ICI et AILLEURS


Sida : la lutte contre le virus manque de financement


Le photovoltaïque taille à la hache les forêts du Sud et gagne l’est


TotalEnergies « ne paie pas d’impôt en France », alors qu’il enregistre des « profits exceptionnels », dénonce l’économiste Maxime Combes


Restriction du droit à l’IVG aux Etats-Unis : médicaments sur la sellette


Aux cinéastes iraniens arrêtés: «Notre soutien sera sans relâche jusqu’à votre libération»


Maroc : Un « manuel » pour déguiser la répression des opposants


COMMENT LES TALIBANS S’ATTAQUENT AUX DROITS DES FEMMES EN AFGHANISTAN

Quartiers populaires : bons sentiments contre radicalité écologique


Depuis quelques années, en Seine-Saint-Denis et dans les communes avoisinantes, les habitants s’organisent de plus en plus contre l’injustice environnementale qui touche tout particulièrement leur territoire. Indépendamment d’une écologie institutionnelle verticale et en réponse à des opérations de « Clean Challenge » dépolitisantes, des mobilisations plus radicales et autonomes se sont développées.

Lire ICI

A Marseille, le plus gros bateau de croisière au monde bloqué temporairement par des militants en canoë

Le « Wonder of the seas » à Saint-Nazaire en novembre 2021. (Sebastien Salom-Gomis/AFP)


Le «Wonder of the Seas», géant des mers, a été empêché pendant une grosse heure d’accoster dans le port de Marseille par des militants du collectif Stop croisières postés sur des canoës.

Lire ICI

« À Bruxelles, le lobbying industriel est intense contre le climat »

Ce mardi 7 juin et mercredi 8 juin, les eurodéputés débattent et votent une série de mesures pour la transition écologique. Neil Makaroff, responsable Europe au Réseau Action Climat (RAC), décrypte les enjeux de ce scrutin important.


Fin des voitures à essence en 2035, réforme du marché carbone… Ces mesures pourraient être votées par les eurodéputés, selon Neil Makaroff, du RAC. Mais l’«offensive» intense des lobbys industriels pourrait renverser la donne.

Lire ICI

et encore dans l’actualité

Exclusif : la liste des sites miniers empoisonnés que l’État dissimule

Rareté, récence et réticence : sur la médiatisation de la « délinquance environnementale »


Aides à la création : à la Spedidam, les copains d’abord

ÉCOLOGIE ET SÉMANTIQUE

Écologie : le dictionnaire des mots nuisibles

SOCIALTER


Le langage peut stimuler la critique, ou au contraire la neutraliser complètement. Car les mots sont tout sauf inoffensifs : ils trimballent tout un imaginaire avec eux. Développement durable, transition énergétique, vert, propre… certains termes apparemment écolos sont matraqués par les défenseurs du business as usual, faisant le lit de l’opportunisme politique tout en entretenant une mythologie profondément économiciste. Sans prétendre à la pureté linguistique, défendre la cause écologique passe par protéger ses propres mots… et décoder la sémantique de l’adversaire.

Lire ICI

Les nouveaux cadeaux électoraux d’Emmanuel Macron pour les chasseurs


Une police de la chasse dirigée par les chasseurs et des délits ciselés pour entraver les militants antispécistes. Pour s’assurer le soutien des chasseurs aux élections législatives, Emmanuel Macron a promis pour son second quinquennat de beaux cadeaux au monde cynégétique. Aux dépens des missions régaliennes de l’ONF et de l’OFB.

Lire ICI

Autres actualités


Qui a peur du grand méchant woke ?


Office national des forêts : la privatisation avance


Réforme de la haute fonction publique : préserver l’atout diplomatique

« L’État a failli » : samedi, grandes marches contre les pesticides

18 mai 2019, à Paris, lors de la manifestation mondiale contre Monsanto et l’agrochimie. – © Alain Jocard / AFP


Des marches sont organisées en France samedi 21 mai contre Monsanto-Bayer et les autres géants des pesticides. Un coup de semonce contre l’État, qui a «failli dans l’obligation de protection de ses citoyens».

Lire ICI

Tanzanie : surveillance et répression, le projet brut de Total

(c) Adrien Colrat


Depuis son annonce en 2017, l’oléoduc de pétrole brut d’Afrique de l’Est est pointé par les ONG comme le prochain scandale social et environnemental majeur du continent africain. En Tanzanie, régime particulièrement répressif, journalistes et experts peinent à documenter la situation : intimidations, arrestations arbitraires, flicage, poursuites et menaces de mort… Pour ceux qui s’intéressent de trop près à l’EACOP, le mégaprojet de TotalEnergies, l’adversité est une réalité parfaitement tangible. À leurs risques et périls. Blast est allé voir sur place.

Lire ICI

Selon l’ONU, il y a 1 chance sur 2 que le seuil de +1,5°C soit dépassé dans les 5 ans

Selon l’ONU, il y a 1 chance sur 2 que le seuil de +1,5°C soit dépassé dans les 5 ans.
(photo d’illustration) YVES HERMAN VIA REUTERS


Pour les années comprises entre 2017 et 2021, la probabilité de dépassement était de 10%. Elle est passée ”à près de 50% pour la période 2022-2026″.

Lire ICI

La France a atteint le « jour du dépassement », quand l’humanité consomme plus de ressources que la Terre n’en produit en une année

Le village d’Azer (Hautes-Pyrénées). (Photo d’illustration) (PHILIPPE ROY / PHILIPPE ROY / AFP)


Le « jour du dépassement » tombe cette année le 5 mai en France, selon WWF France et l’ONG américaine Global Footprint Network. Mais les ONG estiment que la France peut faire reculer cette date de 25 jours d’ici 2027.

Lire ICI

Les brèves de Jean

L’actu sous la loupe de Jean Camus

 

Aux frontières de l’Europe, en mer Égée : Frontex et son fichier trompeur.

Une enquête menée par des médias indépendants démontre que Frontex a enregistré dans sa base de données « JORA » plusieurs refoulements illégaux, tous présentés comme des « préventions au retour », des bateaux de migrants interceptés ou déroutés avant qu’ils aient atteint les côtes grecques. Des canots de survie orange correspondraient à ceux achetés par les autorités grecques, via un financement de l’Europe, les migrants avaient accosté et ont été refoulés.

L’enquête montre que la base de données de Frontex est à tout le moins erronée, voire mensongère. Un agent de Frontex reconnaît que ce fichier comporte des « descriptions douteuses » et parfois « fantaisistes ». Pour un policier grec, l’agence « ne fera rien pour mettre l’État dans l’embarras », « nous n’avons aucun pouvoir pour enquêter sur les agissements des autorités nationales ».

Pour une eurodéputée écologiste « l’agence doit être plus indépendante sous peine de se rendre complice de violations de droits fondamentaux ».

L’agence européenne est accusée de fermer les yeux.

 

 

La dégradation de terres, un péril majeur  

Selon un rapport de l’ONU, publié le 17 avril, 40% des sols sont épuisés, une menace pour le PIB mondial, qui affecte directement la moitié de l’humanité. La précédente édition en 2017 évaluait à 25% la part des sols dégradés. Des causes multiples mais la principale responsable est explicitement désignée: l’agriculture moderne. Les modèles de monoculture intensive dopée aux intrants chimiques dévorent les espaces naturels.

« restaurer les terres n’est pas un problème, c’est la solution à de multiples crises, sociales, et environnementales. C’est même la réponse la moins chère pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique »;

Les auteurs présentent plusieurs scénarios d’évolution, citant des dizaines d’expériences de réhabilitation.

 

Source Le Monde 29 avril  2022

 

Chlordécone : un appel à « légiférer sans tarder » pour que « la prescription ne protège plus les pollueurs »

Régime de bananes des Antilles (illustration). (ROUDINALEXANDRE / PHOTONONSTOP VIA AFP)


Dans une tribune publiée par franceinfo, les signataires dénoncent « une injustice » alors que dans l’enquête sur le scandale du chlordécone, la justice se dirige vers un non-lieu. Au-delà de ce pesticide largement utilisé aux Antilles, ils appellent les élus et le président de la République à une réforme du régime de la prescription.

Lire ICI

Clientélisme : Macron détourne les aides à la biodiversité au profit des chasseurs

Crédits photo/illustration : (c) Adrien Colrat / BLAST


Depuis 2019, l’Office français de la biodiversité octroie une enveloppe annuelle de 10 millions d’euros dédiée à « la protection et la reconquête de la biodiversité » aux fédérations de chasseurs. Selon le conseil scientifique de l’établissement public, ces fonds dépensés sans supervision dans des projets de qualité « très faible, voire mauvaise » sapent l’OFB et posent un risque juridique majeur. Malgré cette alerte, la convention-cadre signée entre l’OFB et la Fédération nationale des chasseurs a été renouvelée pour 5 ans. Nos révélations.

Lire ICI

Guerre en Ukraine : l’UE en profite pour saccager l’agriculture


La guerre en Ukraine fait des ravages et l’agriculture de ce pays très productif en est également victime. De nombreux spécialistes s’inquiètent et craignent une pénurie alimentaire et une flambée des prix des denrées. Cette crise alimentaire pourrait entraîner de graves crises dans de nombreux pays, notamment hors d’Europe. Dans ce contexte, la Commission européenne, réunie mercredi 23 mars, a pris de nouvelles mesures, remettant en cause la politique du Pacte vert européen.

Lire ICI

Grève contre le péril climatique : des dizaines de manifestations organisées dans toute la France

Grève contre le péril climatique : des dizaines de manifestations organisées dans toute la France


Nantes, Angers, Besançon, Montpellier, Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, Toulouse… Des marches ont démarré dans de nombreuses villes de France, dans le cadre d’une journée d’action mondiale de la jeunesse.

Lire ICI

Marche climat : « Mieux vaut dépendre du vent et du soleil que de Poutine »

À la marche climat parisienne du 12 mars 2022. – © Nnoman Cadoret / Reporterre


La marche pour le climat devait à l’origine dénoncer l’absence de cette thématique dans les débats pour la présidentielle. Mais la guerre en Ukraine occupait les esprits de manifestants sans illusions sur un sursaut des politiques à court terme.

Lire ICI

Troyes: marche pour la Paix et le Climat


Comment ne pas comprendre que la Terre est en train de crever ?

Ce qui devait arriver arriva…

Quelques minutes après le départ de la Marche pour la Paix et le Climat de ce samedi 12 mars, le ballon géant représentant la planète éclate, à la grande surprise des porteurs et de la tête du cortège. On aurait voulu le faire qu’on n’y serait pas arrivé de façon aussi évidente…

Le 12 mars, marchons pour la paix et le climat

Des militants de Greenpeace face au méthanier Boris Vilkitsk, pour rappeler que les énergies fossiles alimentent la guerre contre l’Ukraine, le 5 mars 2022. – © Jean Nicholas Guillo/Greenpeace


La guerre contre l’Ukraine rappelle la fragilité de nos États face aux crises et notre dépendance aux produits pétroliers, écrivent les auteurs de cette tribune. Ils appellent ainsi à participer à la marche climat du 12 mars.

Lire ICI

A TROYES, 14 h place Jean-Jaurès