« Tous les malades ne sont pas égaux » : dans une étude, la Ligue contre le cancer dénonce « de profondes inégalités » de prise en charge

Une femme passe un scanner qui permet de détecter des cellules cancéreuses à Bordeaux. (Photo d’illustration) (MAXPPP / SUD OUEST)


Selon cette étude, 19% des participants qui n’ont pas consulté l’ensemble des professionnels recommandés y ont renoncé pour des raisons financières ou d’accessibilité géographique. 

Lire ICI

ICI et AILLEURS


Sida : la lutte contre le virus manque de financement


Le photovoltaïque taille à la hache les forêts du Sud et gagne l’est


TotalEnergies « ne paie pas d’impôt en France », alors qu’il enregistre des « profits exceptionnels », dénonce l’économiste Maxime Combes


Restriction du droit à l’IVG aux Etats-Unis : médicaments sur la sellette


Aux cinéastes iraniens arrêtés: «Notre soutien sera sans relâche jusqu’à votre libération»


Maroc : Un « manuel » pour déguiser la répression des opposants


COMMENT LES TALIBANS S’ATTAQUENT AUX DROITS DES FEMMES EN AFGHANISTAN

Dans l’actualité


Santé : l’Anses alerte sur des substances chimiques dangereuses dans des fournitures scolaires


Bélarus : RSF est choquée par les méthodes humiliantes utilisées contre les journalistes


Liban: le retour des réfugiés syriens est «extrêmement dangereux et prématuré»


Déconjugalisation de l’Allocation adultes handicapés : les associations restent prudentes après l’annonce d’Elisabeth Borne


La rédaction de « Paris Match » dénonce sa « une » sur un cardinal ultra-conservateur


Frédéric Boccaletti, le député voyou du Rassemblement National


Covid-19 : 62% des 18-24 ans disent avoir eu des pensées suicidaires depuis septembre 2021, selon une étude


Selon l’ONU, 71 millions de personnes sont tombées dans la pauvreté à cause de la flambée des prix

Communiqués de la LDH

Crise de l’hôpital : rémunérations trop faibles, manque de personnel… Pourquoi des syndicats et des collectifs appellent-ils à manifester ce mardi ?

Un soignant manifeste à Paris, le 19 mars 2022. (MARTIN LELIEVRE / HANS LUCAS / AFP)


Des rassemblements sont prévus dans au moins cinquante villes de France pour dénoncer un « hôpital désespérément maltraité ». La situation critique dans 20% des services d’urgences est au cœur des revendications.

Lire ICI

Au moins 120 services d’urgences font face à de graves « difficultés » avant l’été, « du jamais-vu »

Le CHU de Bordeaux, le 4 février 2022. PHILIPPE LOPEZ / AFP


Manque de médecins, d’infirmiers, d’aides-soignants ou de lits : ces services représentent quasi 20 % des urgences de France. Aucun territoire n’est épargné, avec 60 départements touchés dans toutes les régions.

Lire ICI

Dépôt de bilan public

Crédits photo/illustration: (c) Adrien Colrat / BLAST


Avec une politique sanitaire inspirée par le cabinet Mc Kinsey, la crise du Covid aboutit à un dépôt de bilan pour la recherche publique. La connaissance et la gestion de la santé ont été déléguées à des intérêts privés, et nous voilà face à un champ de ruine.

Lire ICI

Pour l’accès de toutes et tous à des soins d’égale qualité, partout !

Droit à la santé et à la protection maladie pour toutes les personnes fuyant les persécutions, sans discrimination

L’Indonésie exhorte le G20 à créer un fonds mondial pour la santé

Un professionnel de la santé inocule à une femme une dose du vaccin Pfizer contre la maladie à coronavirus (COVID-19) lors d’un programme de vaccination de masse dans un centre commercial de Jakarta, en Indonésie, le 31 août 2021. REUTERS/Ajeng Dinar Ulfiana/File Photo


JAKARTA, 11 février (Reuters) – L’Indonésie exhortera le Groupe des 20 principales économies à créer un organisme mondial capable de distribuer des fonds d’urgence en cas de crise sanitaire, fonctionnant de la même manière que les institutions financières internationales, a déclaré vendredi son ministre de la Santé.

Lire ICI

Le journaliste indépendant, auteur d’une enquête sur le groupe d’Ehpad privé Orpea, explique avoir subi de nombreuses pressions pour que son livre ne sorte pas.

«Les Fossoyeurs»: «On m’a proposé 15 millions d’euros pour me dissuader d’aller au bout», assure Victor Castanet

Victor Castanet, le 24 janvier 2022

Dans les Fossoyeurs, qui paraît ce mercredi, Victor Castanet décrit un système où les soins d’hygiène, la prise en charge médicale et les repas des résidents sont «rationnés» pour améliorer la rentabilité du groupe d’Ehpad privé Orpea. Et ce, alors que les séjours sont facturés au prix fort.

Lire ICI

Pharmacopée africaine et traitements anti-covid. L’Afrique pourrait faire craquer Big Pharma

L’absence de crise sanitaire en Afrique reste une énigme et, parmi les hypothèses avancées, il y a un « privilège immunitaire » : la population africaine aurait naturellement développé de plus grandes défenses contre le Covid. En l’absence de vaccins occidentaux et de thérapies occidentales, les laboratoires africains, étroitement liés à la pharmacopée traditionnelle, ont créé des décoctions, des tisanes et des médicaments naturels en comprimés d’origine végétale qui ont été administrés à des milliers de patients atteints de coronavirus.

Mais il y a d’immenses intérêts économiques dans la gestion de la pandémie, Big Pharma fait des profits records, il n’y a aucune volonté de chercher des remèdes alternatifs !

Le Dr Rokia Sanogo

Lire ICI

L’extension du domaine de l’amende forfaitaire délictuelle, une bascule irresponsable et des plus dangereuses

Les fumées toxiques, un poison de plus dans l’enfer que vivent les migrants


Un feu à l’entrée du campement du Pré-Saint-Gervais, le 15 décembre 2021. – © NnoMan Cadoret/Reporterre


Pour affronter le froid, les demandeurs d’asile et sans-papiers allument dans leurs camps de misère des feux de fortune. Ceux-ci dégagent des fumées toxiques créant de fréquentes maladies.

Lire ICI

En Afghanistan, la faim s’installe et menace « particulièrement des bébés de moins de six mois »

Médecins Sans Frontières (MSF) constate une augmentation inquiétante de la malnutrition, aggravée chez les bébés de moins de six mois. Plus d’un enfant sur cinq ne survit pas à la faim.

Le système de santé s’est écroulé. La Banque mondiale finançait près de 75 % du système de santé afghan, or elle a gelé ses financements après la prise de pouvoir des Taliban. Tout le système repose sur les ONG. Les hôpitaux afghans n’ont plus de moyens de s’occuper des malades.

Lire ICI

En empêchant les pays du Sud de produire des vaccins, les dirigeants européens laissent le virus circuler

Depuis des mois, les ONG demandent la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid pour en assurer la distribution partout dans le monde.

Une mesure plus que jamais nécessaire.

Les inégalités vaccinales favorisent la circulation du virus et renforcent le risque d’émergence de variants plus dangereux.

Lire ICI

À l’hôpital public, « j’ai des collègues qui pleurent quand ils viennent travailler »


Le départ de la manifestation des soignants pour la « défense de l’hôpital public » depuis la place Vauban, près de l’hôtel des Invalides à Paris, le 4 décembre 2021 © Jean-Luc Mounier, France 24


Alors que la cinquième vague de Covid-19 remet sous pression le système hospitalier, des centaines de personnels soignants se sont mobilisés, samedi, à Paris pour « défendre l’hôpital public ». Saturation des services d’urgence, fermetures de lits, difficultés à assurer la continuité des soins pour les patients hors Covid… Les professionnels de santé rencontrés par France 24 se livrent sur leur quotidien compliqué.

Lire ICI

Des soignants de toute la France attendus à Paris ce samedi pour défendre l’hôpital de public


Une manifestation de soignants à Paris le 16 juin 2020. Photo d’illustration. | CHARLES PLATIAU/REUTERS


Manque de moyens, fermeture de lits,… Les revendications du personnel de l’hôpital public sont nombreuses. En réponse à l’appel des syndicats, collectifs et associations, des soignants de toute la France sont attendus à Paris (Ile-de-France) ce samedi 4 décembre devant le ministère de la Santé pour faire part de leur colère.

Lire ICI

Afghanistan : le système de santé en passe de s’effondrer



En Afghanistan, trois millions d’enfants font face à une malnutrition aiguë, alors que les fonds de la Banque centrale afghane sont gelés depuis la prise de pouvoir des talibans, mi-août. Les hôpitaux locaux sont désormais incapables de fonctionner.

Voir ICI

L’accès à l’avortement est un droit fondamental en France, en Europe et dans le monde

Appel à manifester à l’occasion de la « Journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement » le 25 septembre 2021

Durant la crise sanitaire, les femmes ont eu plus de difficultés pour avorter : pas de place dans les blocs opératoires, et renvoi vers le privé, résultat aussi des réductions drastiques de budget de l’hôpital public et aggravation des conditions de travail du personnel médical.

Les femmes ont été soumises à encore plus de violences et ont dû parfois renoncer à avorter. Celles dont la grossesse dépassait le délai légal des 12 semaines ont dû se rendre aux Pays Bas, en Espagne ou au Royaume Uni, où le délai est plus large !

Pendant ce temps, la mouvance anti-IVG agit, efficace en communication, avec des moyens financiers importants

Lire ICI