Des abris pour les réfugiés !


Des migrants installés dans un tunnel reliant Paris au Pré-Saint-Gervais, le 29 novembre. (Nathalie Bardou/Nathalie Bardou)


Plusieurs collectifs d’aides aux personnes exilées demandent à la mairie de Paris de mettre de toute urgence à l’abri cette population contrainte de survivre dans des conditions indignes et de grande vulnérabilité.

Lire ICI

Calais : une association réceptionne un don de 20 tonnes de bois de chauffage pour les migrants


Des migrants quittent leur camp de Calais où ils séjournent depuis des semaines dans l’espoir d’atteindre l’Angleterre. Crédit : Reuters


La semaine dernière, l’association l’Auberge des migrants a acheminé à Calais près de 20 tonnes de bûches, offertes par la propriétaire d’un bois des Vosges, dans l’Est de la France. Un don qui arrive à point nommé dans les campements de fortune du Calaisis, où les conditions de vie pour les exilés sont très difficiles.

Lire ICI

Individualisation de l’allocation handicapés : nouveau rejet par les députés


Réclamée par les oppositions au nom de la « justice sociale », la mesure a été repoussée par la majorité, qui a évoqué des visées électoralistes.

L’Assemblée nationale a de nouveau dit non, jeudi 2 décembre dans la soirée, à une individualisation de l’allocation adultes handicapés (AAH), réclamée par les oppositions au nom de la « justice sociale », mais repoussée par la majorité, qui a évoqué des visées électoralistes.

Lire ICI

En Pologne, des lumières vertes aux fenêtres pour aider les migrants


Des habitants polonais de la zone frontalière près de la Biélorussie éclairent leur logement en vert pour venir en aide aux migrants. Crédit : Instagram


Depuis plusieurs semaines, des Polonais allument des lumières vertes à leurs fenêtres pour prévenir les migrants qu’ils sont les bienvenus et qu’ils peuvent recevoir de l’aide. Cette initiative, lancée par un habitant de la région frontalière de la Biélorussie, permet aux exilés de bénéficier de vivres, de vêtements chauds ou d’un abri pour la nuit.

Lire ICI

A Calais, le gouvernement peine à justifier les images de lacération des tentes de migrants


Marlene Schiappa lors d’un déplacement à Calais (Pas-de-Calais), le 1er décembre 2021. FRANCOIS LO PRESTI / AFP


Documentées depuis plusieurs années lors des évacuations de camps, les dégradations ne résulteraient pas d’une « commande de l’État », selon Gérald Darmanin, qui a demandé qu’il y soit mis fin.

Lire ICI

« Comme d’habitude, cette opération n’a rien d’une mise à l’abri » : à Grande-Synthe, 400 personnes évacuées d’un camp de fortune


Le camp de migrants à Grande-Synthe, près du canal de Bourbourg, le jeudi 25 novembre. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants


Ce mardi 30 novembre, un énième camp de migrants a été évacué par les forces de l’ordre à Grande-Synthe, dans le nord de la France. Dans la ville, ces évacuations ont lieu « une fois par semaine, minimum », assurent les associations. Un « harcèlement » policier qui pousse toujours plus d’exilés à prendre la mer, au péril de leur vie.

Lire ICI

Zemmourmania




Nous pourrions l’ignorer. Mais on ne combat pas les ennemis de la démocratie, de la tolérance, de la citoyenneté sociale, d’une démocratie forte et vivante, de la laïcité, des libertés, de l’égalité des droits et de la fraternité comme fondement d’une société fraternelle et, donc, solidaire, en ne condamnant pas les instrumentalisations xénophobes et en se taisant…


Petite revue de presse:


Plus de 7 millions de téléspectateurs devant Zemmour sur TF1


Vidéo de candidature bafouant les droits d’auteur : la facture s’annonce salée pour Zemmour

Candidature d’Eric Zemmour à la présidentielle : on fait le point sur les procédures judiciaires contre le polémiste


Entre Eric Zemmour et une partie de l’élite économique et intellectuelle, une étrange bienveillance


Eric Zemmour : ne pas en rire

Noyade de migrants dans la Manche : des associations appellent les autorités françaises à changer de politique”

Naufrage à Calais : un jeune migrant accuse les autorités françaises et britanniques



Que s’est-il vraiment passé lors du naufrage à Calais qui a coûté la vie à 27 migrants ? Pour la première fois, un homme, qui se présente comme l’un des deux rescapés, témoigne. Il affirme que malgré plusieurs appels aux autorités françaises et britanniques, personne n’est venu les secourir dans un premier temps. 

Voir ICI


Guadeloupe, l’île sans eau : la maldonne



Alors que la crise ouverte ces derniers jours inquiète le pouvoir à Paris, le dossier de l’eau est le révélateur de la situation explosive dans l’île. Il pointe les abandons multiples et répétés à l’origine du chaos et de l’effondrement d’un pacte social désormais à terre. Second volet de notre enquête sur un scandale de la République.

Lire ICI

Eau, vaccins… Une loi doit protéger les biens communs


Dans la région de Vittel (Vosges), des habitants se mobilisent pour défendre leur accès à l’eau contre le géant agro-alimentaire. – © Mathieu Génon/Hans Lucas/Reporterre


Pour que les «biens communs» (eau, terres, infrastructures…) cessent d’être accaparés par quelques-uns, il faut une loi pour les protéger. Les auteurs de cette tribune en exposent les contours.

Lire ICI

À Calais, ces migrants qui continuent à vouloir tenter la traversée vers le Royaume-Uni : « J’ai très peur mais je n’ai pas le choix »


Une quarantaine de migrants se préparent à traverser la Manche vers le Royaume-Uni à bord d’une embarcation de fortune près de Wimereux dans le Nord de la France le 16 octobre 2021 (Photo d’illustration). (MARC SANYE / AFP)


Malgré la multiplication des noyades de migrants en mer, comme celle qui a coûté la vie à 27 personnes au large de Calais mercredi 24 novembre, les candidats à l’exil continuent de vouloir tenter la traversée vers le Royaume-Uni.

Lire ICI

« On pensait qu’ici, c’était le paradis » : une centaine de mineurs isolés vivent dans un tunnel à Paris


Une centaine de mineurs étrangers vivent dans un tunnel, dans le nord de Paris. Crédit : InfoMigrants


Ils s’appellent Amadou, Adama ou encore Alassane. Ils n’ont pas 18 ans et sont venus en France dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais après le rejet de leur minorité par l’État, ils n’ont bénéficié d’aucune prise en charge. Depuis deux mois voire plus, ils vivent dans un tunnel, sous le périphérique parisien, dans des conditions insupportables.

Lire ICI

Solidarité femmes Aube

Vide-malle le 4 décembre


SOLIDARITE FEMMES n’a pas attendu la mode du recyclage !

Depuis 6 ans, l’association organise 2 vide-malles par an, dont les bénéfices servent à encore mieux aider les femmes accueillies (produits de première nécessité, billet de train, nuit d’hôtel…).

Alors n’hésitez pas à venir nous retrouver le 4 Décembre prochain pour notre vide-malles d’hiver de 9H à 18 H dans nos locaux, 5 rue du Palais de Justice.

Nos cartons sont pleins de merveilles en très bon état : manteaux, robes, pulls, sacs à main… à des prix solidaires, bien sûr. L’occasion de se rencontrer, d’échanger, de faire de bonnes affaires et en plus, une bonne action.

Nous vous attendons avec grand plaisir. N’oubliez pas d’en parler autour de vous !

Madagascar : le sud de l’île face à la pire famine de son histoire



C’est la première famine qui serait imputable au réchauffement climatique. Dans le sud de Madagascar, 30 000 habitants n’ont plus d’eau et souffrent de la faim. Le programme alimentaire tire la sonnette d’alarme.

Voir ICI

Les Restos du cœur lancent leur 37e campagne d’hiver, marquée par « l’aggravation de la précarité »


L’entrée d’un centre de distribution des Restos du cœur, à Nice, le 22 novembre 2021. ERIC GAILLARD / REUTERS


Selon Patrice Douret, le président de l’association d’aide alimentaire, plus que de fabriquer de « nouveaux pauvres », l’épidémie de Covid-19 a surtout touché ceux qui étaient déjà fragilisés.

Lire ICI

CEDH, regroupement familial et flux migratoires: la vérité

par Rémy Dufaut

La campagne pour la présidentielle étant déjà bien engagée pour certains, qui jouent la surenchère en matière de lutte contre l’immigration, la question à propos de la CEDH qui empêcherait de restreindre le regroupement familial, et donc sa remise en cause, nécessitent que l’on rappelle le rôle de cette commission, son caractère régalien et les chiffres réels de l’immigration en France.


La Cour européenne des droits de l’homme est une juridiction du Conseil de l’Europe chargée de veiller au respect de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales par les 47 États qui l’ont ratifiée.

Rappelons que  cette convention, signée à Rome le 4 novembre 1950 par les États membres du Conseil de l’Europe, ratifiée par la France en 1974, s’inscrit dans le prolongement de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.


«La jurisprudence fait fi de la loi nationale. D’une certaine manière, le juge s’est mis à faire la loi» Philippe Juvin

«Aujourd’hui on a un droit (…) au regroupement familial. Il faut que ce soit la France qui retrouve le droit de choisir qui elle accueille. Je propose tout simplement d’arrêter le regroupement familial, en tout cas son caractère automatique, a déclaré sur BFMTV Éric Ciotti lors du deuxième débat de LR. Mais il y a la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), notamment son article 8 qui garantit la continuité de la vie familiale et qui prive le législateur français de toute capacité d’action.»

Michel Barnier, quant à lui, propose d’instaurer un «moratoire sur l’immigration» et de créer un «bouclier constitutionnel» pour le mettre en oeuvre…

Pour Marine Le Pen, « Il faut arrêter le regroupement familial et l’immigration, supprimer le droit du sol, modifier le code de la nationalité. »

Manuel Valls et Eric Zemmour ont également proposé de suspendre le regroupement familial

Le polémiste, qui prône cette mesure depuis plusieurs années, estime qu’il faudrait l’arrêter pour réduire « les flux migratoires » qui ont « explosé ». Comme Brice Hortefeux en 2016 et Eric Ciotti en 2019, il brandit le chiffre de « 90 000 personnes par an » entrant en France chaque année par la voie de l’immigration familiale.

C’est ne pas tenir compte de la distinction entre deux notions : l’immigration familiale et le regroupement familial.

Hors, le regroupement familial constitue seulement 13 % de l’immigration familiale, comme le rappelait le ministère de l’intérieur (2019), qui concernait effectivement 90502 personnes.

Il n’a concerné que 12 113 personnes (époux et enfants d’étrangers résidant en France) en 2019, selon le ministère de l’intérieur : un chiffre stable par rapport à 2018 (12 149 personnes).

En 2020, la primo-délivrance de titres de séjour était en baisse de 20,9% en 2020 par rapport à 2019 et, en particulier, de 16,6 % pour le regroupement familial.


Nous sommes encore loin du « grand remplacement »

En 2020, 6,8 millions d’ immigrés vivent en France, soit 10,2 % de la population totale. 2,5 millions d’immigrés, soit 36 % d’entre eux, ont acquis la nationalité française.

La population étrangère vivant en France s’élève à 5,1 millions de personnes, soit 7,6 % de la population totale. Elle se compose de 4,3 millions d’immigrés n’ayant pas acquis la nationalité française et de 0,8 million de personnes nées en France de nationalité étrangère.

1,7 million de personnes sont nées de nationalité française à l’étranger. Avec les personnes immigrées (6,8 millions), au total, 8,5 millions de personnes vivant en France sont nées à l’étranger, soit 12,7 % de la population. (INSEE)


MIGRANT’SCENE, LE FESTIVAL DE LA CIMADE

13 novembre – 5 décembre 2021


En 2021, le festival Migrant’scène conserve la thématique « Résistance(s) » déjà mise à l’honneur dans l’édition précédente. Une thématique d’autant plus nécessaire que les effets de la crise sanitaire ont été particulièrement éprouvants pour les personnes étrangères.

Cette édition 2021 sera ainsi un moment privilégié pour mettre en avant certains sujets et mobilisations portées par la Cimade, notamment celles en faveur de la régularisation large et durable des personnes sans-papiers, l’accès aux préfectures sans dématérialisation, la suppression des centres de rétention, la prise en charge inconditionnelle des jeunes en danger isolé•e•s et l’octroi d’un titre de séjour à leur majorité, la déconstruction des amalgames, etc.

Nous tenons également à donner une nouvelle impulsion à la thématique Résistance(s), porteuse d’une ouverture sur l’avenir, de perspectives qui rassemblent. Car Migrant’scène c’est aussi…

Un festival pour se retrouver, créer du lien, réagir, construire ensemble !


Tout savoir sur Migrant’scène

« Partez immédiatement, c’est clair ? » : après un sauvetage, le Sea Watch 4 menacé par les garde-côtes libyens


Dans un message radio, les garde-côtes libyens ont menacé de kidnapper l’équipage du Sea Watch 4. Crédit : Sea Watch International / Capture d’écran


Dans un message radio diffusé par l’ONG Sea-Watch, les autorités libyennes ont exhorté hier d’un ton menaçant l’équipage du navire humanitaire allemand à quitter la zone de sauvetage où il se trouvait. Au risque de se faire « emmener en Libye ». Ce n’est pas la première fois que l’ONG fait face aux menaces des autorités maritimes libyennes en mer Méditerranée.

Lire ICI

Pauvreté : de nombreux ménages se privent régulièrement de repas durant toute une journée, alerte le Secours catholique


Une femme fait des courses dans un supermarché, le 16 avril 2021. (MAXPPP)


Plus d’un quart des bénéficiaires des aides d’urgence de l’association « souffrent d’une insécurité alimentaire grave », révèle le rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France.

Lire ICI