Arrêts maladie : en allongeant le délai de carence, comme l’envisagerait le gouvernement, réduit-on vraiment les dépenses ?


Des économies d’un milliard d’euros seraient espérées. Mais les études existantes suggèrent que lorsque les salariés doivent attendre avant d’être indemnisés, ils privilégient les arrêts de travail de longue durée.

Lire ICI

« C’est à s’en arracher les cheveux d’injustice ! » : une proposition de loi sur la discrimination capillaire adoptée à l’Assemblée


Le texte porté par le député Olivier Serva propose d’introduire cette forme de discrimination dans la liste de celles déjà passibles d’une sanction pénale.

Lire ICI


France: Gabriel Attal souhaite une nouvelle réforme de l’assurance chômage


Le Premier ministre français s’est exprimé au 20 heures de TF1 ce mercredi 27 mars. Gabriel Attal a préconisé mercredi un durcissement des conditions d’indemnisation du chômage en France dans le cadre d’une nouvelle réforme afin de favoriser, selon lui, le retour à l’emploi.

Lire ICI


« Fabriquer des pauvres », « taper sur la tête des chômeurs »… Tour d’horizon des réactions à l’annonce de Gabriel Attal


Déficit public : une réforme de l’assurance-chômage pour renflouer les caisses de l’État ?


Une dégradation de la condition des femmes


Comment le régime s’est durci pour les demandeurs d’emploi depuis 2019

Protection de l’enfance : l’État appelé à agir vite pour les travailleurs sociaux


Les quelque 200 signataires réclament une « évolution des conditions de travail » afin de « soulager les professionnels éprouvés par leur engagement physique et émotionnel ».

Lire ICI

« Je suis en colère, ça n’aurait jamais dû arriver » : le fléau invisible des morts au travail en France


La France est souvent présentée comme une mauvaise élève en Europe pour les accidents mortels du travail. Cette hécatombe silencieuse touche particulièrement les plus jeunes et les plus précaires.

Lire ICI

Discrimination à l’embauche : 61% des agences d’intérim « ont adopté un comportement problématique », selon SOS Racisme


Cette étude est publiée par SOS Racisme, rappelle France Inter alors que le Sénat examine mardi une proposition de loi visant à généraliser les testings pour lutter contre ces discriminations, notamment à l’emploi.

Lire ICI

Plan d’économies : les salariés devront verser une « participation forfaitaire » pour bénéficier du compte personnel de formation (CPF), annonce le gouvernement


Bercy précise lundi que 10% du prix des formations sera désormais pris en charge par ceux qui en bénéficient, à l’exception des demandeurs d’emploi qui n’auront pas à payer ce reste à charge. La mesure sera effective dès cette année.

Lire ICI


Pourquoi le gouvernement veut davantage encadrer le recours au CPF


Notre analyse

La CFP (contribution de formation professionnelle) est prélevée par l’URSSAF sur les salaires. L’assiette de la CFP est établie sur le revenu d’activité retenu pour le calcul des cotisations sociales mentionnées à l’article L242-1 du code de la Sécurité sociale. Le taux de contribution varie en fonction de la taille de l’entreprise ou de son type. Il est de : 0,55 % pour les employeurs de moins de 11 salariés ; 1 % pour les employeurs de 11 salariés et plus ; 2% de la masse salariale des intermittents du spectacle. Il s’agit donc d’une portion du salaire que l’employeur prend à sa charge et déduit donc du salaire brut inscrit sur le contrat de travail.  Il l’aurait en principe versée au salarié si la CFP n’existait pas.

Selon le plan de Bruno Lemaire, 10% du prix des formations seraient prochainement pris en charge par ceux qui en bénéficient. En somme, les salariés devraient payer 1,10 fois leur formation continue… jusqu’à nouvel ordre…

Après le doublement par la Sécurité Sociale des franchises médicales sur les médicaments, c’est au tour des droits à la formation professionnelle de devenir payants. Et ensuite ?

Comment lutter contre la précarisation du travail ?


Face à la montée de la précarité du travail, une autre voie est possible. Elle consiste à mieux contrôler les licenciements, limiter l’usage des contrats de courte durée, faire appliquer le droit du travail par les plateformes numériques et donner plus de pouvoir aux représentants des salariés. Les propositions de la professeure de sociologie Dominique Méda.

Lire ICI

Des actions ciblent les hypermarchés et l’agroalimentaire, accusés de « mal payer » les agriculteurs


Alors qu’un « siège de la capitale » est annoncé par la FNSEA, d’autres agriculteurs préfèrent cibler les multinationales agroalimentaires et de la grande distribution qui entravent leur juste rémunération et les empêchent de vivre de leur travail.

Lire ICI


« Nous ne pouvons plus vivre de notre travail »


Libre-échange : comment nos dirigeants ont ruiné les agriculteurs


«Je ne vois pas comment les forces de l’ordre vont bouger nos tracteurs»

Chantiers JO de Paris : dix ouvriers attaquent en justice les géants du BTP


Alors que les débats sur la Loi Immigration portée par Gérald Darmanin, adoptée à l’Assemblée nationale, n’en finissent pas de déchirer la classe politique, les travailleurs étrangers se mobilisent pour faire respecter leurs droits. Dix ouvriers ayant travaillé sur les chantiers des JO 2024 assignent en Justice Vinci, Eiffage, Spie Batignolles et GCC, ainsi que huit sociétés sous-traitantes pour travail dissimulé et non-respect du droit du travail.

Lire ICI

Publication du 16e baromètre sur les discriminations dans l’emploi


Ce jeudi 8 décembre, le Défenseur des droits et l’Organisation Internationale du Travail publient le 16e baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi. Cette enquête, qui dresse un panorama des discriminations dans l’emploi, privé et public, interroge un échantillon représentatif de la population active. L’édition 2023 est consacrée aux discriminations envers les personnes atteintes de maladie chronique.

Lire ICI

Grand Paris – JO

Paris 2024 : une soixantaine d’associations alertent sur le risque de « nettoyage social » des rues de Paris d’ici les JO


Elles lancent une campagne de sensibilisation et ont écrit une lettre ouverte pour interpeller le « comité d’organisation, son président Tony Estanguet, les athlètes et les Fédérations, sponsors et partenaires des Jeux ».

Lire ICI


« Grand Paris : quel coût humain pour ce chantier titanesque ? »


JO-2024 : « Les régions n’ont pas plus de moyens pour accueillir sur le long terme » les sans-abri, alerte le collectif « le revers de la médaille »


LES BRÈVES DE JEAN : PRIX « PENSER LE TRAVAIL »

Par Jean Camus

 

Nouveau, cette production issue d’un groupe constitué ad hoc. Bien sûr cela suit tout ce qui s’est joué, se joue après la Covid.

Le prix « PENSER LE TRAVAIL » cofondé par Sciences Po et  le «Monde » livre un rapport : La dégradation  de la qualité  du travail

3 livres  pour illustrer  cette thématique :

1) Le deuxième corps. Femmes au travail, de la honte à la solidarité de Karen Messing, Ecosociété, 2022, 280 pages, 20€

Femmes au travail, souffrances en silence

2) Le soin des choses. Politiques de la maintenance de Jérôme Denis et David Pontille, La découverte, « Terrains philosophiques », 2022, 376 pages, 23 €

Un monde durable : attention fragile

3) Le Travail pressé. Pour une écologie des temps de travail de Coline Gaudart et Serge Volkoff, Les petit matins, 2022,208 pages, 18 €

Les affres du « modèle de la hâte »

 
Action écrase les prix et pressure les salaires

Cadence infernale, pression managériale… les employés du discounter racontent un quotidien difficile. Le taux du turnover au sein de l’enseigne est de 59%. Bien supérieur aux 14% en moyenne dans la branche.

Source Le Monde 25/10/2023

Les manifestants contre l’austérité ont défilé à Troyes et Romilly-sur-Seine


Ce vendredi 13 octobre, trois manifestations étaient organisées dans l’Aube, pour lutter contre la précarité. Romilly-sur-Seine et Troyes sont réunis depuis 14 h ; Bar-sur-Aube de son côté a annulé son défilé, faute de participants.

Lire ICI

HB
HB

Après 22 ans, le géant de l’intérim Adecco jugé pour fichage racial


Adecco et deux ex-responsables vont être jugés le 28 septembre 2023 pour « fichage racial » et discrimination à l’embauche. Entre 1997 et 2001, une agence faisait un tri entre ses intérimaires noirs et non-noirs. Plongée dans un système raciste.

Lire ICI

LEROY MERLIN : LA DÉFENSEURE DES DROITS DÉNONCE UN CAS DE DISCRIMINATION EN RAISON DE LA SITUATION DE FAMILLE



En juin 2021, deux salariés du magasin Leroy Merlin de Sainte Geneviève des Bois (91), ont vu leurs horaires de travail modifiés lorsque l’entreprise a appris qu’ils vivaient en couple. Ce changement de planning ne leur permettait plus de travailler ensemble avec des conséquences sur leur vie de famille. Après une instruction contradictoire, le Défenseur des droits a constaté que les réclamants avaient été victimes d’une discrimination en raison de leur situation de famille, et formulé des recommandations, notamment celle d’indemniser les victimes. Faute de suite donnée à son injonction,  la Défenseure des droits publie ce jour 
un rapport spécial.

Lire ICI

Réforme des retraites : les décrets actant la fin des principaux régimes spéciaux publiés au Journal officiel



Ces décrets étaient attendus avant la rentrée. À compter du 1er septembre, les nouveaux embauchés seront affiliés au régime général.

Lire ICI

Les maladies professionnelles touchent les moins qualifiés



Le nombre de personnes souffrant de maladies professionnelles reconnues est 17 fois plus élevé chez les ouvriers que chez les cadres. Les femmes ouvrières sont particulièrement touchées par les troubles musculosquelettiques.

Lire ICI

Au Grand Paris express, des morts et des accidentés par pertes et profits



Pour les ouvriers du Grand Paris express, c’est l’enfer au quotidien. Alors que la région parisienne se mobilise pour accueillir les Jeux olympiques en 2024, cinq ouvriers ont perdu la vie au travail et dix-huit ont été grièvement blessés sur les chantiers. Sous-traitance agressive, omerta généralisée, conditions de sécurité non réunies… Les organisations syndicales tirent la sonnette d’alarme sur la dégradation des conditions de travail qui mettent des vies en danger.

Lire ICI

Projet de loi Immigration : les sans-papiers exerçant un « métier en tension » dans l’impasse


Entre les émeutes et les désaccords sur le fond, la préparation du projet de loi sur l’immigration semble patiner alors que le président de la République avait promis des « avancées » dans la première quinzaine de juillet. Le gouvernement souhaite notamment que les travailleurs sans-papiers, déjà présents sur le territoire, bénéficient d’un titre de séjour d’un an s’ils exercent un « métier dit en tension ».

Voir ICI