Accueil

Vous trouverez sur notre site des informations sur les événements organisés à Paris, les activités auxquelles participent les militants, des documents pour mieux connaître et défendre vos droits.

Bonne visite et à bientôt !

 

SAUVONS LE DROIT D’ASILE : STOP DUBLIN

La Ligue des droits de l’Homme, membre de la CFDA et des Etats généraux de la migration (EGM), se joint à l’appel à manifester le 25 mai 2019 pour sauver le droit d’asile et dire stop au système Dublin.

Nous, organisations signataires participant à la campagne européenne Stop Dublin, demandons l’abandon du projet de réforme Dublin IV notamment en ce qu’il supprime la substance de l’article 17 et les délais de transfert, l’abrogation du règlement Dublin, et à titre immédiat sa non-application en vertu de l’article 17 du règlement, pour le respect du droit d’asile, pour une vraie solidarité européenne et pour la dignité des demandeurs d’asile.   suite ici 

_______________________________________________

INTERPELLEZ, SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, LES CANDIDAT.E.S AUX ÉLECTIONS EUROPÉENNES.

Les États Généraux de Migrations lancent une campagne d’interpellation (https://eg-migrations.org/Mobilisations-elections-europeennes) des candidat.e.s aux élections européennes sur leur programme en matière de politique migratoire. Parmi les outils produits par les différents groupes de travail des EGM, et après consultation des assemblées locales, «  12 engagements pour une politique migratoire européenne solidaire, favorisant la paix dans le monde » ont été formulés. Les candidat.e.s aux élections européennes sont invités à les signer. A l’heure actuelle, 60 candidat.e.s y ont souscrit. Il est urgent d’inciter d’autres candidat.e.s, en particulier les têtes de liste, à prendre parti.

• LA LISTE DES CANDIDAT.E.S ET LEURS COMPTES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Les personnalités politiques, a fortiori en période électorale, sont très réceptives aux interpellations sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’un puissant levier pour porter vos revendications et les pousser à prendre position sur la politique d’accueil des migrant.e.s dans l’Union européenne.

L’association VoxPublic a réalisé un tableau collaboratif (sous la forme d’un framacalc) répertoriant les différent.e.s candidat.e.s et leurs comptes Twitter et Facebook. Il est accessible ici : https://lite.framacalc.org/candidates-elections-europeennes-2019. C’est un bon outil pour vous aider dans votre campagne d’interpellation.

• INTERPELLEZ LES CANDIDAT.E.S SUR TWITTER

Twitter est un réseau social très efficace pour interpeller des personnalités politiques et les journalistes. …

 

à suivre     ici 

Rassemblement Bastille le 21 mai : travailleurs sans papiers en grève

Depuis 19 mois, les travailleurs sans-papiers du XIIe sont en grève.

Ils ont occupé l’agence Randstat au 30, avenue Daumesnil jusqu’à leur évacuation par les forces de l’ordre le 24 mars.

Ils ont alors décidé de maintenir le piquet devant l’agence sur le trottoir.

Le 1er avril, 7 cars de CRS sont venus, sur ordre de la préfecture, démonter la tente et déloger les grévistes.

C’est une nouvelle atteinte violente aux droits des travailleurs.

CONTACT : Collectif de vigilance Paris 12 – Tél. : 06 45 25 95 95 – bureau@collectif12.com – www.collectif12.com

Comité de soutien aux travailleurs sans-papiers grévistes du 12e : SUD PTT 12e, SUD Rail 12e, UL-CGT 12e, ATTAC 12e, Ligue des Droits de l’Homme 12e, Commune Libre d’Aligre, Collectif de Vigilance Paris 12e pour les droits des étrangers/RESF, CNT-nettoyage, PS 12e, PC 12e, Les Verts 12e, , NPA 12e, PG 12e et les citoyens solidaires.

2e PRINTEMPS DE GRÈVE DES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS

Lutter pour leur régularisation c’est agir pour tous les salariés

Signez le manifeste en ligne sur : www.collectif12.com

Dans le cadre des rassemblements tournants et solidaires organisés en Ile-de-France pour le soutien au mouvement de grève des travailleurs sans-papiers : après l’expulsion, la lutte continue jusqu’à la régularisation de tous !

à l’appel du Comité de soutien du XIIe

RASSEMBLEMENT     VENDREDI 21 MAI – 19H !

à BASTILLE devant l’Opéra

Rassemblement + pot solidaire (boissons et grignotis bienvenus)

Manifestation syndicale unitaire 1er MAI

.

1er mai : manifestation syndicale unitaire à l’appel des organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA au départ de république en direction de Havre Caumartin. La Fédération de Paris tiendra un stand sur le parcours de la manifestation (lieu encore à déterminer). Un appel à militants bénévoles va suivre, réservez votre samedi !

Emploi, conditions de travail, pouvoir d’achat, avenir des retraites sont au cœur des préoccupations des salariés du public et du privé. Le sont aussi les axes revendicatifs portés en commun par l’intersyndicale depuis 16 mois. Ce sont sur ces priorités qu’elle interpelle : les pouvoirs publics, le patronat, les chefs d’entreprise.

Stand de la LDH au niveau du métro Bonne nouvelle entre l’impasse Bonne nouvelle et la rue d’Hauteville sur la droite en allant de République à Havre Caumartin.
Merci de venir nombreux à partir de 13h00 pour l’installation, puis pour tenir le stand pendant le passage de la manifestation et enfin pour le démontage vers 18h00.
N’hésitez pas à confirmer votre participation à fedeparis@ldh-france.org.

La situation économique et sociale est d’ores et déjà à l’origine de nombreuses luttes, souvent unitaires, des salariés du public comme du privé. Ces mobilisations doivent s’inscrire dans la durée.

C’est pourquoi nous décidons de faire connaître nos exigences auprès des salariés toute la journée du 20 avril. C’est pour ces raisons que les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent les salariés à manifester très nombreux le 1er mai pour affirmer leurs attentes d’un monde plus juste où, partout, chacun adroit à un travail décent.






Rassemblement de soutien aux grévistes sans papiers

Samedi 17 avril 2010 14 H -17H Rassemblement sur la place de l’Hôtel de Ville à Paris

Tous ensemble avec les travailleurs et travailleuses sans papiers en grève ! Le 15 avril 2008, 300 travailleurs-euses sans papiers, avec la CGT, l’association Droits Devant et l’organisation Femmes Egalité, déclenchaient la première vague de grèves, qui allait permettre 2800 régularisations. Depuis le 12 octobre 2009, plus de 6000 salarié(e)s sont à leur tour en grève pour obtenir avec 11 organisations et associations (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, Ligue des Droits de l’Homme, Cimade, RESF, Autremonde, Femmes Egalité, Droits Devant) des critères objectifs de régularisation et en finir avec l’arbitraire préfectoral. Nous ne voulons plus de salarié(e)s sans droits dans les entreprises de notre pays ! Nous ne voulons plus de salarié(e)s contraints au travail « au noir » ! Ce conflit est un conflit du travail. Les 11 organisations exigent d’être reçues par le Ministère du travail. Délégués des grévistes sans papiers, responsables syndicaux, militants associatifs, personnalités du monde du spectacle, interviendront lors de ce rassemblement.

 


Appel citoyen de la LDH

L’Appel citoyen du 6 février 2010

<br />

A l’occasion de l’événement qu’elle a organisé le 6 février 2010, la Ligue  des droits de l’Homme lance un appel citoyen.
Chaque jour un peu plus, nos droits, nos libertés sont attaqués, fragilisés, remis en cause. Chaque jour un peu plus, la manière dont le pouvoir est exercé piétine les valeurs républicaines et menace la démocratie.

Face à ces dérives, il y a urgence, urgence à réagir et à construire ensemble. Nous en appelons à un nouveau contrat citoyen.

Rien ne nous condamne à subir l’injustice, à craindre l’avenir, à nous méfier sans cesse davantage les uns des autres. Rien ne nous prédestine à vivre dans une société de surveillance, de discriminations et d’exclusion.

Rien n’oblige à ce que le destin de tous ne soit plus que l’affaire d’un seul, que la politique ne soit plus que mise en scène, que la citoyenneté se réduise à des protestations éphémères.

Nous valons mieux que cela. Avant que le jeu des concurrences et des compétitions subalternes ne risque d’obscurcir la préparation d’échéances décisives, reprenons la parole. Mettons au centre des débats la défense des droits et des libertés, la demande d’égalité et de solidarités durables qui monte du pays. La démocratie est aujourd’hui asphyxiée ? Faisons-lui reprendre souffle et vie.

C’est le sens de notre campagne « Urgence pour les libertés, urgence pour les droits ». Dans des dizaines de réunions publiques, de rencontres avec la population, les militants de la Ligue des droits de l’Homme écoutent et partagent le refus de l’inacceptable et l’espoir d’un vrai changement. Avec les acteurs de la société civile, associations, syndicats, collectifs et réseaux citoyens qui pratiquent le « devoir de résister » et font vivre l’« insurrection des consciences », ils recherchent des alternatives crédibles pour un nouveau « vivre ensemble ».

Ainsi, au fil des échanges, émergent des attentes concrètes et précises. Pour y répondre, nous mettons en débat des propositions porteuses d’un avenir plus humain, plus juste et plus solidaire.

La fin du cumul des mandats, le droit de vote pour les étrangers aux élections locales, la désignation non partisane des membres du Conseil constitutionnel et des Autorités indépendantes.

La suppression de la « rétention de sûreté », des « peines planchers » automatiques et des tribunaux d’exception ; la priorité aux alternatives à la prison et l’interdiction des « sorties sèches » sans accompagnement des fins de peine en milieu ouvert ; la fin des contrôles au faciès, de l’emploi militarisé des forces de police face aux « classes dangereuses » ; la sanction des violences policières et la création d’une vraie police de proximité, au service de la sûreté de tous et du respect des citoyens.

Le refus du fichage généralisé, l’encadrement par la loi des fichiers de police ; la maîtrise des technologies de la surveillance, du fichage et du traçage, la garantie judiciaire de la protection des données personnelles et de la vie privée. La défense de l’égalité face au racisme, au sexisme et aux discriminations : l’interdiction de toute prise en compte de données personnelles relatives aux « origines géographiques » ; l’engagement pour la « mixité des droits » et l’adoption d’une loi-cadre sur les violences faites aux femmes.

L’abrogation des lois xénophobes, la régularisation des familles des écoliers, des travailleurs, de tous ces sans-papiers qui vivent ici, qui travaillent ici et qui resteront ici parce que personne n’a intérêt à leur expulsion et que c’est avec eux que nous construirons notre avenir.

La défense, la reconstruction et la modernisation des services publics, richesse de tous les territoires ; une politique du logement social porteuse de mixité sociale, de solidarité territoriale et de préservation de l’environnement ; la priorité à l’école publique, qui seule accueille tous les enfants sans discriminations, le rétablissement du statut public de La Poste, la suppression des franchises médicales, l’abrogation du bouclier fiscal et de l’injustice fiscale organisée ; une vraie « sécurité sociale professionnelle » adaptée aux risques d’aujourd’hui et la sécurisation des contrats de travail ; bref, le choix de l’égalité et des solidarités contre la précarité et la mise en concurrence de tous avec tous.

Voilà autant d’« urgences » pour les droits de l’Homme et pour la citoyenneté, voilà les bases possibles d’un véritable changement qui redonnerait de l’oxygène à la démocratie et de l’espoir dans l’avenir.

La Ligue des droits de l’Homme appelle tous les citoyens à se saisir de toutes ces urgences, à les porter et à les mettre en débat. Elle propose à tous ses partenaires, acteurs de la société civile, d’en discuter et, à partir des attentes et des demandes des mouvements de défense des droits, de bâtir un « Pacte pour les droits et pour la citoyenneté ». Car les citoyens ont le droit de savoir ce qu’en pensent les forces politiques et si les candidats qui solliciteront bientôt leurs suffrages entendent faire réellement le choix d’une société de libertés, d’égalité et de solidarités.

Ensemble, nous le pouvons !

Téléchargez l’appel et diffusez le autour de vous !

Concert de soutien aux travailleurs sans papiers en grève du 20e

<br />Concert de soutien aux travailleurs sans papiers en grève du 20e

La LDH Paris 20e et le comité de soutien aux travailleurs sans papiers en grève du 20e vous invitent à un 2e concert de soutien au Studio de l’Ermitage, 8 Rue de l’Ermitage, 75020 Paris, vendredi 2 avril à 19 h

Musique, Projections de films et Mafé à déguster – Entrée : à partir de 5 €

Emprisonner les mineurs : une bonne réponse ?

<br />

</p>

Avec Nathalie DOLLE, journaliste, auteur de « Faut-il emprisonner les mineurs » (Larousse, Coll. à dire vrai, 2010), et Bertrand ROTHE, auteur de « Lebrac, 3 mois de prison ».

Le moral d’une société peut se mesurer à la façon dont elle perçoit sa jeunesse et traite ses jeunes déviants. À l’interrogation : « comment apprendre à vivre en respectant les règles de société ? », la réponse ne sera sans doute jamais : en étant exclu. Pourtant notre pays, qui se vit comme livré à l’insécurité, vient de faire construire 7 Etablissements Pénitentiaires pour Mineurs, une première depuis la seconde guerre mondiale. On ne constate pas d’inflation pénale pour l’instant, mais l’histoire démontre que jamais une prison n’est longtemps restée vide.

et
Bertrand ROTHE, Agrégé d’économie et titulaire d’un CAP de cuisine, enseignant à l’IUT de Sarcelles, auteur de « Lebrac, 3 mois de prison » (Le Seuil, 2009)
Un siècle après la « Guerre des boutons », que deviendraient Grand Gibus, Petit Gibus, La Crique et leur meneur Lebrac, face aux juges et policiers d’aujourd’hui ? Pour concevoir son ouvrage, l’auteur a demandé à des professionnels, juges, policiers, éducateurs, de relire l’œuvre de Pergaud et de revoir le film d’Yves Robert à la lumière de leur pratique.

Débat organisé par la section Paris 10/11 de la Ligue des droits de l’Homme, mercredi 7 avril à 19h30 à l’AGECA, 177, rue de Charonne, Paris 11e (M°A.Dumas ou Charonne)


Pour plus d’informations :
http://ldh-paris10-11.site.voila.fr/

Les inégalités d’accès aux soins

© B. Chaix, Unité Inserm 707

Double influence du niveau d’instruction individuel et du niveau d’instruction du quartier sur la pression artérielle systolique. © B. Chaix, Unité Inserm 707

Débat avec Edouard COUTY, ancien directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (Dhos), professeur à Sciences Po, mercredi 7 avril 2010 à 20h, Maison des associations du 3e arrondissement, 5 rue Perré, 75003 PARIS (Métro République).

Les inégalités sociales et territoriales d’accès aux soins produisent de graves injustices.

La crise de l’hôpital public, l’accumulation des forfaits, des déremboursements, les dépassements d’honoraires, les déserts médicaux et plus récemment encore les franchises médicales, participent de mettre à bas le principe républicain d’égalité et d’accès aux soins pour tous.

Aujourd’hui, près de 15 % de la population renonce à se soigner pour des raisons financières.

Des millions de personnes sont dépourvues de complémentaire santé, les femmes et les jeunes sont les plus touchés. Malgré la CMU, les améliorations restent insuffisantes.

Face à ce constat, c’est toute la politique de santé publique de notre pays qui est en cause et qui doit être revisitée afin d’assurer un réel accès aux soins.



Rencontre avec Bertrand Rothé, auteur de « Lebrac, 3 mois de prison »

<br />

La Justice des mineurs en question à travers une adaptation moderne de la Guerre des Boutons

La Justice des mineurs en question à travers une adaptation moderne de la Guerre des Boutons


Pourquoi Lebrac jeune héros de la Guerre des Boutons est-il envoyé en prison dans la version de Bertrand Rothé alors qu’il recevait uniquement une correction de ses parents dans la Guerre des Boutons de Louis Pergaud ?


Quels changements sont intervenus dans notre société entre ces deux versions d’une même histoire ?  Comment la peur de la jeunesse et son exclusion ont-t-elles pu à ce point remplacer la volonté d’éduquer et de socialiser ?

Cette évolution s’est traduite par la réduction de la distinction entre le doit de l’enfance délinquante et le droit pénal des adultes. Nous sommes passés d’un droit protecteur à un droit sécuritaire lequel est à la base de la réorientation des politiques judiciaires de la jeunesse.


Ainsi depuis plusieurs années les modifications apportées à l’ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante vont toutes dans le sens de la banalisation de la sanction pénale et de l’incarcération. Les mesures éducatives en milieu ouvert ou de placement prises par les juges des enfants font l’objet de campagnes politico-médiatiques qui en dénoncent l’inefficacité.


Une telle idéologie est encore à l’œuvre dans l’évolution de la procédure pénale et l’instauration du traitement en temps réel de la délinquance. Ce traitement  généralisé en 1997 s’est peu à peu étendu aux mineurs et a eu pour effet de systématiser la réponse pénale à leur égard. Dès lors l’éducatif est abandonné, le primat du répressif l’emporte.


Vendredi 16 Avril à 19h00

Le Merle Moqueur – La librairie du 104 –

104 rue d’Aubervilliers / 5 rue Curial – 75019  Paris


Contacts  LDH Paris 19,  ldhparis19@hotmail.com


Protéger nos données personnelles !

<br />

Protéger nos données personnelles !

Dans le cadre de la campagne de la Ligue des droits de l’Homme «  Urgence pour les libertés, urgence pour les droits », la section Paris 10/11 vous invite

Lieu: Maison des Associations du 11ème 8, rue du Général Renault (M°Saint-Ambroise)

Lien vers: Cliquer ici

samedi 27 mars, 14h30

Maison des Associations du 11ème, 8, rue du Général Renault (M°Saint-Ambroise)

Avec nos portables, blogs, e-mails, réseaux sociaux, cartes de transport… nos faits et gestes, nos déplacements, nos relations peuvent être tracés.
Par qui et comment vos traces peuvent-elles être utilisées ?
Vos données personnelles sont-elles protégées ?

Autour des aventures de Daniel, héros de la BD «  SOUS SURVEILLANCE » , la Ligue des Droits de l’Homme vous invite à en savoir plus et en débattre.

Avec Maryse Artiguelong, secrétaire-générale adjointe de la LDH, et Elisabeth Quillatre, juriste en technologies de l’information et de la communication (sous réserve).

Accès libre. Des exemplaires de la BD «  Sous surveillance » seront offerts.

samedi 27 mars 14h30


Projection/débat « pour sauver Mumia Abu-Jamal »

<br />

Projection/débat « pour sauver Mumia Abu-Jamal »

Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris – Entrée : 5 rue Lobau 75004 Paris (métro Hôtel de ville)

Entrée gratuite, réservation obligatoire : jean-paul.combre@paris.fr ou 01 42 76 60 11

Projection du film « In Prison My Whole Life » (Toute ma vie en Prison) [Réalisateur : Mark Evans –

Producteurs : Colin Firth & Livia Giuggioli-Firth], à l’invitation du Groupe LES VERTS au Conseil de Paris, du Collectif Unitaire National de Soutien à Mumia Abu-Jamal avec le soutien de La Ligue des droits de l’homme, de Reporters Sans Frontieres, d’Ensemble Contre la Peine de Mort, du MRAP et du Groupe Communiste & des Elus du Parti de Gauche au Conseil de Paris

La projection sera suivie d’une discussion en présence de : Danielle Fournier & Sylvain Garel (Co-présidents du groupe LES VERTS au Conseil de Paris), Ian Brossat, Président du groupe communiste, Pierre Mansat, Adjoint au Maire de Paris, Claude Guillaumaud-Pujol & Jacques Lederer
(Co-animateurs du Collectif Unitaire National de soutien à Mumia Abu-Jamal)

Le jeudi 1er avril à 20h00


|1| |39| |40| |41| |42| |43|