En Pologne, des grossesses sous l’œil du pouvoir


Manifestation à Cracovie, début décembre 2021, contre le projet de « registre des grossesses ». | BEATA ZAWRZEI/NURPHOTO VIA AFP


Les ultraconservateurs du parti Droit et Justice (PiS) veulent créer un fichier centralisé obligeant les médecins à signaler les femmes enceintes. Un moyen, surtout, de repérer les IVG illégales.

Lire ICI

Discrimination des jeunes au travail : une salariée confrontée à la pression de son employeur pour changer de nom


Une employée de bureau dans les locaux de son entreprise. (illustration) (VINCENT ISORE / MAXPPP)


Alors que le baromètre du Défenseur des droits, publié mardi, établit que plus d’un jeune sur trois est victime de discriminations dans l’emploi, franceinfo a rencontré une femme dont l’employeur lui a demandé de modifier son nom et d’en choisir un à consonance française.

Lire ICI

Des abris pour les réfugiés !


Des migrants installés dans un tunnel reliant Paris au Pré-Saint-Gervais, le 29 novembre. (Nathalie Bardou/Nathalie Bardou)


Plusieurs collectifs d’aides aux personnes exilées demandent à la mairie de Paris de mettre de toute urgence à l’abri cette population contrainte de survivre dans des conditions indignes et de grande vulnérabilité.

Lire ICI

Calais : une association réceptionne un don de 20 tonnes de bois de chauffage pour les migrants


Des migrants quittent leur camp de Calais où ils séjournent depuis des semaines dans l’espoir d’atteindre l’Angleterre. Crédit : Reuters


La semaine dernière, l’association l’Auberge des migrants a acheminé à Calais près de 20 tonnes de bûches, offertes par la propriétaire d’un bois des Vosges, dans l’Est de la France. Un don qui arrive à point nommé dans les campements de fortune du Calaisis, où les conditions de vie pour les exilés sont très difficiles.

Lire ICI

« Le spécialiste de la location de luxe dans les Alpes » refuse de louer aux gens du voyage



Le groupe Alpine Collection, spécialiste des locations de luxe dans les stations de ski ne veut plus de « gitans » dans ses logements. Il a mis en place un système de discrimination illégal. Enquête.

Lire ICI


Zemmourmania

Meeting d’Eric Zemmour : quelles suites judiciaires à l’agression des militants de SOS Racisme ?

Les militants de SOS Racisme agressés dimanche à Villepinte, pendant le meeting d’Eric Zemmour. (Jeanne Fourneau/Hans Lucas)


Le parquet de Bobigny indique qu’une enquête a été confiée à la sûreté territoriale 93 pour «analyser les images» et «enquêter sur l’ensemble de faits de violences qui pourraient être dénoncés».

Lire ICI

La loi de 1905, toute la loi de 1905

Pour aller plus loin

LE RAPPORT DES FRANÇAIS À LA LAÏCITÉ

À l’hôpital public, « j’ai des collègues qui pleurent quand ils viennent travailler »


Le départ de la manifestation des soignants pour la « défense de l’hôpital public » depuis la place Vauban, près de l’hôtel des Invalides à Paris, le 4 décembre 2021 © Jean-Luc Mounier, France 24


Alors que la cinquième vague de Covid-19 remet sous pression le système hospitalier, des centaines de personnels soignants se sont mobilisés, samedi, à Paris pour « défendre l’hôpital public ». Saturation des services d’urgence, fermetures de lits, difficultés à assurer la continuité des soins pour les patients hors Covid… Les professionnels de santé rencontrés par France 24 se livrent sur leur quotidien compliqué.

Lire ICI

Hawa et ses amis, enfants des rues de Paris


DES FAMILLES EXILÉES SURVIVENT SOUS UN TUNNEL/StreetPress



Une centaine de migrants en errance vivent depuis plus d’un mois sous un tunnel enclavé entre le 19e arrondissement de Paris et le 93. Parmi eux, Hawa et plusieurs autres jeunes enfants.

Lire ICI

États-Unis : vers un revirement sur le droit à l’avortement ?



Depuis quelques mois, des recours déposés à la Cour suprême demandant des restrictions ou l’interdiction de l’avortement font craindre aux militants des droits des femmes un revirement sur ce droit aux États-Unis.

Voir ICI

et ICI

TÉMOIGNAGE. Précarité énergétique : «Je dors dans ma salle à manger, pour ne chauffer qu’une pièce»


« Pour l’instant, je n’ai allumé qu’une fois mon poêle à gaz, la semaine dernière. À 36 € la bouteille, il faut la ménager… » | OUEST-FRANCE


Alors que les prix de l’énergie s’envolent, les difficultés à se chauffer ou à payer leurs factures touchent de plus en plus de ménages. Un Vendéen, en situation de grande précarité et vivant dans une passoire thermique, raconte.

Lire ICI



« Rajoutez un pull » la réponse du Crous de Bordeaux à des étudiants sans chauffage




Alors qu’il fait de plus en plus froid, à Bordeaux, certains étudiants grelotent. Ils se plaignent d’avoir des radiateurs qui ne chauffent pas dans leur résidence. Le crous qui gère leur logement leur a conseillé de “rajouter un pull ».  L’oeil du 20h a enfilé sa doudoune pour se rendre sur place.

Lire ICI

Individualisation de l’allocation handicapés : nouveau rejet par les députés


Réclamée par les oppositions au nom de la « justice sociale », la mesure a été repoussée par la majorité, qui a évoqué des visées électoralistes.

L’Assemblée nationale a de nouveau dit non, jeudi 2 décembre dans la soirée, à une individualisation de l’allocation adultes handicapés (AAH), réclamée par les oppositions au nom de la « justice sociale », mais repoussée par la majorité, qui a évoqué des visées électoralistes.

Lire ICI

En Pologne, des lumières vertes aux fenêtres pour aider les migrants


Des habitants polonais de la zone frontalière près de la Biélorussie éclairent leur logement en vert pour venir en aide aux migrants. Crédit : Instagram


Depuis plusieurs semaines, des Polonais allument des lumières vertes à leurs fenêtres pour prévenir les migrants qu’ils sont les bienvenus et qu’ils peuvent recevoir de l’aide. Cette initiative, lancée par un habitant de la région frontalière de la Biélorussie, permet aux exilés de bénéficier de vivres, de vêtements chauds ou d’un abri pour la nuit.

Lire ICI

Robots tueurs : Négocier un nouveau traité pour protéger l’humanité


Devant le bureau des Nations Unies à Genève, des membres de la Campagne contre les robots tueurs exprimaient visuellement le message « Stop Killer Robots ». Cette campagne appelle les gouvernements à ne pas autoriser le développement de systèmes d’armes capables de sélectionner et d’attaquer des cibles sans aucune intervention humaine. © Clare Conboy


Les inquiétudes grandissantes et l’incertitude juridique montrent le besoin urgent de règlementation.

  • Les gouvernements devraient ouvrir de nouvelles négociations afin de légiférer à l’échelon international sur les systèmes d’armes létales autonomes, également connus sous le nom de « robots tueurs ».
  • Le droit international actuel n’est pas adapté aux menaces pressantes que représentent ces armes, lesquelles sont en cours de développement par plusieurs pays.
  • Les pays devraient envisager des solutions pour avancer sur ce sujet, y compris celle d’un processus indépendant par le biais de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Lire ICI

LES ENFANTS OUBLIÉS

EN SYRIE, 27 000 ENFANTS SONT RETENUS PRISONNIERS DANS L’ENFER DU CAMP D’AL-HOL



Des dizaines de milliers d’enfants syriens, irakiens et ressortissants de près de 60 pays tiers sont piégés dans l’enfer du camp d’Al-Hol, le plus grand des deux principaux camps du nord-est de la Syrie, une zone contrôlée par l’administration autonome kurde. Après avoir survécu à la guerre en Syrie, ils sont abandonnés à la misère, l’insécurité et la violence. 

Lire ICI

Biélorussie : les migrants s’inquiètent du nombre de disparus à la frontière


Des migrants font la queue pour obtenir un repas chaud au centre de logistique du « checkpoint » Bruzgi à la frontière polono-biélorusse, près de Grodno en Biélorussie, le 1er décembre 2021. Crédit : AP


À la frontière biélorusse, des milliers de personnes sont toujours massées pour tenter d’entrer dans l’Union européenne. Les médias polonais estiment qu’au moins douze personnes sont mortes des deux côtés de la frontière. Le bilan pourrait être bien plus élevé. Témoignages.

Lire ICI

Pour l’inéligibilité des personnes incitant à la haine



L’incitation à la haine est un délit en France. Le racisme, l’antisémitisme et la discrimination n’ont pas de place dans la parole publique.

Nous déplorons tous les propos discriminatoires et racistes, de plus en plus violents et facteurs de division entre les personnes, ainsi que leur banalisation progressive, que ce soit sur les réseaux sociaux, dans les médias, ou dans l’expression d’une parole publique.

En s’abritant derrière la liberté d’expression, les auteurs de ces propos revendiquent de fait un privilège d’impunité.

Mais la loi justement encadre cette liberté d’expression et prévoit des sanctions pour ceux qui sortent du cadre. Ce cadre est important car il garantit le respect à l’égard de chaque personne.

Ce jeudi 2 décembre, une résolution sera soumise au vote des députés. Elle a pour but de demander l’application de la loi qui prévoit la possibilité de rendre inéligibles pour cinq ans les individus condamnés pour incitation à la haine. Cette peine d’inéligibilité pour propos haineux existe donc déjà mais elle est peu appliquée par les juges. Seuls deux élus ont été condamnés à ce jour.

Les lois anti-haine existent, c’est la volonté de les appliquer qui fait défaut.

Une pétition déjà signée que l’on peut encore signer demande à nos députés, nos élus, de voter en faveur de cette condamnation des propos incitant à la division, à la haine – et plus particulièrement quand ils émanent de personnes publiques qui postulent à une élection – pour retrouver un discours respectueux et digne des vraies valeurs de la France : liberté, égalité, fraternité pour tous, sans exception aucune.

A Calais, le gouvernement peine à justifier les images de lacération des tentes de migrants


Marlene Schiappa lors d’un déplacement à Calais (Pas-de-Calais), le 1er décembre 2021. FRANCOIS LO PRESTI / AFP


Documentées depuis plusieurs années lors des évacuations de camps, les dégradations ne résulteraient pas d’une « commande de l’État », selon Gérald Darmanin, qui a demandé qu’il y soit mis fin.

Lire ICI

Pass sanitaire : la Cnil demande des preuves de l’efficacité


© © Simon Lehmann – PhotoGranary_123RF


[PASS SANITAIRE] Alors que le pass sanitaire est considérablement durci, la Commission nationale informatique et libertés pointe du doigt le gouvernement, qui n’a toujours pas fourni les données pour évaluer l’efficacité du dispositif.

Voir ICI

« Comme d’habitude, cette opération n’a rien d’une mise à l’abri » : à Grande-Synthe, 400 personnes évacuées d’un camp de fortune


Le camp de migrants à Grande-Synthe, près du canal de Bourbourg, le jeudi 25 novembre. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants


Ce mardi 30 novembre, un énième camp de migrants a été évacué par les forces de l’ordre à Grande-Synthe, dans le nord de la France. Dans la ville, ces évacuations ont lieu « une fois par semaine, minimum », assurent les associations. Un « harcèlement » policier qui pousse toujours plus d’exilés à prendre la mer, au péril de leur vie.

Lire ICI