Iran : retour sur l’évolution de la condition féminine

Les répressions violentes du gouvernement islamique ont permis Longtemps le maintien d’un contrôle strict sur le peuple iranien.

Mais les soulèvements de ces dernières semaines viennent ébranler cette emprise.

Iran: les manifestations s'étendent à la suite du décès d'une jeune femme

« L’Iran est une chose. La République islamique en est une autre », déclare Manhaz Shirali. « Les femmes sont solidaires au sein des mouvements actuels, et même les femmes religieuses sortent dans la rue pour défendre celles qui sont non voilées. C’est du jamais vu en Iran.»

Les hommes iraniens ont également de nombreuses demandes face à un discours religieux qui semble atteindre ses limites. « Ils ont compris que la voie royale pour sortir de la République islamique passe par la libération des femmes », conclut Mahnaz Shirali.

« Aujourd’hui, ils soutiennent les femmes et sont solidaires, et ce n’est pas par charité. Ils savent que leur sort est lié à celui des femmes, alors ils défendent [leur] liberté pour se débarrasser du régime en place. »

Minoritaires dans les manifestations anti-tchador de 1979, ils constituent à présent une part non négligeable des cortèges de manifestants.

Un homme coupe ses cheveux devant l'ambassade d'Iran à Bruxelles, le 23 septembre.

« Ils ont vu, pendant des années , les humiliations que les femmes subissaient ».

« Ils ont fait la liaison entre l’humiliation, le mépris et la violence qu’ont subi les femmes.

Ils ont compris qu’une société qui humilie ses femmes humilie ses hommes aussi. »

LIRE ICI

D’ici et d’ailleurs, le pire et le meilleur


« Démago, partisane, menée à deux contre un » : la CGT France Télévisions critique l’interview d’un syndicaliste par Franceinfo

Soudan : un an après le coup d’État, les espoirs brisés des femmes, « premières victimes du retour en arrière »


ISRAËL : À QUAND UNE ENQUÊTE SUR LES CRIMES DE GUERRE COMMIS EN AOÛT À GAZA ? 


Avec le food truck des hôtels sociaux de la banlieue sud


Un service de bagagerie et laverie gratuit pour les sans-abri


De la rue à une prestigieuse école d’ingénieurs : l’extraordinaire parcours d’un jeune migrant congolais reçu au bac avec mention « Très bien »


D’ici et d’ailleurs


IVG dans la Constitution française : premier acte au Sénat


Levothyrox : le laboratoire Merck annonce sa mise en examen pour « tromperie aggravée »


100 Femmes de Culture : « La culture reste une chasse gardée des hommes, et ce de manière très inconsciente


Women for women France : une plateforme pour les femmes étrangères victimes de violences conjugales


Lafarge condamné à une amende de 780 millions de dollars pour avoir financé le terrorisme en Syrie


Frontex toujours dans la tourmente: le budget 2020 de l’agence désavoué par les députés européens


Le RN n’a toujours pas tourné la page de l’Algérie française


Le changement climatique menace un milliard d’enfants, estime une ONG


Tunisie : grève générale à Zarzis après la disparition de migrants en mer


Coupe du monde au Qatar : des accréditations de journalistes très restrictives

D’ici et d’ailleurs


Gérald Darmanin sous pression face à la colère de la police judiciaire


Climat : 30 ans pour rien ?


Construire un environnement médiatique favorable aux femmes: par où commencer?


Violences faites aux femmes: un rapport européen dénonce de «graves insuffisances» en Allemagne


Iran : « Cela fait 43 ans que les femmes luttent »


Ukraine : le pont de Crimée, «phallus métallique» de Poutine et symbole de l’annexion de 2014


Argentine: des associations de défense des droits humains vent debout après l’expulsion d’une communauté Mapuche

Élections au Brésil : le vote des femmes pourrait faire la différence


C’est un électorat stratégique et elles pourraient faire basculer l’élection du 2 octobre. Au Brésil, les femmes représentent 53% des 82 millions d’électeurs qui composent l’électorat du pays. Pourtant, elles n’occupent que 17% des sièges au Sénat et sont confrontées au manque de moyens dans leur campagne. Reportage à Rio de Janeiro de Perrine Juan et Julia Courtois. 

« On a quatre, cinq droits, en tout et pour tout » : à Téhéran, une Iranienne brave les interdits pour raconter la répression que subissent les femmes


A Téhéran, une équipe d' »Envoyé spécial » a suivi des femmes révoltées par la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour une tenue qui ne respectait pas le code vestimentaire de la République islamique. Dans cet extrait, une militante témoigne de la répression violente des manifestations par les forces de l’ordre.

Lire ICI

Des gaz lacrymogènes lancés contre des manifestants devant l’ambassade d’Iran à Paris


Des milliers de personnes ont défilé dimanche pour protester contre la répression des manifestations en Iran.

Lire ICI

Voir aussi ICI et ICI

Monde : quand les femmes se révoltent


En Russie, en Afghanistan, aux États-Unis ou en Amérique du Sud, les femmes protestent pour leurs droits.

Voir ICI

D’ici et d’ailleurs


La Guinée équatoriale abolit la peine de mort


Birmanie : l’armée bombarde une école


Un décret-loi sans précédent criminalisant les « rumeurs et fausses nouvelles » menace l’exercice du journalisme en Tunisie


Turquie : Le recyclage du plastique nuit à la santé et à l’environnement


Après la mort de Mahsa Amini en Iran, « ce sont des femmes qui sont sur le devant des manifestations, c’est inédit »


Sali Hafez, la Libanaise qui a braqué sa banque pour soigner sa sœur


Accidents et maladies du travail : pourquoi les femmes sont de plus en plus touchées

Caissière (2007) ©flickr


En baisse chez les hommes ces vingt dernières années, les accidents du travail connaissent, chez les femmes, une nette progression. Désormais, plus du tiers des accidents du travail concerne une femme, selon l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail. Décryptage d’une assymétrie avec Florence Chappert, spécialiste du genre.

Lire ICI

La charge mentale ne prend pas de vacances

L’ombre de la charge mentale plane sur les vacances, et surtout pour les femmes. Une inégale répartition des tâches encore plus frappante dès lors qu’il s’agit de s’occuper des enfants.
©seagul/pixabay


Qui prépare les valises ? Courses, corvée du linge, préparation des repas … Qui s’en occupe pendant les vacances ? Et les enfants ? Alors que des millions de Français-e-s s’apprêtent à partir pour se rendre sur leur lieu de villégiature, une enquête IFOP révèle que cette charge mentale repose encore en grande majorité sur les solides épaules des femmes. 

Lire ICI

Racisme, sexisme, islamophobie… Le sentiment de discrimination augmente en France, surtout chez les femmes

Une femme participe à une manifestation organisée par le collectif féministe Nous Toutes, le 20 novembre 2021, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)


Une étude de grande ampleur, dévoilée mardi par l’Insee et l’Ined, met en lumière des évolutions notables par rapport au premier volet réalisé en 2008 et 2009. 

Lire ICI

Syrie : quelles sont les étapes qui attendent les mères et les enfants rapatriés en France ?


Une femme portant un enfant passe devant des tentes dans le camp de prisonniers jihadistes d’Al-Hol, situé dans le nord-est de la Syrie, le 11 mai 2021. (DELIL SOULEIMAN / AFP)


La procédure qui encadre le retour de ces ressortissants qui vivaient jusqu’ici dans des camps de prisonniers jihadistes est désormais rodée et commence dès la descente de l’avion.

Lire ICI


Syrie : encore une centaine de femmes et près de 250 enfants français sont retenus dans les camps syriens


Français en Syrie : « la France viole toutes les conventions auxquelles elle a adhéré »

Femmes photographes

« Les femmes s’exposent » à Houlgate

Photographes et organisatrices de Les femmes s’exposent à l’ouverture du festival, à Houlgate, en France, le 10 juin 2022. ©Terriennes/LC

Voir ICI et ICI



FEMMES PHOTOGRAPHES DE GUERRE



Découvrez les œuvres de huit femmes photographes reconnues qui ont couvert 75 ans de conflits internationaux, des années trente aux guerres les plus récentes : Lee Miller (1907-1977), Gerda Taro (1910-1937), Catherine Leroy (1944-2006), Christine Spengler (née en 1945), Françoise Demulder (1947-2008), Susan Meiselas (née en 1948), Carolyn Cole (née en 1961) et Anja Niedringhaus (1965-2014). À l’aide d’une centaine de documents, plus de 80 photographies, ainsi qu’une douzaine de journaux et de magazines originaux, l’exposition « Femmes photographes de guerre » met en évidence l’implication des femmes dans tous les conflits, qu’elles soient combattantes, victimes ou témoins.

Voir ICI



Festival Photo MAP : les femmes photographes marquent l’édition 2022


Du 3 au 19 juin à Toulouse, le Festival Photo MAP ouvre sa 14e édition, placée sous le signe de la créativité, de la célébration, de la joie. La relève de la photographie au féminin sera présente au festival, avec des expositions qui enfin, jettent la lumière sur les femmes photographes qui marquent la scène photographique contemporaine. Toutes les informations sur le MAP sur le site du festival. (Photo d’ouverture : © Jane Evelyn-Atwood)

Voir ICI



« Post 4 août »: à Sète, le regard photographique intime de Myriam Boulos sur Beyrouth dévasté



Le festival ImageSingulières à Sète, dédié à la photographie documentaire consacre cette année un grand espace au Liban, à travers notamment le travail de Myriam Boulos. « Post 4 Août » est son journal de bord photographique au lendemain des explosions qui ont ravagé Beyrouth, sa ville. Un travail au long cours, vif et sensible à découvrir jusqu’au 12 juin 2022.


Dans l’actualité


« C’est tellement déprimant » : vingt ans après le début de sa construction, le mur entre Israël et la Cisjordanie occupée sépare toujours les deux peuples.

Dans les villes judéo-arabes d’Israël, « la prochaine explosion n’est qu’une question de temps ».

Égypte : “Libérez Alaa Abdel Fattah ou il mourra”.

Libye : les murs du tribunal de Benghazi affichent les disparus victimes du régime, les proches témoignent.

Brésil: un suspect dit avoir enterré les corps des deux disparus.

Ukraine : Les mines russes mettent en danger la vie des civils.

Mozambique : une brigade de police entièrement féminine lutte contre les violences envers les femmes.

L’informatique et le numérique, encore des « domaines d’hommes » ?

Violences policières.

En Inde, des femmes forcées de se faire enlever l’utérus pour rester productives dans les champs de canne à sucre


Quel est ce mal mystérieux qui frappe les coupeuses de canne à sucre dans la région de Beed, en Inde ? Pourquoi un tiers d’entre elles subissent-elles, parfois très jeunes, une ablation de l’utérus qui provoque une ménopause précoce ? « Envoyé spécial » a suivi quelques-unes de ces femmes, de leur village jusqu’aux gigantesques plantations qui les emploient. Extrait d’une enquête à voir le 19 mai 2022.

Lire ICI

« On est oubliées » : les femmes antillaises, victimes invisibles du chlordécone

Exposée au chlordécone durant son travail dans une bananeraie, Marie-Anne Georges a eu deux cancers. – © Romuald Gadegbeku/Reporterre


Contrairement aux hommes, les femmes victimes du chlordécone ne bénéficient pas d’une reconnaissance comme maladie professionnelle. Pourtant, aux Antilles, elles aussi ont été exposées à ce pesticide sur les plantations de bananes.

Lire ICI

Olympe de Gouges : femme de lettres et citoyenne engagée de la Révolution

L’écrit politique le plus célèbre d’Olympe de Gouges est la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (septembre 1791), véritable manifeste du féminisme adressé à Marie-Antoinette. Prenant pour modèle la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, elle affirme que « la femme naît et demeure égale à l’homme en droits » (art. 1er).
© Photo RMN-Grand Palais – T. Le Mage


Pionnière des luttes pour l’émancipation des femmes, Olympe de Gouges fut également une opiniâtre figure politique de la Révolution. A travers ses pièces de théâtre, lettres publiques ou affiches placardées sur les murs de la capitale, elle promouvra tout au long de cette période des valeurs humanistes, s’opposant aux exactions des révolutionnaires et prenant le parti des déshérités. Entretien avec Olivier Blanc, historien et biographe d’Olympe de Gouges.

Lire ICI

Etats-Unis : Karine Jean-Pierre devient la première femme noire et la première lesbienne porte-parole de la Maison Blanche

Karine Jean-Pierre s’adresse à des journalistes à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 14 février 2022. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)


Elle remplacera Jen Psaki, dont elle était jusqu’ici l’adjointe, à partir du 13 mai, selon un communiqué de la Maison Blanche.

Lire ICI

Toulouse : comment une petite entreprise a offert un jour de « congé menstruel » à ses salariées


Depuis le 8 mars 2022, les salariées de l’entreprise Louis peuvent bénéficier d’un jour de congé menstruel par mois.

Voir ICI