Comment l’Europe arme les régimes meurtriers du Moyen-Orient



Un nouveau rapport pointe du doigt comment le Fonds européen de défense subventionne sans aucun contrôle démocratique des entreprises agissant en violation totale de la Position commune de l’UE sur les exportations d’armement. Parmi les clients des entreprises ainsi subventionnées : les régimes autoritaires et répressifs du Moyen-Orient qui causent mort et souffrance à des millions de civil⋅es. A l’approche des élections du Parlement européen prévues du 6 au 9 Juin 2024, la FIDH et ses partenaires co-auteurs du rapport appellent les candidat⋅es et futur⋅es élue⋅es au Parlement européen à s’engager pour des réformes profondes quant à la vente des armes et à la responsabilisation des États européens. 

Le handicap expose à la pauvreté et aux bas niveaux de vie   



La moitié des personnes handicapées ont un niveau de vie inférieur à 1 512 euros par mois, soit 300 euros de moins que le niveau de vie médian des personnes valides. 19,5 % des adultes handicapés vivent sous le seuil de pauvreté.

Le taux de pauvreté des personnes handicapées [1] atteint presque 20 % (au seuil de pauvreté de 60 % du niveau de vie médian [2], donnée 2019 du ministère des Solidarités), un niveau très supérieur à celui des personnes valides (12,8 %). Au total, près de 840 000 personnes handicapées sont pauvres.

Réforme de l’assurance-chômage : un tiers des allocataires seront perdants, selon l’Unedic


Le gouvernement va bientôt dévoiler les modalités de sa réforme d’assurance chômage. Les règles vont se durcir et selon une étude de l’Unedic, les perdants seront nombreux, notamment si la durée d’affiliation était portée à douze mois, contre six aujourd’hui.

L’Unedic, l’organisme qui gère l’assurance chômage, s’est penché sur les effets de la future réforme du gouvernement dans un document interne, révélé samedi 18 mai par Le Monde et dont l’AFP a obtenu copie. Que se passera-t-il, si le gouvernement demande de travailler plus pour prétendre à une allocation-chômage ? Qui sera touché ?

Déficit public : il est temps de mettre fin au bal des démagogues


Face à la dette, s’obstiner dans la démagogie actuelle ne peut qu’aboutir à ruiner notre pays ou à dépecer notre modèle social. Contrairement à ce que tout le monde pense, celui ou celle qui affichera l’importance d’un effort collectif pourrait très bien y gagner, affirme Louis Maurin de l’Observatoire des inégalités (extrait du quotidien Libération).

La France compte 3 000 milliards d’euros de dette, et son déficit dépasse 5 % de la richesse produite en une année. Chaque année, nous dépensons plus de 50 milliards d’intérêts, l’équivalent de 80 % du budget de l’Éducation nationale, à payer nos créanciers. La hausse des taux d’intérêt a au moins eu un mérite : vu le coût des emprunts, ceux qui songent à s’endetter à l’infini ne sont plus nombreux. Un large accord existe sur la nécessité de régler l’addition. Il n’existe que deux solutions pour cela : baisser les dépenses ou augmenter les recettes. Réduire les dépenses semble plus indolore, car en apparence on ne touche pas au porte-monnaie des Français. Encore faudrait-il expliquer aux Français de quoi on parle concrètement.

L’exorbitante rémunération de Carlos Tavares chez Stellantis


Quel est le juste prix d’un manageur performant dans un marché mondialisé ? A cette question, le pouvoir politique aimerait pouvoir imposer une réponse, tant les sommes en jeu apparaissent extravagantes, à l’image de celle accordée mardi 16 avril au directeur général de Stellantis au titre de l’année 2023.

A une franche majorité de 70 % des voix, l’assemblée générale de Stellantis a approuvé, mardi 16 avril, la rémunération de Carlos Tavares, directeur général du constructeur automobile franco-italo-américain : 36,5 millions d’euros pour l’année 2023, éléments différés compris. Le montant a de quoi laisser bouche bée. Il fait de M. Tavares le patron le mieux payé de l’industrie automobile mondiale.



Salaire de Carlos Tavares : «Qui peut prétendre valoir 518 fois ce que vaut son salarié moyen ?»


Après que les actionnaires de Stelantis ont validé une très forte hausse de salaire de leur PDG, les socialistes ont déposé ce mardi 16 avril une proposition de loi pour limiter les écarts de rémunération de 1 à 20 dans les entreprises. Une question de «décence commune» explique le président du groupe PS Boris Vallaud à «Libé».

Dans les Vosges, les affaires troubles du géant Nestlé Waters


De l’eau dans le gaz. Décharges sauvages, traitements illégaux, perquisitions, commission sénatoriale… Le géant de l’eau en bouteille Nestlé Waters connaît des turbulences depuis plusieurs semaines. On récapitule les affaires en cours.

Plan d’économies dans le spectacle vivant : 54% de représentations en moins pour la saison 2024-2025, prévoit une association de professionnels du secteur


Le secteur du spectacle vivant est touché de plein fouet par les coupes budgétaires. France Inter a consulté la dernière enquête de l’Association des professionnels de l’administration du spectacle.

Lire ICI

Arrêts maladie : en allongeant le délai de carence, comme l’envisagerait le gouvernement, réduit-on vraiment les dépenses ?


Des économies d’un milliard d’euros seraient espérées. Mais les études existantes suggèrent que lorsque les salariés doivent attendre avant d’être indemnisés, ils privilégient les arrêts de travail de longue durée.

Lire ICI

Emplois vacants, chômeurs passifs : les faux arguments de Gabriel Attal pour réduire les droits


Les gouvernements Macron ne chôment pas pour affaiblir les protections sociales. Une nouvelle réforme de l’assurance-chômage, la 4e en cinq ans, se prépare. Avec toujours les mêmes faux arguments, que vous décryptent Basta! et Rapports de force.

Lire ICI

France: Gabriel Attal souhaite une nouvelle réforme de l’assurance chômage


Le Premier ministre français s’est exprimé au 20 heures de TF1 ce mercredi 27 mars. Gabriel Attal a préconisé mercredi un durcissement des conditions d’indemnisation du chômage en France dans le cadre d’une nouvelle réforme afin de favoriser, selon lui, le retour à l’emploi.

Lire ICI


« Fabriquer des pauvres », « taper sur la tête des chômeurs »… Tour d’horizon des réactions à l’annonce de Gabriel Attal


Déficit public : une réforme de l’assurance-chômage pour renflouer les caisses de l’État ?


Une dégradation de la condition des femmes


Comment le régime s’est durci pour les demandeurs d’emploi depuis 2019

Au moins un milliard de repas gaspillés chaque jour, une «tragédie mondiale» pour l’ONU


Selon un rapport publié ce 27 mars par le Programme des Nations unies pour l’environnement, en 2022, chaque habitant de la planète a jeté 79 kilos d’aliments. Une gabegie mondiale aux effets catastrophiques pour la sécurité alimentaire, l’environnement et l’économie.

Lire ICI

France : le traité Ceta rejeté par les sénateurs dans un hémicycle enflammé


Dans un climat extrêmement hostile en pleine crise agricole, une alliance gauche-droite de circonstance a permis jeudi au Sénat de s’opposer à la ratification du traité Ceta de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, une secousse non négligeable pour l’exécutif sur la route des européennes.

Voir ICI


Un «coup de tonnerre politique» : une alliance gauche-droite pour rejeter le Ceta


Ceta au Sénat : « C’est un vrai hold-up antidémocratique », dénonce Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch France

Santé : depuis la crise Covid-19 il y a quatre ans, « rien n’a été purgé », regrette le patron de la Fédération hospitalière de France


La Fédération hospitalière a publié lundi une étude qui se focalise sur les effets du confinement et de la crise de Covid-19.

Lire ICI

Devoir de vigilance européen : l’heure de vérité pour la France !


Fin 2023, les institutions européennes parvenaient à un accord historique pour établir un devoir de vigilance pour les entreprises en matière de droits humains, d’environnement et de climat. En mars 2024, l’adoption de cette directive par le Conseil de l’Union européenne (UE) est entravée par la volte-face de plusieurs États membres et l’absence de soutien clair de la France, en ce moment pourtant décisif.

Lire ICI

Chlordécone : l’Assemblée nationale reconnaît symboliquement la responsabilité de l’État dans l’empoisonnement des Antilles


Malgré les réticences de la majorité présidentielle, les députés ont largement voté en faveur de la proposition de loi défendue par Elie Califer, jeudi 29 février. Le texte, qui devra désormais passer devant le Sénat, reconnaît le rôle de l’État dans les préjudices sanitaires, environnementaux et économiques subis en Guadeloupe et en Martinique, où le pesticide a été autorisé jusqu’en 1993. Mais sa portée reste très limitée.

Lire ICI

« Ils votent contre leurs adhérents » : quand la FNSEA refuse de faciliter la prise en charge de certains agriculteurs malades des pesticides


Dans cet extrait de « Complément d’enquête », des documents inédits révèlent les positions de la FNSEA lorsqu’il s’agit d’établir les critères de reconnaissance des maladies professionnelles liées à l’usage des pesticides. Les agriculteurs sont pourtant une profession à risque…

Lire ICI

Mégabassines, histoire secrète d’un mensonge d’État : le film en accès libre


Gros intérêts financiers, soutien sans faille de l’État… Le documentaire « Mégabassines, histoire secrète d’un mensonge d’État » coproduit par Off Investigation et Reporterre est désormais en accès libre.

Lire ICI

Plan d’économies : les salariés devront verser une « participation forfaitaire » pour bénéficier du compte personnel de formation (CPF), annonce le gouvernement


Bercy précise lundi que 10% du prix des formations sera désormais pris en charge par ceux qui en bénéficient, à l’exception des demandeurs d’emploi qui n’auront pas à payer ce reste à charge. La mesure sera effective dès cette année.

Lire ICI


Pourquoi le gouvernement veut davantage encadrer le recours au CPF


Notre analyse

La CFP (contribution de formation professionnelle) est prélevée par l’URSSAF sur les salaires. L’assiette de la CFP est établie sur le revenu d’activité retenu pour le calcul des cotisations sociales mentionnées à l’article L242-1 du code de la Sécurité sociale. Le taux de contribution varie en fonction de la taille de l’entreprise ou de son type. Il est de : 0,55 % pour les employeurs de moins de 11 salariés ; 1 % pour les employeurs de 11 salariés et plus ; 2% de la masse salariale des intermittents du spectacle. Il s’agit donc d’une portion du salaire que l’employeur prend à sa charge et déduit donc du salaire brut inscrit sur le contrat de travail.  Il l’aurait en principe versée au salarié si la CFP n’existait pas.

Selon le plan de Bruno Lemaire, 10% du prix des formations seraient prochainement pris en charge par ceux qui en bénéficient. En somme, les salariés devraient payer 1,10 fois leur formation continue… jusqu’à nouvel ordre…

Après le doublement par la Sécurité Sociale des franchises médicales sur les médicaments, c’est au tour des droits à la formation professionnelle de devenir payants. Et ensuite ?

Navires-usines: quels sont les impacts des bateaux de pêche XXL ?


Deux associations ont appellé à manifester ce 15 février en Bretagne contre « le navire de l’enfer » !  Une entreprise française vient d’investir dans une partie de ce navire-usine hors normes en remplacement d’une autre embarcation. Avec ses 145 mètres de long, il est considéré comme l’un des plus grands chalutiers au monde.

Lire ICI


Ille-et-Vilaine : une manifestation à Saint-Malo contre le plus grand chalutier du monde pour dénoncer le « pillage des océans »


Surpêche : l’association Bloom dénonce « les méthodes de pêche »


DANS SA FEUILLE DE ROUTE POUR LA PÊCHE, LA RÉGION BRETAGNE « OUBLIE » LES PETITS BATEAUX CÔTIERS

France: la grogne s’étend


DÉCRYPTER LE MOUVEMENT DES AGRICULTEURS


Colère des agriculteurs : qu’est-ce que l' »exception agricole française » évoquée par Gabriel Attal lors de sa déclaration de politique générale ?


Face à la détresse du monde agricole, la remise en cause des accords de libre-échange



Grève des profs jeudi 1er février : « Je me mobilise demain car je refuse de faire partie d’une Education nationale qui pratique la ségrégation scolaire »



Artisans du BTP en colère dans l’Aube : ils déversent des bennes de gravats devant le centre des impôts