et nous recherchons des parrains.marraines civil.es pour seconder les élus qui parraineront officiellement ces jeunes. 

Le statut de parrain ou marraine – même si la cérémonie se passe en mairie- n’implique aucune responsabilité officielle, juridique, financière ou pénale. Etre parrain-marraine, c’est suivre le jeune ou la famille, l’accompagner dans ses démarches administratives, alerter le réseau en cas de difficulté. C’est surtout l’aider et le soutenir comme on peut, en fonction de ce qu’on peut chacun apporter : un coup de main en maths, un repas à la maison, une lettre de motivation à rédiger, des conseils pour s’orienter dans Paris, une séance au ciné…
Cet engagement est aussi une façon d’affirmer publiquement que le jeune ou la famille crée réellement des liens et tisse des réseaux d’amitié au sein de notre société. Pour la majorité d’entre eux, c’est souvent la première fois qu’ils sont invités chez des « français » ou chez des personnes régularisées et intégrées ; les parrains-marraines sont un appui psychologique et social concret, un soutien vraiment important quand on se retrouve à 17 ou 18 ans tout seul dans une France dont on n’a pas les codes, qu’on croyait accueillante et où l’on espérait se construire une vie meilleure.
Si vous êtes intéressé pour jouer ce rôle, contactez-nous en répondant à  l’adresse ci-dessous. La cérémonie de parrainage aura lieu le jeudi 24 mars prochain, à 18h à la Mairie du 20ème arrondissement.
veromasque@gmail.com Ou RESF Paris 20 : resfparis20@gmail.com

Un écran Des Droits : « Un Peuple » le 13 février à 11h au Majestic Bastille

Un Peuple, d’Emmanuel Gras (France, 2021, 104 mn)qui suit un groupe de Gilets jaunes en Eure-et-Loir

Dimanche 13 février 2022 à 11 h au cinéma Majestic Bastille

image.jpeg

En octobre 2018, le gouvernement Macron décrète l’augmentation d’une taxe sur le prix du carburant. Cette mesure soulève une vague de protestation dans toute la France.Des citoyens se mobilisent partout, c’est le début du mouvement des gilets jaunes. A Chartres, un groupe d’hommes et de femmes se rassemble chaque jour.Parmi eux, Agnès, Benoît, Nathalie et Allan s’engagent dans la lutte collective. Comme tout un peuple, ils découvrent qu’ils ont une voix à faire entendre…
Ce film est soutenu par la LDH : https://www.ldh-france.org/la-ldh-soutient-le-film-un-peuple/
Pour réserver : http://www.dulaccinemas.com/cinema/2736/majestic-bastille/article/118434/un-ecran-des-droits-un-peuple-de-emmanuel-gras

Cette projection est proposée dans le cadre du collectif  « Un Écran Des Droits », RDV cinéma mensuel pour la défense des droits humains (tous les deuxième dimanche du mois), fruit d’un partenariat entre le cinéma Majestic Bastille et les associations : Amnesty, la Ligue des Droits de l’Homme, Autour du 1er Mai et l’Observatoire International des Prisons.

Un Écran-Des Droits : « extramuros » de Catherine rechard, le 9 janvier à 11h

Pour la première séance de 2022, l’OIP (Observatoire International des Prisons) présente, le dimanche 9 janvier à 11h, au cinéma Majestic Bastille : Extramuros de Catherine Rechard

https://www.autourdu1ermai.fr/article257.html

http://dulaccinemas.com/article/un-ecran-des-droits-extramuros-une-peine-sans-murs/116061

Cette projection est proposée dans le cadre du collectif  « Un Écran Des Droits », RDV cinéma mensuel pour la défense des droits humains (tous les deuxième dimanche du mois), fruit d’un partenariat entre le cinéma Majestic Bastille et les associations : Amnesty, la Ligue des Droits de l’Homme, Autour du 1er Mai et l’Observatoire International des Prisons.

Journée internationale des migrants le 18 décembre : manifestation_ départ place clichy à 15h

départ Place de Clichy à 15h, pour marcher vers Barbès, Gare du Nord puis Stalingrad.

Alors qu’ils sont représentés à longueur d’année comme des problèmes, ils sont désormais l’objet d’un concours de la proposition la plus inhumaine, de la déclaration la plus xénophobe, de l’affirmation la plus mensongère par les candidats et aspirants candidats aux élections. Des politiques de rejet de plus en plus dures s’affichent.

Et pourtant :

– les êtres humains bougent de plus en plus quel que soit leur continent d’origine et les migrations, les cultures, s’enrichissent les unes les autres.  Cela a toujours existé et fait partie de l’histoire de notre pays comme de beaucoup d’autres. Malheureusement, les discours racistes, les fantasmes de « grand remplacement » font aussi partie de l’histoire de l’humanité, ils en sont la pire face, à l’origine des pires crimes ;

– toutes les études sérieuses montrent que les migrations ne sont pas un coût, elles sont au contraire créatrices de richesses surtout si on en voit les effets à long terme. Leur place parmi les « premiers de corvée » pendant la crise sanitaire a montré, qu’en outre, ils occupaient des emplois indispensables.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) est quotidiennement à leurs côtés, avec toutes celles et tous ceux qui partagent les valeurs de solidarité et de fraternité, fondatrices de la République.

A l’occasion de la Journée internationale des migrants, le 18 décembre, la LDH appelle à se mobiliser de façon unitaire partout en France et à participer à toutes les initiatives pour réaffirmer les mesures prioritaires allant dans le sens de ces valeurs :

·        le respect du droit d’asile et particulièrement l’ouverture de voies légales et sûres pour que les routes maritimes et terrestres ne soient plus de grands cimetières, pour que l’on cesse de compter chaque année les milliers de morts en Méditerranée, dans la Manche, sur la route des Canaries, dans les déserts et aux frontières terrestres et maritimes, notamment de l’Union européenne mais aussi aux frontières françaises ;

·        la remise en cause du règlement de Dublin qui condamne des dizaines de milliers de personnes à l’errance en voulant les forcer à déposer leur demande d’asile dans le premier pays européen qu’elles ont provisoirement atteint et non là où elles souhaitent véritablement demander une protection et vivre ;

·        la suppression de la notion de pays sûrs qui crée une procédure d’examen des dossiers de demande d’asile au rabais pour les personnes originaires de certains pays, le refus de mettre en place des centres fermés aux frontières européennes comme vient de le proposer la Commission européenne au Conseil européen afin de permettre l’examen des demandes d’asile avant que les personnes exilées ne posent un pied sur le territoire européen ;

·        la fin de la remise en cause de l’âge des jeunes mineurs, leur non-enfermement et leur mise sous protection dès lors qu’ils se déclarent mineurs au moins jusqu’à ce que leur âge soit vérifié afin d’éviter qu’ils soient jetés à la rue ;

·        la fin des OQTF délivrées de façon de plus en plus systématique par les préfectures aux jeunes majeurs, y compris à celles et ceux qui ont fait preuve de leur insertion tant professionnelle qu’éducative ;

·        la régularisation de tous ceux et toutes celles qui vivent, travaillent et agissent dans nos territoires.

UN ÉCRAN DES DROITS : HACKING JUSTICE

UN ECRAN DES DROITS : HACKING JUSTICE

Dimanche 12 décembre à 11h au Majestic Bastille

HACKING JUSTICE de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo, 

séance suivie d’un débat avec Maryse Artiguelong, vice-présidente de la LDH et Jean-Philippe Foegle, juriste membre de la Maison des Lanceurs d’Alerte.

« Voici l’histoire glorieuse et bouleversante de Julian Assange et de sa traque menée par les États-Unis et leurs vassaux dans une nouvelle version de l’éternel combat de Spartacus contre l’Empire. Suivant pas à pas la défense du fondateur de WikiLeaks, coordonnée par l’avocat espagnol Baltasar Garzón, mondialement connu pour avoir fait interpeller l’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet, les réalisateurs ont parcouru le monde pendant neuf ans pour retisser cette histoire aux implications politiques profondes. Dans une démocratie, la liberté d’informer est un minimum vital et ne peut être une option, quelles que soient nos opinions politiques. Cette histoire concerne chacun d’entre nous. »

https://mail.google.com/mail/u/0?ui=2&ik=1449eff058&attid=0.1&permmsgid=msg-f:1717228778513471066&th=17d4d279cd5f965a&view=fimg&fur=ip&sz=s0-l75-ft&attbid=ANGjdJ8TLiTbUBNOIvi_giUcZ_K0xrYOLjFC844uWqXsGJnj7kUs49PCz78avRmr8RIW5YYmkB83A1bQBjRfEJl3TjfqmgiCQ7ZNhhWqA95ZPY-MWU3W6p3XJggSigE&disp=emb&realattid=ii_kwc69ofa1

Un écran des droits : PARIS STALINGRAD

en partenariat avec la LDH, Amnesty Int., L’OIP et Autour du 1er mai

LE DIMANCHE 10 OCTOBRE à 11H AU MAJESTIC BASTILLE
En présence de la réalisatrice Hind Meddeb,
et d’ Agathe Nadimi, créatrice de Les Midis du Mie (Collectif solidaire avec les mineurs isolés étrangers) »Ce film est un portrait de Paris vu par Souleymane, 18 ans, réfugié du Darfour. Arrivé en France après un périple traumatisant de cinq longues années, la  » ville lumière  » dont il avait rêvé, loin de répondre à ses attentes, lui inflige de nouvelles épreuves. À la dureté des situations, répond sa poésie douce- amère. En suivant Souleymane, le film retrace le parcours des migrants dans Paris : les campements de rue, les interminables files d’attente devant les administrations, les descentes de police et la mobilisation des habitants du quartier pour venir en aide aux réfugiés. La caméra témoigne d’une métamorphose d’une ville et nous montre l’émergence de nouvelles frontières intérieures : des kilomètres de grillages pour rendre inaccessibles les allées sous le pont du métro aérien, des pierres pour empêcher les migrants de s’allonger, des rondes de vigiles pour les déloger. »

Mettre fin à l’oppression des Palestiniens par Israël

Sans doute suivez-vous avec intérêt les événements qui se déroulent en Israël, à Gaza et en Cisjordanie.

Rassemblement République – Mai 2021

Vous trouverez ici une lettre ouverte rédigée de Ramallah et signée des associations AlHaq https://www.alhaq.org, FIDH https://www.fidh.org/fr/ et LDH https://www.ldh-france.org : 
https://www.ldh-france.org/mesures-immediates-efficaces-et-concretes-pour-mettre-fin-a-loppression-des-palestiniens-par-israel/

Ce courrier adressé au Ministre Le Drian demande « à la France de prendre des mesures immédiates, efficaces et concrètes pour mettre fin à l’oppression israélienne des Palestiniens, aux violations du droit international et aux possibles crimes de guerre. » Elle rappelle aussi le droit de manifester, qui fut refusé aux organisations qui avaient appelé à manifester à Paris samedi 15 mai en soutien au peuple palestinien.
Nous vous tiendrons informés dans la mesure du possible de l’organisation prévue d’une manifestation à Paris samedi prochain 22 mai. On peut aussi suivre l’évolution des discussions sur le site de l’AFPS : https://www.france-palestine.org/Pour-la-Palestine-le-droit-de-manifester-doit-etre-respecte
Mobilisés pour le respect des droits de l’Homme en Palestine et en Israël et pour le droit de manifester !

République Paris – Mai 2021