En Afghanistan, la faim s’installe et menace « particulièrement des bébés de moins de six mois »

Médecins Sans Frontières (MSF) constate une augmentation inquiétante de la malnutrition, aggravée chez les bébés de moins de six mois. Plus d’un enfant sur cinq ne survit pas à la faim.

Le système de santé s’est écroulé. La Banque mondiale finançait près de 75 % du système de santé afghan, or elle a gelé ses financements après la prise de pouvoir des Taliban. Tout le système repose sur les ONG. Les hôpitaux afghans n’ont plus de moyens de s’occuper des malades.

Lire ICI

En empêchant les pays du Sud de produire des vaccins, les dirigeants européens laissent le virus circuler

Depuis des mois, les ONG demandent la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid pour en assurer la distribution partout dans le monde.

Une mesure plus que jamais nécessaire.

Les inégalités vaccinales favorisent la circulation du virus et renforcent le risque d’émergence de variants plus dangereux.

Lire ICI

À l’hôpital public, « j’ai des collègues qui pleurent quand ils viennent travailler »


Le départ de la manifestation des soignants pour la « défense de l’hôpital public » depuis la place Vauban, près de l’hôtel des Invalides à Paris, le 4 décembre 2021 © Jean-Luc Mounier, France 24


Alors que la cinquième vague de Covid-19 remet sous pression le système hospitalier, des centaines de personnels soignants se sont mobilisés, samedi, à Paris pour « défendre l’hôpital public ». Saturation des services d’urgence, fermetures de lits, difficultés à assurer la continuité des soins pour les patients hors Covid… Les professionnels de santé rencontrés par France 24 se livrent sur leur quotidien compliqué.

Lire ICI

Moumouni Kinda : « Ne laissons pas la faim tuer plus que le virus ! »



Le directeur général d’Alima, une ONG qui apporte des soins médicaux d’urgence dans des zones de conflit, souligne l’urgence d’agir contre la faim dans le Sahel, alors que la malnutrition atteint cet hiver des niveaux bien plus élevés du fait, notamment, de la pandémie.

Lire ICI

Des soignants de toute la France attendus à Paris ce samedi pour défendre l’hôpital de public


Une manifestation de soignants à Paris le 16 juin 2020. Photo d’illustration. | CHARLES PLATIAU/REUTERS


Manque de moyens, fermeture de lits,… Les revendications du personnel de l’hôpital public sont nombreuses. En réponse à l’appel des syndicats, collectifs et associations, des soignants de toute la France sont attendus à Paris (Ile-de-France) ce samedi 4 décembre devant le ministère de la Santé pour faire part de leur colère.

Lire ICI

TÉMOIGNAGE. Précarité énergétique : «Je dors dans ma salle à manger, pour ne chauffer qu’une pièce»


« Pour l’instant, je n’ai allumé qu’une fois mon poêle à gaz, la semaine dernière. À 36 € la bouteille, il faut la ménager… » | OUEST-FRANCE


Alors que les prix de l’énergie s’envolent, les difficultés à se chauffer ou à payer leurs factures touchent de plus en plus de ménages. Un Vendéen, en situation de grande précarité et vivant dans une passoire thermique, raconte.

Lire ICI



« Rajoutez un pull » la réponse du Crous de Bordeaux à des étudiants sans chauffage




Alors qu’il fait de plus en plus froid, à Bordeaux, certains étudiants grelotent. Ils se plaignent d’avoir des radiateurs qui ne chauffent pas dans leur résidence. Le crous qui gère leur logement leur a conseillé de “rajouter un pull ».  L’oeil du 20h a enfilé sa doudoune pour se rendre sur place.

Lire ICI

Pass sanitaire : la Cnil demande des preuves de l’efficacité


© © Simon Lehmann – PhotoGranary_123RF


[PASS SANITAIRE] Alors que le pass sanitaire est considérablement durci, la Commission nationale informatique et libertés pointe du doigt le gouvernement, qui n’a toujours pas fourni les données pour évaluer l’efficacité du dispositif.

Voir ICI

« Il y avait 90% de Françaises dans la salle d’attente » : ces Françaises racontent leur IVG en Espagne


Au premier plan, banderole en faveur de l’avortement. En arrière plan des manifestants avec pancartes et drapeaux sur une place parisienne. © Radio France / Nathanael Charbonnier


À partir d’aujourd’hui, l’Assemblée nationale doit examiner un texte pour allonger le délai d’IVG de 12 à 14 semaines. Entre 3.000 et 5.000 femmes vont avorter chaque année à l’étranger où la législation est plus souple. France Inter a recueilli le témoignage de deux d’entres elles.

Lire ICI

Communiqués

Afghanistan : le système de santé en passe de s’effondrer



En Afghanistan, trois millions d’enfants font face à une malnutrition aiguë, alors que les fonds de la Banque centrale afghane sont gelés depuis la prise de pouvoir des talibans, mi-août. Les hôpitaux locaux sont désormais incapables de fonctionner.

Voir ICI

Au Liban, la ligne de prévention du suicide croule sous les demandes : « On reçoit des appels d’enfants »


Des opératrices reçoivent des appels sur la ligne de vie d’Embrace à Beyrouth (Liban), le 27 octobre 2021. (PIERRE-LOUIS CARON / FRANCEINFO)


En raison de la crise économique qui frappe le pays, de nombreux Libanais souffrent de dépression mais aussi de stress post-traumatique. En un an, le nombre d’appels reçus par la ligne d’assistance téléphonique 1564 a triplé. 

Lire ICI

Migrants : « La France est dans une maltraitance d’État »

« C’est aux frontières que les dysfonctionnements sont les plus visibles, les plus exacerbés. À Calais, on a l’impression que c’est une battue de sangliers, quand on va évacuer les campements ».

Le droit d’être soigné, titre de séjour ou pas: un rapport extrêmement sévère sur la politique française en matière migratoire. Le constat est « dramatique et alarmant ».

LIRE ICI

Avortement : la Pologne sous le choc après la mort d’une femme à l’hôpital


Le 1er novembre, des Polonais manifestaient à Varsovie pour le droit à l’avortement et rendaient hommage à Izabel, morte suite à un choc septique alors que son fœtus présentait des malformations. (Czarek Sokolowski/AP)


Dans plusieurs villes du pays, des manifestants ont rendu hommage à une trentenaire enceinte, décédée fin septembre. Les protestataires la décrivent comme la première victime de la nouvelle législation anti-avortement en vigueur depuis le début de l’année dans le pays.

Lire ICI


En Pologne, la tentation des ultracatholiques de punir l’IVG d’une peine de prison à vie


Lors d’une manifestation de militants en faveur des droits reproductifs, après la mort d’une femme de 30 ans à sa 22e semaine de grossesse, le 1er novembre 2021, à Varsovie. CZAREK SOKOLOWSKI / AP


Un projet de loi d’initiative citoyenne, déposé par des organisations fondamentalistes, a été mis à l’ordre du jour du Parlement.

Lire ICI

En tournée en Europe, Gilberto Gil raconte « la peur, la tristesse, l’angoisse » puis son « espoir » pour le Brésil après les mois de pandémie


Gilberto Gil sur scène le 11 mai 2018 à Goiânia, au Brésil (REBECA FIGUEIREDO / GETTY IMAGES SOUTH AMERICA)


Gilberto Gil a donné en début de semaine à Paris la dernière date française de sa tournée européenne, qui doit s’achever au Portugal en novembre. Lors de son passage à Roubaix pour le Tourcoing Jazz Festival, il a accordé une interview à Franceinfo Culture.

Charte contre les violences gynécologiques : les femmes encore sommées d’être leurs propres gardes du corps


Dans le cabinet d’un gynécologue-obstétricien, le 3 juin à Lyon. (Bruno Amsellem/Libération)


Trois semaines après la mise en cause d’un gynécologue parisien de renom, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français a publié jeudi une charte de bonnes pratiques. Encore une fois, l’accent est mis sur la nécessité des femmes de se porter garante du respect de leur intégrité corporelle au lieu de sensibiliser les praticiens.

Lire ICI

Changement climatique : des documents internes prouvent que les pétroliers étaient au courant



Le magazine Complément d’Enquête a révélé l’attitude fautive de Total au siècle dernier. Le pétrolier français aurait tenté de minimiser le rôle de l’exploitation du pétrole dans le réchauffement climatique alors qu’il était alerté dès 1971.

Voir ICI

Pologne : Un an plus tard, la décision sur l’avortement continue de nuire aux femmes


Une manifestation contre la loi polonaise sur l’avortement, tenue à Wroclaw, en Pologne, le 17 mars 2021. De nombreuses manifestations de ce type ont été tenues dans le cadre du mouvement « Strajk Kobiet » (« Grève des femmes »). © 2021 Krzysztof Zatycki/NurPhoto via AP


Le premier anniversaire de la décision du Tribunal constitutionnel symbolise les atteintes persistantes contre les droits des femmes et l’état de droit.

(Bruxelles, le 19 octobre 2021) – Les femmes et les filles enceintes en Pologne ont été confrontées à des obstacles extrêmes pour accéder à des avortements légaux au cours de l’année qui s’est écoulée depuis qu’une décision du Tribunal constitutionnel a pratiquement interdit l’avortement légal, ont déclaré aujourd’hui 14 organisations de défense des droits humains. Depuis cette décision, les femmes qui militent pour la défense des droits humains sont également confrontées à un environnement de plus en plus hostile et dangereux.

Lire ICI

La Défenseure des droits inquiète de la possibilité de prolonger le pass sanitaire


Contrôle d’un pass sanitaire. Photo d’illustration. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)


La Défenseure des droits se dit aussi préoccupée par le déremboursement des tests de dépistage de la Covid-19 qui va créer, selon elle, des discriminations.

ATTAQUES MONDIALES CONTRE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION EN PLEINE PANDÉMIE


© Lilian Cazabet / Hans Lucas via AFP


Amnesty International : Dans un nouveau rapport, nous révélons que les attaques menées contre la liberté d’expression pendant la période de pandémie de COVID-19 ont un impact dévastateur sur la capacité des personnes à avoir accès à des informations exactes pour les aider à faire face à la crise sanitaire mondiale.

Lire ICI

Qui se soucie encore des pauvres ?


« Oui je ne parle pas des pauvres de chez nous mais des pauvres d’ailleurs, du reste du monde.
« 

Écouter ICI