CONTRE LE DROIT D’EXCEPTION ET LES PRATIQUES ILLÉGALES À MAYOTTE !

À Grande-Synthe, un camp d’au moins 150 exilés « ratissé » à coups de tractopelles

Une fois les abris des exilés détruits, de grands tractopelles ramassent leurs affaires avant de les jeter, à Grande-Synthe, le 13 janvier 2021. Crédit : Capture d’écran / Human Rights Observers


Au moins 150 personnes, dont des familles avec enfants, ont été expulsées jeudi de leur lieu de vie informel situé à Grande-Synthe. D’après les associations, les autorités n’avaient ce matin-là qu’un objectif : « la destruction totale du lieu de vie », à grands renforts de bennes et de pelleteuses. Des expulsions « violentes » qui poussent les exilés à fuir par la mer, au péril de leur vie.

Lire ICI

Un migrant meurt en tentant de traverser la Manche, premier décès de l’année dans cette zone

Des policiers se tiennent près d’un canot pneumatique après une opération de sauvetage de migrants en mer, à Berck, le 14 janvier 2022. Crédit : Reuters


Un jeune migrant, a priori soudanais, est décédé vendredi à la suite d’une tentative de traversée de la Manche avec une trentaine d’autres personnes. D’après une source proche de l’enquête en cours, les migrants se trouvaient sur « un canot semi-rigide » et pourraient avoir été piégés par la marée.

Lire ICI

Les enfants de Gérardine, réfugiée politique, vivent à la rue mais tout va bien selon la France qui refuse les visas


LA PREUVE : ILS ONT FACEBOOK !


Gérardine, réfugiée en France, tente depuis fin 2019 de ramener ses enfants livrés à eux-mêmes au Congo. Mais pour le ministère de l’Intérieur, s’ils utilisent Facebook, c’est que tout va bien. L’une de ses filles vient pourtant de se faire agresser.

Lire ICI

La France a procédé au « retour volontaire » de 5 000 migrants en 2021


Un passager à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Crédit : Reuters


En 2021, quelque 5 000 étrangers en situation irrégulière ont bénéficié d’un « retour volontaire » vers leur pays d’origine, a annoncé mercredi le patron de l’Ofii, en dépit de la crise sanitaire qui complique ces départs. Ils étaient 8 000 en 2019.

Lire ICI

Enfermements aux frontières du droit

Covid-19 : « L’absence d’Internet et la barrière de la langue compliquent l’accès à la vaccination des migrants »

Le Samusocial de Paris vaccine les migrants deux fois par semaine dans le nord de Paris. Crédit : Reuters


Depuis octobre, le Samusocial de Paris a pris le relais de Médecins sans frontières (MSF) et vaccine deux fois par semaine les personnes à la rue, principalement des migrants, à porte de la Villette, dans le nord de Paris. Un défi pour l’organisation qui doit composer avec une population en mouvement, qui n’a pas ou peu accès à Internet et qui ne maîtrise pas toujours le français. Entretien avec Maëlle Prioux, responsable des projets santé du Samusocial et Samy Rasli, coordinateur des actions de santé publique du Samusocial.

Lire ICI

Au guichet parisien de l’Ofii, la vaccination anti-Covid proposée aux demandeurs d’asile

Imran Malakhail a reçu sa première dose de vaccin anti-Covid dans les locaux de l’Ofii, le 5 janvier 2022. Crédit : InfoMigrants


Dans ses locaux du boulevard Ney, dans le nord de Paris, l’Ofii propose aux personnes venant déposer leur dossier d’asile de se faire vacciner contre le Covid-19. Pour cette population en mouvement, c’est aussi l’occasion de faire un point sur leur santé en général.

Lire ICI

Pour un toit, un accueil digne, le droit à la formation des jeunes majeurs migrants

Nous sommes plus que jamais mobilisés pour que les jeunes étrangers, arrivés mineurs dans l’Aube, ne voient pas leur parcours d’intégration s’interrompre au moment de leur majorité. Une délégation réduite du collectif de veille va être reçue par le préfet, une signature massive de la pétition dont vous trouverez le lien ci-dessous donnera davantage de poids à cette mobilisation.

Signez la pétition ICI

Un proprio met illégalement une famille à la rue puis la police la place en garde à vue

PAS DE TRÊVE HIVERNALE POUR EUX

Diawo, Inaya et leurs deux enfants ont été expulsés illégalement du squat qu’ils occupaient. Pour les aider, un voisin appelle la police… qui les a placés en garde à vue.

Lire ICI

Méditerranée : plus de 32 000 migrants interceptés en mer et ramenés en Libye en 2021

Des migrants africains de retour en Libye après avoir été interceptés par les garde-côtes libyens. Crédit : Ansa


Selon l’OIM, 32 425 migrants ont été interceptés alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée en 2021 et ramenés en Libye, pays qu’ils cherchent à fuir. C’est près de trois fois plus qu’en 2020.

Lire ICI

À Montpellier, des mineurs isolés condamnés à tort à de la prison ferme

La maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier. Crédit : Google street view


Depuis 2016, une quarantaine de mineurs isolés, accusés d’avoir menti sur leur âge, ont été condamnés à des peines de plusieurs mois de prison ferme par un tribunal de Montpellier, dans le sud de la France. Des incarcérations jugées scandaleuses et démesurées par la Cimade, alors que la plupart de ces jeunes ont ensuite pu prouver leur minorité.

Lire ICI

Plus de 28 000 personnes ont traversé la Manche en 2021, un record

La température de l’eau, les courants et la densité du trafic rendent la traversée de la Manche périlleuse. Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord


Malgré les moyens déployés des deux côtés du détroit pour empêcher les migrants de prendre la mer, plus de 28 000 exilés ont traversé la Manche cette année, direction le Royaume-Uni. C’est trois fois plus qu’en 2020.

Lire ICI

En Belgique, l’accueil des demandeurs d’asile arrive à saturation


La file d’attente des migrants pour l’enregistrement de leur demande d’asile devant le centre d’arrivée de l’agence belge pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fédasil) à Bruxelles, le 29 décembre 2021. COLIN DELFOSSE POUR  » LE MONDE »


Le réseau d’accueil des demandeurs d’asile belge est plein à craquer. Pendant deux mois, des exilés ont été contraints de dormir à la rue. L’ouverture de centres d’urgence offre une accalmie. Celle-ci sera temporaire, craignent les professionnels du secteur.

Lire ICI

Ensemble, protégeons nos élèves et nos collègues menacés d’expulsion!


RESF ARDENNES a lancé cette pétition adressée à Monsieur Alain BUCQUET (Préfet des Ardennes)


Nous sommes désormais de plus en plus nombreux, ces derniers mois dans les Ardennes à avoir vu avec effroi nos élèves, les amis de nos enfants, nos voisins ou nos camarades de classe menacés d’expulsion par l’application aveugle de procédures administratives. Nous sollicitons Monsieur Alain BUCQUET, Préfet des Ardennes pour la levée des expulsions et pour la régularisation des migrants concernés.

Lire et signer ICI

Rétro : 2021, une année de bonnes nouvelles aussi


InfoMigrants a également recensé tout au long de l’année des nouvelles positives. Crédit : DR


L’année 2021 fut une fois encore particulièrement terrible pour les exilés : les décès de migrants en mer n’ont pas baissé, des milliers d’exilés se sont retrouvés bloqués entre la Biélorussie et la Pologne, le retour des Taliban en Afghanistan a provoqué le départ désespéré de milliers d’Afghans… Mais InfoMigrants a également recensé tout au long de l’année des nouvelles positives : des lois protégeant les plus fragiles, des histoires de réussite, de lien social, d’intégration.

Lire ICI

Italie : le gouvernement autorise la délivrance de près de 70 000 permis de travail


En Italie, les travailleurs saisonniers sont essentiellement employés dans l’agriculture, comme ici dans les champs de tomates de Fogia. Crédit : picture-alliance/ROPI/Fasano


La semaine dernière, le Premier ministre Mario Draghi a signé un décret qui approuve l’octroi de 69 700 permis de travail aux migrants algériens, bangladais et ivoiriens notamment. Un pas en avant pour l’intégration des exilés dans le pays, mais encore trop « timide » au regard des besoins réels des entreprises.

Lire ICI

Grèce : face aux restrictions, les migrants cherchent d’autres routes


Face à la politique migratoire restrictive mise en place par le gouvernement grec, les migrants se replient sur des routes alternatives. (Image d’illustration). Crédit : AP


Face à la politique migratoire restrictive mise en place par le gouvernement conservateur grec, les migrants et les passeurs cherchent d’autres routes pour entrer en Europe. Un phénomène qui s’observe particulièrement à travers les accidents.

Lire ICI

La politique d’enfermement tue

Calais : malgré le froid et le gel, aucun plan de mise à l’abri prévu pour les migrants


Malgré le froid, les évacuations de campements ont continué sans proposition de mises à l’abri, selon les associations. Crédit : Utopia 56


Malgré des températures négatives la nuit dans le nord de la France, la préfecture n’a pas activé ces derniers jours le plan Grand froid, qui permet d’ouvrir des hébergements d’urgence à Calais pour y loger les migrants vivants dans des campements. Les associations s’insurgent et déplorent des évacuations de camps sans proposition de mise à l’abri.

Lire ICI