La Pologne et la Biélorussie interdisent à l’ONU d’approcher leur frontière pour enquêter sur la crise migratoire


Des migrants se rassemblent près d’une clôture en fil de fer barbelé pour tenter de traverser la frontière avec la Pologne dans la région de Grodno, en Biélorussie, le 8 novembre 2021. Crédit : Reuters


Une porte-parole du Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a déclaré, mardi, que les équipes de l’organisation internationale n’ont pas eu le droit d’accéder à la zone frontalière polono-biélorusse. Des milliers de migrants y sont toujours bloqués dans des conditions dramatiques.

Lire ICI

Biélorussie : les migrants s’inquiètent du nombre de disparus à la frontière


Des migrants font la queue pour obtenir un repas chaud au centre de logistique du « checkpoint » Bruzgi à la frontière polono-biélorusse, près de Grodno en Biélorussie, le 1er décembre 2021. Crédit : AP


À la frontière biélorusse, des milliers de personnes sont toujours massées pour tenter d’entrer dans l’Union européenne. Les médias polonais estiment qu’au moins douze personnes sont mortes des deux côtés de la frontière. Le bilan pourrait être bien plus élevé. Témoignages.

Lire ICI

Harish, coincé d’une frontière de l’UE à l’autre : « Mon plan a toujours été d’aller au Royaume-Uni »


Un camp de migrants à Grande-Synthe, près de Calais. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants


Le jeune homme de 21 ans, originaire du Kurdistan irakien vit depuis 10 jours dans l’un des campements de Grande-Synthe, près de Calais. En quelques semaines de voyage à arpenter l’Europe, dans l’espoir de rejoindre son frère au Royaume-Uni, Harish s’est retrouvé au cœur de deux symboles de la crise migratoire. En Pologne et sur le littoral français.

Lire ICI

La Biélorussie a bien aidé les migrants, déclare Loukachenko, mais sans son aval


Les migrants se rassemblent dans un centre de transport et de logistique près de la frontière biélorusse-polonaise dans la région de Grodno, en Biélorussie, le 19 novembre 2021. Crédit : Reuters


Alors que la Pologne et l’Union européenne accusent Minsk d’instrumentaliser la crise des migrants massés à la frontière polono-biélorusse, et que certains ont à nouveau tenté de pénétrer en Pologne, le président Alexandre Loukachenko a déclaré à la BBC qu’il était « tout à fait possible » que ses forces de sécurité aient aidé les migrants.

Lire ICI

Les tentatives de passage de la frontière Pologne-Biélorussie diminuent ?


(Crédits : Kacper Pempel)


VARSOVIE (Reuters) – Les tentatives de traversée illégale de la frontière polonaise par des migrants depuis la Biélorussie ont continué de diminuer vendredi, selon les données du corps des gardes-frontières polonais, mais les autorités du pays ont prévenu que la crise migratoire était loin d’être terminée.

Lire ICI

Une centaine de migrants arrêtés en Pologne après avoir franchi la frontière


Des milliers de migrants campent près de la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Crédit : Reuters


Dans la nuit de mercredi à jeudi, les forces de sécurité polonaises ont arrêté une centaine de personnes qui venaient de traverser la frontière avec la Biélorussie, près du village de Dubicze Cerkiewne. Depuis plusieurs semaines, 4 000 migrants se massent le long de la frontière dans l’espoir d’entrer en Pologne, membre de l’Union européenne.

Lire ICI

Crise migratoire à la frontière entre Pologne et Biélorussie : « Nous sommes devenus des pions »


Dans un camp de la région de Grodno, en Biélorussie, près de la frontière polonaise, le 14 novembre 2021. OKSANA MANCHUK / AFP


Chair à canon du régime Loukachenko, des milliers d’exilés, souvent des Kurdes irakiens leurrés par des réseaux mafieux, sont poussés vers la frontière polonaise, après avoir subi un calvaire d’humiliations et de mauvais traitements.

Lire ICI

De plus en plus de violences à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

Les Polonais utilisent des canons à eau pour repousser les migrants à la frontière biélorusse, le 16 novembre 2021. Crédit : Reuters


Canons à eau, jets de gaz lacrymogène, grenades assourdissantes… La situation ne cesse de se dégrader à la frontière polono-biélorusse, où des milliers de migrants se massent pour essayer d’entrer en Union européenne. Neuf policiers polonais ont été blessés dans des affrontements. La Biélorussie affirme, de son côté, avoir apporté une assistance médicale à une vingtaine de migrants pour des problèmes respiratoires et oculaires.

Lire ICI