« On est oubliées » : les femmes antillaises, victimes invisibles du chlordécone

Exposée au chlordécone durant son travail dans une bananeraie, Marie-Anne Georges a eu deux cancers. – © Romuald Gadegbeku/Reporterre


Contrairement aux hommes, les femmes victimes du chlordécone ne bénéficient pas d’une reconnaissance comme maladie professionnelle. Pourtant, aux Antilles, elles aussi ont été exposées à ce pesticide sur les plantations de bananes.

Lire ICI

Chlordécone : un appel à « légiférer sans tarder » pour que « la prescription ne protège plus les pollueurs »

Régime de bananes des Antilles (illustration). (ROUDINALEXANDRE / PHOTONONSTOP VIA AFP)


Dans une tribune publiée par franceinfo, les signataires dénoncent « une injustice » alors que dans l’enquête sur le scandale du chlordécone, la justice se dirige vers un non-lieu. Au-delà de ce pesticide largement utilisé aux Antilles, ils appellent les élus et le président de la République à une réforme du régime de la prescription.

Lire ICI

Chlordécone : « La justice ne peut pas laisser sans réponse des faits aussi irresponsables », s’indigne l’avocat Harry Durimel

Harry Durimel, maire écologiste de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, et avocat historique des victimes du chlordécone (photo prise lors des européennes de 2004). (MAXPPP)


Les magistrats ont pour l’instant annoncé leur intention de clore le dossier de l’empoisonnement au chlordécone aux Antilles sans prononcer de mise en examen, l’orientant ainsi vers un non-lieu au motif qu’ « il serait trop tard pour agir ».

Lire ICI

Chlordécone aux Antilles : le décret reconnaissant le cancer de la prostate comme maladie professionnelle est publié


Guadeloupe, le 22 février 2021. Une bananeraie se trouvant avant à la sortie du quartier de L’Habituée à Capesterre Belle-Eau. (Cédrick Isham Calvados/Libération)


Le décret reconnaissant que ce type de cancer sera reconnu comme maladie professionnelle à la suite de l’usage du pesticide dans les plantations de bananes est paru ce mercredi au Journal officiel. Le gouvernement en avait fait l’annonce pendant la crise aux Antilles.

Lire ICI

Vaccination aux Antilles : après le chlordécone, les habitants ne font plus confiance à l’État


Manifestation contre les mesures sanitaires à Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe, le 7 août 2021. – © Cedrick Isham Calvados / AFP


En Guadeloupe et en Martinique, les manifestations en opposition aux mesures sanitaires se multiplient, avec le scandale du chlordécone en toile de fond. La proportion de la population vaccinée contre le Covid-19 demeure largement inférieure à celle de la métropole tandis que le nombre de victimes de la pandémie augmente dramatiquement.


Lire ICI