Pologne: la chaîne d’information en continu TVN24 dans le viseur du gouvernement


Studio de la chaîne d’information en continu TVN24 à Varsovie, en Pologne. REUTERS – JAKUB STEZYCKI


En Pologne, près de 400 journalistes ont signé un appel pour défendre l’indépendance de la chaîne de télévision privée TVN24. La première chaîne d’information du pays, propriété du groupe américain Discovery, est menacée par le gouvernement conservateur. Le gouvernement est accusé de vouloir mettre la main sur les médias indépendants du pays, jugés trop critiques.


Lire ICI

Un responsable européen des droits de l’homme dénonce les restrictions imposées aux médias polonais


Le logo de la télévision privée TVN est visible sur les antennes satellites de leur siège à Varsovie, en Pologne, le 10 février 2021. REUTERS/Kacper Pempel


BRUXELLES, 12 juillet (Reuters) – Le haut responsable européen des droits de l’homme s’est déclaré lundi préoccupé par les restrictions imposées à la liberté des médias en Pologne, où les nationalistes au pouvoir menacent de ne pas renouveler la licence de diffusion d’une chaîne d’information télévisée critique appartenant au géant américain Discovery Inc.

L’affaire a ajouté aux inquiétudes croissantes concernant le recul des principes démocratiques en Pologne, ainsi qu’à une impasse entre Washington et son fidèle allié européen. Lire la suite

Le régulateur de la télévision a déclaré à Reuters que le diffuseur, TVN24, enfreignait le plafond de la Pologne sur la propriété étrangère des médias, et que l’organisme était divisé sur l’opportunité de renouveler la licence après l’expiration de la licence actuelle le 26 septembre.

Le parti au pouvoir Droit et justice (PiS) a soumis des projets d’amendements juridiques qui pourraient mettre Discovery au défi de céder la plupart de ses activités polonaises – estimées à plus d’un milliard de dollars – pour continuer à diffuser dans le pays de 38 millions d’habitants.

« Le nouveau projet de loi polonais sur les concessions de radiodiffusion est un nouveau signal inquiétant pour la liberté et le pluralisme des médias dans le pays », a déclaré sur Twitter la commissaire de l’Union européenne chargée des valeurs et de la transparence, Vera Jourova.

« Nous suivons de près la situation liée à TVN24 dont la licence n’a pas encore été renouvelée. »

Le PiS, de plus en plus autoritaire, a longtemps soutenu que les médias étrangers faussent le débat public et ne servent pas les intérêts polonais.

La Pologne a récemment utilisé son raffineur public, PKN Orlen (PKN.WA) , pour racheter un éditeur de journaux à des propriétaires allemands, donnant à Varsovie plus d’influence sur 20 quotidiens locaux, dont les sites Web reçoivent près de 17 millions de visiteurs par jour.

Le législateur du PiS, Marek Suski, a déclaré samedi dernier que le gouvernement polonais s’apprêtait à accroître son influence sur TVN, qui est la société mère de TVN24 et possède plus d’une douzaine de chaînes en Pologne, ainsi qu’une plateforme de vidéo à la demande.


Reportage de Gabriela Baczynska; Montage par Nick Macfie

(Traduction automatique)

Cour européenne des droits de l’homme. Condamnation de la Pologne après ses réformes judiciaires


Vincent Kessler/REUTERS


La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a à nouveau condamné mardi 29 juin 2021 la Pologne après la révocation de deux juges sans motif et sans recours possible.


Lire ICI

Contre l’homophobie en Pologne

Avortement en Pologne : la LDH est au côté de la mobilisation de masse contre l’interdiction totale

Pologne : le pouvoir dos au mur sur l’avortement

Lors de la manifestation contre l’arrêt du Tribunal constitutionnel, le 2 novembre à Varsovie. JANEK SKARZYNSKI / AFP

Confronté à une contestation d’une ampleur inattendue et en chute dans les sondages, le gouvernement polonais cherche une échappatoire à la quasi-interdiction de l’avortement décidée par le Tribunal constitutionnel.

Lire ICI

LA POLOGNE S’ATTAQUE AU DROIT À L’AVORTEMENT

Des manifestants avec des slogans anti-gouvernement et pro-choix sont vus à Gdansk, Pologne, le 24 octobre 2020 // Credit : MICHAL FLUDRA / NURPHOTO

En ce qui concerne l’avortement, la Pologne a l’une des législations les plus restrictives en Europe. Aujourd’hui, elle va un cran plus loin en restreignant davantage ce droit.

Lire ICI