Accueil

Voeux LDH 50


Contacter la Ligue des droits de l’Homme de Paris 20°   ldhparis20@gmail.com

Réunion-débat : Quelles évolutions pour les droits du travail ?

Après l’Accord National Interprofessionnel (ANI) signé entre certains partenaires sociaux, après la loi sur la flexibilité du travail votée en mai 2013, on observe des évolutions importantes dans le droit du travail. Plus de précarité ? Plus de flexibilité ? Quelle sécurité ?

La Ligue des droits de l’Homme de Paris 10-11°, Paris 19° et Paris 20° vous invite à venir en débattre avec

  • Aurianne Cothenet, juriste, membre du Réseau Strop-Précarité  [site]
  • Luz Mora, syndicaliste au Ministère du Travail
  • Michel Miné, juriste du travail, membre du Comité central de la Ligue des droits de l’Homme, ancien inspecteur du travail

Nos invités nous présenteront la législation du droit du travail en évolution et l’impact sur les relations et les conditions de travail, en France mais aussi en Europe. Venez en discuter et partager votre expérience.

Jeudi 6 juin 2013, à 20 heures 

Centre d’animation Place des Fêtes, 2 Rue des Lilas, Paris 19 [plan]

Conclusion du courrier adressé le 5 avril 2013, par la LDH, à l’attention de mesdames et messieurs les député(e)s et sénateurs(trices) lors de l’examen du projet de loi de réforme du code du travail pour permettre la mise en œuvre de l’ Accord national interprofessionnel (ANI) :

« Le Parlement est libre d’élaborer la loi notamment en matière de principes fondamentaux du droit du travail et il lui appartient d’exercer ses compétences. Il peut modifier la loi s’il souhaite donner toute sa portée juridique aux accords signés par les partenaires sociaux. Cependant, le le législateur doit respecter les engagements internationaux et européens de la France, et il lui appartient, au-delà, d’élaborer des textes législatifs qui rendent effectifs les droits fondamentaux prévus dans ces engagements.
« Le projet de loi n’est pas en harmonie avec ces exigences. Par conséquent, il semble nécessaire que la LDH saisisse les députés et les sénateurs sur ces différents points pour que le débat parlementaire permette le retrait des dispositions contraires au droit international et européen. Il n’est pas souhaitable de renouveler l’expérience du contrat nouvelle embauche (CNE), tant en ce qui concerne les conséquences sur les personnes, que celles sur la crédibilité de la législation et sur l’engagement de la responsabilité de l’Etat devant les juridictions.

Texte complet de ce courrier : Courrier LDH – Loi sécurisation emploi

Pétition contre les intégristes et pour le droit à l’ IVG

Mesdames et Messieurs les Ministres de : L’Interieur, Justice, Santé, Droits Des Femmes « Les lois Veil et Neiertz doivent être appliquées »

Le centre d’IVG de Tenon a repris ses activités, grâce à la lutte de 15 mois menée dans l’arrondissement par le collectif Tenon, composé d’HabitantEs, Associations, Syndicats, Organisations Politiques, EluEs.

Depuis un an, des groupes intégristes catholiques multiplient les provocations à proximité de l’hôpital, psalmodient des slogans trompeurs, exhibent des affiches d’une rare violences à l’encontre des femmes et de la population. Ne nous y trompons pas, ces gens là appartiennent à l’extrême-droite musclée, celle qui ne respecte ni les libertés individuelles ni les libertés collectives, celle qui veut contrôler nos vies et décider de nos choix.

Tout leur est prétexte à nuisance, jusqu’aux anniversaires de leurs violences dans les blocs opératoires ! Il faut que ça cesse !

Pour que ces intégristes de l’âge d’un autre âge arrêtent définitivement leurs provocations aux portes des hôpitaux, LE COLLECTIF A INTERPELLE les éluEs QUI doivent intervenir dans ce sens.

Mesdames et Messieurs les MINISTRES CONCERNES prenez vos responsabilité et faites respecter le droit des femmes de choisir !
Signons massivement la pétition !

Signez la pétition : www.petitionpublique.fr

Le journal du CIVG Tenon : Les Nouvelles de Tenon – Avril 2013

Le collectif Tenon est composé d’habitantEs du XXè, de militantEs de: Association pour les droits des femmes du XXè, AC, APEIS, ATTAC XXè, Femmes libres, Femmes Solidaires, LDH XXè, MRAP, Planning familial, Alternative libertaire, EELV, FASE, GA, NPA, PCF, PG, les syndicats CGT et Sud Santé de Tenon.
Soutenu par : CNT-UR, Fédération Anarchiste, les Alternatifs; les EffrontEes, MMF, des Rasl’front-MLV, SCALP, Solidaires, UL CGT XXè et Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

Prostitution : une seule option : l’abolition

Le 13 avril s’est tenu à Paris, en plein cœur de Pigalle, un débat suivi d’une petite manifestation sur la prostitution, organisés par les associations du collectif « Abolition 2012 ». Etaient présentes de nombreuses personnalités dont nombre de politiques (UMP, PC, PS, EELV…) et le ministre Benoit Hamon venu exprimer son soutien. Les débats furent très intéressants et soulèvent nombre de réflexions sur le sujet puisque des projets de lois seront bientôt proposés.

Prostitution une violence faite aux femmes, la manifestation, 13 avril 2013

Là encore il faudra mobiliser une opinion publique pas très réceptive sur le sujet et abreuvée par des médias qui présentent encore la prostitution non comme une violence faite aux femmes mais comme « une profession comme une autre » à inclure dans le droit du travail – et les abolitionnistes comme des « pères et mères la pudeur » … alors qu’il s’agit finalement de donner le droit de payer pour violer et bien d’une exploitation de la misère de certaines femmes par la violence. Si c’est un travail comme un autre, pourquoi pas un service civique obligatoire qui permettrait d’éradiquer traites et maffias présentes sur ce terrain !

Prostitution, une violence faite aux femmes, le débat, 13 avril 2013

Le compte-rendu complet est sur le blog FemmesEnMouvement
Cet article a été proposé par www.mariehelene-leny.fr

Halte à l’intolérance et à l’homophobie !

Très tôt ce dimanche 7 avril, deux habitants de notre arrondissement ont été victimes d’une sauvage agression à caractère homophobe. Le même jour, un autre couple homosexuel a également été agressé à Paris. 
Dans la nuit du samedi 6 avril, l’Espace des Blancs Manteaux à Paris (4ème)  a été saccagé alors qu’il devait accueillir le dimanche un rassemblement d’associations LGBT (Lesbienne, Gay, Bi, Trans). Cette attaque a été revendiquée par des militants d’un mouvement appelé « le Printemps français » frange radicale et raciste issue du mouvement anti-mariage pour tous.

Plusieurs organisations ont appelé à un rassemblement le samedi 13 avril de 13h à 14h devant la Mairie du 20°
  • pour soutenir nos concitoyens victimes de cette lâche agression– en solidarité avec toutes les personnes victimes de violences dans notre pays en raison de leur apparence et/ou de leur orientation politique, philosophique, sexuelle ou religieuse
  • pour dénoncer plus particulièrement les violences dont sont victimes les associations LGBT
  • pour dénoncer l’opprobre voire la haine déversée depuis plusieurs mois contre les personnes LGBT  par les opposants au projet de loi dit « Mariage pour tous »
  • pour rappeler que le droit au mariage pour tous est un impératif d’égalité.

A l’appel de : LDH Paris 20, Collectif Tenon, Association Droits de Femmes XXème, MRAP, Collectif Les sans-étiquette, ATTAC, UL CGT 20, EELV-Vert, FASE, NPA, PG, PS

Débat « Protection des données personnelles dans le monde numérique »

La protection des données personnelles doit rester un droit fondamental !

Chaque jour nous consultons des sites d’information, culturels, commerciaux, de rencontre sur internet, chaque jour beaucoup d’entre nous publient  des informations sur les réseaux sociaux. L’univers numérique est entré dans tous les champs de nos vies. De nombreux fichiers «tracent» nos actes, le plus souvent à notre insu.

Comment les citoyens peuvent-ils garder le contrôle sur ces données ? 

Venez en débattre avec la LDH de Paris 19° et Paris 20°, en présence de

  • Eric Charikane, CECIL, Centre d’études sur la citoyenneté, l’informatisation et les libertés
  • Emmanuel Auray, consultant informatique
  • Dominique Cardon, sociologue

Le jeudi 28 mars à 20h00, au Centre d’animation de la Place des Fêtes,

2 rue des Lilas 75019 Paris ( M° 11 et Bus 48 – 60 / Jourdain )

Création d’un Collectif Droit de Vote 2014 – Paris 20°

Un collectif d’associations, syndicats et partis politiques a été créé sur le 20° arrondissement, pour le Droit de Vote des Étrangers aux Élections Locales dés 2014. La plate-forme du collectif déclare :

En France, des étrangers votent déjà aux élections municipales et européennes. Le Traité de Maastricht (1992) a reconnu le droit de vote et d’éligibilité aux citoyens (non français) de l’Union européenne résidant en France, pour les élections européennes dès 1994 et en 2001 pour les élections municipales.

Malheureusement, à cette occasion, le principe d’égalité a été bafoué et les ressortissants extra communautaires n’ont pas bénéficié de cet élargissement du suffrage universel.

L’Assemblée nationale en 2000, puis le Sénat en décembre 2011 ont voté un projet de loi qui ouvre la possibilité pour tous les étrangers résidant légalement sur le territoire depuis 5 ans au moins, de pouvoir voter aux élections municipales.

Dans son 50ème engagement devant les français lors de la campagne électorale des présidentielles, François Hollande s’était engagé pour que ce droit devienne effectif. Jean-Marc Ayrault l’avait également rappelé lors de sa déclaration de politique générale devant les assemblées début juillet 2012.

Les promesses électorales faites depuis plus de trente ans, approuvées par les électeurs et électrices à au moins quatre reprises, depuis 1981, doivent maintenant être tenues.

Plus de 100 organisations (associations, syndicats et partis politiques) se sont réunies dans un collectif national pour demander au Président de la république d’engager sans délais le processus de modification de la Constitution pour que ce droit soit effectif dès les prochaines élections municipales de 2014.

Plus de 1,5 millions d’étranger(e)s adultes extra communautaires vivent en France dont 70 % depuis plus de 10 ans.

  • Ils et elles sont nos voisins, nos collègues de travail, des parents d’élèves, des membres d’associations, de syndicats;
  • Ils et elles paient leurs impôts et participent à la vie associative et économique de nos cités;
  • Ils et elles doivent pouvoir participer aux choix que consacrent les élections municipales.

En Europe, de nombreux pays ont déjà adopté des lois pour le droit de vote de tous les résident(e)s aux élections municipales, favorisant ainsi un vivre ensemble qui s’appuie sur la participation de tous à la démocratie locale.

Cet impératif d’égalité et de démocratie est urgent !

Avec 104 associations, partis et syndicats, nous appelons à la mobilisation citoyenne pour que cet élargissement du suffrage universel, essentiel pour une République ouverte et fraternelle, soit mis en oeuvre dès les élections municipales de 2014.

Parce qu’ils vivent ici, ils doivent pouvoir voter ici !

Premiers signataires : APEIS, ATMF-Paris, ATTAC, Association pour les Droits des Femmes du 20e, Autremonde, COPAF, Europe Ecologie- Les Verts, FASE, Fort de Café, FSU, Gauche anticapitaliste, Ligue des Droits de l’Homme, MRAP, NPA, PCF, PG, PS, RESF, les Sans-Etiquettes, SNUipp-FSU Paris , Trajectoires, UL CGT 20e

Téléchargez la déclaration du Collectif :  Collectif Paris 20°

Contactez le collectif : contact.paris20@droitdevote2014.org 

Signez la pétition : www.droitdevote2014.org

Consultez et téléchargez notre dossier : 11 questions et nos réponses

Banderole apposée sur le fronton de la mairie du 20°

La campagne « Droit de Vote 2014 » en images

Le stand du  Droit de vote 2014 le dimanche 27 janvier à la manifestation Mariage pour tous , vidéo de la part de Fatima HAR, ATMF Paris 75 : www.youtube.com/watch?v=N3TKCzFSnrY

Un lien vers le magazine « Egaux mais pas trop » (26 mn / LCP) ayant pour thème « Etranger, citoyen ou les deux ? », avec, entre autres, les interventions de Vincent Rebérioux , vice-président de la LDH , et Catherine Wihtol de Wenden, membre du Comité central de la LDH :

http://www.lcp.fr/emissions/egaux-mais-pas-trop/vod/142338-etranger-citoyen-ou-les-deux

Et un lien vers un micro-trottoir (13 mn) réalisé en 2010 à la demande de la section LDH de Roubaix et du collectif « Votation citoyenne » de Roubaix :

http://leblog2roubaix.com/2010/11/30/606-votation-citoyenne-pour-le-droit-de-vote-des-etrangers/

Droit de Vote 2014 : Etrangers, quelle place dans la Cité ?

Plus de deux millions d’étrangers extracommunautaires vivent et travaillent dans des communes où ils participent à la vie locale, économique, associative et paient des impôts.

Il n’existe aucune raison pour que tout ceux qui résident sur ces territoires ne participent pas à la vie démocratique de façon égale. Pour une république ouverte et fraternelle et une démocratie de résidence dès 2014.

Le jeudi 17 janvier, au Centre d’Animation de la Place des Fêtes, dans le 19°, la LDH de Paris 19°, 20° et 11° ont organisé une réunion publique sur  la place des étrangers dans la Cité, avec 

  • Catherine Wihtol de Wenden du CNRS-Ceri
  • Noam Léandri, président de l’Observatoire des inégalités
  • Vincent Rébérioux, vice-président de la LDH .

Vous trouverez ici un enregistrement audio de la réunion
www.rosa-lux.fr/conf—ldh—etrangers-quelle-place-dans-la-cite.html

Merci à RosaLux pour cet enregistrement : www.rosa-lux.fr . 

 

 

Je signe la pétition : www.droitdevote2014.org

Droit de Vote 2014 : Lettre de la LDH aux élus du 20°

La LDH de Paris 20° a écrit aux parlementaires de l’arrondissement. C’est le début d’une campagne que nous engageons

pour le droit de vote des étrangers

aux élections municipales de 2014

La ligue des droits de l’Hommes Paris 20 s’adresse à vous, élu-e-s du 20ème arrondissment, pour connaitre votre position quant à l’urgence de demander au gouvernement d’engager une procédure de modification de la constitution (référendum ou vote du Congrès) pour permettre aux étrangers non communautaires résidents légalement en France depuis au moins 5 années de pouvoir voter aux prochaines élections municipales de 2014. Un projet de loi a été voté par l’Assemblée nationale en 2000 et ratifié par la nouvelle majorité du Sénat en décembre 2011.

Vous le savez depuis 70 ans, des femmes et des hommes ont permis grâce à leur engagement, à leur courage, à leur opiniatreté, de faire évoluer les droits en France, parfois malgré des oppositions politiques bruyantes et rétrogrades.

Le droit de vote des femmes, le droit à la contraception, à l’avortement, la suppression de la peine de mort, la loi sur le PACS, toutes ces avancées ont été permises grâce à la volonté d’un petit nombre d’élu-e-s qui ont su convaincre l’opinion et rassembler les majorités nécessaires.

Aujourd’hui il nous parait important que vous vous engagiez au côté des associations qui luttent depuis longtemps pour l’élargissement du droit de vote aux élections municipales, afin d’établir une démocratie citoyenne de résidence en faveur de l’intégration et d’un vivre ensemble partagé.

Vous trouverez en pièce jointe [voir ci-dessous] l’appel que nous vous adressons en espérant que vous en partagerez les idées et l’objectif.  Dans l’attente de votre réponse, nous vous adressons nos fraternelles salutations.

Alain Esmery, Président de la LDH Paris 20, le 12 octobre 2012.

 

Lettre aux élus, députés et sénateurs du 20° arrondissement de Paris :

En 1992, le Traité de Maastricht a reconnu le droit de vote aux citoyens de l’Union européenne résidant en France, pour les élections européennes et les élections municipales. Malheureusement, à cette occasion, le principe d’égalité a été bafoué et les ressortissants extracommunautaires n’ont pas bénéficié en France de cet élargissement du suffrage universel.

Cette politique exclut des personnes qui vivent et travaillent ici, souvent depuis longtemps, qui paient leurs impôts, qui participent à la vie économique et associative de nos quartiers mais qui n’ont ni la nationalité française ni la nationalité d’un pays membre de l’Union Européenne.

Ces personnes, nos collègues de travail, d’associations, nos voisins, peuvent voter aux élections professionnelles, scolaires, associatives et syndicales, mais ne peuvent pas donner leurs avis sur les affaires publiques de la commune où ils vivent.

Dans l’Union Européenne, 18 pays sur 27 ont déjà étendu totalement ou partiellement ce droit à l’ensemble des résidents extra communautaire.

En 2011, des sondages indiquaient que la population française est majoritairement favorable à l’ouverture du droit de vote aux élections locales à tous les résidents étrangers

En décembre 2011, le Sénat a adopté une loi, votée par les députés en 2000 (!), qui ouvre le droit de vote aux élections municipales à tous les étrangers résidant légalement en France depuis 5 ans au moins. Cependant l’application de cette loi nécessite une modification constitutionnelle qui doit être validée soit par référendum soit par la majorité des 3/5ème des députés et sénateurs.

En 2012, le candidat François Hollande a inscrit ce droit dans son 50° engagement devant les français.

Il est temps de mettre en œuvre tous les moyens pour permettre une réelle politique de cohésion sociale et d’intégration en accord avec les valeurs de la République et la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen.

Il est temps que cette discrimination politique cesse en France.

Il est temps d’inscrire rapidement dans la Constitution le droit de vote des étrangers non communautaires pour leur permettre de participer aux prochaines élections municipales de 2014.

La Ligue des droits de l’Homme du 20° arrondissement demande aux députées et sénateur de l’arrondissement de faire connaître publiquement leur position sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales et les modalités pour que ce droit soit effectif dès les prochaines élections municipales de 2014.

LDH Paris 20° , le 12 octobre 2012

__________________________________________________________________________________________

Déclaration du Collectif Votation Citoyenne, suite à la conférence de presse du Président de la République, le 13 septembre 2012 :

www.ldh-france.org/Droit-de-vote-des-etrangers-c-est.html

Lettre ouverte de la Commission Votation Citoyenne au Président de la République et au Premier Ministre, en date du 7 novembre 2012 :   

www.ldh-france.org/Le-collectif-Votation-citoyenne.html

Article de Pierre Tartakowski, président de la LDH, en date du 1° novembre 2012 :

www.ldh-france.org/Droit-de-vote-des-etrangers

Sur le même sujet, voir notre

dossier LDH Paris 20° sur la Votation citoyenne

Crise économique, droits de l’Homme en péril

Les sections de la Ligue des droits de l’Homme du 19° et du 20° arrondissements de Paris ont organisé une rencontre-débat sur le thème : Crise économique, droits de l’Homme en péril, le jeudi 18 octobre. La réunion débat a réuni une soixantaine de personnes, avec

  • Guillaume ETIEVANT, économiste, membre du bureau de la Fondation Copernic
  • Georgia BECHLIVANOU, membre du mouvement Parisi-Kinima et de la LDH
  • Jan Robert SUESSER, membre du Comité central de la LDH

La crise économique qui sévit depuis 2008 se traduit partout par une explosion de pauvreté et un regain d’exclusion. Les remèdes proposés conduisent de surcroît à une impasse économique puisqu’ils ne s’attaquent pas aux causes de cette crise. En Grèce, au Portugal, et ailleurs, on observe une double régression des droits sociaux et démocratiques. De légitimes inquiétudes pour les libertés et les droits du citoyen ?

Quelques photos de la réunion-débat : [nggallery id=26]

cliquer sur [vignettes] puis cliquer sur la mention [Vue avec PicLens]  ou directement sur les photos puis les faire défiler

Un compte-rendu publié sur le site la Ville des Gens :

http://www.des-gens.net/Crise-economique-et-Droits-de-l

 Communiqués de la LDH sur Crise, dette et démocratie :

HL155 Sept2011 Crise et il n y aurait pas d alternative
Les droits antidote aux appetits du marché LDH nov 2011

|1| |2| |3| |4| |5|