AME : « Nous alertons sur le risque éthique, humain, économique d’une nouvelle restriction de l’accès aux soins »



Une tribune publiée dans Le Monde et co-signée par un collectifs de médecins, professionnels de santé et sociétés savantes, alerte sur les dangers d’une réforme de l’Aide médicale d’Etat (AME), qui engendrerait un risque humain et économique. 

« A la veille d’une réforme annoncée, nous, professionnels de santé, appelons à nouveau à la défense de l’AME contre toute réduction risquant de dégrader son contenu et, par extension, le système de soin français. Nous souhaitons rappeler que les personnes sans couverture maladie sont plus souvent que les autres prises en soins à des stades plus avancés, au risque d’augmenter la saturation du système de santé et le coût des soins », écrit le collectif composé entre autres du Pr Paul Frappé, président du Collège de médecine générale, ou encore du Pr Olivier Saint-Lary, président du Collège national des généralistes enseignants.



Aide médicale d’État  : les femmes précaires dans le collimateur du gouvernement ?


Le gouvernement s’oriente vers une réforme de l’Aide médicale d’État (AME) via une série de mesures techniques, sans information de l’opinion publique ni débat parlementaire et malgré les alertes de nos associations. Si le texte est adopté, il aura pour conséquence de priver de soins des dizaines de milliers de femmes étrangères en situation de précarité.



Dans les Vosges, les affaires troubles du géant Nestlé Waters


De l’eau dans le gaz. Décharges sauvages, traitements illégaux, perquisitions, commission sénatoriale… Le géant de l’eau en bouteille Nestlé Waters connaît des turbulences depuis plusieurs semaines. On récapitule les affaires en cours.

Journée mondiale de la santé 


Ce dimanche 7 avril, soyons toutes et tous mobilisé-e-s !

Cette journée est l’occasion de rappeler les engagements de la LDH pour le droit à la santé et l’urgence absolue à restaurer un service public de santé d’égale qualité partout pour toutes et tous ! 

Lire le communiqué incluant des préconisations sur l’amont du soin, la santé environnementale et les inégalités sociales de santé. 

Télécharger la lettre du Groupe de Travail « Santé, bioéthique » n°37 (mars, avril, mai 2024)

«BIEN VIEILLIR »

La réforme du grand âge, une coquille vide

par Jean Camus (in Les brèves de Jean)


Depuis 2018, Emmanuel Macron s’était engagé à porter une loi pour le grand âge.  Résultat: un  tour de magie, un lapin  sorti du chapeau.

« les chiens, les chats, les poissons rouges » autorisés en Ephad, s ‘est félicitée la ministre déléguée des personnes âgées et handicapées.

« vous trahissez sept année de promesses, vos mots ne valent plus rien. Vos phrases sont du vent. Plus personne ne vous croit  » F. Ruffin de LFI. 

« Ce n’est pas de chiens et de chats qu’on a besoin (….) , c’est d’infirmières(……) bon sang ! » J.Guedj député PS

 Olivier Véran, ex ministre de la santé pendant le Covid 19.

Fini : de l’hôpital et de la neurologie, sa spécialité initiale, maintenant c’est la médecine esthétique, une journée par semaine en  plus de son mandat de député.

«Aller faire de la médecine de confort pour des gens riches quand l’hôpital est en crise et manque de  bras en particulier en neurologie, c’est quand même triste. Sans compter le signal déplorable de quitter le public pour le privé lucratif ». «  le symbole est terrible » O. Milleron, du collectif inter-hôpitaux.

« Passer de la neurologie à la médecine esthétique a un sens, celui d’un choix financier . Quel message désastreux ».

Du côté de l’ordre des médecins,  tout en se défendant de prendre position, on interroge la « cohérence » et « l’exemplarité ».

«  Quand on connaît la crise sanitaire avec des patients qui mettent des mois pour obtenir des rendez-vous,  que ces choses-là sont les conséquences des politiques qu’a menées M. Véran, on a quand même le courage de rester dans son métier », pour le président du syndicat de l’Union française pour une médecine libre ».

D’après le Monde du jeudi 21mars 2024

Santé : depuis la crise Covid-19 il y a quatre ans, « rien n’a été purgé », regrette le patron de la Fédération hospitalière de France


La Fédération hospitalière a publié lundi une étude qui se focalise sur les effets du confinement et de la crise de Covid-19.

Lire ICI

« Ils votent contre leurs adhérents » : quand la FNSEA refuse de faciliter la prise en charge de certains agriculteurs malades des pesticides


Dans cet extrait de « Complément d’enquête », des documents inédits révèlent les positions de la FNSEA lorsqu’il s’agit d’établir les critères de reconnaissance des maladies professionnelles liées à l’usage des pesticides. Les agriculteurs sont pourtant une profession à risque…

Lire ICI

Pollution de l’air : l’Europe met la France en demeure


En 2019, la Cour de justice européenne condamnait l’Élysée pour non-respect de la directive sur la qualité de l’air. Cinq ans plus tard, bis repetita. La Commission européenne vient d’adresser à la France une lettre de mise en demeure et l’enjoint de se conformer à l’arrêt des juges luxembourgeois dans un délai de deux mois.

Lire ICI

Aide médicale d’Etat : « Pour maintenir la santé des migrants, il faut leur donner plus de droits »


Alors que le premier ministre a annoncé une réforme restrictive de l’Aide médicale d’Etat d’ici l’été, deux médecins rappellent, dans cette tribune à « l’Obs », l’indignité de cette proposition et le risque sanitaire qu’elle fait courir à tous.

Lire ICI

La CNIL valide Microsoft comme hébergeur de données de santé des Français, mais avec des regrets


C’est un feu vert peu enthousiaste que donne la CNIL, dans sa décision publiée ce mercredi 31 janvier. Comme nous vous l’expliquions au début du mois de janvier, le gendarme de nos libertés a bien validé le fait que Microsoft, société américaine soumise aux lois extraterritoriales américaines, héberge les données de santé des Français et des Européens, dans le cadre du développement d’une plateforme européenne destinée à la recherche.

Lire ICI

32 milliards pour la Santé : « Arrêtons ces effets d’annonce qui n’en sont pas », dénonce la Fédération hospitalière de France


Selon son président, cette enveloppe n’est pas nouvelle. Elle a été votée dans le cadre de la loi de programmation des finances publiques en décembre.

Lire ICI

Loi immigration: ça ne passe pas


Loi immigration : un pacte faustien sur le dos des personnes immigrées


Loi immigration : trois médecins portent plainte contre Olivier Véran et onze députés, « il faut faire honte à ces parlementaires »


Projet de loi immigration : plus de 5 000 soignants demandent le retrait du texte, jugé « mortifère pour la santé publique »


A Marseille, Pierre et Yacouba, boulangers, déplorent « le décalage » de la loi immigration


Dans l’Aube aussi


Loi immigration : Macron a encore des cadeaux à distribuer à Le Pen et Zemmour

Pesticides : une commission d’enquête dresse le bilan d’une « décennie presque perdue »


Ouverte en juin dernier, la commission d’enquête sur l’échec des plans Écophyto de réduction des pesticides a rendu ses conclusions. Celles-ci montrent un manque de coordination interministérielle dans la mise en œuvre des mesures requises.

Lire ICI


France télévisions supprime son média écolo Nowu pour faire de la place aux Jeux olympiques

Prolongement de l’autorisation du glyphosate dans l’UE : la France rétropédale


Ce vendredi 13 octobre, Paris s’est abstenu lors du vote des Etats sur la proposition de la Commission de reconduire pour dix ans l’autorisation de cet herbicide controversé. Il s’agit d’un recul car en 2017, la France s’était opposée à un prolongement pour cinq ans. Un nouveau vote devrait avoir lieu en novembre.

Lire ICI

Services publics : pourquoi « ça craque » ?


Il y a quelques jours, le collectif Nos services publics publiait une somme de plus de 300 pages, retraçant l’évolution des services publics sur les 40 dernières années. Ce rapport vient d’un paradoxe : les tensions autour des services publics s’accroissent en France, au point qu’on dit parfois que « ça craque ». Sa nouveauté : comparer l’évolution des services publics à celle des besoins sociaux. 

Lire ICI


Le rapport sur l’état des services publics

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme recommande de dépénaliser la consommation de drogues



L’organisme de l’ONU chargé des droits humains a publié le 15 août 2023 un rapport sur l’impact des politiques des drogues sur les droits des personnes. Faisant le constat que la répression nuit à l’accès à la santé et est porteuse de discriminations, il recommande aux États de mettre fin à la « guerre aux drogues », de mettre l’accent sur la réduction des risques et de dépénaliser la consommation de drogues.

Lire ICI


Consulter le rapport complet


Signer la pétition pour la suppression des sanctions pénales pour simple consommation de drogues

Moyens alloués, besoins des citoyens, concurrence du privé… Ce que révèle un rapport accablant sur l’état des services publics en France



Le collectif Nos services publics a analysé deux décennies de politiques publiques et les a comparées à l’évolution des besoins, dans l’éducation, la santé, la justice, la sécurité ou encore les transports.

Lire ICI

Surmortalité des femmes lors des canicules : des politiques de prévention encore à la traîne



Malgré des études récentes montrant une surmortalité des femmes âgées lors des périodes de fortes chaleurs, la variable du genre n’est pour le moment pas prise en compte par les autorités sanitaires françaises.

Lire ICI

« La quasi-totalité des services d’urgence et des hôpitaux rencontrent des difficultés »




Le porte-parole de l’Association des médecins urgentistes (AMUF), Christophe Prudhomme, fait le point sur la situation dans les hôpitaux, alors que la France a connu sa journée la plus chaude jamais mesurée après un 15 août.

Lire ICI

LES FEMMES ET MINORITÉS DE GENRE , GRANDES OUBLIÉES DE LA SANTÉ ?

Aujourd’hui, en 2023, les équipes de Médecins du Monde en France et à l’international constatent quotidiennement combien être femme ou minorité de genre implique des difficultés à exercer ses droits et un accès limité ou complexifié à la prévention et aux soins.

Surexposées à différentes formes de stigmatisation, les femmes et minorités de genre font face à des obstacles variés solidement ancrés dans les sociétés : des barrières géographiques, économiques, socio-culturelles, mais aussi administratives et institutionnelles.

« Face aux conservatismes, à la stigmatisation sociale et morale, aux violences liées au genre, notre combat aux côtés des associations féministes, humanitaires et de santé, reste primordial pour défendre la liberté de toute personne à disposer de son corps, à décider de sa sexualité et de sa santé. » Plan Stratégique de Médecins du Monde.

LIRE ICI

Journée internationale des infirmières


À l’occasion de la Journée internationale des infirmières qui a lieu le 12 mai, nous parlons de cette profession, essentielle pour les patients comme pour les médecins. Aujourd’hui, nous donnons la parole à ces femmes, ces hommes qui œuvrent au quotidien pour la santé et le bien-être des patients.

Ecouter ICI